Archives de Tag: IPad

Nicolas Dose, avec la 4G, relance le Wouah pour les clients blasés

Publié le

Nicolas Dose, avec la 4G, relance le Wouah pour les clients blasés

La renaissance de l industrie de la France.

 

Steve Jobs, 24 février 1955 – 5 octobre 2011, 1 adopté américain d’origine Syrienne

Publié le
Steve Jobs and Bill Gates at the fifth D: All ...

Image via Wikipedia

 

Mort du Co-fondateur d’e l’IMac, de l’IPod,
de l’IPhone, de l’IPad qui s’était fait viré d’Apple, lorsqu’il avait 30 ans après avoir créé l’IMac.
Lui qui avait quitté Apple il y a quelques mois.
Il est aussi le créateur d’Atari et de Pixar – la pépite des dessins animés modernes rachetée par Disney. Il est passé par la case Microsoft.

 

 

http://www.itele.fr/video/jobs-les-reactions-aux-etats-unis

 

Page d’accueil de Google le 6/10/2011
Google
Steve Jobs, 1955 – 2011
A 55 ans, Steve Jobs figure parmi les patrons les plus connus pour avoir redressé le fabricant d’ordinateurs Apple. Le P-DG est un des hommes les plus riches des Etats-Unis, avec une fortune estimée à 6,8 milliards de dollars selon Forbes

 

CV de Steeve Jobs le co-fondateur d’Apple.

24 février 1955: naissance à San Francisco.

1976: Steve Jobs travaille chez le pionnier des jeux vidéos Atari et crée le premier ordinateur Apple dans le garage familial. Agé de seulement 21 ans, il fonde la société Apple avec son ami et informaticien Stephen Wozniak, qui a lui 26 ans.

1980: Apple entre en Bourse. Steve Jobs et Stephen Wozniak deviennent rapidement millionnaires.

1984: le Macintosh apparaît et Steve Jobs entre en conflit avec Jef Raskin, considéré comme le père du « Mac », ancien salarié d’Apple.

1985: Steve Jobs est démis de ses fonctions par John Sculley, qu’il avait recruté chez Pepsi-Cola en 1983. Il quitte Apple et fonde une autre société, NeXT Computers, quelques années plus tard.

1986: il fonde les studios d’animation Pixar qu’il dirigera jusqu’à leur rachat en 2006 par Disney.

1996: Apple signe un partenariat avec son grand rival Microsoft. Grâce à ce dernier, Apple rachète NeXT Computers. Steve Jobs retourne alors chez Apple.

1997: il provoque le départ du président d’Apple Gil Amelio et devient P-DG intérimaire. Il remanie aussi le conseil d’administration.

2000: Steve Jobs devient patron d’Apple de plein droit et redresse le groupe.

2001: lancement du baladeur MP3 iPod, qui va permettre à Apple de devenir leader sur le marché naissant de la musique numérique.

2004: Steve Jobs est opéré d’un cancer du pancréas.

Décembre 2006: affaire des stock-options antidatées. Steve Jobs aurait empoché, en 2001, 7,5 millions de stock-options, sans l’aval nécessaire du conseil d’administration. En janvier, la justice fédérale américaine ouvre une enquête sur cette histoire. Avant de blanchir le dirigeant.

17 décembre 2008: nouvelles rumeurs sur l’état de santé du patron d’Apple, du fait de son absence au prochain MacWorld. Une information qui soulève aussi des interrogations sur l’absence de nouveaux produits à venir. Le titre perd plus de 6% en séance.

5 janvier 2009: Steve Jobs est contraint de reconnaître qu’il est sous traitement pour « déséquilibre hormonal » mais il précise vouloir conserver son poste. Le 14, évoquant un problème plus « complexe », il annonce prendre un congé-maladie jusque fin juin.

