Archives de Tag: United States

L’alliance entre la machine et l’homme

Publié le

Internet, objets connectés, applications et autres gadgets hi-tech : Anthony Morel révèle les dernières tendances et astuces qui changeront le monde de demain et le quotidien de chacun.

www.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-intelligence-artificielle-plus-forte-que-les-medecins-1080585.html

Fluctuat Nec Mergitur

Publié le

Fluctuat Nec Mergitur

https://aufildesenviessite.wordpress.com/2018/06/01/fluctuat-nec-mergitur/
— À lire sur aufildesenviessite.wordpress.com/2018/06/01/fluctuat-nec-mergitur/

Publié le
English: Picture of the Caimans at the Caiman ...

English: Picture of the Caimans at the Caiman exhibit at the zoo in Mayaguez, Puerto Rico (Photo credit: Wikipedia)

Les paradis fiscaux sont indispensables pour le commerce international, pour remporter de grands marchés mondiaux inter étatiques. Donc la France ne peut se dispenser de l utilisation des comptes offshores pour rester compétitive et signer des contrats, ouvrir des GIE, des holdings, … en passant par les Iles caimans pour le financement aéronautique ou ils vierges britanniques pour le gaz chinois, ou pour faire des affaires avec les Émirats idem.

Le rôle d’un ou une Assistante PMO – Conduite du changement

Publié le

 

 

Le rôle d’un ou une Assistante PMO –

 

Conduite du changement

 

Description du poste

 

Vous participerez à des projets qui accompagnent les grandes entreprises, les PME et les organismes publics à réaliser des économies sur l’intégralité des postes de leur compte de résultats (frais de fonctionnement, frais professionnels, frais de personnel, amortissements, immobilier, taxes, …) et à obtenir des financements, aides ou subventions, sans jamais mettre en cause l’organisation ou les acquis sociaux.

Français : Maquette du projet de parc éolien o...

Français : Maquette du projet de parc éolien off-shore – « Sheringham Shoal » – Royaume-Uni (Photo credit: Wikipedia)

Vous travaillerez  au cœur des systèmes d’information, sur des projets de grand ampleur, en suivant les évolutions technologiques. Ils participent aux différentes étapes du cycle de vie d’un projet en s’appuyant sur une méthodologie complète et adaptée. Sur des projets spécifiques ou sur des progiciels du marché, les équipes interviennent de la conception technique à la mise en production du système, en passant par les phases de tests, de développements. Ils assurent également la maintenance et l’assistance à l’exploitation.

Avec une rémunération exclusivement indexée sur les résultats obtenus, les experts sont présents à travers le monde. Exemple : la France, Espagne, Royaume-Uni, Pologne, Belgique, Allemagne, Portugal, Hongrie, la République Tchèque et Canada…

English: A Casio 1.8" colour TFT liquid c...

English: A Casio 1.8″ colour TFT liquid crystal display which equips the Sony Cyber-shot DSC-P93A digital compact cameras. The scale in the picture is in cm. Français : Un écran à cristaux liquides TFT couleur Casio de 1,8″ qui équipe les appareils photographiques numériques compacts Sony Cyber-shot DSC-P93A. La règle dans l’image est graduée en cm. (Photo credit: Wikipedia)

Vous intégrez la Direction de l’Organisation et des Systèmes d’Information du Groupe.

Dans le cadre du projet d’entreprise de mise en place d’un ERP, nous recherchons un(e) collaborateur (trice) au sein de l’équipe Conduite des Changements, Organisation et Process. Rattachée au responsable de cette équipe, vous participez à toutes les phases du chantier Conduite des Changements, Organisation et Process.

Vos missions consisteront à  contribuer à la réalisation des audits des activités, des processus existants, (organisation, réalisation et cartographie de l’existant) confiés par votre responsable.

Vous serez amené à produire les différents supports de communication (LCD, plaquette de présentation, supports power-point pour les manifestations et réunions internes, auxquelles vous participerez)

Français : Jour des funérailles de Foch. Bâton...

Français : Jour des funérailles de Foch. Bâton de maréchal de France, du Royaume-Uni et de Pologne. (Photo credit: Wikipedia)

Vous mettrez à jour et animer le blog du projet d’ERP (actualités, documents, FAQ) et vous aurez en charge les animations et l’organisation logistique des évènements organisés dans le cadre du projet. Vous participez aux différents comités et mettre à jour le tableau des actions à l’issue de ces derniers.

Par ailleurs, vous organiserez la formation des futurs utilisateurs (élaboration des plannings de formation, rédaction des supports de formation, suivi de l’avancement du plan de formation) et assurer la consolidation des évaluations des acquis et de la satisfaction .Vous contribuez à l’analyse et la définition des plans d’actions à mettre en place.

Macro shot of an LCD monitor showing the red, ...

Macro shot of an LCD monitor showing the red, green and blue elements., with zoom-in (Photo credit: Wikipedia)

Enfin, vous êtes les garants de la bonne conduite du projet, vous détectez les risques relatifs

à la conduite du changement en étant à l’écoute de l’équipe projet et des collaborateurs et les

remonter au responsable de l’équipe.

L’expérience demandée :

De formation Bac + 2 (Communication, Gestion de Projet), type BTS/DUT, vous bénéficiez d’au moins 2 ans d’expérience dans une fonction similaire (stages et/ou expériences en alternance acceptés).

Très rigoureux(e), disponible, doté(e) d’une excellente capacité d’écoute, de synthèse et d’analyse.

Belgique

Belgique (Photo credit: mariag.)

La créativité alliée à un réel sens du contact et la  maitrise de  l’outil informatique et  du pack office sont indispensables.

 

 

 

Bien être bien dans dans sa tête et ses baskets, pensez y. Maï SALAÜN

Publié le
je consommais, tu consommais, il consommait, n...

je consommais, tu consommais, il consommait, nous consommions, vous consommiez, ils consommaient (Photo credit: JLA Kliché)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme disait Gail Sheepy, Si vous ne changez pas, vous ne grandissez pas. Si vous ne grandissez pas, vous ne vivez pas vraiment. Alors pour votre bien être, suivez le chemin suivant :

Si loin de vous (Hey oh... par la radio)

Si loin de vous (Hey oh… par la radio) (Photo credit: Wikipedia)

J’ai pensé à un jardin, à l’architecture du jardin, avoir une vision instinctif naturelle,.
Mais c’est toujours étonnant de voir comment les autres nous voient.

Soyez des individus passionnés, défendez vos idées tout en écoutant, en comprenant les autres, vos contradicteurs.

Vous apprendrez des choses totalement étrangères à vous. Regardez, écoutez l’autre, tentez de le comprendre, respectez le puis trouvez un équilibre en trouvant un compromis, pour concevoir un équilibre viable, bénéfique et productif pour chacune des parties de la relation, qu’elle soit prof, perso ou les 2.

Si la peur frappe à ta porte et que tu as le courage de l’ouvrir,

tu t’apercevras que derrière il n’y a personne.

 

L’Union pour un Mouvement Populaire (UMP) : la droite française

Publié le
6th President of the Fifth Republic of France ...

6th President of the Fifth Republic of France Nicolas Sarkozy (Photo credit: ©HTO3)

Avant la création de l’Union pour un mouvement populaire (UMP), la droite et le centre-droit français ont été dominés par trois grandes familles politiques depuis l’après-guerre. Ce parti est un rassemblement de trois principales forces : gaulliste, libérale et du centre-droit.

17 novembre2002
 Le congrès fondateur de l’UMP (Union pour un mouvement populaire) crée un nouveau parti politique. L’UMP, d’abord appelé Union pour la majorité présidentielle, succède au RPR. Il a pour objectif de créer un parti unique de droite, et comprend également Démocratie libérale et des anciens membres de l’UDFAlain Juppé en sera le premier président jusqu’en 2004.
Voir aussi : Création – Congrès – Parti – Histoire de l’UMP – Alain Juppé– Histoire des Partis – Histoire de France – Le 17 Novembre – Année 2002

Cliquant sur le lien suivant : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 La famille gaulliste est née des mouvements de la Résistance, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle est dès ses origines assez composite idéologiquement, son unité résidant avant tout dans le soutien qu’apportent ses membres à la personne du Général de Gaulle. Le gaullisme peut cependant être considéré comme une résurgence démocratique de la tradition bonapartiste de la droite française.

Alain Juppé

Alain Juppé (Photo credit: Wikipedia)

Le Général ne souhaite d’ailleurs pas dans un premier temps structurer ses partisans au sein d’une formation politique, car il stigmatise l’inefficacité des partis politiques auxquels il reproche de plus se préoccuper de leur propre avenir (et de celui de leurs chefs de file) que de celui de la France.

Le principal trait idéologique des gaullistes de l’après-guerre est donc que la France a besoin d’un chef, au service de la Nation, rassemblant les Français au-delà des clivages partisans, à la tête d’un pouvoir exécutif fort et au sein d’une république dotée de nouvelles institutions.

Néanmoins, le « désamour » entre les Français et le Général de Gaulle sera assez rapide, suite à sa démission de chef du gouvernement en 1946.

Malgré la création du RPF (Rassemblement du peuple français), structure politique qui regroupe les partisans de De Gaulle, la famille gaulliste reste isolée politiquement face aux communistes, aux centristes et aux socialistes.

Incapable de prendre le pouvoir seule contre tous, elle perd progressivement en influence à la suite des revers successifs qu’elle connaît aux élections législatives.

La « crise algérienne », permettra cependant au Général d’apparaître comme le recours ultime pour restaurer l’autorité de l’État que la IVe République agonisante n’arrive plus à incarner malgré le très populaire président René Coty.

De Gaulle revient donc au pouvoir et ses partisans fondent un mouvement gaulliste, l’Union pour la nouvelle République, le 1er octobre 1958, qui deviendra l’UDR, et qui rassemble en son sein toutes les tendances gaullistes : ceux de droite, ceux de gauche (ex-socialistes pour la plupart), et les compagnons de routes de la société civile comme Malraux ou Pompidou :

(universitaire qui n’avait d’ailleurs pas été résistant).

 Lorsque Charles de Gaulle démissionne en 1969, les gaullistes se sentent orphelins, mais se retrouvent vite un chef en la personne de Georges Pompidou qui devient président de la République face au centriste Alain Poher. Après l’expérience progressiste de la Nouvelle société, menée par son Premier-ministre Jacques Chaban-Delmas, Pompidou va devenir l’artisan d’un ancrage définitif du gaulliste à droite de l’échiquier politique et choisit Pierre Messmer pour succéder à Chaban.

Jacques Chirac, l’un des disciples politiques de Pompidou, prendra la tête du parti en 1974, après avoir favorisé l’élection d’un non-gaulliste à l’élection présidentielle en la personne de Valéry Giscard d’Estaing (libéral). En 1976, ayant démissionné de son poste de Premier ministre, Jacques Chirac transforme la vieille UDR en RPR (Rassemblement pour la République) avec l’assentiment, parfois quelque peu contraint, de la majorité des barons du gaullisme.

Avec le RPR, le gaullisme devient un parti conservateur assez classique, même si son discours idéologique variera fortement

Français : Christian Vanneste Député UMP du No...

Français : Christian Vanneste Député UMP du Nord Vice-Président du CNI (Photo credit: Wikipedia)

en fonction des circonstances, ce que certains considèrent comme une marque de l’héritage pragmatique du Général de Gaulle. Plus nombreux sont ceux    qui y voient une volonté de transformer le mouvement gaulliste en une « machine » à porter Jacques Chirac à la plus haute fonction de l’État.

 Ainsi en 1978,  avec l’Appel de Cochin de Jacques Chirac, le gaullisme « flirte » avec un nationalisme anti-européen en stigmatisant « le parti de l’étranger » et en rejetant en bloc la construction européenne. De 1986 à 1988Jacques Chirac tente une politique très libérale que l’on dit inspirée de celle pratiquée par Margaret Thatcher ou encore Ronald Reagan. En 1993, avec Édouard Balladur en Premier ministre de la 2de cohabitation, c’est une politique modérée, presque centriste, qui est mise en œuvre, avant que Jacques Chirac ne fasse campagne en 1995 sur des thèmes plutôt de gauche comme la « fracture sociale ». Enfin, quelques mois plus tard, Alain Juppé, devenu Premier ministre, mène une politique de rigueur, mélange de libéralisme et de conservatisme. À l’occasion des élections européennes de 1999, Charles Pasqua, leader des gaullistes souverainistes, quitte le RPR pour fonder le RPF-IE et devance la liste RPR-DL menée par Nicolas Sarkozy.

Français : André FLAJOLET, politicien français

Français : André FLAJOLET, politicien français (Photo credit: Wikipedia)

En 2002, dirigé par Serge Lepeltier (intérim de la présidence), le RPR, est au moment de sa fusion au sein de l’UMP, un parti plus que jamais composite qui regroupe à la fois des gaullistes « traditionnels », des néo-gaullistes post-pompidoliens, des libéraux, des conservateurs voire des centristes et encore quelques gaullistes « de gauche » et quelques souverainistes.

Le libéralisme n’a jamais été un thème politique très porteur en France depuis le XXe siècle. Aussi, les libéraux mettront-ils assez longtemps à se structurer après-guerre.

C’est cependant de ce terreau que renaît le libéralisme, dans une version assez corporatiste, au sein du Centre national des indépendants et paysans (CNIP). Il faudra cependant attendre que les personnalités d’Antoine Pinay et de Valéry Giscard d’Estaingprennent de l’envergure politique pour que les libéraux retrouvent des chefs de file en France. Le CNIP connaît pendant les années 1960 une scission menée par VGE rassemblant au sein des Républicains indépendants les partisans d’un soutien du Général de Gaulle. Ce groupe parlementaire se transformera rapidement en un parti politique giscardien qui incarnera la famille libérale jusqu’à la création de l’UMP. Cependant, cette famille ne sera jamais en mesure de remporter les élections (législatives ou présidentielles) seules. Subissant l’opposition des gaullistes après la démission de Jacques Chirac de son poste de Premier ministre en 1976, VGE s’allie rapidement avec les partis centristes, issus de l’éclatement du MRP, qu’il regroupe lors des législatives de 1978 eu sein de l’UDF dont les deux principales composantes deviennent le Parti républicain (PR – héritier des Républicains indépendants) et le Centre des démocrates sociaux (CDS).

Union for a Popular Movement

Union for a Popular Movement (Photo credit: Wikipedia)

Le PR deviendra une force politique forte et sera une composante importante de l’ensemble des majorités de droite jusqu’en 1997, mais son identité libérale devient quelque peu floue du fait de l’image essentiellement centriste de l’UDF. En 1997, il change de nom pourDémocratie libérale après qu’Alain Madelin en est devenu le président. Plus que symbolique, ce nouveau nom incarne un changement d’attitude des libéraux qui assument pour la première fois l’identité idéologique de leur famille politique. En 1998, l’UDF éclate et DL devient indépendante, et devient l’alliée du RPR avec lequel elle fusionnera au sein de l’UMP en 2002.

Claude-Annick Tissot (UMP), borough councillor...

Claude-Annick Tissot (UMP), borough councillor of the 11th arrondissement of Paris. Political rally organized by the UMP at the Japy Gymnasium on February 27, 2008 on the theme “France and Israel’s friendship at the service of peace”, during the campaign for the 2008 town elections. (Photo credit: Wikipedia)

La famille centriste a longtemps été très composite, et par nature, a constitué une force politique pivot dont l’influence était d’autant plus forte qu’elle était nécessaire à l’émergence de coalitions politiques de centre-droit ou de centre-gauche. Après guerre, la IVe Républiquesera certainement la période où les centristes seront les plus influents. Rassemblés pour l’essentiel au sein du MRP, qui réunit desdémocrates-chrétiens mais aussi des centristes plus « laïques » de droite comme de gauche et dont le trait commun est qu’ils rejettent le gaullisme politique, les centristes seront de presque tous les gouvernements et constitueront avec la SFIO et l’UDSR la Troisième force.

Le succès électoral du parti gaulliste en 1962 marginalise le MRP, qui se retrouve dans l’opposition. Les centristes ne retrouvent une visibilité qu’en 1965 avec la candidature de Jean Lecanuet à l’élection présidentielle, qui, avec plus de 15,5% des suffrages au premier tour, conduit de Gaulle à un ballottage contre François Mitterrand.

Jean Lecanuet lance un nouveau parti, le Centre des démocrates sociaux (CDS), qui ne parvient pas à contester l’hégémonie gaulliste ni la structuration de l’Union de la gauche autour du Parti socialiste créé à Epinay. Ils soutiennent en 1974 la candidature du libéralValéry Giscard d’Estaing, entre à son gouvernement et créent en 1978 avec la droite non-gaulliste une coalition électorale, l’UDF, dont le président sera Jean Lecanuet jusqu’en 1988.

L’UDF comprenant une aile libérale, le Parti républicain (PR), et une aile centriste (principalement CDS), elle se situera pendant cette période au centre-droit. Après l’échec de VGE en 1981, elle soutient la candidature de Raymond Barre à l’élection présidentielle de 1988, face à un Jacques Chirac au programme plutôt libéral.

La tension entre le PR et le CDS s’accroît au milieu des années 1990, après l’échec d’Édouard Balladur à la présidentielle, qui bien que membre du RPR, était le candidat majoritairement soutenu par l’UDF et aurait pu devenir l’homme politique synthétisant le mieux les différents courants de l’UDF autour de sa personne. À la suite des élections régionales de 1998, le PR, devenu Démocratie libérale, soutient, contrairement au reste de l’UDF, les présidents de conseil régionaux élus avec les voix de conseillers Front National, et quitte l’UDF.

Le CDS, devenu entre temps Force démocrate fusionne avec les Adhérents directs, le PRIL de François Léotard et le PPDF (Parti populaire pour la démocratie française d’Hervé de Charette) au sein de la nouvelle UDF.

Official logo of the French Republic, used exc...

Official logo of the French Republic, used exclusively by its government and prefectures. (Photo credit: Wikipedia)

À la création de l’UMP, deux tiers des élus et un nombre difficile à déterminer d’adhérents de l’UDF rejoignent le nouveau parti. Mais pas François Bayrou, son président, qui maintient l’UDF comme force politique centriste indépendante. La plupart et quelques autres extérieurs à l’UDF se sont regroupés au sein du club Démocrate & Populaire.

