Archives d’Auteur: Maï SALAÜN

CNP Assurances : Frédéric Lavenir laisse un groupe transformé

Publié le

Convoité par La Poste, CNP Assurances réfléchit depuis plusieurs mois à son avenir alors que son principal actionnaire, la CDC, a engagé une revue de son portefeuille de participations.

CNP Assurances a pour particularité de ne pas avoir de réseau de distribution en propre pour commercialiser ses produits d’assurance. La Poste fait partie de ses principaux partenaires commerciaux. L’assureur, dont la Banque Postale et BPCE détiennent aussi 36% via une holding commune, a annoncé mercredi la démission de son directeur général, Frédéric Lavenir, pour « raisons personnelles », ce qui a fait reculer le titre en Bourse. La CNP Assurances est la participation la plus importante de la CDC dont elle alimente un tiers des résultats, avait souligné le nouveau directeur général de la CDC Eric Lombard lors d’une audition.

L’opération envisagée aurait par ailleurs pour effet de faire passer La Poste, service public ancré dans le quotidien des Français, du giron de l’Etat à celui de la CDC..

En six ans, le directeur général sur le départ aura fait évoluer le modèle d’affaires de CNP Assurances. Sa…
— À lire sur www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0301966610130-frederic-lavenir-laisse-un-groupe-transforme-2191838.php

Publicités

Le rapprochement entre CNP Assurances et La Banque Postale est enclenché

Publié le

Les actionnaires de l’assureur préparent l’opération, sur fond de démission du directeur général de la CNP. Ce qui…

La filiale bancaire du groupe La Poste et CNP Assurances prévoient de se rapprocher pour donner naissance à un nouveau bancassureur parapublic, a-t-on appris jeudi d’une source au fait des discussions selon laquelle les modalités de l’opération restent encore à définir.

Selon la source, qui a confirmé une information publiée par le quotidien Les Echos sur son site internet, la Banque Postale prendrait le contrôle de l’assureur détenu à 41% par la Caisse des dépôts et Consignations qui monterait en contrepartie au capital du groupe postal. L’opération permettrait à la Poste, aujourd’hui contrôlée à 74% par l’Etat et à 26% par la CDC, de se diversifier tout en constituant un pôle financier public proposant des services de banque et d’assurance, notamment dans les territoires ruraux moins attractifs pour les acteurs privés. « L’orientation a été prise », a dit la source, selon laquelle la décision doit encore être officialisée.

Convoité par La Poste, CNP Assurances réfléchit depuis plusieurs mois à son avenir alors que son principal actionnaire, la CDC, a engagé une revue de son portefeuille de participations. CNP Assurances a pour particularité de ne pas avoir de réseau de distribution en propre pour commercialiser ses produits d’assurance. La Poste fait partie de ses principaux partenaires commerciaux. L’assureur, dont la Banque Postale et BPCE détiennent aussi 36% via une holding commune, a annoncé mercredi la démission de son directeur général, Frédéric Lavenir, pour « raisons personnelles », ce qui a fait reculer le titre en Bourse. et

Selon Les Echos, la commission parlementaire de surveillance de la Caisse des dépôts a été convoquée la semaine prochaine pour un « séminaire d’information » qui portera sur cette réorganisation au caractère sensible. CNP Assurances est la participation la plus importante de la CDC dont elle alimente un tiers des résultats, avait souligné le nouveau directeur général de la CDC Eric Lombard lors d’une audition devant les députés en novembre dernier. L’opération envisagée aurait par ailleurs pour effet de faire passer La Poste, service public ancré dans le quotidien des Français, du giron de l’Etat à celui de la CDC.

La Poste n’a pas souhaité faire de commentaire, CNP Assurances et la CDC n’étaient pas joignables dans l’immédiat.

— À lire sur www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/0301966926903-le-rapprochement-entre-cnp-assurances-et-la-banque-postale-est-enclenche-2191825.php

Air France KLM recherche toujours un pilote pour sortir des turbulences sociales et économiques … »

Publié le

Encore un coup dans l’eau. En début de semaine, le nom de Catherine #Guillouard, #PDG de la #RATP, avait été lâché pour prendre la direction d’Air France- #KLM. Ce jeudi, le conseil d’administration du groupe tient une réunion téléphonique au cours de laquelle sera fait un point d’étape sur la recherche du futur #PDG. Selon plusieurs sources, la patronne de la #RATP ne sera pas nommée. Au contraire, sa #candidature, datant de plusieurs semaines, n’a jamais vraiment plu à l’Etat, actionnaire à 14% de la #compagnie #aérienne.