9 septembre 2009: le P-DG d’Apple, qui ne s’était plus montré en public depuis octobre 2008 et une greffe du foie, vient en personne présenter les nouveautés de sa société.

novembre 2009: Steve Jobs est nommé « patron de la décennie » par Fortune pour avoir changé la donne sur trois marchés (musique, film et téléphone portable) et avoir décuplé la valeur de son entreprise (de 5 milliards de dollars à l’aube des années 2000 à 170 milliards aujourd’hui).

avril 2010: lancement de l’iPad aux Etats-Unis, vendu depuis à plus de 8 millions d’exemplaires.

décembre 2010: Steve Jobs est élu « personne de l’année » par le Financial Times, la présentation de l’iPad ayant symbolisé « un retour en force remarquable » pour Steve Jobs et son entreprise.

17 janvier 2011: le dirigeant annonce retourner en arrêt-maladie pour se concentrer sur sa santé.

Design objects speak volumes. When I first saw the Macintosh (a 512, above) I remember thinking how it was revolutionary, a leap from the Apple II that I had been using. It happened again when I « surfed the web » on an iPhone for the first time. In both instances, what I touched and interacted with was the expression of a singular vision.
 With the sad passing of Steve Jobs yesterday, Autism Speaks wanted to take a moment to recognize the enormous contributions he and Apple made to the autism community. Jobs brought touch screen computing to the masses, and as a result of the iPad and the many other tablet and touch screen devices that followed, he helped many affected by autism…
 In my opinion… Probably the most enthusiastic person to work with technology, ever… he had a vision and a dream to do things a specific way – to give people what he thought they deserved. And his drive for perfection drove Apple to be the most powerful and influential companies in the world.
If not for Steve, the things we have today may…
 Steve Wozniak on Steve Jobs
Steve Jobs was the man most often associated with Apple, but another Steve played a big part in the formation of the company, and Mr. Wozniak has some kind words about his friend and former business partner. Well said, Woz.
Steve Wozniak on Steve Jobs originally appeared on Engadget on Thu, 06 Oct 2011 12:34:00 EDT.

The death of Steve Jobs on Wednesday evoked grief and mourning all over the world, especially at focal points like the Apple campus in Cupertino , Jobs’s home in Palo Alto , Calif., and Apple Stores around the world. Here are some selected shots from across the Web.
This slideshow requires JavaScript.

 Steve Jobs was the man most often associated with Apple, but another Steve played a big part in the formation of the company, and Mr. Wozniak has some kind words about his friend and former business partner. Well said, Woz.
Steve Wozniak on Steve Jobs originally appeared on Engadget on Thu, 06 Oct 2011 12:34:00 EDT.

 The news of the passing of Steve Jobs, Apple co-founder and former CEO has really created shock waves. The world has lost a giant of a man in the form of Steve Jobs. Even though I did not know him personally, using Apple products gave me that connection. It is funny how even people we do not know personally can have an impact on us that is…

 Yes, I like my iPhone and iPad. But I found blocking flash pretty ignorant. Even arrogant. So I have never been an Apple groupie. But like many, I really loved the brand called Steve Jobs. Creative genius and to me: the rockstar of the computer industry…
Steve Jobs, 1955 – 2011. Leader by example.

 Gino’s « Apple pizza » – tribute to the great Steve Jobs
Last night died Steve Jobs, the Leonardo da Vinci of our era. Passionate visionary man who has left strong traces in the world we are living.
« Almost everything – all external expectations, all pride, all fear of embarrassment or failure – these things just fall away in the face of death,…

 I never realized four weeks back that you really are going to go away in a matter of weeks, when I posted on Steve Jobs lessons http://ireach.wordpress.com/2011/09/22/steve-jobs-lessons/
When one of my close family member faced the big C disease a decade back, I have witnessed the challenges she went through http://ireach.wordpress

 While pretty much anyone you ask identifies Steve Jobs with his amazing work at Apple, that’s not the only company he’s responsible for turning into a major success.
After Jobs was ousted from Apple in 1985, he went on to buy Pixar from LucasFilm.
About a decade later, Pixar produced the first feature-length computer animated film, Toy Story in a…

 Steve Jobs lost his battle with pancreatic cancer Wednesday, leaving his family without their loved one, his company without its founding leader, and the world without one of the most creative visionaries of our time.
Apple’s co-founder had fought the disease for years and underwent a liver transplant in 2009.