2012
21 juillet
2012
Nathalie Kosciusko-Morizet candidate à la présidence de l’UMP.
14 juillet
2012
Dominique Dord candidat à la présidence de l’UMP.
30 juin
2012
François Fillon déclare sa candidature à la présidence de l’UMP sur Twitter: « Mon devoir est de rassembler toutes les familles de la droite et du centre. Je suis candidat à la présidence de l’UMP ! ».
2011
14-15 mai
2011
le Parti Radical (Jean-Louis Borloo) renonce à son statut de personne morale associée
12 janvier
2011
nouvelle équipe dirigeante de l’UMP:

  • secrétaire général: Jean-François Copé
  • secrétaires généraux adjoints: Marc-Philippe Daubresse, Hervé Novelli
  • vice-présidents du conseil national: Jean-Pierre Raffarin, Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux, Pierre Méhaignerie
  • président de la commission nationale d’investiture: Jean-Claude Gaudin
  • trésorier: Dominique Dord
  • délégué général au projet: Bruno Le Maire – déléguées générales adjointes: Valérie Rosso-Debord, Fabienne Keller
  • déléguée générale aux élections: Nadine Morano – délégués généraux adjoints: Bernard Deflesselles, Christian Kert
  • délégué général aux fédérations: Édouard Courtial – délégués généraux adjoints: Catherine Vautrin, Philippe Cochet
  • déléguée générale à la formation: Michèle Tabarot – délégués généraux adjoints: Jeannette Bougrab, Jérôme Chartier
2010
11 décembre
2010
conseil national: Jean-Pierre Raffarin, Michèle Alliot-Marie, Brice Hortefeux et Pierre Méhaignerie élus vice-présidents du conseil national
23 novembre
2010
élection pour la présidence du groupe UMP à l’Assemblée nationalesecond tour:

  • 182 voix Christian Jacob
  • 109 voix Jean Léonetti

premier tour:

  • 151 voix Christian Jacob (ex-RPR, président délégué de GénérationFrance.fr)
  • 84 voix Jean Léonetti (ex-UDF, vice-président du Parti Radical)
  • 47 voix Hervé Gaymard (ex-RPR)
  • 28 voix Nicolas Forissier (ex-DL, membre des Réformateurs)
17 novembre
2010
bureau politique; nouvel organigramme:

  • secrétaire général: Jean-François Copé
  • secrétaires généraux adjoints: Marc-Philippe Daubresse, Hervé Novelli
30 août
2010
Dominique Dord nommé trésorier de l’UMP
30 juillet
2010
Éric Woerth démissionne du poste de trésorier de l’UMP (annone le 13 juillet)
2009
24 janvier
2009
conseil national et bureau politique; nouvel organigramme:

  • secrétaire général: Xavier Bertrand
  • secrétaires généraux adjoints: Nathalie Kosciusko-Morizet, Éric Besson, Axel Poniatowski, Marc-Philippe Daubresse
  • porte-parole: Frédéric Lefebvre – porte-parole adjoint: Dominique Paillé
  • vice-présidents du conseil national: Jean-Pierre Raffarin, Michèle Alliot-Marie, Jean-Louis Borloo, Brice Hortefeux
  • délégué général en charge du programme: Pierre Méhaignerie
  • président de la commission nationale d’investiture: Jean-Claude Gaudin
2008
5 décembre
2008
Patrick Devedjian (nommé au gouvernement) démissionne de ses fonctions de secrétaire général de l’UMP; Xavier Bertrand secrétaire général par intérim (8 décembre)
24 septembre
2008
primaire interne au groupe UMP pour la présidence du Sénat:Inscrits: 152
Votants: 152
Exprimés: 151
Nul: 1

  • 78 voix (51,7%) Gérard Larcher
  • 56 voix (37,1%) Jean-Pierre Raffarin
  • 17 voix (11,3%) Philippe Marini
19 juin
2008
Christian Estrosi nommé secrétaire général adjoint
07 juin
2008
le Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP) renonce à son statut de personne morale associée
9 avril
2008
nouvel organigramme (pôle exécutif):

  • secrétaire général: Patrick Devedjian
  • secrétaires généraux adjoints: Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko-Morizet
  • porte-parole: Dominique Paillé, Chantal Brunel, Frédéric Lefebvre
2007
6 octobre
2007
conseil national: Jean-Pierre Raffarin, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie élus vice-présidents du conseil national
25 septembre
2007
nouvel organigramme (pôle exécutif):

  • secrétaire général: Patrick Devedjian
  • secrétaires généraux adjoints: Dominique Paillé (annoncé le 2 juillet) et Philippe Cohet (annoncé le 5 juillet)
9 juillet
2007
Yves Jego et Nadine Morano nommés porte-parole
7 juillet
2007
conseil national: révision des statuts avec ajout de « dispositions applicables, par dérogation aux statuts, lorsque le Président en exercice de l’UMP devient Président de la République »
22 mai
2007
Brice Hortefeux (nommé au gouvernement) démissionne de ses fonctions de secrétaire général délégué de l’UMP; Patrick Devedjian le remplace
14 mai
2007
Nicolas Sarkozy (élu à la présidence de la République) démissionne de la présidence de l’UMP; Jean-Claude Gaudin président par intérim (conseil national)
6 mai
2007
second tour de l’élection présidentielle de 2007:53,06% Nicolas Sarkozy (élu) bat Ségolène Royal
22 avril
2007
premier tour de l’élection présidentielle de 2007:31,18% Nicolas Sarkozy
14 janvier
2007
congrès. soutien à l’élection présidentielle:Inscrits: 338 520
Votants:  233 779 (69,06%)
Exprimés: 229 303 (98,09%)
Blancs: 4 476 (01,91%)

  • 100% (229 303 voix) Nicolas Sarkozy
13 janvier
2007
candidat « gaulliste et républicain » à l’élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan démissionne de l’UMP
2006
2005
2 juin
2005
à la suite de la nomination de Nicolas Sarkozy au gouvernement, Jean-Claude Gaudin est nommé président délégué de l’UMP
2004
1er décembre
2004
nouvel organigramme (pôle exécutif):

  • président: Nicolas Sarkozy
  • secrétaire général: Pierre Méhaignerie
  • vice-président: Jean-Claude Gaudin
  • porte-parole: Valérie Pécresse, Luc Chatel
  • secrétaire général délégué: Brice Hortefeux
  • conseillers politiques: François Fillon, François Baroin
15-28 novembre
2004
congrès. élection à la présidence de l’UMP:Inscrits: 132 922
Suffrages exprimés: 70 830

  • 85,09% (60 266 voix) Nicolas Sarkozy
  • 09,10% ( 6 443 voix) Nicolas Dupont-Aignan
  • 05,82% ( 4 121 voix) Christine Boutin

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

29 septembre
2004
primaire interne au groupe UMP pour la présidence du Sénat:Inscrits: 155
Votants: 151
Exprimés: 144
Blancs et nuls: 7

  • 95 voix (66%) Christian Poncelet
  • 49 voix (34%) Alain Lambert
16 juillet
2004
Alain Juppé démissionne de la présidence de l’UMP
13 juin
2004
élections européennes de 2004:l’UMP obtient 17 élus
6 avril
2004
François Baroin (porte-parole de l’UMP depuis 2003) nommé secrétaire général délégué de l’UMP
30 janvier
2004
Alain Juppé, président de l’UMP, condamné à 18 mois de prison avec sursis et 10 ans d’inéligibilité dans l’affaire des emplois fictifs du Rassemblement pour la République (RPR) à la mairie de Paris
2003
13 septembre
2003
comité constitutif de la Droite Libre; membres du bureau: Rachid Kaci (fondateur, secrétaire général et porte-parole de la Droite Libre, ex-DL), Jérôme Rivière (député; président de la Droite Libre; ex-DL), François d’Aubert (député; président du Club de réflexion de la Droite Libre; ex-DL), Etienne Blanc (député; ex-DL), Yannick Favennec (député;ex-DL), Béatrice Bourges Boyer Chammard (ex-DLC, président d’Audace et Responsabilité), Stéphane Bottiau, Alexis Bouchard (ex-DLC), Bertrand de Lesquen, Arnaud Dassier (ex-DL), Annick Marsal (présidente de Liberté et Responsabilité), Emmanuel Blanc (ex-DL), Thibaut Colcombet + Alexandre Del Valle (responsable du programme de La Droite Libre)
25 février
2003
contrat d’association entre l’UMP et le Club Nouveau Siècle (Philippe Dechartre, Jean-Jacques Aillagon, Hamlaoui Mekachera; gaullistes « de gauche » chiraquiens)
2002
17 novembre
2002
congrès fondateur du parti chiraquien unique. votes:Inscrits: 164 537
Votants: 48 174
Blancs: 554
Exprimés: 47 620

  • présidence:
    • 79,42% (37 822 voix) Alain Juppé
    • 14,91% (7 098 voix) Nicolas Dupont-Aignan
    • 03,17% (1 510 voix) Rachid Kaci
    • 01,70% (808 voix) Brigitte Freytag
    • 00,80% (382 voix) Mourad Ghazli

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

Tous droits réservés France-politique.fr

  • nom:
    • 83,73% Union pour un Mouvement Populaire (UMP)
    • 11,48% Union Populaire
  • charte des valeurs: 96,45% de oui (0,89% de non)
  • statuts: 94,86% de oui (2,49% de non)
  • règlement intérieur: 93,89% de oui (2,64% de non)
13 novembre
2002
lancement par Alain Madelin des Cercles Libéraux
9 novembre
2002
Écologie Bleue (association auparavant associée à l’UDF) participe à la création du « réseau écologiste de l’UMP »
président: Patrice Hernu (ancien président d’Écologie Bleue)
porte-parole: Nathalie Kosciusko-Morizet (ex-RPR)
26-27 octobre
2002
congrès du Parti Radical « valoisien »: l’association à l’UMP est approuvée à la quasi-unanimité, malgré l’opposition de trois anciens présidents du parti: Didier Bariani (président de 1979 à 1983, président de la fédération de Paris de l’UDF), Yves Galland (président de 1988 à 1994, président du groupe UDF au Conseil de Paris) et Thierry Cornillet (président de 1997 à 1999)Thierry Cornillet lance « Convergences » afin de regrouper les radicaux fidèles à l’UDF
22 octobre
2002
le bureau politique du Rassemblement pour la France (RPF) autorise la double appartenance avec l’UMPle 24 octobre, Isabelle Caullery (parlementaire européen) fonde avec une vingtaine d’élus locaux RPF l’association Nation et Progrès pour adhérer à l’UMP
17 octobre
2002
31 députés libéraux de l’UMP lancent un « appel des réformateurs » (Hervé Novelli, Jean-Pierre Gorges)
9 octobre
2002
contrat d’association entre l’UMP et le Forum des Républicains Sociaux (Forum) de Christine Boutin
lancement par Pierre Lellouche du « courant » libéral Génération Liberté
8 octobre
2002
adoption du projet de Charte de l’UMP (unanimité) et des projets de statut de l’UMP (une abstention) par le Conseil des fondateurs
6 octobre
2002
les membres de la Nouvelle Union pour la Démocratie Française (UDF) ralliés à l’UMP tiennent une « convention des UDF pour l’Union », avec le soutien de Valéry Giscard d’Estaing: Philippe Douste-Blazy (ancien président du groupe UDF de l’Assemblée nationale), Jacques Barrot (ancien président du groupe Union du Centre), Pierre Méhaignerie (ancien président du Centre des Démocrates Sociaux, ancien président du groupe Union du Centre), Pierre-André Wiltzer (ancien porte-parole et ancien secrétaire général de l’UDF, ancien délégué général de « adhérents directes » de l’UDF), Hervé de Charette (ancien président-délégué de l’UDF, président du Parti Populaire pour la Démocratie Française), François Loos (président du Parti Radical « valoisien »), Dominique Paillé (ancien délégué général de l’UDF), Renaud Donnedieu de Vabres…
5 octobre
2002
conseil national extraordinaire du Centre National des Indépendants et Paysans (CNIP): l’association à l’UMP est approuvée à 87%
21 septembre
2002
le Rassemblement pour la République (RPR) et Démocratie Libérale (DL) votent pour leur disparition au sein du futur parti chiraquien unique
7 septembre
2002
Nicolas Dupont-Aignan (RPR, fondateur du club Debout la République) et Adrien Gouteyron (ancien secrétaire général du RPR) lancent un « courant gaulliste et républicain de l’UMP »
18 juin
2002
seconde structuration provisoire de l’UMP:

  • Direction collégiale: Alain Juppé (président, RPR), Jean-Claude Gaudin (vice-président délégué, DL), Philippe Douste-Blazy (secrétaire général, UDF)
  • Comité exécutif: Bernard Accoyer (RPR), Michèle Alliot-Marie (RPR), Édouard Balladur (RPR), Michel Barnier (RPR), Pierre Bédier (RPR), Xavier Darcos (RPR), Jean-Louis Debré (RPR), François Fillon (RPR), Hervé Gaymard (RPR), Serge Lepeltier (RPR), Renaud Muselier (RPR), Patrick Ollier (RPR), Dominique Perben (RPR), Josselin de Rohan (RPR), Nicolas Sarkozy (RPR), Jacques Barrot (UDF), Marie-Thérèse Boisseau (UDF), Hervé de Charette (UDF-PPDF), Renaud Dutreil (UDF), Nicole Fontaine (UDF), Gérard Longuet (UDF), Pierre Méhaignerie (UDF), André Rossinot (UDF-Parti Radical « valoisien »), Pierre-André Wiltzer (UDF), Nicole Ameline (DL), François d’Aubert (DL), Dominique Bussereau (DL), Dominique Dord (DL), Michel Herbillon (DL), Jean-François Mattei (DL), Henri de Raincourt (DL)
  • Conseil des fondateurs
9-16 juin 2002 élections législatives. lGroupe Union pour la Majorité Présidentielle (UMP) obtient la majorité absolue des sièges avec 365 membres (356 membres et 9 apparentés)répartition des députés du groupe UMP par parti politique:

  • 211 RPR et apparentés (58%) : Jean-Claude Abrioux, Bernard Accoyer, Manuel Aeschlimann, Michèle Alliot-Marie, Alfred Almont, Jean-Paul Anciaux, René André, Philippe Auberger, Jean Auclair, Martine Aurillac, Roselyne Bachelot-Narquin, Édouard Balladur, Jean Bardet, Brigitte Bareges, François Baroin, Patrick Beaudouin, Pierre Bédier, Marc Bernier, André Berthol, Jean-Michel Bertrand, Léon Bertrand, Xavier Bertrand, Jean-Yves Besselat, Jean Besson, Gabriel Biancheri, Jérôme Bignon, Jean-Marie Binetruy, Bruno Bourg-Broc, Chantal Bourrague, Michel Bouvard, Victor Brial, Philippe Briand, Bernard Brochand, Michel Buillard, Christian Cabal, Bernard Carayon, Gilles Carrez, Richard Cazenave, Jean-Yves Chamard, Jean-Paul Charié, Jean Charroppin, Jérôme Chartier, Roland Chassain, Jean-Marc Chavanne, Gérard Cherpion, Dino Cinieri, Geneviève Colot, Jean-François Copé, François Cornut-Gentille, Louis Cosyns, Alain Cousin, Jean-Yves Cousin, Jean-Michel Couve, Charles Cova, Paul-Henri Cugnenc, Henri Cuq, Olivier Dassault, Jean-Louis Debré, Christian Decocq, Lucien Degauchy, Richard Dell’Agnola, Patrick Delnatte, Jean-Marie Demange, Yves Deniaud, Bernard Depierre, Patrick Devedjian, Éric Diard, Jean Diébold, Michel Diefenbacher, Jean-Pierre Door, Guy Drut, Jean-Michel Dubernard, Philippe Dubourg, Jean-Pierre Dupont, Nicolas Dupont-Aignan, Marie-Hélène des Esgaulx, Christian Estrosi, Francis Falala, Jean-Michel Ferrand, François Fillon, André Flajolet, Jean-Claude Flory, Jean-Michel Fourgous, Arlette Franco, Pierre Frogier, Yves Fromion, René Galy-Dejean, Jean-Paul Garraud, Daniel Garrigue, Jean de Gaulle, Hervé Gaymard, Guy Geoffroy, Jean-Marie Geveaux, Franck Gilard, Georges Ginesta, Jean-Pierre Giran, Claude Girard, Jacques Godfrain, Jean-Pierre Grand, Claude Greff, François Grosdidier, Arlette Grosskost, Serge Grouard, Louis Guédon, Jean-Claude Guibal, Lucien Guichon, François Guillaume, Gérard Hamel, Emmanuel Hamelin, Joël Hart, Michel Heinrich, Michel Hunault, Christian Jacob, Christian Jeanjean, Yves Jego, Alain Joyandet, Didier Julia, Alain Juppé, Mansour Kamardine, Jacques Kossowski, Patrick Labaune, Jacques Lafleur, Robert Lamy, Pierre Lasbordes, Thierry Lazaro, Brigitte Le Brethon, Marc Le Fur, Jacques Le Guen, Pierre Lellouche, Dominique Le Mener, Jean Lemiere, Jean-Claude Lemoine, Gérard Léonard, Jean-Louis Léonard, Arnaud Lepercq, Jean-Pierre Le Ridant, Édouard Leveau, Gérard Lorgeoux, Thierry Mariani, Muriel Marland, Alain Marleix, Alain Marsaud, Jean Marsaudon, Philippe MartinHenriette Martinez, Patrice Martin-Lalande, Alain Marty, Jacques Masdeu-Arus, Jean-Claude Mathis, Denis Merville, Damien Meslot, Gilbert Meyer, Jean-Claude Mignon, Marie-Anne Montchamp, Pierre Morange, Georges Mothron, Étienne Mourrut, Renaud Muselier, Jean-Pierre Nicolas, Jean-Marc Nudant, Patrick Ollier, Françoise de Panafieu, Robert Pandraud, Béatrice Pavy, Valérie Pecresse, Jacques Pélissard, Dominique Perben, Pierre-André Périssol, Étienne Pinte, Serge Poignant, Bérengère Poletti, Christophe Priou, Didier Quentin, Michel Raison, Éric Raoult, Jean-Luc Reitzer, Camille de Rocca Serra, Marie-José Roig, Jean-Marc Roubaud, Francis Saint-Léger, Frédéric de Saint-Sernin, Nicolas Sarkozy, André Schneider, Bernard Schreiner, Michel Sordi, Frédéric Soulier, Daniel Spagnou, Alain Suguenot, Hélène Tanguy, Michel Terrot, Jean-Claude Thomas, Jean Tiberi, Alfred Trassy-Paillogues, Georges Tron, Jean Ueberschlag, Léon Vachet, Christian Vanneste, Catherine Vautrin, Alain Venot, Jean-Sébastien Vialatte, René-Paul Victoria, Philippe Vitel, Jean-Luc Warsmann, Gérard Weber, Éric Woerth, Marie-Jo Zimmermann, Michel Lejeune (apparenté au grroupe), Franck Marlin (apparenté au groupe), François Vannson (apparenté au groupe), Georges Fenech (apparenté RPR), Béatrice Vernaudon (Tahoera’a Huiraatira, apparentée RPR)
  • 73 UDF et apparentés (20%) : Bertho Audifax, Jacques Barrot, Jacques Benisti, Jean-Louis Bernard (radical « valoisien »), Claude Birraux, Émile Blessig, Jacques Bobe, Marie-Thérèse Boisseau, Marcel Bonnot, Jean-Louis Borloo, Gilles Bourdouleix-Rondaert, Loïc Bouvard, Yves Bur, Yves Censi, Hervé de Charette, Jean-François Chossy, Jean-Louis Christ, René Couanau, Édouard Courtial, Yves Coussain, Marc-Philippe Daubresse, Jean-Claude Decagny, Francis Delattre, Léonce Deprez, Renaud Donnedieu de Vabres, Philippe Douste-Blazy, Renaud Dutreil, Claude Gaillard, Alain Gest, Louis Giscard d’Estaing, Jean Grenet (radical « valoisien »), Laurent Hénart (radical « valoisien »), Pierre Hériaud, Patrick Herr, Patrick Hoguet, Édouard Jacque (radical « valoisien »), Christian Kert, Yvan Lachaud (rejoindra le groupe UDF le 01/10/2002), Marguerite Lamour, Édouard Landrain, Robert Lecou (radical « valoisien »), Jean-Marc Lefranc, Jacques Le Nay, Jean Leonetti (radical « valoisien »), Céleste Lett, François Loos (radical « valoisien »), Daniel Mach, Pierre Méhaignerie, Christian Menard, Alain Merly, Pierre Micaux, Jean-Marie Morisset, Jean-Marc Nesme, Dominique Paillé, Christian Philip, Michel Piron, Henri Plagnol, Jacques Remiller, Marc Reymann, Dominique Richard, Philippe Rouault, Michel Roumegoux, Xavier de Roux (radical « valoisien »), Martial Saddier, François Scellier (radical « valoisien »), Jean-Marie Sermier, Francis Vercamer (rejoindra le groupe UDF le 01/10/2002), Michel Voisin, Pierre-André Wiltzer, Gérard Grignon (apparenté au groupe), Antoine Herth (apparenté au groupe), Dominique Caillaud (apparenté UDF), Alain Ferry (apparenté UDF, apparenté au groupe)
  • 62 DL et apparentés (17%): Nicole Ameline, François d’Aubert, Sylvia Bassot, Étienne Blanc, Roland Blum, Jacques Briat, Chantal Brunel, Dominique Bussereau, François Calvet, Pierre Cardo, Antoine Carré, Luc-Marie Chatel, Pascal Clément, Philippe Cochet, Georges Colombier, Bernard Deflesselles, Jean-Jacques Descamps, Jacques Domergue, Dominique Dord, Gérard Dubrac, Yannick Favennec, Daniel Fidelin, Nicolas Forissier, Claude Gatignol, Maurice Giro, Claude Goasguen, François-Michel Gonnot, Jean-Pierre Gorges, François Goulard, Pierre Hellier, Michel Herbillon, Philippe Houillon, Sébastien Huyghe, Denis Jacquat, Aimé Kergueris, Marc Laffineur, Pierre Lang, Jean-Claude Lenoir, Pierre Lequiller, Geneviève Levy, Alain Madelin, Richard Mallié, Hervé Mariton, Jean-François Mattei, Pierre Morel-A-L’Huissier, Alain Moyne-Bressand, Yves Nicolin, Hervé Novelli, Bernard Perrut, Axel Poniatowski, Josette Pons, Jean Proriol, Marcelle Ramonet, Jérôme Rivière, Jean Roatta, Serge Roques, Max Roustan, Michèle Tabarot, Guy Teissier, Gérard Voisin, Michel Zumkeller, Jean-Pierre Soisson (Mouvement des Réformateurs, apparenté DL)
  • 4 RPF (1%): Jean-Jacques Guillet, Lionnel Luca, Jacques Myard, Philippe Pemezec
  • 14 divers droite (4%): Joël Beaugendre (Objectif Guadeloupe), Christine Boutin (ex-UDF, Forum des Républicains Sociaux),  Mayvonne Briot, Jean-Jacques Gaultier, Maryse Joissains Masini (ex-UDF), Gabrielle Louis-Carabin (Objectif Guadeloupe), Jean-François Mancel (ex-RPR), Nadine Morano, Jean-Marie Rolland, Jean-Charles Taugourdeau, Irène Tharin, Jean-Pierre Decool (apparenté au groupe), Yves Simon (apparenté au groupe), André Thien Ah Koon (apparenté au groupe)
  • indéterminé: Jean-Yves Hugon

répartition des députés du groupe UMP par étiquette électorale:

