Archives de Catégorie: Amérique du Sud

Comment voter par procuration ? Chaque vote compte, donc l’avis de chacun compte et pris en compte

Publié le

Comment voter par procuration ?

Voici les règles en matière de procuration :

Qui peut voter à votre place ?
La personne qui recevra votre procuration (le mandataire) devra :

être inscrite dans la même commune que le mandant, qui lui donne procuration, mais pas nécessairement dans le même bureau de vote ;
jouir de ses droits électoraux ;
ne pas disposer de plus de deux procurations, dont une seule établie en France.

Comment faire établir la procuration ?
Vous (le mandant) devez vous présenter personnellement :

au tribunal d’instance de son lieu de résidence ou de travail ;
ou au commissariat de police/à la gendarmerie (cela varie selon les communes), muni d’une pièce d’identité et d’une déclaration sur l’honneur attestant qu’il se trouve dans l’impossibilité d’aller voter le jour du scrutin. Le policier ou le gendarme doit avoir la qualité d’officier judiciaire pour être habilité à établir une procuration.
Pour savoir où se rendre pour établir une procuration, il suffit de regarder sur l’adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1604

Comment remplir le formulaire ?

en l’imprimant ici (https://www.formulaires.modernisation.gouv.fr/gf/cerfa_14952.do) puis en le remplissant depuis chez vous avant de vous rendre auprès des autorités compétentes ;
en vous rendant directement auprès des autorités compétentes et de remplir le formulaire (papier fourni sur place).
Les personnes dont l’état de santé ne leur permet pas de se déplacer peuvent demander par écrit à un officier de police judiciaire compétent de se rendre à leur domicile pour établir la procuration.

Trouver un mandataire.
Nous pouvons vous aider à trouver un mandataire qui pourra voter pour vous le jour de l’élection.

Si vous êtes intéressés par ce service, merci de remplir le formulaire ci-dessous et nous reviendrons vers vous au plus vite.

Vous voulez être mandataire ? Remplissez le formulaire en cliquant ici.

https://www.nk-m2017.fr/procuration?utm_campaign=procuration&utm_medium=email&utm_source=nkm2017
Envoyé de mon iPad

Publicités

Nous n’avons pas le droit de nous diviser, de nous perdre dans des votes inutiles. Ce serait courir le risque de perdre l’opportunité d’engager le sursaut de notre pays. Il existe dans les profondeurs de notre pays une ardeur qui ne demande qu’à être libérée. Soyons les artisans de cette libération.

Publié le

Mes chers compatriotes,

7 jours. Il nous reste 7 jours pour gagner.

La semaine qui s’annonce va être décisive.

A vous tous, je vous demande de vous mobiliser, d’engager toutes vos forces dans la dernière ligne droite avant le premier tour de la présidentielle.

Dimanche prochain, vous serez appelé(e) aux urnes, comme des millions de Français.

Cette élection sera peut-être la plus importante de la Vème République. La France est sur une ligne de crête. Le choix qui s’offre à nous est clair, celui du sursaut ou du déclin.

Le temps n’est plus aux demi-mesures.

Après 5 années d’immobilisme socialiste, nous ne pouvons poursuivre avec la politique de l’eau tiède, ou nous perdre dans l’impasse des extrêmes, de gauche comme de droite.

Ceux qui croient pouvoir acheter vos voix à coup de dépenses publiques, de promesses magiques ou de formules creuses toutes prêtes à faire plaisir se trompent.

Vous êtes bien plus lucides qu’ils ne peuvent le croire.

Je fais le pari que vous préférez la vérité aux calculs politique.

Mes chers compatriotes, que de chemin parcouru en 4 ans !

Depuis 4 ans, je suis allé à votre rencontre partout en France. Par milliers, vous m’avez dit vos doutes, vos angoisses, vos espoirs. Pour construire mon projet, je me suis nourri de ces rencontres ; de l’expérience et des idées de la société civile. Ces Français, forces vives du pays, engagés pour le redressement de la France, je les remercie du fond du cœur pour l’aide qu’ils m’ont apportée.

Ensemble, nous avons bâti un projet solide, cohérent et conquérant.

Un projet qui nous a permis de remporter la primaire de la droite et du centre, faisant mentir tous les commentateurs qui nous disaient que c’était impossible.

Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire que ce même projet est trop ambitieux pour remporter vos suffrages. On voudrait nous faire croire que l’élection est jouée d’avance, avec des finalistes que l’on voudrait nous imposer.

Rien n’est plus faux ! Vous êtes des femmes et des hommes libres. Personne ne dictera votre choix pour la France.

Je vous propose un projet capable de changer ce système usé qui, depuis 30 ans, nous mène droit à la faillite, nous empêche de créer des emplois, vous empêche d’accomplir vos rêves de réussite, nous empêche d’assumer pleinement ce que nous sommes : Français, et fiers de l’être !