 Summary: End of an era.
Steve Jobs – February 24, 1955 – October 5, 2011
What can I say that hasn’t already been said? Not much.
Steve Jobs, tech visionary and master at selling people things they didn’t realize they needed, has passed away after a lengthy battle with cancer.
I think that it’s rather fitting that I read about his passing on my…

It came too soon.
We’ve known for a long time now that Steve Jobs has been in failing health, but in the years since he went public with his illness, we’ve seen the iPhone, iPad, MacBook Air, Mac mini and even more, all coming from his ideas. He never let his medical issues slow him down, even though a lesser man may have given up and decided to…

 Summary: Whether you loved or hated Steve Jobs, his affect on people was profound.
Steve Jobs: Apple’s greatest legacy or its biggest obstacle?
It’s no secret that I was not fond of Steve Jobs, nor Apple’s business practices. But I can dislike someone and still acknowledge their accomplishments.
As the driving force behind Apple, the company…

Apple détrône Google en devenant la marque la plus IN et la plus chère.

Publié le

Apple devient la marque la plus chère

du monde devant Google

http://www.boursier.com/actualites/economie/apple-devient-la-marque-la-plus-chere-du-monde-devant-google-8425.html

Aujourd’hui à 14h56
(Boursier.com) — La hiérarchie mondiale des marques vient d’être bouleversée ! Apple, la firme à la pomme, devient la marque la mieux valorisée devant Google et IBM, selon le classement annuel réalisé par Millward Brown (filiale de WPP). La marque Apple, qui vaudrait 153 milliards de dollars (soit la moitié de la capitalisation boursière du groupe), passe ainsi en un an de la troisième à la première place du podium, avec un bond de 84% de sa valorisation, grâce au succès de l’ensemble de sa gamme de produits (iPhone, iPad, iMac, iPod).De façon plus générale, ce classement, qui cumule les performances financières des marque avec des actifs intangibles comme le lien affectif entre le consommateur et la marque, consacre la suprématie d’Internet et des technologiques sur les marques classiques. Sur les 10 premières, six marques sont des  » technos  » et seulement quatre des produits traditionnels : McDonald’s (4ème), Coca Cola, qui fête ses 125 ans ces jours-ci (6ème), Marlboro (8ème) et General Electric (10ème).

Autre fait marquant de ce classement : le réseau social en ligne Facebook entre dans le  » Top 100  » pour la première fois, se hissant directement à la 35ème place. A noter que parmi les « technos », IBM (3ème) passe cette année devant Microsoft (5ème), dont la marque est légèrement écornée par son manque de succès jusqu’à présent sur les deux marchés en forte croissance que sont les  » smartphones  » et les tablettes numériques. L’opérateur télécom américain AT&T se classe 7ème et son homologue chinois China Mobile arrive en 9ème position.

Enfin, parmi les marques ayant perdu le plus de leur attrait, on trouve notamment Nokia, qui perd 38 places pour retomber au 81ème rang, et Nintendo, qui plonge de 47 places au 79ème rang. Toyota, qui avait dégringolé l’an dernier après les rappels massifs de véhicules pour des problèmes mécaniques, se reprend et regagne du terrain, au 27ème rang.

Depuis le départ du financier : Eric, de la tête de Google, cette dernière a du mal a se réveiller. Mais certainement que la sagacité des idées agitatrices des activités vont nous sortir des petites surprises e-business.