  • 206 UMP-RPR et apparentés
  • 70 UMP-UDF et apparentés
  • 62 UMP-DL et apparentés
  • 3 UMP-RPF: Lionnel Luca (Alpes-Maritimes 6e), Jacques Myard (Yvelines 5e), Jean-Jacques Guillet (Hauts-de-Seine 8e),
  • 1 UMP indéterminé: Jean-Yves Hugon
  • 14 UMP-divers droite: Joël Beaugendre (Objectif Guadeloupe), Christine Boutin (ex-UDF, Forum des Républicains Sociaux), Mayvonne Briot, Jean-Jacques Gaultier, Maryse Joissains Masini (ex-UDF), Gabrielle Louis-Carabin (Objectif Guadeloupe), Jean-François Mancel (ex-RPR), Nadine Morano, Jean-Marie Rolland, Jean-Charles Taugourdeau, Irène Tharin, Jean-Pierre Decool (apparenté au groupe), Yves Simon (apparenté au groupe), André Thien Ah Koon (apparenté au groupe)
  • 3 UDF: Jean-Marc Lefranc (Calvados 5e)*, Emile Blessig (Bas-Rhin 7e), Patrick Herr (Seine-Maritime 1re)
  • 1 RPF: Philippe Pemezec (Hauts-de-Seine 12e)*
  • 5 divers droite: Camille de Rocca-Serra (RPR dissident, Corse-du-Sud 2e)*, Francis Saint-Léger (RPR dissident, Lozère 1re)*, Catherine Vautrin (RPR dissidente, Marne 2e)*, François Vannson (RPR dissident, Vosges 3e,apparenté), Françoise de Panafieu (RPR dissidente, Paris 16e)

4 UMP-UDF ont préféré siéger au groupe UDF: Anne-Marie Comparini (Rhône 1re)*, Jean-Pierre Abelin (Vienne 4e), Pierre-Christophe Baguet (Hauts-de-Seine 9e), André Santini (Hauts-de-Seine 10e)*. N.B.: Anne-Marie Comparini et André Santini avaient indiqué durant leur campagne qu’ils siègeraient au groupe UDF

1 UMP-divers droite a préféré siéger parmi les non-inscrits: François-Xavier Villain (Nord 18e) – il s’apparentera au groupe UMP le 06/03/2003

* députés non sortants

21 mai
2002
structuration provisoire de l’UMP pour les élections législatives:

  • Comité permanent: Philippe Douste-Blazy (UDF), Jean-Claude Gaudin (DL), Serge Lepeltier (RPR)
  • Porte-parole: Nicole Guedj (UDF), Pierre Bédier (RPR), Henri Plagnol (UDF), Pierre Lequiller (DL), Patrick Stefanini (RPR)
  • Conseil politique: Édouard Balladur (ancien Premier ministre RPR), Alain Juppé (ancien Premier ministre RPR), Philippe Douste-Blazy (président du groupe UDF à l’Assemblée nationale), Jean-Louis Debré (président du groupe RPR à l’Assemblée nationale), Jacques Pelletier (président du groupe RDSE au Sénat, divers droite), Josselin de Rohan (président du groupe RPR au Sénat), Henri de Raincourt (président du groupe RI au Sénat, DL), Hervé de Charette (UDF, président du PPDF), Serge Lepeltier (président délégué du RPR), Pierre-André Wiltzer (UDF), François d’Aubert (DL), Marie-Thérèse Boisseau (UDF), Jacques Barrot (UDF), Jean-Claude Gaudin (DL), Pierre Méhaignerie (UDF), André Rossinot (UDF, Parti Radical « valoisien »)
  • Conseil des fondateurs
16 mai
2002
le Forum des Républicains Sociaux (Forum) de Christine Boutin (ex-UDF) adhère à l’UMP
15 mai
2002
François d’Aubert (député DL, président d’Économie et Liberté: ECOLIB) lance une « Force Libérale au sein de l’UMP »
11 mai
2002
publication d’une liste de 523 candidats investis par l’UMP. Les candidats investis se sont engagés à:

  • déposer leur candidature aux élections législatives sous la bannière de l’ »Union pour la Majorité Présidentielle »
  • soutenir pendant les cinq ans à venir l’action du Président de la République et de son gouvernement et reprendre cet engagement dans leur profession de foi
  • s’inscrire en cas de succès au sein d’un groupe UMP commun à l’Assemblée Nationale
  • participer à la préparation des assises constitutives de l’UMP, qui se tiendront à l’automne 2002

L’UMP présente en tout 540 candidats (sur 577 circonscriptions):

  • pas de candidat UMP face à 13 députés UDF sortants, qui seront réélus: Rudy Salles (Alpes-Maritimes 3e), François Sauvadet (Côte-d’Or 4e), Hervé Morin (Eure 3e), Maurice Leroy (Loir-et-Cher 3e), François Rochebloine (Loire 3e), Charles de Courson (Marne 5e), Emile Blessig (Bas-Rhin 7e), Francis Hillmeyer (Haut-Rhin 6e), Bernard Bosson (Haute-Savoie 2e), Patrick Herr (Seine-Maritime 1re), Pierre Albertini (Seine-Maritime 2e), Gilles de Robien (Somme 2e), Jean-Luc Préel (Vendée 1re)
  • pas de candidat UMP face à 2 députés souverainistes (MPF et apparenté) sortants, qui seront réélus: Philippe de Villiers (Vendée 4e), Joël Sarlot (Vendée 5e)
  • pas de candidat UMP face à Charles Millon (Rhône 7e), président de la Droite Libérale-Chrétienne (élu en 1997 dans une autre circonscription), battu par la gauche
  • la situation dans les 21 autres circonscriptions sans candidat UMP:
    • 10 nouveaux élus UDF: Jean-Marc Lefranc (Calvados 5e)*, Rodolphe Thomas (Calvados 2e)*, Jean-François Régère (Gironde 5e – rejoindra le groupe UMP le 04/10/2002)*, Nicolas Perruchot (Loir-et-Cher 1re)*, Gilles Artigues (Loire 1re)*, Gérard Vignoble (Nord 8e)*, François Bayrou (Pyrénées-Atlantiques 2e)*, Stéphane Demilly (Somme 5e)*, André Santini (Hauts-de-Seine 10e)*, Jean-Christophe Lagarde (Seine-Saint-Denis 5e)
    • 11 députés de gauche élus ou réélus

L’UMP présente un candidats face à 4 députés de droite sortants, qui se représentent avec l’étiquette UDF: Jean-Jacques Jégou (UDF, Val-de-Marne 4e), Anne-Marie Idrac (UDF, Yvelines 3e), Gilbert Gantier (DL, Paris 15e) et Jean-Bernard Raimond (RPR, Bouches-du-Rhône 14e)

* députés non sortants

6 mai
2002
Jean-Pierre Raffarin (DL) nommé Premier ministre
5 mai
2002
second tour de l’élection présidentielle de 2002:82,21% Jacques Chirac (élu) bat Jean-Marie Le Pen
25 avril
2002
trois composantes de la Nouvelle Union pour la Démocratie Française (UDF) adhèrent à l’UMP:

  • le Parti Radical « valoisien » (François Loos)
  • le Parti Populaire pour la Démocratie Française (PPDF, Hervé de Charette)
  • Écologie Bleue (Patrice Hernu, dissident de Génération Écologie)
24 avril
2002
le bureau politique du Rassemblement pour la République (RPR) approuve à l’unanimité (moins l’abstention de Philippe Séguin) la création de l’UMP39 députés de Démocratie Libérale (DL) sur 43 signent un texte approuvant la création de l’UMP (les 4 non signataires sont Alain Madelin, François d’Aubert, François Goulard et le souverainiste Joël Sarlot)
23 avril
2002
Philippe Douste-Blazy, président du groupe UDF de l’Assemblée nationale, annonce la création d’une nouvelle structure chiraquienne, destinée à remplacer l’Union en Mouvement (UEM) et à se transformer en parti chiraquien unique: l’Union pour la Majorité Présidentielle (UMP)
21 avril
2002
premier tour de l’élection présidentielle de 2002:19,88% Jacques Chirac
27 février
2002
Philippe Douste-Blazy (président du groupe UDF de l’Assemblée nationale) et Jean-François Mattei (président du groupe DL de l’Assemblée nationale) publient un appel à voter pour Jacques Chirac, signé par 109 parlementaires* non RPR:- 33 députés DL sur 43 (Jean-François Mattei, Sylvia Bassot, Roland Blum, Dominique Bussereau, Pascal Clément, Georges Colombier, Bernard Deflesselles, Franck Dhersin, Laurent Dominati, Dominique Dord, Nicolas Forissier, Gilbert Gantier, Claude Gatignol, Claude Goasguen, Pierre Hellier, Michel Herbillon, Denis Jacquat, Aimé Kergueris, Marc Laffineur, Jean-Claude Lenoir, Pierre Lequiller, Michel Meylan, Alain Moyne-Bressand, Yves Nicolin, Paul Patriarche, Bernard Perrut, Jean Proriol, Marcelle Ramonet, Jean Rigaud, Jean Roatta, Jean-Pierre Soisson, Guy Teissier, Gérard Voisin)- 24 députés UDF sur 67 (Philippe Douste-Blazy, Jacques Barrot, Claude Birraux, Marie-Thérèse Boisseau, Bernard Bosson, Yves Bur, Jean-François Chossy, René Couanau, Yves Coussain, Marc-Philippe Daubresse, Jean-Claude Decagny, Francis Delattre, Renaud Donnedieu de Vabres, Renaud Dutreil, Patrick Herr, Bernadette Isaac-Sibille, Christian Kert, Jean Leonetti, Roger Lestas, François Loos, Christian Martin, Henri Plagnol, Michel Voisin, Pierre-André Wiltzer)- 25 sénateurs RI (DL et UDF) sur 41 (Henri de Raincourt, José Balarello, Jacques Blanc, Jean-Claude Carle, Marcel-Pierre Cleach, Jacques Dominati, Jean-Paul Émin, Jean-Paul Emorine, Hubert Falco, René Garrec, Jean-Claude Gaudin, Louis Grillot, Françoise Henneron, Jean-François Humbert, Jean-Marc Juilhard, Jean-Philippe Lachenaud, Jacques Larché, Serge Mathieu, Philippe Nachbar, Jean Pépin, Jean-Pierre Raffarin, Henri Revol, Bernard Saugey, Henri Torre, François Trucy)- 13 sénateurs UC (UDF) sur 53 (Jean-Paul Amoudry, Jacques Baudot, Claude Belot, Jean-Guy Branger, Jean-Pierre Cantegrit, Jean Faure, Pierre Hérisson, Pierre Jarlier, Alain Lambert, Marcel Lesbros, Jean-Marie Poirier, Xavier de Villepin, Jean-Paul Virapoullé)- 5 sénateurs RDSE (UDF ou apparenté) sur 20 (Gilbert Barbier, Pierre Laffitte, Aymeri de Montesquiou, Georges Mouly, Jacques Pelletier)

– 1 sénateur non-inscrit (Hubert Durand-Chastel)

* en fait 101 parlementaires: les députés Jean-Louis Bernard, Dominique Caillaud, Léonce Deprez, Gérard Grignon, Jean-Marie Morisset et Arthur Paecht, et les sénateurs Daniel Bernardet (UC) et Alain Dulait (UC), ont démenti avoir signé l’appel. Tous, à l’exception de Gérard Grignon, soutiennent alors François Bayrou.

11 février
2002
candidature de Jacques Chirac à l’élection présidentielle de 2002
2001
4 avril
2001
Alternance 2002 devient l’Union en Mouvement (UEM)
13-16 janvier
2001
à l’initiative de Jérôme Monod (conseiller politique de Jacques Chirac, président de la République), publication dans Le Figaro du texte « France Alternance: pour un nouveau contrat politique » rédigé par Renaud Dutreil (UDF), Hervé Gaymard (RPR) et Dominique Bussereau (DL) et signé par 337 parlementaires de droitecréation de l’association Alternance 2002
10 janvier
2001
Édouard Balladur propose les statuts d’un parti unique de la droite: l’Union pour la Réforme (UPR)
2000
24 novembre
2000
Dominique Baudis (président du comité éditorial du Figaro) est à l’initiative d’un appel à l’union publié dans Le Figaroet signé par 364 parlementaires de droite
1999
20 septembre
1999
création du club Dialogue et Initiative par Michel Barnier (RPR), Jacques Barrot (UDF), Dominique Perben (RPR) et Jean-Pierre Raffarin (DL)

L’UMP divisée sur la création de « mouvements » au sein du parti

Le Monde.fr avec AFP | 02.05.2012 à 17h31 • Mis à jour le 02.05.2012 à 17h59

Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager facebook twitter google + linkedin

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, et Xavier Bertrand, son prédecesseur

Le mercredi 2 mai, dans une interview au Figaro, Jean-François Copé a annoncé qu’il est favorable à la création de « mouvements » au sein de l’UMP« En application des statuts de l’UMP, je proposerai à mes amis, après le 6 mai, de permettre aux différentes sensibilités de pouvoir s’exprimer plus fortement en créant des mouvements au sein de l’UMP », a-t-il déclaré.

Le matin même, Jean-Pierre Raffarin a annoncé son souhait de créer un mouvement : « Je peux vous annoncer que ma famille politique, qui est celle des humanistes de l’UMP, nous allons nous organiser en mouvement et nous allons répondre à cet appel de la diversité », a déclaré sur France Info l’ancien premier ministre. « La division de l’UMP elle servirait qui ? Elle servirait le FN et le PS. Et nous ne voulons ni aider le FN, ni le PS. Donc, nous voulons rester, rassemblés, unis », tout en cultivant la diversité, a-t-il conclu.

La « diversité » à l’UMP « a été garantie et assurée depuis que Jean-François a en charge les destinées » du parti, a souligné Marc-Philippe Daubresse, centriste et secrétaire général adjoint de l’UMP. « Ca nécessite bien sûr un conseil national, qui délibère sur le poids de ces mouvements et les moyens qu’on leur accorde », a-t-il précisé.

Le député Damien Meslot, proche de Xavier Bertrand, le prédécesseur de M. Copé à l’UMP, a exhorté quant à lui le secrétaire général du parti à « se concentrer sur le 6 mai » et « la victoire » de Nicolas Sarkozy. Il rappelle par ailleurs « qu’il appartiendra à Nicolas Sarkozy, seul, une fois réélu, de donner les orientations qu’il souhaite pour l’UMP ». Xavier Bertrand, rival de Jean-François Copé a pour sa part déclaré ce matin au micro de RMC : « C’est pour l’après-6 mai ? Eh bien parlons-en après le 6 mai ! »

Jean-François Copé a également annoncé la tenue d’un bureau politique dès le 7 mai. Il permettra d’évoquer, « dans la foulée » de la présidentielle, « le lancement de la campagne des législatives » de juin et « proposer d’installer un comité national de campagne en liaison, cela va de soi, avec notre président » Nicolas Sarkozy.

A l’UMP, Copé joue les réseaux, Fillon l’opinion

LE MONDE | 02.08.2012 à 12h00 • Mis à jour le 02.08.2012 à 12h07

Par Alexandre Lemarié et Vanessa Schneider

Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir Classer Imprimer Envoyer

Partager facebook twitter google + linkedin

François Fillon et Jean-François Copé, le 26 mai 2012, à Paris.

L’un postule officiellement, l’autre pas. François Fillon s’est déclaré candidat

à la présidence de l’UMP fin juin par l’intermédiaire de son compte Twitter.

Jean-François Copé, l’actuel secrétaire général du mouvement, compte faire

acte de candidature autour du 25 août, date à laquelle il réunira ses partisans

à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône. L’ancien premier ministre

et le député et maire de Meaux (Seine-et-Marne) seront les deux principaux

candidats à l’élection qui aura lieu fin novembre lors d’un congrès de l’UMP.

A QUI PROFITE LA PARTICIPATION ?

Seuls les 264 137 adhérents à jour de cotisation, au 30 juin 2012, ont le droit de voter. Ils éliront leur président par un vote papier, dans les fédérations, alors que depuis sa création, en 2002, l’UMP avait toujours utilisé le vote électronique.

L’ampleur de la participation pourrait avoir une influence sur le résultat. Plus elle sera élevée, plus François Fillon aura de chances de l’emporter, estiment ses partisans. Leur raisonnement découle de l’analyse des sondages, qui créditent l’ex-premier ministre d’une cote de popularité élevée chez les sympathisants du parti.

A l’inverse, M. Copé espère que le nombre de votants sera limité à quelques dizaines de milliers de personnes. Grâce au réseau qu’il a tissé dans le parti, le numéro un de l’UMP pense qu’il serait avantagé si seuls les militants actifs votaient.

DES RÉSEAUX STRUCTURÉS

Des responsables des fédérations et quelques parlementaires commencent déjà à afficher leur préférence. A la tête du parti, Jean-François Copé dispose de solides réseaux dans les fédérations. Ses équipes ont annoncé de nombreux ralliements dans plusieurs départements.

Parmi les dirigeants du parti, il a reçu le soutien de l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin, tandis que François Fillon peut compter sur Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et le député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, qui dirige sa campagne. De nombreuses figures de l’UMP ne se sont pas encore prononcées comme François Baroin, Xavier Bertrand ou Christian Estrosi. Ces deux derniers pourraient basculer dans le camp Fillon in fine. Reste à savoir si les militants suivront les consignes de leurs grands élus.

LA BATAILLE DES « TICKETS »

François Fillon a pris de l’avance en annonçant très tôt son équipe. Avec Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez et Eric Ciotti, il dispose d’une équipe solide et complémentaire qui couvre à la fois le champ chiraquien et celui de la droite sociale ainsi que les partisans d’une droite sécuritaire en la personne de M. Ciotti.

Pour Jean-François Copé, la tâche s’annonce plus délicate. En plus de Jean-Pierre Raffarin, il lui faut trouver une femme avec laquelle il pourrait constituer un ticket. Ses proches, comme Nadine Morano ou Valérie Rosso-Debord, ont été battues aux législatives et ne peuvent donc être lancées en première ligne. Reste Rachida Dati, qui bénéficie d’une bonne cote de popularité mais dont la personnalité divise au sein du parti, ou Michèle Tabarot, députée des Alpes-Maritimes, et Catherine Vautrin, dans la Marne, qui ne sont guère connues du grand public. M. Copé se rendra mercredi au Cannet, pour un meeting commun avec Mme Tabarot.

Lire aussi : Jean-François Copé drague les militants UMP sur la Côte d’Azur

2017 EN LIGNE DE MIRE

Une ligne de clivage nette apparaît entre les deux principaux candidats. Pour François Fillon, l’élection interne du parti est « une primaire avant l’heure », car elle tranchera la question du leadership et servira de tremplin pour la prochaine présidentielle. Jean-François Copé, lui, souhaite déconnecter ce scrutin de celui de 2017.

Lire aussi : Fillon pense déjà à 2017, Copé ne veut pas de malentendu

Dans son esprit, le congrès de l’UMP ne sert qu’à désigner celui qui fera tourner le parti jusqu’en 2015, avec l’objectif de lancer « la reconquête » aux élections municipales de 2014.

Quand l’ancien locataire de Matignon se présente comme un chef d’Etat s’adressant aux Français, le maire de Meaux souligne ses qualités d’organisateur à la tête du parti. M. Copé se veut respectueux du calendrier de l’UMP, qui prévoit un renouvellement des instances en 2015 et une primaire élargie en 2016, pourtenter de montrer qu’il ne brûle pas les étapes menant à la présidentielle.

FAVORI DES SONDAGES CONTRE CHEF DE PARTI

François Fillon bénéficie de nombreux atouts. Il est auréolé de son statut d’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy, ce qui lui confère une bonne cote de popularité. Il est également le favori des sondages. Selon une étude IFOP publiée vendredi 20 juillet par Le Figaro, 62 % des sympathisants UMP disent souhaiter levoir prendre la tête du parti contre seulement 21 % pour Jean-François Copé.