Alors, mes chers compatriotes, dans ces derniers jours décisifs, tous à l’action !

Partout, auprès de votre famille, de vos amis, de votre entourage, faites connaître notre projet ! Expliquez-le ! Défendez-le !

Ce qui est en jeu est plus grand que nos personnes ; ce qui est en jeu, c’est l’avenir de la France, sa place dans le monde. C’est le futur de notre jeunesse.

Nous n’avons pas le droit de nous diviser, de nous perdre dans des votes inutiles. Ce serait courir le risque de perdre l’opportunité d’engager le sursaut de notre pays.

Il existe dans les profondeurs de notre pays une ardeur qui ne demande qu’à être libérée.

Soyons les artisans de cette libération.

Dans les 7 prochains jours, travaillons sans relâche pour faire gagner la France.

La victoire est à notre portée !

Vive la République, vive la France.

François Fillon
7 jours pour gagner ! Tous avec @FrancoisFillon dans cette dernière ligne droite !

https://t.co/42frFDLH4w

La France a une longueur d’avance dans un secteur d’avenir : les objects connectés. Découvrez l’une des Silicon Valleys à la française

Publié le

#Actility, emblème tricolore de l’Internet des objets, lève 75 millions de dollars
En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

La start-up fondée en 2010 réalise un tour de table d’envergure auprès d’acteurs stratégiques.Elle développe des réseaux à bas débit pour connecter l’Internet des objets.

Le bon élève de la #FrenchTech poursuit son parcours sans faute. Citée par tous les observateurs comme l’une des prochaines licornes tricolores potentielles, la #start-up vient de boucler un tour de table de 75 millions de dollars, qui aura fait quelques déçus au passage… C’est que la jeune pousse agit comme un aimant auprès des investisseurs qui veulent entrer dans l’Internet des objets (IoT) et ne pas rater le virage qui s’amorce enfin après des années de promesses. Depuis 2010, Actility maille des territoires dans le monde entier avec les opérateurs locaux pour déployer des réseaux longue portée et à bas débit dédiés à l’Internet des objets. Ce qui le différencie d’emblée de #Sigfox, souvent présenté comme un concurrent direct, alors que la pépite toulousaine se positionne davantage comme un opérateur à part entière. « N ous fournissons la technologie et nous sommes davantage un acteur du monde de l’entreprise », explique Olivier Hersent, cofondateur d’Actility. La jeune pousse connecte aussi bien les capteurs à incendie, ou les chauffages dans les bâtiments, que les panneaux de signalisation routière aux Pays-Bas par exemple, avec le standard LoRaWan.

Une place de marché

Mais au-delà de cette « simple » connexion, Actility propose une brique de services complémentaires pour accélérer le déploiement des #objets #connectés dans le B to B. Elle a ainsi créé une place de marché comprenant une centaine de fournisseurs capables de livrer, d’installer et d’activer les objets dont peuvent avoir besoin ses clients. Si une entreprise veut par exemple équiper sa flotte de #véhicules de #capteurs, elle peut ainsi se tourner vers la jeune pousse pour un service clefs en main. « C’est cette partie du business model qui attire les investisseurs aujourd’hui, avoue Olivier Hersent. On prend une marge sur chaque produit. Nous ne pouvons pas nous permettre le moindre traitement manuel durant ces opérations, c’est pourquoi nous nous interfaçons automatiquement à nos #fournisseurs, tout en développant un savoir-faire complet pour activer chaque produit livré. » D’ici à la fin de l’année, cette place de marché devrait grossir jusqu’à 500 fournisseurs présents dans les pays qui totalisent 80 % du PIB mondial.

Secteur stratégique

Si l’on considère qu’environ trois objets par personne devraient être trackés dans les prochaines années, il est facile d’imaginer le potentiel de croissance d’Actility. Ce qui excite les investisseurs, au point que certains ont été éconduits lors de cette levée de fonds, admet Olivier Hersent : « Nous avons enregistré une suroffre à hauteur de 50 %, mais nous souhaitions limiter notre dilution et nous appuyer uniquement sur des acteurs stratégiques. » De fait, les nouveaux entrants, comme Creadev – le « family office » de la famille Mulliez – apportent des outils capables d’accélérer son développement, comme l’explique le cofondateur : « Pour participer à la révolution des objets connectés, il est préférable d’être au côté de ceux qui en vendent les produits à travers leurs enseignes… » Autre soutien de poids, celui de bpifrance, qui abonde à hauteur de 10 millions de dollars. Il faut également y voir la volonté de l’Etat de ne pas lâcher l’une des pépites qui incarnent l’innovation et le rayonnement de la France à l’international. « C’est vrai que nous avons le leadership mondial sur la question de l’IoT, affirme Oliver Hersent. Et la présence des acteurs publics à nos côtés démontre leur volonté de garder le centre de gravité en France. » Avec près de 16 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2016 et 150 personnes employées en direct, le chemin reste encore long pour qu’Actility devienne l’un des piliers de l’économie hexagonale. Mais l’équipe dirigeante, pilotée par le PDG Mike Mulica, prévoit de recruter une cinquantaine de personnes d’ici à la fin de l’année, de doubler son chiffre d’affaires en 2017 et d’atteindre la rentabilité dans deux ans. En chemin, des acquisitions devraient également être réalisées pour « huiler la chaîne de valeur », conclut Olivier Hersent, et peut-être viser, un jour, une introduction en Bourse.