V.A. – ©2011 www.boursier.com

La tablette BlackBerry : Playbook arrive sur le marché

Publié le

La tablette de BlackBerry sort aux Etats-Unis

http://www.radiobfm.com/edito/home/102902/la-tablette-de-blackberry-sort-aux-etats-unis/

C’est l’un des concurrents potentiels les plus sérieux pour l’iPad, en tous cas sur le papier. Le Playbook, la tablette de RIM, le fabricant du BlackBerry, sort mardi aux Etats-Unis. Une sortie très attendue par les technophiles, mais les premiers retours sont plutôt moyens.

Anthony Morel présente le Playbook, tablette qui veut concurrencer l’iPad, et ses principales lacunes, le 18 avril 2011, sur BFM Business.
http://www.radiobfm.com/flash/podcast/player_bfm.swftélécharger l extrait audio
 - Le Playbook, la tablette de RIM, fabriquant du Blackberry, ambitionne de concurrencer l'iPad. - DR

« Ça a la couleur de l’iPad, le goût de l’iPad, mais ce n’est pas vraiment ça » : voilà comment un expert du secteur décrit le Playbook. Certes, les performances technologiques sont là : cette tablette, un peu plus petite que celle d’Apple, dispose d’un processeur puissant et de fonctionnalités bien pratiques. On peut par exemple connecter son Playbook à son téléphone BlackBerry pour disposer d’une connexion 3G.

Un goût d’inachevé

Pourtant, ceux qui l’ont testé sont unanimes : le Playbook a comme un goût d’inachevé. Il manque des fonctions très basiques comme le service d’email qui a fait la réputation des produits Research in Motion, une lacune qui fait figure d’hérésie.

Même chose pour BlackBerry messenger, la messagerie instantanée qui rend la marque si populaire chez les ados notamment, elle aussi absente. Dernier point noir : un cruel manque d’applications, avec 3000 seulement au départ, soit 20 fois moins que sur l’iPad. Comme le résume une spécialiste « le Playbook c’est une voiture de course à laquelle il manquerait une roue ».

Le Playbook, la tablette de RIM, fabriquant du Blackberry, ambitionne de concurrencer l'iPad. - DR
Crédit : DR

Le Playbook, la tablette de RIM, fabriquant du Blackberry, ambitionne de concurrencer l’iPad.

Premiers tests pour la tablette

BlackBerry PlayBook

Par Vincent VALMOND le 14/04/2011 à 17h03
Toujours prévue pour la semaine prochaine, la tablette BlackBerry PlayBook commence à arriver dans certaines rédactions ce qui nous donne l’occasion de découvrir les premiers tests. Globalement, la tablette de RIM reçoit un accueil favorable. Son système QNX est réactif, l’écran est bon, la finition générale aussi, tout comme la capacité de la tablette à lire des fichiers 1080p. L’autonomie aussi semble intéressante, mais il y a encore quelques lacunes.
Avec un lancement aussi proche, les différents testeurs ont été un peu contrariés par la fréquence des mises à jour qu’effectue encore RIM qui patche à tout va pour améliorer son produit. C’est une bonne chose que les ingénieurs soient actifs, mais qu’il n’y ait toujours pas de vrai client de messagerie, d’agenda ou de gestionnaire de contacts l’est beaucoup moins. De plus, la tablette semble beaucoup plus orientée Pro que grand public à tel point que Engadget ne la conseille pour l’instant pas à Monsieur Toulemonde …

>> BlackBerry Playbook sur Engadget
>> BlackBerry Playbook sur Anandtech

Blackberry Playbook

La tablette BlackBerry Playbook

prend la pose

http://www.lesnumeriques.com/tablette-blackberry-playbook-prend-pose-news-18100.html

Romain Thuret
17 Février 2011 17h13

Nous avons pu manipuler longuement la future tablette BlackBerry. Avant la vidéo, voici quelques photos d’un produit réellement impressionnant.