Lire aussi : Jean-François Copé croit davantage au pays réel qu’aux sondages

Ce dernier dispose d’autres avantages. Depuis son accession à la tête de l’UMP, il fait le tour des fédérations et est apprécié des militants qui, eux, votent, contrairement aux sympathisants. Il a également nommé de nombreux cadres qui sont prêts à rouler pour lui. Par ailleurs, il incarne une ligne plus droitière que François Fillon, ce qui constitue une force auprès des militants. Sa faiblesse aux yeux de certains : n’avoir été que ministre du budget, ce qui ne le place pas au rang d’homme d’Etat comme François Fillon.

Alexandre Lemarié et Vanessa Schneider

Un scrutin réservé aux adhérents du parti

Corps électoral L’UMP compte 264 137 adhérents à jour de cotisation au 30 juin 2012.

Candidatures Pour pouvoir se présenter, chaque candidat doit présenter, lors du dépôt de sa candidature, un nombre de parrainages équivalent à 3 % au moins des 264 137 adhérents à jour de cotisation, soit au minimum 7 924 parrains répartis sur au moins dix fédérations différentes. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au mardi 18 septembre.

Dates La campagne officielle auprès des militants aura lieu du 5 octobre au 17 novembre. Le congrès aura lieu les dimanche 18 et 25 novembre, si un second tour est nécessaire.

Procédure Les militants UMP éliront leur président par un vote papier, dans les fédérations. Chaque candidat à la présidence se présente avec un vice-président délégué et un secrétaire général.

L’UMP cette « machine de guerre »

destinée à se faire élire et réélire

Philippe David propose un livre politique sans parti pris pour se faire une opinion sur la classe politique française. Dans « De la rupture aux impostures », il revient sur la création de l’UMP et les ambitions des « sarkozystes » pour la prochaine élection présidentielle (Extraits 1/2).

Grand parti de la droite et du centre

Publié le 28 avril 2012

L’UMP peut-elle encore se revendiquer du gaullisme ? Crédit Reuters/Charles Platia

L’UMP peut-elle encore se revendiquer du gaullisme ? Impossible sachant que c’est avec un gouvernement UMP que la France est retournée dans le giron de l’OTAN dont le Général de Gaulle l’avait fait sortir en 1966, en pleine guerre froide. Le gaullisme, ce mélange purement français de nationalisme, de bonapartisme et de christianisme social, dont l’essence est la relation entre un homme et le peuple, peut-il être représenté par un Parti qui, en votant le traité de Lisbonne copie conforme de la Constitution Européenne rejetée par 55% des français, a piétiné sans vergogne la volonté populaire ? Bien sûr que non.

L’UMP peut-elle se revendiquer du libéralisme cher à Alain Madelin et aux anciens de Démocratie Libérale ? Bien sûr que non, Nicolas Sarkozy étant un Président fondamentalement interventionniste ayant crée une bonne trentaine de taxes et d’impôts nouveaux pendant son quinquennat, bref, tout le contraire du libéralisme économique.

L’UMP peut-elle se réclamer du « centrisme démocrate chrétien » ? Non plus, le fameux « bouclier fiscal » ou la baisse des remboursements à répétition n’étant pas franchement compatibles avec la conception de la société des démocrates chrétiens.

Bref l’UMP est partout et nulle part : Tantôt très à droite, tantôt très au centre tantôt plus écologiste que les Verts avec des propositions plus extravagantes les unes que les autres comme la « taxe piquenique » ou « la taxe carbone » qui n’ont Dieu merci jamais vu le jour. Inutile de dire que le tropisme écologique de l’UMP appelant les Français à réduire leurs rejets de CO2 prête à rire quand on voit le Premier Ministre François Fillon partir en week-end en avion alors qu’il se rend à 300 kilomètres de Paris ! (…)

Le RPR, qui se voulait gaulliste au départ, est rapidement devenu un parti chiraquien, c’est à-dire dont le seul but était d’amener Jacques Chirac au pouvoir, chose faite en 1995. En 2002, une fois Chirac réélu et avec Nicolas Sarkozy à sa tête, l’UMP est devenue un parti sarkozyste dont le seul but était d’amener Nicolas Sarkozy au pouvoir, chose faite en 2007 mais, une fois le leader élu et les promesses de campagne systématiquement oubliées, les électeurs se vengent lors des élections suivantes. Ceci explique pourquoi cette « machine à gagner » a perdu depuis sa création toutes les élections locales au point de voir le Sénat basculer à gauche, ses seules victoires étant la présidentielle et les législatives de 2007.

Mais si à l’UMP on manque cruellement d’idées, on ne manque pas d’hommes ni de femmes prêts à tout pour faire main basse sur le parti en espérant être le ou la candidat(e) du mouvement à la présidentielle de 2017.

Jean-François Copé est en première ligne, lui qui dès le mois de novembre 2007 reconnaissait « penser à la présidentielle de 2017 » (on ne peut pas dire qu’il n’ait pas une vision à long terme). Après avoir pris les clefs du parti à son ennemi juré Xavier Bertrand, il est évident qu’il a tout intérêt à une défaite de Nicolas Sarkozy et qu’il « désarkozysera » l’UMP immédiatement après les législatives pour en faire un parti « copéiste ». L’ex-protégé d’Alain Juppé, qui contrairement à Nicolas Sarkozy était chiraquien en 1995, se voyait déjà Président de la République dans la cour du lycée Victor Duruy comme le racontent Solenn de Royer et Frédéric Dumoulin dans leur livre « Copé, l’homme pressé » – Éditions l’Archipel. Jean- François Copé est quelque part le sosie politique de Jacques Chirac exacerbé : il a encore moins d’idées que Jacques Chirac et encore plus d’ambition que lui. Il a donc toutes les qualités pour faire une grande carrière dans la politique française.

Il y aura aussi Xavier Bertrand, son frère ennemi, qui n’a pas lui non plus d’idées mais qui n’a ni le culot ni le charisme de son concurrent mais qui misera sur la première défaite du parti à une élection pour tenter de tuer politiquement son adversaire comme les mitterrandistes ont défi nitivement achevé Michel Rocard lors des élections européennes de 1994.

Deux femmes seront également en première ligne : Valérie Pécresse et Nathalie Kosciusko-Morizet. Elles joueront sur le fait d’être des femmes, symboles de renouveau, mais étant toutes les deux des technocrates pur jus, elles auront du mal à faire croire qu’elles sont différentes. Entre les deux l’avantage va clairement à Valérie Pécresse qui est plus « tueuse » que « NKM » à qui ses adversaires reprocheront son boboïsme tragique (pour reprendre une expression de Serge Moati) et ses taxes en tous genres au nom de l’écologie.

Bref, la machine de guerre UMP est aujourd’hui un colosse aux pieds d’argile, tiraillé entre des courants antinomiques, des ambitions personnelles irréconciliables et une absence de projet flagrante qui implosera certainement en cas de défaite au printemps prochain. C’est dire si le pari de Nicolas Sarkozy d’être réélu est un pari insensé.

______________________________________

Extraits de De la rupture aux impostures, Éditions du Banc d’Arguin – Édition : collection « EXPRESSION » (9 avril 2012)

François Fillon

François Fillon
UMP regional elections Paris 2010-01-21 n13.jpg

François Fillon, lors d’un meeting de l’UMP, le21 janvier 2010.

Fonctions
19e Premier ministre français
(167e chef du gouvernement)
17 mai 2007 – 10 mai 2012
(4 ans, 11 mois et 23 jours)
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon I
François Fillon II
François Fillon III
Législature XIIIe législature
Coalition Majorité présidentielle
UMP – NC – RAD – LGM – MPF – CPNT
Prédécesseur Dominique de Villepin
Successeur Jean-Marc Ayrault
Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
22 février 2012 – 10 mai 2012
Président Nicolas Sarkozy
Gouvernement François Fillon III
Prédécesseur Nathalie Kosciusko-Morizet
Successeur Nicole Bricq (Écologie et Développement Durable)
Cécile Duflot (Logement)
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
31 mars 2004 – 31 mai 2005
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin III
Prédécesseur Luc Ferry
Successeur Gilles de Robien
Ministre des Affaires sociales, du Travail
et de la Solidarité
7 mai 2002 – 30 mars 2004
Président Jacques Chirac
Gouvernement Jean-Pierre Raffarin I
Jean-Pierre Raffarin II
Prédécesseur Élisabeth Guigou
Successeur Jean-Louis Borloo
Président du conseil régional
des Pays de la Loire
20 mars 1998 – 16 mai 2002
Prédécesseur Olivier Guichard
Successeur Jean-Luc Harousseau
Ministre délégué à la Poste,
aux Télécommunications et à l’Espace
7 novembre 1995 – 2 juin 1997
Président Jacques Chirac
Gouvernement Alain Juppé II
Prédécesseur François Fillon (Ministre des Technologies et de l’Information)
Successeur Christian Pierret
Ministre des Technologies de l’Information
et de la Poste
18 mai 1995 – 7 novembre 1995
Président Jacques Chirac
Gouvernement Alain Juppé I
Prédécesseur José Rossi
Successeur François Fillon (Ministre délégué à la Poste, aux Télécommunications et à l’Espace)
Ministre de l’Enseignement supérieur
et de la Recherche
30 mars 1993 – 11 mai 1995
Président François Mitterrand
Gouvernement Édouard Balladur
Prédécesseur Jack Lang
(Enseignement supérieur)
Hubert Curien
(Recherche)
Successeur Jean de Boishue (Enseignement supérieur)
Élisabeth Dufourcq (Recherche)
Biographie
Nom de naissance François Charles Armand Fillon1
Date de naissance 4 mars 1954 (58 ans)
Lieu de naissance Le Mans (SartheFrance)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique RPRUMP
Conjoint Penelope Kathryn Clarke
Diplômé de Université du Maine
Université Paris Descartes
Profession Assistant parlementaire
Religion Catholicisme
Signature François Fillon Signature.svg

NOS VALEURS

Notre projet repose sur des valeurs fondatrices qui inspirent et guident notre engagement : Liberté, Responsabilité, Solidarité, notre Nation, l’Europe. Nous affirmons deux principes pour restaurer la confiance des Français dans l’action publique : écouter les citoyens, agir avec eux et pour eux.

LA LIBERTÉ

Elle est la valeur essentielle qui permet à chacun d’imaginer, d’agir, de créer, de s’exprimer. La liberté se manifeste à tous les niveaux de notre société. Pour autant, la liberté ne doit pas faire oublier le respect dû à chacun de nos concitoyens. Elle invite à la responsabilité et ouvre la voie à la générosité.

LA RESPONSABILITÉ

Etre libre, c’est être responsable. Etre responsable c’est avoir conscience des droits mais aussi des obligations à l’égard de la communauté nationale et des générations futures

LA SOLIDARITÉ

La cohésion sociale se bâtit sur la solidarité. Elle permet à chacun de se protéger contre les aléas de la vie : maladie, handicap, dépendance ou chômage. Mais la solidarité respecte l’individu et doit pour cela ne pas se transformer en assistanat. Le sens de la solidarité, c’est de donner à chacun la possibilité d’une nouvelle chance.

NOTRE NATION

La Nation républicaine fonde notre identité commune. Elle est riche d’une histoire dont nous sommes fiers. Elle a forgé et forge notre volonté de vivre ensemble, de bâtir une destinée commune. La Nation républicaine se vit à travers des symboles. Elle n’est cependant pas un concept figé.

L’EUROPE

La valeur de l’Europe est de construire un projet commun, élargissant ainsi les perspectives de chacun des états membres. Elle exige d’inventer les formes d’une construction où chaque pays conserve son identité tout en s’unissant aux autres. Nous refusons la vision d’une Europe qui se réduirait à la seule coopération économique.

Les instances Nationales

Englobant le Président, le Congrès, le Conseil National, le Bureau Politique, les Secrétaires Nationaux et le Comité d’Orientation ainsi que la Commission Nationale d’Investiture, Ce sont les instances solennelles du Mouvement Populaire qui fixent l’action générale, définissent les orientations politiques et élisent celle ou celui qui assurera l’exécution des décisions (président ou secrétaire général).

En savoir + sur les instances nationales

 Les instances Locales

Le Mouvement Populaire trouve ses racines dans l’action politique de proximité. Chaque circonscription est représentée par un Comité dont le délégué est élu par les adhérents de la circonscription. L’ensemble des membres de ces comités constituent le comité départemental dont le Président est élu en son sein. Un Secrétaire départemental est nommé par le Bureau politique sur proposition du Secrétaire général de l’UMP.

 Les instances de contrôle

  • La Commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales
  • La Commission nationale de recours
  • La Commission permanente des statuts et du règlement intérieur

Organisation des opérations électorales, procédures de recours internes, modification des statuts, contrôle financier… Telles sont les missions des instances de contrôle du Mouvement Populaire.

La situation de la France exige le rassemblement de toutes les familles
de la droite et du centre.

Je suis donc candidat à la présidence de l’UMP.

En toute fidélité, en toute fraternité,
comme un militant parmi les militants.

SignatureLa lettre aux militants de François Fillon :

La France et L’Europe sont dans une situation très critique.

Le nouveau Président et sa majorité prouvent tous les jours leur incapacité à y répondre faute de solutions réalistes et responsables. Pour affirmer notre opposition et préparer la reconquête, il nous appartient de bâtir ensemble une alternative solide.

Il y a à l’UMP des différences d’opinion et chacune a sa part de vérité. Aujourd’hui mon rôle c’est de vous écouter, militants de la droite et du centre, pour construire avec vous un projet d’alternance. Ce projet ne peut pas être le fruit de compromis et de prudences tactiques. Il doit être à la hauteur des enjeux et le socle de notre rassemblement.

J’irai dans les semaines et les mois qui viennent à votre rencontre partout en France pour débattre de notre projet et de l’organisation de notre mouvement. Mais j’ai souhaité ouvrir, dès cet été, une réflexion collective sur Internet et les réseaux sociaux, espaces de débat à la hauteur de nos ambitions démocratiques.

Nous devons sortir de cette période de débat interne renforcés, rassemblés et fiers de nous reconnaitre dans nos valeurs pour servir la France et la République. C’est l’essence de notre engagement, c’est la condition de la reconquête, c’est la raison de cette consultation. J’en appelle dans cet exercice de démocratie interne à votre indépendance d’esprit, à votre lucidité citoyenne et à votre sens de l’intérêt national.

Merci à chacune et chacun de sa contribution au débat.

Signature

Paris, le 1er juillet 2012
Chers amis,
La France est confrontée aujourd’hui à une crise sans précédent, du fait de la situation
économique et financière critique de la zone euro. À l’intérieur de notre pays, c’est la
survie du pacte républicain qui est en jeu. Le nouveau Président de la République et
son Gouvernement n’ont pas pris la mesure de ces menaces. La politique qui se met
en place ne permettra pas à la France de maintenir son rang en Europe et dans le
monde. Elle fragilise la France et l’Europe avec elle.
Je suis donc convaincu que, plus que jamais, il convient de rassembler nos forces
pour que la droite et le centre proposent une réponse crédible, forte et ambitieuse à
nos concitoyens.
J’ai adhéré au RPR à sa création.
J’ai été militant, président de fédération, secrétaire national…
Depuis toujours, je sais que le cœur de notre mouvement bat grâce aux militants et
aux adhérents.
Il bat chez nos élus de terrain qui sont les premiers relais de la République; il bat
chez les jeunes de l’UMP qui défendent leurs convictions là où tant de jeunes de
leur âge préfèrent les taire; il bat dans nos entreprises et nos administrations là où
nos adhérents ont le courage d’afficher leurs idées; il bat dans les familles où l’on
discute de politique parce qu’on aime la France.
L’UMP, c’est notre famille, c’est ma famille, puisque j’en ai été l’un des créateurs en
2002. Et comme dans toute famille, l’UMP est un alliage de sensibilités différentes
qu’il faut savoir respecter et unifier autour de buts communs et de valeurs partagées.
Certains disent que cet éventail de sensibilités est un problème, moi je dis que c’est
une chance.Le temps du renouveau et de la reconquête doit être engagé. L’UMP doit proposer
un projet sérieux et incarner l’intérêt national pour rassembler une majorité de
Français. L’UMP doit être plus qu’une opposition.

Je vous confirme que je serai candidat à la présidence de notre mouvement à
l’occasion de notre Congrès qui se déroulera à l’automne.
Je le fais avec la volonté de servir une cause politique qui dépasse largement nos
destins personnels.
Je le fais avec la volonté de préserver l’unité de notre mouvement.
Je le fais avec la volonté de donner aux militants, aux sympathisants et à nos
électeurs la fierté et l’honneur de pouvoir dire : «je suis pour l’UMP».
Je le fais avec la volonté d’aller à la reconquête des Français et des territoires en
2014.
Voilà, mes chers amis, les convictions que je voulais partager avec vous, en toute
fidélité, en toute fraternité, comme un militant parmi les militants. Je sais pouvoir
compter sur votre engagement, votre générosité et votre cœur pour réussir ensemble.
Bien fidèlement,

Merci de votre participation. Chaque contribution est importante et sera lue avec attention. Une synthèse des résultats sera publiée en septembre.

A bientôt.
François Fillon

Il faudrait instaurer le devoir :
=> aux demandeurs d’emploi d’accepter les postes qui leur sont proposés.
=> aux délinquants mineurs ou majeurs aux heures de travail forcées aux bénéfices de la nation, services publics et sociaux, au lieu de payer des gens à ne rien faire derrière les barreaux. Cela permettrait la remise en question sur soi, éveillerait le sens civique de chacun des délinquants pour éviter la récidive.

C’est important qu’il y ait un Président et un gouvernement européen avec un vrai pouvoir d’action et de neutralité vis-à-vis des pays membres et bien représentatif de ces derniers.

La population française vieillissant, nous allons être de plus en plus confrontés au choix de l’euthanasie vis-à-vis des personnes en fin de vie, qui ont des maladies douloureuses et incurables.

Le délai minimum de résiden

ce sur le territoire français en situation régulière pour pouvoir de la naturalisation et de bénéficier de prestations sociales soit de 3 ans.

Questionnaire UMP de François Fillon

L’histoire de la salle Pleyel, la symphonie accessible pour tous

Publié le

 

Salle Pleyel, Paris

Salle Pleyel, Paris (Photo credit: Wikipedia)

Au début des années 1920, l’ingénieur et architecte Gustave Lyon, directeur de la sociétéPleyel, décide de faire construire un grand centre musical avec en son cœur une salle de concert symphonique de trois mille places bénéficiant des dernières recherches enacoustique musicale, et intégrant des studios et des espaces d’accueil et d’exposition, permettant notamment de promouvoir les instruments produits par la société. En 1922, il confie la réalisation de son projet à l’architecte Jean-Marcel Auburtin, qui décèdera en 1926 ; deux de ses collaborateurs, André Granet et Jean-Baptiste Mathon, le remplaceront. Le chantier est lancé le 5 décembre 1924 sur le terrain situé au nº 252 de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, à proximité de la place de l’Étoile, et achevé en 1927.

Le bâtiment comprend :

  • la grande salle, d’une capacité trois mille places environ ;
  • la salle Debussy, d’une capacité de cent cinquante places environ ;
  • la salle Chopin, d’une capacité de cinq cent neuf places environ, prévue pour la musique de chambre ;
  • des espaces d’accueil comme le grand hall, ainsi qu’un espace d’exposition et de démonstration de pianos Pleyel ;
  • des studios insonorisés ;
  • des espaces de bureau, des appartements.
English: Plaque commemorating the twinning of ...

English: Plaque commemorating the twinning of Fifth Avenue (Manhattan) and Rue du Faubourg-Saint-Honoré (Paris) in 1964. Français : Plaque commémorant le jumelage de la Cinquième Avenue (Manhattan) et de la rue du Faubourg-Saint-Honoré (Paris) en 1964. (Photo credit: Wikipedia)

La salle conçue par Gustave Lyon et construite de 1924 à 1927 par Jean-Marcel Auburtin, puis André Granet et Jean-Baptiste Mathonest fortement marquée par l’architecture moderne, avec « la nudité des lieux, le plafond, immense voûte reliant d’un seul jet l’arrière-scène au sommet du second balcon, l’absence voulue de toute recherche décorative » (Trinques 2003, p. 148). Elle peut accueillir 3 000 spectateurs environ – 2 546 après les travaux consécutifs à l’incendie de 1928.