23%, c’est l’augmentation du coût du cybercrime dans le monde

Publicité par Accenture

« Elle a beaucoup de choses à faire à la #RATP », confie un cadre de #Bercy en guise de rejet de sa #candidature. Catherine #Guillouard dirige la régie des transports parisiens depuis à peine un an et il lui reste un nombre important de chantiers à mener, notamment la réforme des #régimes de #retraite. « Elle fait beaucoup #campagne, ajoute un proche d’Air #France

bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/la-patronne-de-la-ratp-ne-dirigera-pas-air-france-1487928.html

Un sous marin en 24h

Publié le

Seulement 24 heures pour le construire et l’acheminer

L’autre problème, c’est le temps. La Thaïlande est actuellement en pleine mousson, il pleut quasiment toute la journée sans discontinuer. Le niveau de l’eau augmente constamment. C’est une course contre la montre pour extraire les enfants et leur coach. Mais quand on demande en combien de temps ce sous-marin pourrait être construit, Elon Musk répond qu’il ne faut que 8 heures. Auxquelles s’ajoutent 17 heures de vol pour rejoindre la Thaïlande. Soit en tout et pour tout un peu plus d’une journée avant de pouvoir l’utiliser.

www.begeek.fr/elon-musk-construit-un-mini-sous-marin-pour-sauver-les-enfants-coinces-dans-une-grotte-en-thailande-282078

Emmanuel Macron tente lundi de reprendre la main en s’appuyant sur ce qui, jusqu’ici, a fait sa force: le discours présidentiel en majesté.

Publié le

Pour la deuxième fois depuis son élection en 2017, le chef de l’État se rend à Versailles pour s’adresser aux parlementaires rassemblés en Congrès.

Ou du moins une partie d’entre eux puisque les députés de La France insoumise, les communistes et quelques membres de LR ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne répondraient pas à l’invitation du président de la République. «Nous sommes convoqués à venir admirer sa splendeur Macron 1er, s’est agacé dimanche Jean-Luc Mélenchon sur Europe 1. C’est du carton-pâte».

www.lefigaro.fr/politique/2018/07/08/01002-20180708ARTFIG00149-congres-de-versailles-en-difficulte-macron-veut-trouver-un-second-souffle.php

Publié le

Dans quelle mesure les deux anciens présidents pensent-ils effectivement à l’échéance de 2022 ?

Jean-Philippe Moinet : Pour les « ex » (Présidents), c’est toujours très compliqué de « revenir ». Sous la Vème République, ils portent un échec électoral comme un boulet, mais cela ne les empêche pas de rester des machines politiques difficiles à réformer, encore plus de mettre définitivement au garage. Mais les cas de François #Hollande et de Nicolas #Sarkozy diffèrent un peu.

François #Hollande n’a pas, contrairement à Nicolas Sarkozy, été battu à une élection présidentielle. En 2017, il a renoncé, le contexte était particulièrement défavorable pour qu’il se présente, son camp, le PS, se dérobait sous ses pas. Mais, du coup, rétrospectivement, il peut relativement en profiter, il peut toujours dire: » je n’y étais pas, j’ai été trahi, mais la gauche est à reconstruire et je peux être l’homme du rassemblement ».

Nicolas #Sarkozy, lui, a subi une défaite électorale à la fin de son mandat présidentiel, en 2012, qui a sonné comme une sanction durable. Certes, il a « pris » deux ans plus tard le parti LR, tiraillé par les grosses divisions Copé-Fillon, certes il a tenté sa chance ensuite aux primaires de la droite et du centre mais comme je l’avais d’ailleurs souligné et écrit dés l’ouverture de la campagne active de ces primaires, début septembre 2016, le bilan et la sanction de 2012 allaient peser trop lourd en défaveur de Nicolas Sarkozy, pour qu’il puisse incarner l’avenir et revenir au premier plan de sa famille politique. Il fallait un changement de #leadership. Celui-ci s’est joué alors entre Alain #Juppé et François #Fillon.

www.atlantico.fr/decryptage/quand-sarkozy-hollande-et-peut-etre-meme-fillon-se-preparent-au-cas-ou-macronisme-tournerait-court-jean-philippe-moinet-3446604.html

Le e-commerçant #américain pourrait lancer sa propre marque d’articles de #sport, selon le site #Bloomberg. Après ses collections de #vêtements, #Amazon s’attaquerait à #Nike et #Décathlon sur ce marché disputé.

Publié le

Nos stars du ballon rond bientôt équipés par Amazon ?

Le géant du e-commerce travaillerait en effet à créer sa propre marque de #sport, selon Bloomberg. #Amazon aurait demandé à des fournisseurs taiwanais de grandes enseignes de sport (#Nike, Under Armour, #Gap) de lui fabriquer quelques lots de vêtements. Même si aucune signature de contrat n’a été signalée, les informations du site américain laissent penser que le roi du e-commerce prend le marché du #sportwear au sérieux.

Déjà présent dans les rayons textiles avec ses marques #Goodthreads et Paris #Sunday, Amazon pourrait bientôt devenir un sérieux concurrent de Nike, Adidas ou Décathlon en France. Une mauvaise nouvelle pour ces mastodontes qui peinent face à la montée en puissance du commerce électronique.

www.capital.fr/entreprises-marches/amazon-sattaque-a-nike-adidas-et-decathlon-1250282

%d blogueurs aiment cette page :