À noter : La levée s’appuie sur #Creadev, #Bosch, et #Inmarsat et les #investisseurs historiques #Indinvest #GinkoVentures, #Foxconn, #Orange #Digital #Ventures, #Swisscom, et #KPN.

En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

Différents domaines de l’IoT sont ici représentés. Dans les startups à forte croissance, on a #Ecocompteur (capteurs comptant les #piétons, les #cyclistes, etc.), #Actility (plateforme de gestion de données), Ekinops (réseau et transport des données), Prédicsis (analyse de données)..

#Ticatag (porte-clés #intelligent et balise #GPS), #Apizee (diagnostic web à distance), #Alyacom (e-santé), #Athemium (domotique) figurent aussi parmi celles qui ont fait des levées de fonds d’au moins 100 000 € en 2015. Quelques-unes sont toutes jeunes comme Copeeks (e-agriculture). D’autres encore en incubation, « dont une petite #société qui travaille sur l’accompagnement des malades d’Alzheimer ».

@bfmbusiness @lesechos @lefigaro

http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/lannion-objets-connectes-notre-ecosysteme-est-agile-4739323

Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

Les meilleurs chiffres du tourisme à Paris depuis 10 ans

Publié le

Les #touristes sont de retour à #Paris. Les chiffres du #tourisme sont les meilleurs depuis 10 ans.
Après avoir subi une chute de sa fréquentation touristique suite aux divers attentats, Paris retrouve des couleurs depuis décembre dernier. Les arrivées hôtelières dans le #Grand #Paris ont augmenté de 19,5% par rapport à décembre 2015, indique l’Office de tourisme et des congrès de Paris.
@bfmbusiness @lesechos @lefigaro

http://www.lechorepublicain.fr/loisirs/voyages/2017/04/10/les-voyageurs-sont-de-retour-a-paris_12359368.html

Partagée via le Appli Google
Envoyé de mon iPad

Hermes au zénith, une des vitrines mondiales du luxe à la française

Publié le

#Ventes, #bénéfice, #marge… Le groupe de #luxe #Hermès a cumulé les #records en 2016. Le sellier-maroquinier du Faubourg Saint-Honoré a annoncé avoir franchi pour la première fois le #cap du #milliard d’euros de bénéfice net. Sa #rentabilité opérationnelle (32,6%) a également atteint son plus haut niveau #historique.

http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/2016-millesime-de-tous-les-records-pour-hermes-1127133.html

Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

une première qui pourrait ouvrir la voie à une nette réduction des coûts et révolutionner les vols spatiaux.

Publié le

@ElonMusk, fondateur et patron de #SpaceX s’est immédiatement félicité de ce #succès.

« C’est un jour incroyable pour l’espace et l’industrie #spatiale », a-t-il déclaré lors d’une intervention diffusée sur #internet.

« On peut faire voler et revoler le premier étage d’un lanceur, qui est la partie la plus chère, et cela finira par aboutir à une énorme révolution du #vol spatial », a ajouté le #milliardaire.

http://www.tvanouvelles.ca/2017/03/30/lancement-de-la-premiere-fusee-de-spacex-avec-un-etage-recycle

La #société #américaine #SpaceX a lancé jeudi soir avec succès depuis Cap #Canaveral sa #fusée #Falcon 9 dont le premier étage a déjà volé et a été recyclé, une première qui pourrait ouvrir la voie à une nette #réduction des coûts et #révolutionner les #vols #spatiaux.

 

Le lanceur qui transporte un #satellite de #télécommunications de la #firme #luxembourgeoise SES s’est arraché de son pas de tir du Centre spatial #Kennedy comme prévu à 18 h 27 locales dans un ciel dégagé.
Le premier étage, haut de 41 mètres, s’est séparé du reste du lanceur 2 min 41s après le décollage, avant d’entamer unr descente contrôlée par ses rétrofusées pour venir se poser en douceur sur une plateforme flottante dans l’océan #Atlantique, 8 min 32s après le lancement.