Gustave Lyon, dans sa recherche acoustique, a imaginé de baser la structure de la salle sur celle d’un entonnoir. La scène est l’endroit le plus réduit de la salle, et le plafond est lié au mur arrière environ 6 m au-dessus de l’orchestre ; il constitue une vaste voûte arrondie qui remonte et s’élargit au fur et à mesure qu’elle rejoint l’arrière de la salle. Devant la scène, un long parterre s’étend jusqu’aux deuxbalcons du fond. La hauteur du plafond au niveau des balcons est presque double que celle au niveau de l’orchestre.

La salle, aux couleurs dorées, est décorée de panneaux de Marc Jaulmes.

Le hall, de 24 m sur 12 avec en son centre une rotonde ouverte sur les étages supérieurs, est décoré dans le style art déco par des ferronneries de Raymond Subes, des médaillons de Le Bourgeois et des luminaires de la maison Baguès. Il comporte un magasin depianos, de phonographes et d’appareils de radio, des vitrines d’exposition, une librairie, une galerie de peintures et un salon de thé.

Le bâtiment a huit étages, où sont installés des appartements, des salles d’exposition, des ateliers de montage, de service et de maintenance, une bibliothèque, et soixante studios.

Evolution de la leçon de design par Philippe Starck : Une remarque doit être constructive,

Attention la dynamique de groupe ne fait éveiller des idées originales et visionnaires, réglant un problème essentiel.

Exemple comment concevoir d’apporter la musique « classique » aux initiés et au  plus grand nombre :

La famille Pleyel avait loué une salle de spectacle rue Rochechouart pour que ses clients puissent jouer aux pianos.

Le projet du lieu de spectacle en 1927, conçue par Jean Michel Hubertin, une salle de 1500 places, puis une salle pour la musique de chambre, puis une salle pour exposer et vendre leurs produits.

Pleyel

Pleyel (Photo credit: _dsae)

Le Crédit Lyonnais a pris les reines en le démocratisant et l’ouvrant au jazz, à la boxe, cours de danse, et la location d’appartements (dans les étages). La banque a fermé le puits de lumière.

En 1981, le Crédit lyonnais, qui développe une politique de mécénat culturel, décide d’une nouvelle rénovation de la salle Pleyel. Il en confie la maîtrise d’œuvre aux architectes Claude Hamayon et Xavier Rosset, associés à l’acousticien Abraham Melzer, à l’architecte et scénographe Bernard Guillaumot et au décorateur Noël Davoine.

La salle ainsi restaurée est inaugurée le 14 octobre 1981. Le résultat de cette rénovation a été critiqué en ce qui concerne l’acoustique ; de nouveaux travaux de moindre envergure sont menés en 1994 par Christian de Portzamparc.

Salle Pleyel, Paris

Salle Pleyel, Paris (Photo credit: Wikipedia)

A la faillite de la banque, au début du 20ème siècle, c’est un riche particulier qu’il la racheté, la rénové et la loué à l’Etat.

En 1998, le Crédit lyonnais, alors en grave difficulté financière, met la salle en vente. L’industriel Hubert Martigny, cofondateur de la société de conseil en innovation Altran Technologies et mélomane, la rachète sur ses propres fonds pour 10 millions d’euros via la société IDSH et en confie la direction artistique à son épouse, le chef d’orchestre Carla Maria Tarditi.

En 1999, la salle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques.

En 2000, M. Martigny rachète également les pianos Pleyel et leur marque.

Le 8 décembre 2003, le ministre de la Culture et de la Communication Jean-Jacques Aillagon conclut avec Hubert Martigny un accord en vertu duquel l’exploitation de la salle est confiée à l’État pour une durée de vingt ans. En raison du montant élevé du loyer, leministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie refuse d’entériner l’accord8.

Fin 2004, le successeur de M. Aillagon, Renaud Donnedieu de Vabres, autorise un accord plus avantageux pour l’État, qui aboutira en 2009 au rachat de la salle par la Cité de la musique.

En perpétuel rénovation pour s’adapter aux attentes du public et aux respect des règles de sécurité et d’acoustique.

Pour qu’aucun public ne fige l’image de la salle Pleyel, les gérants s’assurent que les musiques.

L’acoustique de la salle Pleyel avait déjà fait l’objet de critiques, auxquelles les différentes rénovations n’avaient pas apporté de réponse. Le plafond parabolique conçu par Gustave Lyon provoquait en effet une redistribution du son uniforme et sans relief, et la forme de la salle, facteur primordial de son acoustique en particulier en ce qui concerne le volume, n’avait jamais été modifiée lors des différentes rénovations.

En 1989, une étude du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) mettait en évidence les problèmes acoustiques : temps de réverbération insuffisant, sensation d’enveloppement inexistante, manque d’équilibre, écho du mur arrière.

En février 1999, un rapport d’André Larquié, alors directeur de la Cité de la musique, au ministre de la Culture et de la Communication, fait une évaluation critique de la capacité de la salle Pleyel à devenir un auditorium symphonique de rang international9 :

« Il faut pourtant constater que cette salle, au nom emblématique, n’a jamais été reconnue comme l’une des salles de référence de la vie musicale, et les professionnels interrogés soulignent tous les faiblesses qui la caractérisent :

  • Son acoustique ne saurait être considérée comme réellement satisfaisante. Notamment, pour les spectateurs, les pupitres de cordes paraissent « mats », et les cuivres tendent à écraser « le quatuor ». Ce problème paraît lié à la conception même de la structure de la salle. […]
  • Malgré les travaux effectués en 1981, la salle a vieilli ; la décoration de la salle elle-même, certes améliorable, apparaît aujourd’hui bien triste, et son confort très relatif.
  • La configuration même de son hall d’accueil, peu ouvert sur le quartier, n’y rend guère facile l’organisation d’une animation attractive permanente.
  • Enfin, sa localisation, certes à proximité des Champs-Élysées, la situe néanmoins dans un quartier peu animé, et surtout excentré par rapport à la vie musicale et culturelle de la capitale.

Significatif de cette situation, de nombreux orchestres étrangers de passage à Paris, et leurs chefs, ainsi d’ailleurs que les producteurs, préfèrent organiser leurs concerts, ou leurs récitals, au Théâtre des Champs-Élysées, malgré une jauge sensiblement inférieure (environ quatre cents places de moins) pour un prix de location équivalent (de l’ordre de 100 000 F hors taxes). »

La salle en 2006

  La salle Pleyel est une salle de concerts symphoniques située dans le VIIIearrondissement de Paris, 252, rue du Faubourg-Saint-Honoré, près de la place des Ternes, et inaugurée en 1927. Depuis septembre 2006, elle accueille en résidence l’orchestre de Paris et l’orchestre philharmonique de Radio France. La salle Pleyel est gérée par la Cité de la musique depuis 2006 et propriété de cette dernière depuis juin 2009.

De style art déco, elle est généralement considérée comme l’une des grandes salles du xxe siècle et comme un « passage obligé de la gent musicale internationale » (Trinques 2003, p. 147). Elle a contribué à l’animation de la vie musicale de la capitale française en accueillant depuis son ouverture environ vingt-cinq millions de spectateurs lors de vingt mille concerts1. Plusieurs fois rénovée, elle a rouvert en septembre 2006 après quatre années d’interruption. La salle fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le3 septembre 20022.

C’est le seul auditorium spécifiquement construit pour la musique symphonique à Paris, les autres concerts avec orchestre ayant lieu notamment à la salle Olivier-Messiaen de la maison de Radio France et à la salle Gaveau, plus petites, ou authéâtre des Champs-Élysées et au théâtre du Châtelet, des salles à l’italienne.

(M) Ce site est desservi par la station de métro Ternes.

Salle Pleyel, 2008

  Grande salle

La grande salle a été profondément transformée lors de la rénovation de 2005–2006, à tel point que le critique du MondeRenaud Machart, considère qu’« il ne s’agit pas d’une réfection, mais d’une construction nouvelle au sein de la coque originelle du bâtiment12. » Sa jauge est réduite à 1 913 places – soit 1 760 pour le public lorsqu’un chœur est sur la scène :

  • Le faux plafond en bois et de la conque de scène ont été supprimés ; la nouvelle salle fait 44 m de long, 27 m de large et 19 m de haut, et le volume d’air par spectateur a été augmenté d’un tiers. La salle est moins longue et la scène se trouve ainsi plus proche du public.
  • Le nouveau parterre comporte 1 030 places, notamment en raison de la réduction des espaces sous les balcons. Les sièges sont disposés en trois blocs.
  • Les sièges des deux balcons – 397 au premier et 327 au deuxième – ont été réalignés.
  • Quatre balcons latéraux – ou plutôt des bergères, avec une seule rangée de sièges – ont été ajoutés pour améliorer la diffusion du son ; chacun peut accueillir 19 personnes.
  • La scène a été agrandie de moitié et redessinée ; une série de trappes et de plateaux réglables remplace les gradins.
  • Des banquettes sont aménagées derrière l’orchestre (arrière- scène), comme à laphilharmonie de Berlin, pour accueillir 162 spectateurs ou, parfois, un chœur.
  • Les nouveaux sièges sont plus larges de dix centimètres et les rangées plus espacées, afin d’améliorer le confort pour les spectateurs.
  • La salle perd ses couleurs foncées et arbore désormais des murs peints en blanclégèrement teinté, du hêtre clair recouvert d’un tissu rouge bourgogne pour les fauteuils, du bois de chêne clair pour la scène et du hêtre pour le reste de l’habillage, et gagne ainsi en sobriété comme en chaleur.
Paris, Gare de Lyon

Paris, Gare de Lyon (Photo credit: DeGust)

Lors des répétitions de la semaine précédente, les musiciens de l’orchestre de Paris, qui avaient pris résidence au théâtre Mogador pendant les travaux, ont apprécié favorablement l’acoustique de la nouvelle salle. Pour le premier violon Philippe Aïche, « il y a une très belle définition du son notamment dans les graves, cela donne une grande clarté dans l’émission, la couleur passe bien et, surtout, il n’y a plus l’ancien écho ! […] On a aussi le sentiment d’une plus grande proximité avec le public. Nous espérons d’ailleurs redevenir un vrai orchestre de proximité ! » Le violoncelliste Éric Picard considère que « l’acoustique est très lumineuse, légère, souple, ce qui ne veut pas dire qu’elle soit facile. Il manque peut-être un peu de réverbération, mais on s’entend jouer très bien entre musiciens, ce qui n’était pas le cas auparavant11. » Le critique du MondeRenaud Machart, loue quant à lui la « parfaite lisibilité des plans sonores, des détails, des nuances » : « on entend mieux [la Deuxième Symphonie de Mahler] à la Salle Pleyel qu’au Concertgebouw d’Amsterdam, haut lieu de la tradition mahlérienne, mais salle très résonnante. » Le son du nouveau Pleyel « n’est pas sec, il est plutôt mat » ; « en dépit de la configuration “ramassée” de la salle, il n’est jamais agressif, frontal12. »

Salle Pleyel, 2008

 Salle Pleyel, 2008

Il semble que l’acoustique exige d’un orchestre une grande homogénéité et une grande correction rythmique. Le percussionniste Frédéric Macarez juge la salle « très sonore et presque crue : il va falloir améliorer la rondeur du son, tout en gardant la même précision d’attaque. » Le directeur musical de l’orchestre, Christoph Eschenbach, confirme que « cette acoustique peu réverbérée exige une parfaite définition de la partition. On entend tout. C’est bien pour la discipline de l’orchestre, qui va pouvoir retrouver son naturel et perdre une certaine dureté acquise à Mogador, où il fallait constamment forcer le son11. » Renaut Machart avance que « cette acoustique ne cachera pas les défauts des formations qui y joueront ; les violons devront, sans l’aide “cosmétique” d’une bouée de sauvetage sonore, créer par eux-mêmes le sourire, la lumière et la caresse des aigus suspendus pianissimo. » La salle sera tout aussi bien adaptée, selon lui, à des concerts avec un moindre volume sonore : « on peut parier que les formations orchestrales plus réduites et les instruments anciens y seront chez eux tout autant, et l’on devine que les récitals de chant y trouveront un écrin presque intime12. »

Espaces d’accueil
Paris, Gare de Lyon

Paris, Gare de Lyon (Photo credit: DeGust)

Les travaux ont également concerné les espaces d’accueil : la façade, le hall et la rotonde ont été restaurés dans le style art déco des origines. La rotonde est de nouveau ouverte sur l’étage, dotant le hall d’un puits de lumière, et elle retrouve sa mosaïque au sol de pierres noires et blanches et de dallages dorés à l’or fin. Un vaste foyer de plus de 600 m², en fond de parterre et donnant sur la rue du Faubourg-Saint-Honoré par de grandes baies vitrées, remplace les studios de danse au premier étage. Dans les autres étages, 3 000 m² de bureaux ont été restaurés.

Afin de pouvoir accueillir simultanément les deux orchestres en résidence et des orchestres invités, les salles Chopin et Debussy, dont l’architecture est restée en l’état, ont été transformées en deux vestiaires et un espace qui permettra aux chanteurs de chauffer leurvoix avant d’entrer en scène. Un studio d’enregistrement a de plus été installé sous la grande salle pour permettre à Radio Franced’assurer sa mission d’enregistrement et de diffusion de concerts ; la réalisation d’un enregistrement à Pleyel rendait auparavant nécessaire l’installation d’un groupe électrogène dans la rue Daru.

 

Les causes et solutions contre le stress – savoir le gérer et profiter son bénéfice

Publié le

Le tract n’est que du stress positif pour les artistes.

Le tract est un stress plus profond pour ceux qui souffrent de l’anti-social ou de prise de parole devant un public.

La gestion du stress dans le management  » sur le toujours  avec moins », fragilisent les gens, provoquent des divorses.

La gestion des priorités, savoir gérer son temps, ses priorités, anticiper, analyser les vrais problèmes qui sont source du stress.

Savoir travailler sur les 30% des urgents importants.

Savoir transférer les 60% des urgents non importants

Psychotérapie  travaille sur le passé.

Le coaching travaille sur le présent et l’avenir sur un temps précis.

Les facteurs de stress sont en recrudescence, même si ce n’est pas pire qu’avant, mais par le changement ce quotidien qui bougent tout le temps.

Les recours face aux stress sont :

=> la relaxation, de méditation à la manière orientale

=> la sophrologie, est une discipline permettant de se prendre en charge, de développer au fond de soi même pour vivre un mieux être, vers un bien être.

Inventer par un neuro psychiatre : la recherche de l’esprit serein, science de la conscience.

Le patient est actif en sophrologie.

La sophrologie va vous permettre de trouver la solution de mieux vivre, mieux respirer, aérer l’esprit, le lâcher prise,

Le patient rentre en 5 systèmes :

La sophrologie se pratique assise, puisque le patient doit avoir conscience de cette relaxation.

Il est bon à l’aube d’un moment de stress intense,  ou lorsque vous êtes en situation de stress, il est bon de fuir le bruit, en vous en vous vous isolant dans votre bulle, écouter un cours de sophrologie avec un baladeur, pour réapprendre à respirer et en fermant les yeux.

Si vous êtes seul dans un lieu : prendre l’énergie du soleil (grands tour des bras vers le haut), puis l’énergie de la terre (petits tour des bras l’un sur l’autre devant soi), puis la connexion des 2 cerveaux (position en désiquilibre haut droit et bas gauche et inversement) faire des  jeux d’articulation verbal.

Les artistes adorent une sorte de sophrologie, une prise de conscience de la méthode falenkin

=> analyser les sources du stress, prendre du recul.

Les hommes sont plus sensibles au stress, puisqu’ils utilisent le cerveau du combat.

Pour faire face aux stress quotidien, et d’attraction, de changement. Il faut donc maîtriser ces facteurs de changement.

Qu’est-ce que c’est ?


C’est un ensemble de méthodes dont le but est d’étudier et de développer la conscience en harmonie (du grec : sos : l’harmonie, phren : la conscience, logos : l’étude).
On distingue communément les Relaxations Dynamiques, exercices respiratoires et corporels en mouvement, et les sophronisations, techniques statiques qui se pratiquent assis. Lors des sophronisations, le sophrologue guide les personnes avec sa voix. Il les amène dans un état de relaxation entre veille et sommeil, puis il active une technique spécifique (visualisation, concentration…) en fonction de l’objectif de la séance.
L’entraînement repose sur l’observation sans jugement des phénomènes (ressentis corporels, imagerie mentale…) qui se produisent pendant la séance. Il vise à l’autonomie de la personne.


Quelle est son origine ?


La sophrologie a été créée en 1960 par le médecin neuropsychiatre Alfonso Caycedo, dans le service de neuropsychiatrie de l’hôpital de Madrid où il exerçait, en réaction aux techniques utilisées en psychiatrie à l’époque. Pour élaborer la sophrologie, Alfonso Caycedo s’est inspiré des approches occidentales (hypnose, relaxation, phénoménologie…) et orientales (yoga, bouddhisme, zen…). Son objectif était de proposer une méthode facilement utilisable dans la vie quotidienne. Ainsi la sophrologie se pratique dans les vêtements de tous les jours, assis ou debout. Au bout de quelques séances, il n’est même plus nécessaire d’être dans le calme pour s’entraîner et on y arrive même très bien dans les transports en commun.


Quels en sont les grands principes ?


3 grands principes fondent la sophrologie :

Le principe d’intégration du schéma corporel : La sophrologie exerce le mental à acquérir une perception claire du corps et à mieux le situer dans l’espace. Au fil des entraînements, on apprend à écouter son corps, à se le représenter tel qu’il est, et à l’habiter. Cette connaissance renforce le sentiment de confiance en soi et de sécurité intérieure.

Le principe d’action positive. Les expériences désagréables marquent l’esprit qui mémorise de se méfier des situations similaires. Lorsqu’elles se reproduisent, une sensation de peur apparaît pour nous alerter du danger. Déstabilisés par la panique, le corps et l’esprit perdent leurs moyens, et, de nouveau, la situation se passe mal. Pour sortir de se schéma répétitif, la sophrologie travaille à remplacer ces souvenirs de vécus difficiles par des contenus positifs.
Il ne s’agit pas de « positiver » béatement tout ce qui se présente, mais de s’autoriser à envisager que certaines situations potentiellement difficiles puissent se dérouler favorablement.

Bien entendu il n’est pas question de s’imaginer faire quelque chose que, dans la réalité, nous sommes incapables de réaliser. Cela nous amène au 3ème grand principe :

le principe de réalité objective.
Pour la personne qui suit les séances de sophrologie, ce principe signifie se fixer des objectifs atteignables et développer plus de réalisme dans sa vie et ses projets. Pour le sophrologue, il s’agit d’être conscient de ses propres états de conscience et de respecter ses limites.


Qu’est-ce que l’on ressent lors de la pratique ?


L’entraînement sophrologique apporte détente musculaire, sentiment de lâcher prise et apaisement mental. Une écoute fine du corps se met en place et, avec elle, une meilleure conscience corporelle. La sophrologie amène de la sérénité dans les représentations mentales, qu’elles concernent le passé, le présent ou le futur.


Quels sont les bénéfices, les effets que l’on peut en attendre en général ?


La sophrologie permet à la fois de travailler sur des problématiques précises (gestion du stress, troubles du sommeil, préparation à un événement…) et de développer les potentiels (créativité, concentration, confiance en soi, estime de soi…). Dans tous les cas, sa pratique apporte un apaisement du corps et de l’esprit.


Quels sont les bénéfices pour les artistes ?


La pratique de la sophrologie favorise l’intuition et la créativité. Elle installe une meilleure connaissance du schéma corporel et de l’espace scénique. La méthode s’avère particulièrement efficace pour la gestion du trac et la préparation à la scène. L’artiste apprend à vivre plus sereinement les auditions, spectacles et concerts. Son discours intérieur se calme, l’émergence de pensées parasites diminue. Le corps et le mental en harmonie sont uniquement présents à ce qu’ils font. Seules les tensions nécessaires à la performance artistique sont conservées. Les émotions sont réinjectées dans la dynamique artistique de création.


Y a-t-il des exercices particuliers à conseiller ?


A titre d’exemple on peut recommander l’exercice de déplacement du négatif, qui peut se pratiquer très facilement et permet d’éliminer rapidement les tensions corporelles et mentales. On commence par souffler, puis on inspire et on effectue – en rétention d’air – une tension sur une partie du corps, jusqu’à la limite de la résistance confortable. On expulse alors l’air, les préoccupations et les tensions, dans un grand sentiment de libération. On termine par un temps de récupération, avant d’enchaîner sur une autre partie du corps. L’artiste favorisera la pratique de l’exercice sur les zones de son corps les plus sensibles au trac, ou les plus sollicitées par sa discipline artistique.