Pensée pour être vendue d’abord aux professionnels, cette tablette se montre pourtant si fluide et agréable à utiliser que l’on voit mal le grand public adepte de mobile BlackBerry, ne pas se laisser tenter. Son physique est, par ailleurs, très étonnant.
La navigation dans la PlayBook se rapproche dans la gestuelle de webOS (HP/Palm), avec un cadre sensitif d’où peuvent partir des mouvements de commande contextuels.

L’OS, maison, de la BlackBerry Playbook a été développé sur plate-forme QNX, le rendant de fait ultra léger (« quelques centaines de Ko« , nous confie-t-on) mais pas pour autant moins puissant que la concurrence. RIM apporte également des garanties de sécurité et confidentialité des données identiques à celles que l’on trouve sur leurs smartphones.

La tablette est très fine, ultra légère, le poids est bien réparti et la prise en main agréable. Les boutons de volume et ON/OFF, sur le dessus, sont un peu limites au toucher mais les finitions peuvent encore changer d’ici à la sortie.

Les matériaux utilisés pour la coque assurent la prise et le logo BlackBerry bien détaché est la seule folie que se permet cette PlayBook finalement très sobre, à l’image des mobiles RIM.

Le clavier est très réactif et précis. Il s’affiche en effectuant un glissement de droit depuis le coin inférieur gauche du cadre. Pour changer de fenêtre, on part d’un bord latéral ou du bas de la tablette. La réponse est fluide et rapide.
L’affichage web est très correct. L’ensemble est lisible.
Les pros aussi ont besoin de s’amuser. La PlayBook peut donc accueillir de nombreux jeux 3D, mais aussi films et musiques. Et, comme vous pourrez le voir dans notre vidéo à venir, le multitâche de la PlayBook permet de laisser une application ou plusieurs ouvertes simultanément et en activité.
On peut ainsi continuer à regarder son film ou faire tourner un jeu (de stratégie par exemple) en fenêtre tout en consultant ses courriels.
La BlackBerry Playbook sera disponible pour l’été 2011 à un prix non fixé pour le moment, en version Wi-Fi. Rappelons ainsi que pour la gestion des courriels, tout se passe ici via une liaison Bluetooth sécurisée entre un mobile BlackBerry et la tablette. De quoi décourager les non-utilisateurs du système et renforcer le discours de RIM auprès des entreprises accros aux mobiles de la marque. Une version 3G devrait voir le jour ultérieurement avec, de fait, gestion des messageries autonomes.
Le 29 septembre 2010 à 10h12

PlayBook, la tablette Blackberry,

est lancée

Source : Relaxnews
Partagez nos contenus

Le vendeur de Blackberry vient de présenter à son tour sa tablette tactile. Elle s’appelle PlayBook et ne permet pas de téléphoner.

Comme prévu, la société canadienne RIM (Research In Motion), connue pour ses smartphones Blackberry, a dévoilé lundi soir sa tablette tactile. Elle ne s’appellera pas BlackPad mais PlayBook. Comme le Blackberry, ce concurrent de l’iPad est clairement destiné à un usage professionnel. Le lancement commercial est programmé début 2011 aux États-Unis, puis sur d’autres marchés au deuxième trimestre de l’année prochaine.

Annoncée il y a une semaine par le Wall Street Journal, la tablette de RIM a été présentée de manière officielle par Mark Lazaridis, co-directeur général du groupe, à l’occasion de la conférence de développeurs de RIM à San Francisco. Le PlayBook est d’ailleurs le premier terminal de RIM dont la principale fonction n’est pas de téléphoner.


Malgré son nom, le PlayBook est un outil de travail. © RIM

Un système multitâche

Le PlayBook est pourvu d’un écran tactile de 7 pouces (contre 9,7 pour l’iPad) et se dote d’un processeur 1 GHz à double cœur et d’une mémoirevive de 1 Go de RAM. Il embarque également deux caméras (l’iPad n’en dispose pas), l’une de 3 mégapixels en façade pour la visioconférence et l’autre, de 5 mégapixels, à l’arrière. Celle-ci permet de prendre des photos et d’enregistrer des vidéos au format Full HD (1080 p).