Le déploiement du satellite s’est effectué sans problème 32 minutes après le décollage, a confirmé SpaceX.

Le premier étage avait déjà servi pour un lancement, en avril 2016, de la capsule Dragon vers la Station spatiale internationale (ISS) pour une mission d’approvisionnement dans le cadre d’un contrat avec la Nasa.

30% d’économie

Le premier succès de cette manoeuvre délicate a eu lieu en décembre 2015. Le premier étage s’était alors posé sur le sol, près de Cap Canaveral. Il ne sera pas réutilisé car Elon Musk le considère comme une pièce historique qui est exposée au siège de la société, à #Hawthorne, en #Californie.

Au total, SpaceX a effectué quatorze tentatives de récupération et en a réussi neuf en comptant celle de jeudi, dont trois au sol et six sur une barge en mer. Les échecs se sont surtout produits au début.

Le patron de SpaceX, également fondateur et président de la compagnie de #voitures #électriques #Tesla, compte ainsi réduire nettement les coûts de mise sur #orbite et bouleverser le marché du #lancement spatial.

La directrice générale de SpaceX, Gwynne Shotwell, avait indiqué l’an dernier que le recyclage du premier étage de Falcon, pourrait réduire le coût de lancement d’environ 30%.

Actuellement, SpaceX facture chaque tir plus de 60 millions de #dollars.

Le nombre de réutilisations possibles du premier étage après son reconditionnement reste à ce stade incertain.

Elon Musk avait assuré fin 2015 qu’il pourrait théoriquement être #recyclé jusqu’à cent fois, tout en estimant pouvoir le faire revoler de dix à vingt fois.

Nouvelle #ère spatiale

Le rival de SpaceX, Blue Origin, créé et dirigé par un autre milliardaire, Jeff #Bezos (qui possède également #Amazon), a déjà réussi à cinq reprises depuis novembre 2015 à faire atterrir sa fusée New Shepard après un lancement, mais les vols reste en-dessous de l’orbite #terrestre.

Il est de ce fait moins difficile pour le lanceur de faire une descente contrôlée car sa vitesse n’est pas aussi élevée.

«La réutilisation du lanceur nous permet de le faire revoler avec la capsule de nombreuses fois», affirme #Blue #Origin sur son site internet.

«Avec chaque nouveau vol, nous rendrons de plus en plus abordable l’exploration et la recherche spatiales et ouvrirons l’espace à tous», ajoute la firme.

Cette vision optimiste est partagée par le responsable technique de SES, Martin Halliwell.

«Nous pensons que les fusées recyclées vont ouvrir une nouvelle ère du vol spatial et faciliter l’accès à l’espace en termes de coût et de gestion des calendriers de lancements», a-t-il écrit dans un communiqué.

SES a été le premier opérateur de satellites commerciaux pour lequel SpaceX a effectué un lancement en 2013.

Il est également le premier dont un satellite, le SES-10, a été lancé par une fusée dont le premier étage est recyclé.

Le satellite SES-10 sera sur une orbite géostationnaire, à 35 000 km au-dessus de la Terre, pour élargir l’accès à la télévision, à internet et au réseau de téléphonie mobile en Amérique latine.

Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

 

jetons un coups d’œil sur l’humanité, la source de nos vies. Qu’en a-t-on fait ?

Publié le

Un coup d’oeil sur l’histoire de l’humanité nous montre que la #nature a été omniprésente dans toutes les phases de l’évolution de l’espèce #humaine. Ainsi, c’est le type de nature ou #environnement #naturel qui justifie le type d’activité d’une #population de telle ou telle part. Les #riverains sont #pêcheurs par exemple, les #forestiers sont #chasseurs, etc.

Cependant, cet aspect n’est jamais pris en compte par les #historiens comme étant une contrainte fondamentale pouvant infléchir et parfois bouleverser le cours de l’histoire de l’humanité. Sans doute, en partie, parce que l’espace était considéré comme vaste, les #terres #arables étaient extensibles, que les #forêts pouvant être défrichées sans s’épuiser, les ressources de la #mer, du #sol, de la #forêt paraissant inépuisables et la planète, même quand elle fut reconnue comme finie (limitée dans l’espace), apparaissait encore infinies à l’échelle de l’homme et ce dernier ne pouvait pas un seul instant songer à l’entretient de l’environnement. Mais aujourd’hui, l’on constate que l’idée d’un monde fini, avec des ressources non renouvelables et épuisables est devenue comme une #réalité incontournable.

http://www.memoireonline.com/09/09/2716/Les-rapports-entre-lhomme-et-la-nature-Un-analyse-critique-de-lEthique-de-lenvironnement.html
Envoyé de mon iPad

%d blogueurs aiment cette page :