Le travail avec les artistes porte souvent sur la gestion du trac. On peut en décrire ainsi les grandes lignes : lors des premières séances, le sophrologue installe des « ressources » : images, gestes et respirations que l’artiste pourra réutiliser en cas de trac. L’apprentissage se poursuit avec la technique de Sophro Acceptation Progressive, dans laquelle, étape par étape, l’artiste apprend à se visualiser en pleine possession de ses moyens pendant l’événement redouté. Le cerveau se trouve ainsi « déconditionné » de ses réflexes négatifs.
Ce type d’exercice peut se pratiquer en situation ; par exemple, un musicien pourra s’entraîner avec son instrument.


A quel âge peut-on la commencer ? Et jusqu’à quel âge ?


La pratique peut débuter dès l’âge de 4 ans et sans limite d’âge.


Quel est le rythme à adopter pour la pratique ?


Une fois par semaine est un bon rythme. On distingue les cours collectifs (déjà très utiles pour partir à la découverte de son schéma corporel et pour le développement personnel) et les séances individuelles, dans lesquelles on peut travailler sur une problématique particulière. De manière générale, 5 à 10 séances individuelles sont nécessaires pour intégrer la méthode et obtenir les résultats souhaités. La puissance de la technique réside dans la répétition. Certains sophrologues enregistrent les séances et il est ainsi possible de s’entraîner entre 2 rendez-vous, ce qui est fortement conseillé.


Y a t-il des précautions à prendre ? Générales, selon l’âge, selon la pratique, y a-t-il des contre-indications, des réserves ?


La sophrologie est une méthode très douce, il n’y a donc pas de précautions particulières à prendre pour la pratiquer. Les principales entraves à son apprentissage sont l’absence de motivation et les difficultés d’audition, les techniques étant guidées par la voix. Dans le cas de troubles physiques dus au stress, il est nécessaire d’avoir consulté un médecin avant de prendre rendez-vous avec un sophrologue.
La réserve est de s’entraîner régulièrement car c’est la pratique régulière qui conditionne l’efficacité de la technique.


Rédacteur Cécile Vilatte, Sophrologue.
cvilatte@yahoo.fr

Extraits du Code déontologique du sophrologue professionnel

Comprenant la nécessité d’une normalisation de la profession et du cadre d’exercice du sophrologue professionnel, la FFDS a conçu ce code éthique et déontologique. Il garantit au futur élève un travail sérieux excluant toute utilisation à des fins commerciales ou personnelles de la méthodologie sophrologique. Tout sophrologue adhérent à la FFDS s’engage formellement à respecter ce code de déontologie. La FFDS s’engage à faire respecter ce code déontologique par tous les sophrologues adhérents à cette institution.

Article 1. La sophrologie

1-1. Définition

La sophrologie est une profession de relaxation à visée existentielle. Elle a pour objectif l’équilibre de la personne par des moyens propres à la méthode : relaxations, exercices corporels et respiratoires, entraînement mental (pensée positive, visualisation), techniques de concentration. Elle s’inscrit dans le cadre d’une relation d’aide avec des techniques qui lui sont propres. La sophrologie se définit comme une méthode qui a pour but majeur d’harmoniser le corps et la conscience.

1-2. Public

La sophrologie propose un travail prophylactique et éducatif qui s’adapte à tout public.

1-3. Moyens

La sophrologie offre une panoplie de techniques qui aident tout individu à s’harmoniser, à s’adapter aux différentes phases de l’existence, à mieux vivre sa vie au quotidien.

1-4. Buts

Les techniques sophrologiques conduisent l’individu vers plus d’autonomie. Le premier pricipe de l’entraînement, c’est le shéma corporel en tant que réalité vécue. Le deuxième principe, c’est l’action positive en vue d’harmoniser la conscience. Il s’agit d’activer le positif aux niveaux physique et mental, dans les paramètres existentiels (présent, futur, passé) et dans la relation avec les autres (famille, amis, secteur professionnel…). La sophrologie aide l’homme à repérer et à maîtriser les ressources et capacités qui sont en lui. Elle lui fournit la faculté de développer et de contrôler les dites capacités pour aboutir à la maîtrise de soi dans l’harmonisation et le renforcement de sa conscience.

Article 2. Le sophrologue professionnel

2-1. Attitude de réserve

Le sophrologue respecte la dignité, la liberté, l’intimité, les convictions et les valeurs morales et existentielles de la personne ainsi que la diversité de ses croyances personnelles, religieuses ou autres. Le sophrologue n’impose aucun dogme et s’interdit tout prosélytisme

2-3. Exercice de la profession

Quelque soit le statut professionnel du sophrologue, il s’engage à respecter le code éthique et déontologique de sa fédération.

2-6. Réalité objective

Le sophrologue doit demeurer dans sa réalité objective. Il n’enseigne et ne propose que des techniques sophrologiques qu’il maîtrise. Le préalable à tout exercice de la profession de sophrologue est un entraînement régulier et une connaissance parfaite de la théorie et méthodologie sophrologique. Tout sophrologue se doit de bien connaître ses propres limites professionnelles. Il s’engage à ne pas intervenir sur des sujets qui ne relèvent pas de ses compétences professionnelles, à ne jamais donner de conseils sur un traitement médical et s’interdit tout diagnostic (sauf s’il est médecin). Il se doit d’orienter son élève vers un autre praticien (psychothérapeute, psychologue, médecin ou psychiatre) si cela s’avère nécessaire.

2-9. Conscience professionnelle

Le sophrologue est garant de la qualité du travail sophrologique qu’il propose. Il se souvient en permanence qu’il travaille dans un niveau de conscience et un contexte où la réceptivité est accrue. A tout moment, le travail qu’il propose doit être source d’équilibre.

2-11. Qualité du travail sophrologique

Le sophrologue doit avoir une bonne maîtrise des outils qu’il a appris en formation. Il s’engage à proposer à son élève un travail de qualité donc à ne proposer que des techniques ou exercices adaptés tout en respectant les règles de l’art sophrologique.

2-14. Critères de formation

Le sophrologue professionnel doit répondre aux critères suivants: – avoir suivi une formation – avoir pleinement vécu la méthodologie sophrologique sous la forme d’un entraînement personnel dirigé en relaxation dynamique qui garantit une expérience intérieure des notions apprises. Ce point est une des clés de la formation existentielle du sophrologue. – avoir suivi des stages pratiques portant au minimum sur les 4 premiers degrés de la relaxation dynamique – avoir réalisé un mémoire – avoir mené une psychothérapie sophrologique ou analytique s’il en ressent la nécessité ou si l’école de formation le lui demande

2-16. Authenticité

Il est authentique, ce qui veut dire qu’il pratique lui-même les méthodes qu’il enseigne. Ainsi reste t-il en contact avec ses réalités corporelle et mentale. Il démontre une congruence entre son enseignement et ses comportements. Ainsi s’interdit-il tout acte de nature à déconsidérer la profession de sophrologue et respecte t-il les règles de l’art sophrologique et les lois et les valeurs du pays où il exerce.

2-18. Intentionnalité

L’intentionnalité du travail proposé par le sophrologue professionnel est toujours positive.

4-2. Confidentialité et anonymat

Le sophrologue s’engage également à informer les groupes dans lesquels il intervient de la règle de confidentialité que tout élève doit respecter. Le sophrologue s’engage de son coté à respecter le secret professionnel et la règle de confidentialité. Les notes qu’il prend doivent être classées et non accessibles à un tiers. S’il communique ses travaux à ses pairs, par quelque moyen que ce soit, il demande au préalable l’accord de ses élèves. Ou bien, il demeure suffisamment imprécis sur les caractéristiques personnelles, sociales, professionnelles de ses élèves.

4-3. Respect de l’individu

Le sophrologue n’utilise pas sa fonction de sophrologue ou sa notoriété à des fins personnelles ou égoïstes. Il sait écouter son élève sans jugements ni critiques ou conclusions hâtives. Il respecte son élève : sa dignité, sa liberté et son histoire.

Faire du sport pour aérer l’esprit et avant de prendre une décision difficile ou réfléchir sur une situation conflictuel. Le sport aquatique est un sport doux pour le corps. A faire en fin de journée.

Il y a une bio-nutrition pour un socle, une bonne santé mentale pour gérer le stress, consommer de l’omega 3 = des suchis, consommer du zing, du magnésium.

La violence et la culpabilité reçues dans l’enfance est pourvoyeur de patient à la psychologie et la psychanalyse, et deviennent des être violents et dominants.

Il est bon de préparer

Il est bon d’avoir une intégrité de soi, de mériter du bien être, de penser à soi, de trouver des moyens pour s’occuper de soi.

Avoir une discipline sur soi-même, une meilleure alimentation, choisir un instant dans la journée, de ne rien faire, pour   apprendre à gérer son stress.

Vous venez quelques causes du stress,  le mal du siècle, et des solutions pour mieux le gérer.

Cabinet de Psychanalyse et de Sophrologie

Dans le cadre de l’accompagnement proposé au sein du cabinet, la personne en demande est prise en considération dans ses dimensions psychologiques, émotionnelles et corporelles.

Toute souffrance, tout mal être, a besoin d’être exprimé et entendu dans un langage verbal, ou non verbal.

Basées sur la confiance et l’alliance thérapeutique, les consultations sont proposées dans un respect d’éthique, de déontologie et de confidentialité.

Le cabinet est situé: : 25 rue du Colonel Moll –  75017 Paris

Métros: Argentine, Ternes, Porte Maillot –  RER Charles de Gaulle Etoile

Tél: 01 44 09 74 44 –  deborah.artignan@wanadoo.fr  – Sur rendez vous, du lundi au jeudi de 9h à 19H30.

Bienvenue

La Chambre Syndciale est heureuse de vous accueillir sur son site internet. Certaines pages sont encore en cours de construction et nous vous prions de nous en excuser.

Rejoignez-nous

 Plus de 200 professionnels ont déjà rejoins la Chambre Syndicale depuis sa création en novembre 2011.

Que vous soyez sophrologue, formateur ou école de sophrologie, la Chambre Syndicale est là pour vous représenter et défendre vos droits.

En savoir plus

Nouveau

Le dépliant de présentation de la Sophrologie est enfin disponible !

 En savoir plus

Catherine Aliotta Participer à la création de la Chambre Syndicale était, pour moi, une évidence. La sophrologie devait se doter d’une institution capable de fédérer, au-delà des différences idéologiques, pour la reconnaissance de ses professionnels.

Catherine AliottaPrésidente
Notre action en cours : 

Le 6 mars 2012, la Chambre Syndicale de la Sophrologie a demandé l’affiliation des sophrologues à la CIPAV…

En savoir plus

Notre dernière action 

 1 Grâce aux efforts de la Chambre Syndicale, les sophrologues pourront enfin choisir leur code APE…

En savoir plus

Thierry Loussouarn C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai participé à la création de la Chambre Syndicale car réunir les écoles, les sophrologues et les formateurs avec des objectifs d’union et de partage correspond parfaitement aux valeurs que véhicule la sophrologie.
Thierry LoussouarnTrésorier
Petites annonces : 

Ce service de la Chambre Syndicale est gratuit et ouvert à tous.

Poster ou profiter de ces petites annonces.

En savoir plus

Mutuelles : 

Retrouvez la liste des mutuelles qui remboursent vraiment la sophrologie

En savoir plus

Rejoignez-nous sur  Share

Source : http://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

English: Elastic limit in the case of plane st...

English: Elastic limit in the case of plane stress (Tresca-Guest or von Mises criterium): the limit stress σ lim can greater or lower than R e . Français : Limite élastique dans le cas de contraintes planes (critère de Tresca-Guest ou de von Mises) : la contrainte limite σ lim peut être plus grande ou plus petite que R e . (Photo credit: Wikipedia)

Le bouillonnant Philippe Stark, en version animée, conçoit le design de l’avenir. Maï SALAÜN

Publié le

 

Philippe Starck at Le Web '07 in Paris.

Philippe Starck at Le Web ’07 in Paris. (Photo credit: Wikipedia)

Paris, est un lieu particulier dans le monde, les français sont des emmerdeurs, ils obligent de mettre la barre très haute.

Il faut être doué, visionnaire, changer le cours de la vie des gens, réfléchir à la survie de l’humanité, sa propre vision de vie, savoir donner aux gens, à sa tribue, à ses proches, à autrui, être un génie, être avide d’apprendre, ambitieux, exagerez, avoir peur, être sûr de soi, de sa créativité,  de faire parler tout ce qui y a autour de vous, vous ne perdez rien, vivre l’expérience de créer comme une aventure.

Philippe Starck en version animée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment conçoit Stark, offrir une existence douce, sans cynisme, il n’y a rien à inventer, voir comment sont les choses, étudier, fonction utile ou pas , écologie respectant l’environnement et ceux qui ne le font pas et genre masculin et féminin.

Démontrer sa motivation. Il faut créer un produit concret. Faire un design en étudiant la flexibilité du produit, sa temporalité, avec une raison d’être et une utilité véritable, apprendre quelque chose de nouveau, il faut que cela paraisse facile sans que cela soit, bien entendu.

Le produit doit apporter de la liberté, de l’égalité, de voir au delà du produit, de penser et valoriser les producteurs, pour un meilleur développement équitable et durable.

Philippe Starck avec William Téchoueyres, le p...

Philippe Starck avec William Téchoueyres, le propriétaire de La Co(o)rniche (Pyla-sur-Mer) (Photo credit: luc legay)

Utiliser la focalisation du genre donné au produit pour accompagner la pensée de l’utilisateur, forme phalique pour les femme et la symbolique féminin à travers sa multi-fonctionnalité, la qualité d »une femme savoir faire plusieurs choses en même temps qui materne et protège l’homme.

Stark/Spinoza.it live!

Stark/Spinoza.it live! (Photo credit: mcalamelli)

L’utilisateur doit avoir une provocation psychique du genre pour lui donner envie d’acheter et de l’utiliser naturellement ou avec plaisir.

En conclusion, le designer, doit créer quelque chose de visionnaire, d’utile avec une certaine intelligence d’élégance  et non un produit marketing pur.

Les protéines sous forme d’acides aminés sont à consommer au quotidien pour un bon métabolisme. Tester le quinoa ou Maï SALAÜN

Publié le
Français : Molécule de chymosine colorée selon...

Français : Molécule de chymosine colorée selon ses acides aminés (Photo credit: Wikipedia)

Les protéines sont des grosses molécules constituées de 20 acides aminés. Elles assurent la croissance et l’entretient de notre organisme et plus particulièrement des os, des muscles, de la peau, des cheveux, des ongles et du sang. Présentes naturellement dans notre dans notre corps, nous devons aussi les puiser dans notre alimentation du fait qu’elles contiennent les acides aminés indispensables que nous ne pouvons fabriquer nous même. Les protéines font offices d’enzymes, d’anticorps, d’hormones c’est pourquoi de nombreux sportifs ont une alimentation riche en protéines.Nous les trouvons dans les poissons, les œufs, la viande, les céréales, les légumineuses, les algues, le soja, les oléagineux.

Pour savoir ce quelles sont vos carences en acides aminés, cliquez sur le lien suivant : Test de carence en protéines
Les principaux acides aminés

Leurs aspects s’apparentent à une poudre blanche parfois cristallisée. Les acides aminés sont généralement solubles dans l’eau. Parmi les 20 acides aminés qui constituent les protéines, 8 d’entre eux sont considérés comme essentiels parce qu’ils ne peuvent être fabriqué par l’organisme et doivent donc être apporté par l’alimentation. Afin que la synthèse des protéines soit complète, celles-ci doivent contenir simultanément au cours d’un même repas et dans de bonne proportion les 8 acides aminés essentiels. Si l’un de ces acides aminés est absent ou très peu présent, alors la synthèse des protéines s’en trouvera affectée. On appelle protéines complètes celles qui contiennent les 8 acides aminés essentiels. On les trouve dans les œufs (protéines complètes à 94%), le lait de vache (82%), le poisson (80%), le fromage (70%), le soja (65%) mais aussi dans les germes de blé, les céréales complètes, le pollen. Les protéines dites incomplètes sont présentes dans la plupart des végétaux. C’est en combinant protéines complètes et incomplètes que l’on peut optimiser l’apport des acides aminés essentiels.

 Les 8 acides aminés essentielsIsoleucine
L’isoleucine représente moins de 4 % des acides aminés des protéines de notre organisme. Propriétés: améliore la coordination musculaire et la réparation des tissus, normalise le taux d’azote dans les muscles, diminue le taux de sucre dans le sang (améliorer la glycémie), lutte contre les manifestations hypoglycémiques, augmente la résistance aux efforts physiques, favorise le métabolisme musculaire.

Leucine

Propriétés: diminue le taux de sucre dans le sang. Aide à régénérer et à réparer les tissus musculaires. Régule le taux d’azote dans les muscles, augmente la résistance aux efforts physiques On la trouve dans le lait, le maïs.Lysine
la lysine représente environ 8 % des acides aminés des protéines de notre organisme. Propriétés : Elle participe à la formation des anticorps et à la régénération de tissus endommagés. Stimule le système immunitaire et endocrinien, prévient les éruptions cutanées. Aide à lutter contre le manque d’énergie et d’appétit. Aide au problème de retard de croissance chez l’enfant. Facilite la formation du collagène. On la trouve dans le poisson, la viande, les œufs, les fromages.

Méthionine

Elle joue un rôle spécifique dans le complexe d’initiation de la biosynthèse des protéines. Propriétés: elle participe comme la cystéine et la glycine à la synthèse d’une enzyme, le glutathion, un puissant antioxydant qui neutralise les radicaux libres et prévient le vieillissement. Elle a aussi un rôle important dans le maintien de la fluidité de la membrane cellulaire. La méthionine favorise la lutte contre la dépression, les troubles du comportement, l’hypertension, les problèmes rénaux. Aide à l’élimination des métaux lourds Permet d’équilibrer le régime des végétariens. On la trouve dans les viandes, les laitages, les oeufs.

Phénylalanine

La phénylalanine est un acide aminé aromatique. La phénylalanine représente environ 4 % des acides aminés de notre organisme. C’est un antidépresseur naturel, il est en effet transformé par l’organisme en dopamine, noradrénaline et adrénaline qui sont des molécules essentielles dans de nombreuses transmissions nerveuses. Propriétés: la Phénylalanine combat la dépression, améliore la mémoire, Aide à la désintoxication de l’alcool et des drogues. On la trouve dans le pain, les oeufs, la viande, les fromages.Thréonine
La thréonine représente environ 4 % des acides aminés des protéines de notre organisme. Propriétés: aide à la formation de l’élastine et du collagène. Participe à la croissance des cartilages et des ligaments. Participe à l’équilibre protéique de l’organisme, au fonctionnement du système nerveux central. On la trouve dans les oeufs.Tryptophane
Le tryptophane représente environ 1 % des acides aminés des protéines de notre organisme. Propriétés: Le tryptophane est transformé par l’organisme en sérotonine et agit comme antidépresseur, anxiolytique. Il combat la dépendance à l’alcool et aux drogues en générale. C’est le plus rare des 20 acides aminés dans la séquence primaire de nos protéines. Il Augmente la tolérance à la douleur, soulage migraine et des douleurs dentaires. On le trouve dans les oeufs, la noix de coco, les laitages.

Valine

La valine représente environ 5 % des acides aminés des protéines de notre organisme. Propriétés: c’est un stimulant naturel. Il améliore la résistance aux efforts physiques, améliore la glycémie. Participe à la régénération et à la réparation des tissus musculaires. On la trouve dans le lait, les oeufs.

Voici ce que vous pouvez commander :
Pourcentage acides aminés essentiels de différentes protéines
http://www.fao.org/DOCREP/003/V7180F/v7180f05.htm
Acide aminé Poisson Lait Boeuf   Oeuf
Lysine 8,8 8,1 9,3 6,8
Tryptophane 1,0 1,6 1,1 1,9
Histidine 2,0 2,6 3,8 2,2
Phénylalanine 3,9 5,3 4,5 5,4
Leucine 8,4 10,2 8,2 8,4
Isoleucine 6,0 7,2 5,2 7,1
Thréonine 4,6 4,4 4,2 5,5
Méthionine-cystéine 4,0 4,3 2,9 3,3
Valine 6,0 7,6 5,0 8,1
Sources: Braekkan, 1976 ; Moustgard, 1957

Les protéines du poisson renferment tous les acides aminés essentiels qui ont, comme les protéines du lait, des oeufs et de la viande de mammifères, une très haute valeur biologique (Tableau 4.3).
Les céréales sont habituellement faibles en lysine et/ou en acides aminés soufrés (méthionine et cystéine), alors que la protéine du poisson en est une excellente source. Un supplément de poisson peut, par conséquent, améliorer de façon significative la valeur biologique dans des régimes basés essentiellement sur les céréales.