Cette tablette tactile n’est pas équipée du même logiciel que les smartphones BlackBerry mais embarque un tout nouveau système d’exploitation, appelé BlackBerry Tablet OS, et mis au point par QNX Software, un éditeur récemment racheté par RIM. Cette plateforme est multitâche, c’est-à-dire capable de faire fonctionner plusieurs applications à la fois (musique et Internet, par exemple), et demeure compatible avec les dernières technologies du Web, comme le standard HTML 5, Adobe MobileAIR ou encore la norme Adobe Flash, exclue par Apple de ses terminaux mobiles.

Blackberry indispensable

Le PlayBook, qui présente une épaisseur de moins d’1 centimètre pour un poids de 400 grammes, s’équipe également d’une prise micro-USB, d’un port HDMI et de connexions Bluetooth 2.1 et Wi-Fi. RIM a indiqué que les connectivités aux réseaux 3G et 4G seront proposées lors des versions ultérieures de l’appareil.

Complémentaire d’un smartphone Blackberry, le PlayBook pourra se connecter à Internet en Wi-Fi ou en utilisant le smartphone de l’utilisateur comme un modem. La connexion entre les deux terminaux est alors assurée en Bluetooth, via un mode sécurisé. Cette connexion servira aussi à consulter depuis le PlayBook les données de son Blackberry (contacts, documents, e-mails, agenda, etc.) sans avoir à les synchroniser. RIM compte par ailleurs sur les développeurs tiers pour enrichir cette tablette et leur proposera d’ici quelques semaines un kit SDK pour créer des applications.

Commercialisation du PlayBook

Le PlayBook sera commercialisé aux États-Unis début 2011, et dans d’autres pays au deuxième trimestre. Son prix n’a pas encore été annoncé. RIM compte sur son large parc d’utilisateurs (plus de 50 millions dans le monde) pour faciliter l’adoption de sa première tablette.

Depuis le lancement de l’iPad en avril dernier, plusieurs grands fabricants électroniques ou informatiques se sont lancés sur ce marché en annonçant des produits similaires. Dell a déjà lancé sa petite tablette Streak, Samsung commercialisera sa Galaxy Tab en octobre et Sharp vient d’annoncer ses Galapagos, tandis que les modèles d’Acer, Asus, HP, Lenovo et Toshiba sont attendus fin 2010 ou courant 2011.

Suite au tremblement de terre et tsunami au Japon, le smartphone blackberry est en train de perdre une bataille à Waterloo sur le marché de la tablette,

Publié le

Profit warning sur BlackBerry sur RIM , pendant le Apple sort l’IPAD II dans 20 pays dont la France.

Publié le 24 2011 Jeu Mar

A customer looks at a Research In Motion Blackberry Torch. RIM said Thursday March 24, 2011, it earned US$934 million in its Q4.Un client regarde un Blackberry Research In Motion de la flamme. RIM a annoncé jeudi 24 Mars 2011, il a obtenu 934 millions de dollars US dans son T4.

Les actions de Research In Motion Ltd a chuté jeudi soir après le fabricant de BlackBerry a enregistré un bénéfice au quatrième trimestre en ligne avec les prévisions, mais déclaré que les coûts de lancement du comprimé Playbook conduirait bénéfices futurs plus bas dans le court terme

« Nous ne voyons pas la baisse comme une tendance, mais comme le début d’une transition », co-chef de la direction Jim Balsillie a déclaré aux analystes lors d’une téléconférence pour discuter des résultats.

«C’est un moment de l’investissement énorme. »

Il a dit que les dépenses de recherche a fortement augmenté dans son quatrième trimestre fiscal clos en Février au cours des trois derniers mois que la société prépare quatre versions de son livre de jeux.

RIM a commencé à prendre des commandes en ligne cette semaine pour le dispositif, qui sera en vente à travers le Canada et les États-Unis le 19 avril, confirmant que le livre de jeu sera en charge des applications de logiciel de Google Inc populaire plate-forme open-source Android.

Balsillie a déclaré RIM a montré le livre de jeu à de nombreuses entreprises Fortune 500 et des intérêts dans le dispositif est forte.

« L’augmentation des dépenses de R & D et marketing est logique, mais la marge brute va avoir besoin de quelques explications », Steven Li, analyste chez Raymond James Ltée, à Toronto, a déclaré à Bloomberg Nouvelles.

RIM a déclaré que sa marge brute, ou le pourcentage du chiffre d’affaires à gauche après les coûts de production, sera d’environ 41,5 pour cent au cours du trimestre. Les analystes avaient prédit 42,7 pour cent.

Balsillie a déclaré RIM s’attend à une perte nette atténuation de sa part du marché des appareils haut de gamme aux États-Unis avec des offres nouveau smartphone et les ventes au début de l’Playbook, qui sera signalé dans le communiqué de Juin gains.

Il a dit que RIM devrait bénéficier du passage à la concurrence des nuages, disant que le système d’exploitation BlackBerry smartphone se prête à l’architecture ouverte, et il a cité les partenariats à développer plus de 100.000 applications qui peuvent être téléchargés à ses appareils.

Mais les prévisions de bénéfice réduit attisé les craintes des investisseurs que les nouveaux modèles BlackBerry, y compris le flambeau n’ont pas facilité un toboggan de 12 mois des ventes appareil haut de gamme sur le marché clé des Etats-Unis.

Il a également renforcé les inquiétudes que la baisse des prix Android commencent à ralentir la croissance de RIM dans les marchés en développement, qui représentent les deux-tiers du chiffre d’affaires.

Les actions de RIM a chuté 6,41 $ (US) à 57,68 dollars à New York après que la compagnie a mis en garde but lucratif dans le trimestre en cours du premier exercice tomberait à 1,47 $ par action, comparativement à l’estimation moyenne des analystes de 1,66 $. RIM voit chiffre d’affaires de 5,2 milliards de dollars de dollars à 5,6 milliards de dollars, comparativement à l’estimation de 5,65 $ milliards. actions de RIM a clôturé à 56,21 $, en baisse de 4,69 $ dans le commerce de Toronto.

L’avertissement est venu après que la compagnie basée à Waterloo vu son bénéfice au quatrième trimestre de 32 pour cent à 934 millions de dollars ou 1,78 $ par action, dépassant l’estimation moyenne des analystes de 1,76 $ par part bénéficiaire.

Les revenus ont augmenté à 5,56 milliards de dollars de 4,08 milliards de dollars dans la période de l’année précédente – et alors que le consensus 5,64 milliards de dollars. RIM a indiqué qu’il expédié 14,9 millions smartphones dans le dernier trimestre par rapport à la prévision de 14,7 millions consensus.

La société a également déclaré dans un communiqué son orientation est « un peu plus large que la normale afin de refléter le risque de perturbation possible dans la chaîne d’approvisionnement de RIM à la suite du tremblement de terre au Japon. Dit M. Balsillie pièces smartphone certaines sont une source unique du Japon, a ajouté que les impacts ne devraient pas être importantes pour la rémunération.

 

IPad II le 02 03 2011

Une invitation a été envoyée aux journalistes du monde entier pour assister à la prochaine cérémonie d’Apple qui se tiendra le 2 mars 2011 aux US et à Londres.

Steve Jobs sera-t-il le maître de cérémonie ?

Le produit phare sera si l’on regarde de prêt le carton d’invitation II et une photo d’Ipad.

Au 2 mars donc.

La rumeur Apple : IPad II va sortir

Publié le

Plus fine, plus rapide, plus d’applis… Apple devrait annoncer demain la sortie de l’Apple IPad

%d blogueurs aiment cette page :