Voici un extrait de l’ouvrage  » Les Vertus des Aliments « , de Paule Neyrat, sur les protéines , cà commence page 15 et cà se termine page 16 :

Les protéines

Des éléments nutritionnels bâtisseurs

On définit souvent les protéines comme des éléments nutritionnels bâtisseurs, c’est à dire des sortes de briques sur lesquelles repose tout le fonctionnement de l’organisme. Notre corps est organisé en dix <systèmes>, qui remplissent une fonction bien définie tout en étant interdépendants. Chacun d’eux est composé d’un groupe d’organes : ainsi, le système circulatoire comprend le coeur, les vaisseaux sanguins, les artères et les veines ; la structure osseuse maintient le corps, tandis que l’ensemble des muscles, commandé par le système nerveux , lui permet de bouger.

Chaque organe est constitué de plusieurs tissus, ces derniers étant eux-mêmes formés par des milliards de cellules à la morphologie et au fonctionnement semblables.

Les cellules sont composées, entre autres, de protéines. Le corps en contient de 11 à 15 Kg, soit environ 17 % de son poids total. C’est dire leur importance.

Les acides aminés.

Ces protéines sont elles-mêmes constituées de plusieurs milliers d’acides aminés, reliés les uns aux autres. Il existe vingt-deux acides aminés différents. La plupart peuvent se substituer les uns aux autres : quand l’un manque, pour une raison ou une autre, l’organisme le fabrique à partir d’un autre qui se trouve « disponible » .
Toutefois, 8 d’entre eux, appelés : acides aminés indispensables, sont irremplaçables : s’ils sont en quantité insuffisante, on note un dysfonctionnement de l’organisation des protéines. En effet, les cellules évoluent, meurent et renaissent en permanence. Pour renouveler ce capital, il faut donc consommer chaque jour un certain nombre d’éléments nutritionnels.
Les besoins de l’organisme sont estimés à 1g de protéines par kilo de poids et par jour, soit 60 à 80 g. Ils sont plus importants chez les enfants qui, du fait de leur croissance, fabriquent intensément de nouvelles cellules.

Leur répartition dans l’alimentation

Presque tous les aliments contiennent des protéines, seules les matières grasses et le sucre en sont totalement dépourvus. Mais elles sont très inégalement réparties : les viandes, les poissons, les oeufs, les produits laitiers en sont riches ; les céréales, les pommes de terre et les légumes secs en contiennent un nombre non négligeable ; les légumes et les fruits n’en renferment que de très petites quantités.

Les aliments d’origine végétale ne possèdent malheureusement pas tous les acides aminés indispensables, en revanche, ces derniers sont présents,dans de bonnes proportions, dans tous les aliments d’origine animaleUne alimentation omnivore est donc nécessaire à l’équilibre de l’organisme.

C’est une bonne présentation de l’aspect essentiels des 8 acides aminés indispensables. Essentiel car le corps ne peut pas les fabriquer.Ils doivent être apportés par la nourriture. Je résume  ;)
Il est bien mis en valeur l’aspect qualité : La viande et les oeufs contiennent tous les acides aminés essentiels, ce qui n’est pas le cas des légumineuses ou des produits laitiers par exemple. Souvent la lysine fait défaut.
Mais il y a en plus l’aspect quantitatif  : On appelle cela le facteur limitant. La qualité d’un aliment ne vaut que par le taux le plus bas d’un des 8 acides aminés essentiels.

Citation:

La bonne qualité nutritionnelle du repas est obtenue quand ils seront combinés dans une même ingestion de protéines qui compensent leurs insuffisances en aminoacides essentiels, par exemple, un aliment déficient en lysine, mais avec un excès de méthionine, ou vice versa.
Du point de vue nutritionnel, le quinoa a des protéines supérieures à la caséine du lait (il contient une plus grande quantité de fer et calcium). Et contient un plus petit pourcentage de protéine que le soja (33%), possède 16 aminoacides. l’un d’eux, est la lysine : 1.4 fois plus que le soja, 5 fois plus que le maïs, 20 que le blé et 14 fois  plus que le lait.
Tableau 4: Tableau de la composition en acides aminées de Quinoa en comparaison avec d’autres plantes.

Contenant d’acide aminé (g/16 g N)
Acide aminés  Quinoa  Blé  Soya
Isoleucine (AGE) 4.0  3.8  4.7
Leucine (AGE) 6.8  6.6  7.0
Lysine  (AGE) 5.1  2.5  6.3
Phénylalanine (AGE)  4.6  4.5  4.6
Tyrosine  3.8  3.0  3.6
Cystine  2.4  2.2  1.4
Méthionine (AGE) 2.2  1.7  1.4
Thréonine (AGE) 3.7  2.9  3.9
Tryptophane (AGE) 1.2  1.3  1.2
Valine (AGE) 4.8  4.7  4.9
http://www.hort.purdue.edu/new […] 2-328.html

Liens intéressants :
http://www.acomactive.info/nut […] lashbr.htm
http://www.psychologies.com/ar […] nergie.htm

Le pouvoir des protéines

Les œufs = des protéines

Puisqu’ils contiennent 6 grammes de protéines de première qualité et 14 éléments nutriments clés, les œufs vous procurent l’énergie dont vous avez besoin. Ils représentent un excellent choix nutritif pour les gens qui mènent une vie active.

Les œufs comptent parmi les rares aliments considérés comme une protéine complète, car ils contiennent tous les neuf (9) acides aminés essentiels. Les acides aminés servent essentiellement « d’éléments constitutifs pour le corps » puisqu’ils aident à former des protéines.

En plus de vous donner de l’énergie, votre corps utilise également les protéines que l’on retrouve dans les œufs pour des fonctions particulières :

  • construire et réparer les tissus et les cellules de l’organisme;
  • renforcer les cheveux et les ongles;
  • développer et entretenir des muscles en santé;
  • contribuer à combattre les infections;
  • équilibrer les liquides organiques.

Selon le Guide alimentaire canadien, une alimentation saine et équilibrée passe par la consommation d’une à trois portions de Viandes et substituts par jour, selon l’âge et le sexe. Ces portions doivent inclure diverses sources de protéines, dont la viande, la volaille, le poisson, les légumineuses et les œufs.

Les œufs = des protéines = de l’énergie durable

Les protéines donnent l’impression de calmer la faim plus longtemps. Pourquoi?

Ceci est dû au fait que les protéines aident votre corps à régulariser la vitesse par laquelle l’énergie alimentaire (les calories) est absorbée. Par conséquent, consommer une bonne source de protéines au déjeuner, telle que des œufs, vous fournira l’énergie nécessaire pour rester actif(ve) et attentif(ve) plus longtemps.

ALIMENTATION/NUTRITION

L’OEUF… un aliment d’excellente qualité !

oeuf

Au cours des dernières années, les experts en nutrition ont fait face à un dilemme : limiter la consommation d’oeufs, compte tenu de leur forte teneur en cholestérol, ou la recommander, étant donné leur teneur élevée en protéines de haute qualité ainsi qu’en plusieurs vitamines et minéraux.

Des données scientifiques récentes tendent à démontrer que l’oeuf est un aliment de choix et que la consommation d’un oeuf par jour, même chez les personnes ayant un cholestérol sanguin élevé, peut être acceptable.

L’oeuf est nourrissant, polyvalent et il offre une excellente valeur nutritive, et ce, à coût modique.

Les recherches ont démontré que les oeufs constituent un aliment d’excellente qualité pour la majorité de la population.

Mais on déconseille de manger des oeufs crus pour éviter la salmonellose. En plus des oeufs frais, on trouve aujourd’hui dans le commerce des préparations à base d’oeufs déshydratés, liquides et congelés (albumen seul, jaune seul, oeuf entier ou albumen et jaune mélangés selon diverses proportions).

Il est donc important de consommer plusieurs nutriments essentiels au déjeuner pour commencer la journée du bon pied. Le dîner et le souper sont également très importants puisqu’ils vous permettent de maintenir votre niveau d’énergie toute la journée.

Les aliments que vous consommez vous procurent l’énergie nécessaire pour poursuivre vos activités quotidiennes. C’est pourquoi vous devez manger à intervalles réguliers durant la journée. Pour vous aider à choisir des bons aliments pour votre style de vie et pour d’autres conseils sur des façons de maintenir votre niveau d’énergie pendant toute la journée, visitez nos pages Saines habitudes alimentaires et Évaluez vos habitudes alimentaires.

Pour mener un style de vie sain, il faut d’abord commencer par bien s’alimenter. L’œuf est un aliment santé qui peut faire partie de n’importe quel repas. Il déborde de protéines pour vous donner de l’énergie durable, et il est aussi rempli de vitamines et de minéraux qui sont clés au bon fonctionnement de votre organisme.

Source : http://lesoeufs.ca/les-oeufs-et-la-nutrition/les-bienfaits-de-loeuf/le-pouvoir-des-proteines

L’appli App Store et Androïd Market : http://lesoeufs.ca/promotions/application-de-minuteur-pour-la-cuisson-des-oeufs

Voir la vidéo en cliquant sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=948uDMyNS2M&feature=player_embedded&noredirect=1#!

Application de minuteur pour la cuisson des œufs gratuite

Cuisiner des œufs réussis est désormais à la portée de tous avec l’application officielle de minuteur des Producteurs d’œufs du Canada. Facile à utiliser et entièrement personnalisable, cette application transforme votre téléphone en un minuteur multifonctions pour la cuisson des œufs, ayant la jolie forme d’un sablier. Pleine à craquer de fonctions utiles, cette application vous permettra d’atteindre un niveau supérieur en matière de bon goût. Téléchargez gratuitement l’application au App StoreSM ou au Android Market.

Fonctionnalités

  • Suivez les directives pour réussir vos œufs pochés, brouillés, à la coque et miroirs
  • Adaptez le temps de cuisson en fonction du calibre de l’œuf et de vos goûts
  • Explorez les centaines de recettes des Producteurs d’œufs du Canada
  • Recherchez des recettes par type de repas ou par style de cuisson
  • Découvrez des tonnes de trucs et conseils pratiques pour vous aider à maîtriser parfaitement la cuisson des œufs

App Store Android Market

Cinq étoiles attribuées par les utilisateurs du App Store

« Difficile de croire que c’est gratuit! »

« Tellement simple à utiliser »

« …la cuisson des œufs est toujours parfaite… »

« Si simple, mais tellement utile. J’adore cette application. »

Cliquez ici pour lire d’autres critiques.

 
® Apple, iPad et iPhone sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. App Store est une marque de service d’Apple Inc.

Associer les protéines végétales aux légumes
Le quinoa, graine sacrée des Incas

Citation:La quinua ou le quinoa, connu comme « la céréale mère » dans la langue quechua, a été l’aliment de base des Incas pendant des siècles, elle contient tous les aminoacides essentiels.
Une graine de santé:
Plusieurs fois millénaire, cette graine est issue de la famille des Chénopodiacées, comme les épinards et les betteraves. C’est donc une légumineuse, mais elle est souvent considérée comme une céréale. Les graines de quinoa se distinguent par une haute teneur en protéines; (14-16%).
On peut donc facilement substituer de temps en temps le quinoa à la viande, puisque les nutritionnistes recommandent de varier les sources de protéines (50 % animales et 50 % végétales). Leurs protéines sont très équilibrées c’est-à-dire qu’elles contiennent tous les acides aminés essentiels et sont particulièrement riches en lysine, arginine, histidine et en acides aminés soufrés étant habituellement rares dans les protéines végétales. Cette haute teneur en acides aminés permet à la plante de se comparer à un aliment comme le lait. Aussi, ces petites graines sont une bonne source de fibres, minéraux, calcium, acides gras insaturés, vitamines (B1, B6, C, E) et même d’huile (acide linoléique et acide linolénique). Elles peuvent donc aisément remplacer la viande ou les graines oléagineuses.
Même si souvent les graines de quinoa sont comparées aux céréales, le quinoa contient deux fois plus de calcium, deux fois plus de magnésium, deux fois plus de zinc et trois fois plus de fer que le blé. Ces hauts rendements en font un aliment des plus recommandés. Cependant, le quinoa, contrairement au blé ne contient pas de gluten. Ceci est bénéfique pour les personnes qui ont des difficultés digestives ou des allergies alimentaires, mais reste un inconvénient du fait qu’on ne peut pas l’utiliser pour faire de la farine. Un autre défaut du quinoa est la présence de 2 à 6 % d’un glycoside toxique : la saponine. La saponine est un composant du péricarpe (enveloppe) avec des propriétés anti-nutritionnelles qui se retrouve dans la plante et qui lui donne un goût amer. Il faut donc extraire cette composante avant la consommation. (Johnson et al., 1993). La saponine protège ainsi la graine des oiseaux prédateurs. Du coup on peut cultiver le quinoa sans produit chimique.
Bien rincer les graines sous l’eau courante avant de cuire (jusqu’à ce qu’elles ne moussent plus). Puis jeter la 1ère eau de cuisson dès l’ébullition (attendre 30 »). Et bien rincer à nouveau sous l’eau courante.

Dans les magasins bio, on trouve plusieurs variétés de quinoa : du « blond » mais aussi du « rouge » et du « noir ». Leur couleur varie en fonction du taux de saponine. Après c’est affaire de goût… Le quinoa rouge est peut-être un peu plus amer.

8 raisons de cuisiner la quinoa

  1. Le quinoa est un des aliments les plus riches du monde : il possède 8 des 10 acides aminés essentiels et beaucoup de minéraux (calcium, magnésium et fer).Commande quinoa
  2. Il contient presque autant de protéines que le poulet. De plus, c’est la protéine la moins chère (4 fois moins qu’un filet de bœuf).
  3. Il ne contient pas de gluten et n’est donc pas acidifiant.
  4. Il est 100% naturel (en réalité biologique) et nous sommes en cours de labellisation BIO.
  5. Des contre-indications ? Aucune à ce jour… 
  6. Le quinoa peut s’apprêter de toutes les façons, salé ou sucré, au curry, agrémenté de sauce soya, en risotto, en taboulé… L’essentiel est de bien le laver avant de le cuisiner.
  7. Il est facile et rapide à cuisiner (en 15 minutes il est al dente).
  8. Vous participez à un commerce équitable : non seulement les paysans sont payés un à prix juste, mais nous finançons l’éducation et le matériel scolaire pour tous leurs enfants. Vous créez ainsi des emplois pour les jeunes et les femmes qui conditionnent le quinoa pour l’exportation.
quinoaquinoaquinoaquinoa

Les bénéfices de ces produits

  • Eradication du travail des enfants.
  • Appui des jeunes et des femmes : Grâce à nos modules de formation, les entreprises de quinoa offrent des alternatives durables.
  • Revenus décents : ces entreprises permettent une rémunération respectueuse aux communautés productrices.
  • Ecologie : non seulement nous encourageons la culture des grains andins, mais en plus, ces projets fertilisent l’écosystème de la Pachamama.
  • Achat de la quinoa à un prix juste et distribution de matériel scolaire aux enfants des communautés, ainsi que mise à disposition d’un tracteur.

Nos conditions fondamentales

  • Nous achetons les produits directement à notre association de producteurs Voix Libres, avec un engagement à long terme.
  • Les produits sont vendus nationalement et internationalement, sans autre intermédiaire que Voix Libres.
  • Les bénéfices sont investis dans nos projets sociaux.
  • Nous contrôlons la qualité à chaque niveau de la chaîne de production.
  • Nous préfinançons les récoltes pour permettre un investissement dans du matériel adéquat.

Réseau commercial multiplicateur

  • Merci aux 600 personnes ou familles qui ont créé chacune une mini-antenne en Suisse et en France. Elles proposent des dépôts-ventes à des amis de leur région qui deviennent à leur tour les entrepreneurs sociaux d’une cause noble. Sans cette démultiplication bénévole, rien ne serait possible.

Valeurs nutritives :

/100g de produit brut

Quinoa Real

Blé grain entier

Orge grain entier

Riz non poli

Protéines (g)

13.8

11.5

10.6

7.4

Glucides (g)

59.7

59.4

57.7

74.6

Lipides (g)

5.0

2.0

2.1

2.2

Minéraux (g)

3.4

1.8

2.2

1.2

  -calcium (g)

0.85

0.41

0.26

0.39

  -magnésium (mg)

2.04

0.9

0.57

1.19

  -fer (mg)

4.2

3.3

2.0

2.0

La quinoa contient donc plus de protéines que n’importe quel autre grain.Elle est riche en fibres et en lipides. C’est une protéine complète avec un équilibre d’acides aminés proche de l’idéal, riche en lysine, en méthionine et en cystine.
Potassium, magnésium, calcium et fer sont les minéraux les plus notables dans la graine sacrée.La quinoa ne contient pas de gluten…

La quinoa est idéale pour:

  • les nourrissons
  • les enfants (elle est excellente pour la croissance)
  • les femmes enceintes et les femmes qui allaitent
  • les végétariens
  • les personnes intolérantes au gluten
  • les personnes qui ont un fort taux de cholestérol (grâce à la présence de lécithine)
  • les personnes qui ont des problèmes nerveux et de stress (vitamine B)
  • les sportifs : association de protéines, glucides, acides gras essentiels, vitamines, oligo-éléments et minéraux
Silvia la centenairePaysanne sur l’altiplano (à plus de 4’000 m. D’altitude), Silvia a plus de 100 ans… grâce à la quinoa?

Origines

champ de quinoaLa Quinoa connaît déjà une longue histoire, même si l’Occident vient de découvrir sa richesse. En effet, sa culture s’étendait dans toute l’Amérique andine et pourrait même remonter à quelques cinq mille ans.

Par sa grande résistance aux vicissitudes climatiques et par sa sobriété tant en eau qu’en engrais, elle a toujours constitué une nourriture de base extrêmement équilibrée pour les peuples indiens. Appelée chisiya mama, la « graine mère », par les Quechuas, la Quinoa a acquis par ses hautes propriétés nutritives un caractère sacré chez les indiens, qui la consomment principalement lors de grandes fêtes ou cérémonies.

L’aspect mystique de cette plante ainsi que la grande endurance qu’elle assurait à l’empire Inca a vraisemblablement contribué à son bannissement par les conquistadores. Ils voyaient en effet d’un très mauvais oeil son usage dans des pratiques païennes.

La quinoa a bel et bien failli disparaître du globe. Sans l’expérience des campesinos et leur esprit de résistance, le « petit riz » des Incas n’existerait plus du tout.

« S’il fallait choisir pour survivre un seul aliment entre tous,
la meilleure option serait sans aucun doute la quinoa »

  • Nombre de variétés : 1800 (celles de l’Altiplano ayant les meilleures propriétés nutritives).
  • Culture : sur les hauts plateaux andins en Bolivie, Pérou et Equateur
  • Famille : Chénopodiacées (épinards, betteraves, etc.). La quinoa n’est donc pas une graminée (comme le blé).
Dans un champ de quinoaCommunauté productrice de quinoaTracteurTracteur mis à disposition des communautéTri de la quinoaVannage de la quinoa.
Il 
sera suivi d’un nettoyage complet dans une entreprise dirigée par des femmes.

Culture de la QUINOA

Le projet touche les communautés autour du Salar d’Uyuni, qui se trouve à une altitude moyenne de 3’700 mètres.

Le climat dans cette zone se caractérise par de grands écarts de température entre le jour et la nuit, des gelées importantes et des températures approchant les -20°C pendant les nuits les plus froides de l’hiver. Les mois d’avril à novembre sont extrêmement secs alors que les mois de décembre à mars forment une courte saison des pluies. Selon une analyse de précipitations de la zone, la moyenne annuelle varie entre 331mm à 439mm.

La récolte se fait en principe durant le mois d’avril, à la main, en arrachant ou en coupant les plants. Après la coupe, les plants sont disposés en doubles rangés de vingt mètres pour permettre le séchage. Le battage se réalise de manière mécanisée. Puis, intervient le vannage où les grains sont triés pour les débarrasser de leurs impuretés et des petits cailloux.

Ensuite, la quinoa est lavée pour enlever la saponine, cette substance qui donne un goût amer. Pour finir, elle est conditionnée pour le voyage en camion jusqu’au port de Arica au Chili puis en bateau jusqu’en Europe.

Commande quinoa

Les bénéfices des ventes de la 

Quinua Real Pachamama 


sont intégralement reversés aux projets en Bolivie

Source : http://www.voixlibres.org/index.php?option=com_content&view=article&id=33&Itemid=&lang=fr

Le Quinoa
Commentaires(0) Envoyez l’article à un(e) ami(e) email

LE QUINOA

La FAO, l’Organisation Internationale des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, classe le quinoa comme un des aliments les plus prometteurs au niveau mondial comme une source de solution face aux graves problèmes de nutrition humaine.
HISTORIE DU QUINUA
Le Quinoa (chenopodium quinoa) est également connu comme “Quinua”. C’est une plante alimentaire très ancienne en terres andines. Certaines découvertes indiquent que sa culture date de 5000 ans av. JC. et qu’elle a été utilisée comme aliment aux alentours de 3000 av. JC. Ces remarques ont été confirmées grâce à des informations archéologiques.Le Quinoa était considéré par l’Empire Inca comme un aliment sacré, siendo empleada además para usos diversos como alimento, savon (grâce à la saponine) et en médecine en accord à certains chronistes. A partir du Quinoa, on peut préparer des farines de biscuits, de mazamorras…etc

Espagnol: Quinua, Quínoa, Quinqua, kinoa, Triguillo, Trigo inca, Arrocillo, Riz du Pérou.

CULTURE DU QUINUA
Cette céréale est cultivée de nos jours dans diverses zones  latino américaines comme au Pérou, en Bolivie, en Equateur, au Chili, en Colombie ou en Argentine.La classification du quinoa a toujours pris en compte les caractéristiques de taille (grandes, moyennes et petites) et la couleur (blanche, café, jaune, grise, rose, rouge et noire) des grains.En ce qui concerne sa culture, elle est généralement réalisée entre  3000 et 4000 m d’altitude.Le quinoa est une plante annuelle dont la période végétative varie de 150 à 240 jours et  bien qu’elle soit cultivée et qu’elle subisse des gels durant sa croissance, c´est une plante qui s’adapte très bien à différentes conditions environnementales.

Quinoa: Lavage et Désaponification

La contenance en saponines des grains de quinoa engendre le gout original amer et son usage comme de savon. Il est nécessaire d´éliminer les saponines pour pouvoir le consommer.Les méthodes d´élimination peuvent être manuelles (friction des mains avec de l´eau) ou industrielles (scarification – lavage à sec – et une méthode combinée – lavage à sec et humide).

VALEUR NUTRITIVE ET PROPRIÉTÉS DU QUINUA

Le quinoa est supposé être l´un des aliments les plus basiques des populations antiques.De nos jours le Quinoa continue d’alimenter son prestige en partie grâce aux analyses, qui ont  pues confirmer la valeur réelle du quinoa et sa haute capacité nutritive en comparaison à d´autres céréales comme le blé, l´orge, le riz, le maïs.

Tableau  1
Composition moyenne des valeurs nutritionnelles dans les grains de Quinoa

COMPOSANT

MOYENNE

Humidité

12,65

Graisse 

5,01

Protéine

13,81

Cendre

3,36

Glucides

59,74

Cellulose

4,38

Fibre

4,14

Le Quinoa est une source végétale en protéines, non pas du fait de sa quantité sinon de par sa qualité, ce qui lui octroie une grande valeur biologique.

La qualité des protéines dépend de la composition des aminoacides et en particulier de la quantité des aminoacides essentiels. Ainsi, la lisina, un des aminoacides essentiels les plus rares dans les aliments d’origine végétale, est présente dans le Quinoa dans des proportions pratiquement doublées en comparaison aux autres céréales.

Le Quinoa contient un pourcentage relativement haut en minéraux, parmi lesquels se détachent le potassium et le phosphore.

Tableau 2
Aminoacides Essentiels dans le Quinoa (Ewart 1967)

AMINOACIDE

(*)G/10 kG. BRUT

Isoleucine

68

Leucine

104

Lysine

79

Phénylalanine

79

Tyrosine

41

Cystine

Traces

Méthionine

18

Thréonine

40

Tryptophane

16

Valine

76

Tableau 3
Vitamines dans le Quinoa

VITAMINES

 (MGR./100 G)

Vit. A 

0,36 (variété 1)

0,12 (variété 2)

Vit. B Thiamine

0,51

Riboflavine

0,39

Niacine

1,2

Vit. C Acide

6,24

En plus de la teneur en aminoacides et en vitamines (voir tableau 2 et 3), Bruin (op. cit) a trouvé une grande quantité de vitamine E. Le Quinoa peut donc être considéré comme une source importante en teneur vitaminique.

Le contenu nutritif du Quinoa, le convertit en un aliment d’exception autant pour les enfants que pour les adultes.

UTILISATIONS
Les grains du Quinoa sont traditionnellement grillés et donnent ainsi de la farine. Ils peuvent être cuisinés, ajoutés à de la soupe, utilisés comme des céréales, pâtes mais aussi, s’ils sont fermentés en bière ou « chicha »: considérée comme la boisson des Incas. Lorsqu’il est cuisiné, le Quinoa a une saveur similaire à la noisette. La farine de quinua est produite au Pérou et en Bolivie. Elle se substitue souvent à la farine de blé. Elle enrichie pain, biscuits et gâteau de par sa saveur. En mélangeant le quinoa avec du maïs, du blé, de l’avoine ou des pommes de terre, on produit des aliments nutritifs et agréables. Ces aliments permettent d’alimenter  des enfants sous alimentés au Pérou et en Bolivie. La plante est parfois utilisée comme « légume » et ses feuilles se mangent fraiches ou cuisinées. On peut l’utiliser pour l’alimentation des animaux comme les alpagas, les lamas, les ânes, les brebis et les cochons d’inde. Les graines et les racines sont  d’excellents aliments pour les volailles et les porcs.

NUTRITION
Le quinoa est exceptionnellement équilibré en protéines, en graisse, en huile et en amidon. La teneur en protéine est forte. La moyenne des protéines dans la graine équivaut à 16% cependant, elle peut en contenir jusqu’à 23%, soit le double que n’importe quelle autre céréale. Par ailleurs, les protéines contenues avoisinent le pourcentage donné par la FAO pour la nutrition humaine. Les protéines du Quinoa ont une forte teneur en aminoacides, en lysine, en méthionine et en cystine. Les graines contiennent entre 58 et 68% d’amidon et 5% de sucres et même si les grains d’amidon sont relativement petits, ceux-ci contiennent près de 20% d’amylose, et peuvent former de la gélatine entre 55 et 65 °C. La graisse contenue représente 4 à 9% ; la moitié de cette graisse contient de l’acide linoléique, essentiel pour un régime humain. Elle contient aussi une forte teneur en calcium et phosphore. Les nutriments concentrés des feuilles ont une faible teneur en nitrate et oxalate, lesquels sont considérés comme des éléments préjudiciables dans l’alimentation.

Source :  http://www.inkanatural.com/fr/arti.asp?ref=le-quinoa

MA VIE SANS GLUTENPrix unitaire TTC : 2,85 €

Quantité :

Mode d’emploi :
Ce petit format de pâte s’utilise pour épaissir un potage clair (environ 2 cuillères à soupe dans un demi litre d’eau bouillante) ou bien pour réaliser un plat traditionnel de pâtes plutôt destiné aux enfants.

Temps de cuisson 8 minutes environ

 Ingrédients :
Farine de maïs, farine de quinoa* 20%, épinard*, betterave*

* issu de l’agriculture biologique

Analyse type pour 100g :
– énergie 363kcal
– protéines 7.7g
– lipides 3.2g
– glucides 75.8g

Source : http://www.naturalia.fr/bio-stellines-quinoa-250g_5007_7_806.htm
https://www.facebook.com/Naturaliamagasinsbio/events

Monoprix rachète Naturalia

04/07/2008

POINT DE VENTE. Monoprix a annoncé le rachat de la chaîne de produits bio Naturalia, détenue depuis 1997 par son président Emmanuel de La Baume et son directeur général Eric Vochel, qui conservent leurs fonctions. Créée en 1973, Naturalia est aujourd’hui la première enseigne spécialisée de produits biologiques et naturels en région parisienne, avec 34 magasins et un chiffre d’affaires de 49 millions d’euros en 2007. Géré par Draft FCB, le budget publicitaire de Monoprix, qui a investi 29 millions d’euros dans les médias en 2007 selon TNS Media Intelligence, fait actuellement l’objet d’un appel d’offres. Celui de Naturalia (378000 euros en 2007) est géré en interne. Les derniers articles sur Monoprix.

Portrait d’Eric Vochel, Fondateur de Naturalia Version imprimable Suggérer par mail

Source : http://www.jeanfrancoislamour.fr/quinzeenligne/index.php?option=com_content&task=view&id=42

15-09-2008
ImageEric Vochel, PDG de Naturalia, enseigne bio de la région parisienne Naturalia, un monde bio et désormais beau…
En une décennie, Eric Vochel (avec son associé Emmanuel de la Baume) a hissé Naturalia, dont le siège est au 12 rue Franquet, à deux pas du Parc Brassens dans le XVe, au rang de première enseigne bio de la région parisienne.
Après l’alimentation, Naturalia, se lance, avec succès, dans la cosmétique avec des instituts de beauté bio.
Récit d’une success story
Depuis un mois, les nuits sont courtes et les journées denses. Eric Vochel ne découvre pourtant pas les joies de la paternité. Ou plutôt si : en neuf mois, cinq nouvelles boutiques Naturalia viennent de voir le jour : une nouvelle épicerie a été inaugurée à Issy-les-Moulineaux et quatre Naturalia Beauté Bio, le nouveau pari (réussi) de la maison, sont nés. Un rythme infernal qui n’est pas près de s’arrêter.
« On envisage d’ouvrir encore une quarantaine de magasins dans les cinq prochaines années », confie le PDG de Naturalia. Et pour cette expansion spectaculaire, tout le monde met la main à la pâte. A ses heures perdues, la DRH se charge même de repérer des implantations possibles, c’est dire la motivation  des troupes ! Contrairement à ce que pourrait laisser croire son polo (de marque) orange flashy, Eric Vochel est un homme discret qui n’aime pas se mettre en avant. Pour lui, parler de Naturalia en termes de « groupe » s’apparente à utiliser un gros mot. « Nous ne sommes qu’une chaîne d’épiciers parisiens ! », corrige-t-il d’emblée. Avec ses 38 boutiques, ses 4 instituts de beauté, ses 4 500 références et la vente en ligne sur internet (depuis 2001), la « chaîne » marche plutôt bien. Eric Vochel sait de quoi il parle car la sémantique du « groupe », il connaît. Après ses études, il est embauché chez Danone. Il y restera treize ans, notamment comme responsable de la branche biscuits en Europe centrale, dans les années 92-94. « C’est là que j’ai pris conscience de la non-gestion écologique produit/santé dans ces pays, raconte-t-il. Ma conscience bio a alors été multipliée par 100. Ça a aussi coïncidé avec mes 40 ans et l’envie d’avoir ma propre société. » Avec l’alimentaire comme compétence et le souci de faire des produits qui respectent l’environnement (« à l’époque, c’était la définition qu’on se faisait du bio… »), Vochel reprend à zéro et postule au rachat de Naturalia, dont le fondateur, agriculteur bio du nord de la France, partait à la retraite. Cet homme avait ouvert avec son épouse en 1973 son premier magasin, situé sur le boulevard Magenta. A l’époque, le couple innove en mélangeant bio et produits de diététique, « une réelle prémonition » commente Eric Vochel. Leur entrepôt (juste 100 m2) est situé rue Jules Simon, dans le XVe. « La gamme était bonne et les fournisseurs bien choisis, mais tout le reste était bricolé et le patron de Naturalia ne s’était toujours pas mis à l’informatique pour gérer ses stocks !, se souvient Vochel. Avec mon associé, on est arrivé juste  au moment où Naturalia devait prendre  le virage de la modernité. On ne connaissait rien au bio mais on s’y est vite mis. On a fait changer Naturalia de dimension et de statut : il y a dix ans, quand je disais que je travaillais chez eux, personne ne connaissait l’enseigne et la bio était plutôt un sujet de moqueries. Aujourd’hui, tout s’est inversé… » En effet, quand Eric Vochel et Emmanuel  de la Baume reprennent Naturalia, ils ne se doutent pas une seconde du « boom » qui attend le bio. « Depuis 15 ans, le bio progresse environ de 10-15% par an. Mais depuis le Grenelle de l’environnement, qui a touché la conscience du grand public, Naturalia a une croissance annuelle de 35 % ! » se réjouit Eric Vochel. Après avoir été un phénomène de mode, le bio prouve donc qu’il est un marché à part entière. « A un moment, se souvient-il, quand on s’est intéressé au bio, c’était un domaine très fermé, genre végétarien-macrobiotique, bac+9. Lors de ma première visite dans une boutique bio (qui n’était pas un Naturalia), j’ai passé 20 minutes dans un rayon avant qu’on daigne s’intéresser à moi. Et quand la vendeuse est venue et qu’elle a su que je n’étais ni végétarien, ni végétalien, ni macrobiotique, elle m’a tourné le dos ! J’ai senti que le bio, c’était très élitiste ». Pour Naturalia, il décide d’ouvrir le cercle fermé du bio. « On a commencé par mettre en vitrine le pain, qui est un produit que tout le monde connaît et qui rassure », explique Eric Vochel. Une recette (parfois copiée) qui a fait ses preuves. Ceux qui pénètrent dans la boutique y reviennent, de plus en plus curieux de tester des produits moins courants. Jus de fruits originaux, confitures surprenantes ou céréales anciennes.
Aujourd’hui, après une décennie dans le bio, Eric Vochel ne se lasse quant à lui ni de la viande ni du vin bios. « Des goûts très  masculins », souligne-t-il. Sa fierté ? « 
Aujourd’hui, ça me fait plaisir quand je vais dans les grands restaurants, comme le Bristol ou le Crillon, et que j’entends le sommelier parler de nos vins bio (qui sont à leur carte) comme si c’étaient des Château-Latour ! »

Monoprix s’affirme bio avec Naturalia

Publié le 10 juillet 2008 par Francis Lecompte et Emmanuel Botta
    • Mots clés :

Stratégie – En rachetant la chaîne de magasins Naturalia, l’enseigne urbaine croit à un effet d’entraînement de l’offre. Mais les deux réseaux devraient poursuivre des développements parallèles.

Des perspectives prometteuses pour le marché. Les spécialistes des produits bio ont plutôt bien accueilli le rachat de Naturalia par Monoprix. Aux termes d’un accord conclu en début de semaine dernière, l’enseigne de centre-ville, filiale du groupe Casino et des Galeries Lafayette, va prendre le contrôle à 100 % des 38 magasins, tous implantés à Paris et en région parisienne, propriétés, depuis une dizaine d’années, d’Emmanuel de La Baume et Éric Vocher, deux anciens de Danone. La transaction, dont le montant n’a pas été révélé mais qui devrait tourner autour de 30 ou 35 millions d’euros, ne concerne pas, en revanche, les quatre magasins Naturalia Beauté Bio, spécialisés dans les produits cosmétiques.

Développement accéléré

Avec un chiffre d’affaires proche des 50 millions d’euros, Naturalia s’est longtemps contentée d’une croissance tranquille, loin des poids lourds du secteur que sont Biocoop ou La Vie claire. « D’année en année, nous avons augmenté le nombre d’ouvertures et nous en sommes à cinq en moyenne, raconte Emmanuel de La Baume, mais on voit bien qu’il y a eu un basculement à l’automne dernier et une forte augmentation de la demande. Pour nous, le moment est venu de passer à un rythme de développement, pour lequel nous ne disposons ni des moyens ni des structures adaptées. » La conséquence la plus visible de l’arrivée de Monoprix devrait donc se traduire par une accélération de l’expansion – de 10 à 15 magasins par an, selon les dirigeants des deux enseignes – et, surtout, son extension aux grandes villes de France.

Monoprix attend beaucoup de cette opération, et pas seulement sur le plan financier, même si Naturalia présente un rendement intéressant, puisque « comparable au nôtre », selon Bernardo Sanchez Incera. Mais pour le directeur général exécutif de Monoprix, son nouveau partenaire doit surtout lui apporter un savoir-faire irremplaçable sur un marché exigeant et complexe. « Même si nous sommes un acteur historique de ce marché, précise Bernardo Sanchez Incera, le problème du sourcing reste important et nous avons un gros travail à faire dans ce domaine. » Personne n’ignore que l’agriculture bio ne se développe pas au même rythme que la demande des consommateurs. « Notre rapprochement va provoquer une augmentation des volumes, et cela peut être l’occasion d’offrir de nouveaux débouchés aux producteurs, répond le dirigeant de Monoprix. Nous pouvons donc stimuler la production, ainsi que nous l’avons déjà fait vis-à-vis de certaines filières dans l’ultrafrais avec notre offre Daily Monop. »

Benoît Soury, directeur général de La Vie claire, partage ce point de vue et considère ainsi l’annonce de cette opération comme une bonne nouvelle. « L’arrivée d’un acteur de la grande distribution dans le monde des spécialistes du bio ne fait que combler un certain retard pris par le marché français, estime-t-il. Cela ne peut que renforcer les moyens de la filière bio en France. » Sans arrière-pensée sur de possibles conséquences sur les équilibres de ce marché ? « On assiste, c’est vrai, à une certaine financiarisation du bio, mais je n’ai pas de crainte : Monoprix a toujours respecté les valeurs de l’agriculture biologique. »

Enseignes sous surveillance

Emmanuel de La Baume fait le même pari à l’égard de sa nouvelle maison mère. En janvier prochain doit entrer en vigueur la directive européenne sur l’agriculture bio, moins contraignante que les règles françaises. Le patron de Naturalia veut croire que le soutien de Monoprix contribuera à « consolider les filières en amont et à peser suffisamment sur le marché pour continuer à faire respecter des normes rigoureuses ». Fournisseur de longue date des deux enseignes, Pronatura, leader européen de la commercialisation des fruits et légumes bio, abonde dans ce sens : « Nous ne recevons de Monoprix que des signes positifs sur la qualité, sur leur engagement et leur respect des valeurs de l’agriculture biologique, affirme son président, Henri de Pazzis. Les deux enseignes travaillent avec le même niveau de qualité, et ce rachat ne peut donc avoir que des effets positifs sur la structuration des diverses filières bio. »

Crédités d’a priori plutôt favorables, les nouveaux partenaires seront néanmoins placés sous étroite surveillance par les gardiens du Temple. « Nous recevons des plaintes récurrentes concernant Naturalia, souligne Sébastien Ravut, fondateur de Marché citoyen, un annuaire électronique de la consommation bio et équitable. Ses engagements n’apparaissent pas toujours très clairement. En outre, ses prix sont globalement très élevés et lui donnent plus une image de distributeur, simplement attiré par les profits. Nous allons observer comment Monoprix va repositionner cette enseigne pour décider si nous continuerons ou non à la référencer sur notre site. »

Autre question qui agite les milieux bio : ce rapprochement signe-t-il le début d’une centralisation renforcée des achats ? « La relocalisation des petits producteurs est inscrite dans les gènes de l’agriculture bio », rappelle Sébastien Ravut, qui se demande si Monoprix fera l’effort de soutenir des petites exploitations locales. « On peut s’attendre à une structuration du côté des producteurs », prévoit au contraire Henri de Pazzis, chez Pronatura.

Un exemple à suivre ?

Aujourd’hui encore très atomisé, le marché du bio est-il également entré dans une phase de concentration commerciale ? « Naturalia fonctionne comme un écosystème, il est essentiel qu’il conserve son identité », affirme Bernardo Sanchez Incera, qui n’envisage aucune mutualisation d’enseigne ou de produits. Un concurrent, lui, trouverait plutôt légitime de voir apparaître une enseigne « Monoprix Bio » et n’écarte pas l’idée d’autres rapprochements entre la grande distribution et les réseaux spécialisés. Numéro deux du marché avec ses 165 points de vente et sa forte notoriété, La Vie claire serait une proie tentante. Mais quelle enseigne généraliste pourrait vouloir imiter Monoprix ? Les parts de marché des Carrefour, Auchan et autres Casino dans le bio restent très marginales et n’auraient pas la crédibilité d’un Monoprix pour une telle opération. À moins qu’une enseigne étrangère et considérée comme légitime, Whole Foods pour ne pas la nommer, y voie un bon moyen pour prendre pied sur le marché français.

Source : http://www.lsa-conso.fr/monoprix-s-affirme-bio-avec-naturalia,91437#

Les Arcs Panoramic

Les Arcs Panoramic (Photo credit: féileacán)

%d blogueurs aiment cette page :