Archives de Tag: French language

Découvrez les jeunes pouces français prêts à relancer la croissance française

Publié le

Découvrez les jeunes pouces français prêts à relancer la croissance française

Publié le
English: Picture of the Caimans at the Caiman ...

English: Picture of the Caimans at the Caiman exhibit at the zoo in Mayaguez, Puerto Rico (Photo credit: Wikipedia)

Les paradis fiscaux sont indispensables pour le commerce international, pour remporter de grands marchés mondiaux inter étatiques. Donc la France ne peut se dispenser de l utilisation des comptes offshores pour rester compétitive et signer des contrats, ouvrir des GIE, des holdings, … en passant par les Iles caimans pour le financement aéronautique ou ils vierges britanniques pour le gaz chinois, ou pour faire des affaires avec les Émirats idem.

Bien être bien dans dans sa tête et ses baskets, pensez y. Maï SALAÜN

Publié le
je consommais, tu consommais, il consommait, n...

je consommais, tu consommais, il consommait, nous consommions, vous consommiez, ils consommaient (Photo credit: JLA Kliché)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme disait Gail Sheepy, Si vous ne changez pas, vous ne grandissez pas. Si vous ne grandissez pas, vous ne vivez pas vraiment. Alors pour votre bien être, suivez le chemin suivant :

Si loin de vous (Hey oh... par la radio)

Si loin de vous (Hey oh… par la radio) (Photo credit: Wikipedia)

J’ai pensé à un jardin, à l’architecture du jardin, avoir une vision instinctif naturelle,.
Mais c’est toujours étonnant de voir comment les autres nous voient.

Soyez des individus passionnés, défendez vos idées tout en écoutant, en comprenant les autres, vos contradicteurs.

Vous apprendrez des choses totalement étrangères à vous. Regardez, écoutez l’autre, tentez de le comprendre, respectez le puis trouvez un équilibre en trouvant un compromis, pour concevoir un équilibre viable, bénéfique et productif pour chacune des parties de la relation, qu’elle soit prof, perso ou les 2.

Si la peur frappe à ta porte et que tu as le courage de l’ouvrir,

tu t’apercevras que derrière il n’y a personne.

 

Coup de génie pour le groupe Flammarion & Gallimard qui fête ses 100 ans – toujours aussi vif pour illuminer la sagacité de la culture française…avec Jenni et Carrere pour 2011. Maï Salaün

Photographie de Emmanuel Carrère

Image via Wikipedia

Rentrée littéraire 2011 > Le Goncourt 2011 a du Jenni (et Carrère le Renaudot)

Le Goncourt 2011

à Alexis Jenni

et Emmanuel Carrère

pour le prix Renaudot

02-11-11 à 15:01 par Leménager Grégoire

Un an après avoir sacré

Michel Houellebecq,

l’Académie Goncourt vient de récompenser Alexis Jenni, pour un premier roman impressionnant, «l’Art français de la guerre», tandis que le jury Renaudot a décerné sa médaille d’argent au formidable «Limonov» d’Emmanuel Carrère. Applaudissements.

Hectopascal

02-11-2011 à 14:47:04

C’est quoi le Goncourt et sa position internationale? Un prix franco francais a peine connu sur l’echiquier international ..J’ai envie de rire.

Alexis Jenni couronné par le  Goncourt

Par Anne BRIGAUDEAU

Alexis Jenni, a été sacré du Goncourt 2011.

Alexis Jenni, a été sacré du Goncourt 2011.

Photo C. Hélie/Gallimard

Alors qu’elle célèbre son centenaire, Gallimard a empoché, une fois de plus, le prestigieux prix littéraire du Goncourt.

Deux des quatre finalistes encore en lice pour le plus connu (et le plus lucratif) des prix littéraires ont été publiés sous la fameuse couverture blanche :
Alexis Jenni pour son premier roman,« L’art français de la guerre », et Carole Martinez pour son second, « Du domaine des murmures ».

Alexis Jenni l’a emporté à 5 voix contre 3.

Un pourfendeur des guerres coloniales a été récompensé
Alexis Jenni a décroché le Goncourt. C’est un primo-romancier, un professeur de biologie lyonnais de 48 ans jusque là inconnu et un pourfendeur des guerres coloniales qui est triplement récompensé par le chèque symbolique de 10 euros de l’Académie Goncourt.

Que relate « L’art français de la guerre », roman de 600 pages qui alterne ironie (« en 1939, la France était prête à affronter dans d’excellentes conditions les batailles de 1915″) , tendresse et scènes d’horreur ? L’amitié entre un jeune homme, le narrateur, et son professeur de dessin, Victorien Salagnon. Cet ancien officier des guerres coloniales, qui a trouvé dans l’art sa planche de salut, raconte à son disciple les guerres sales qu’il a menées, d’Indochine en Algérie.

Alexis Jenni, qui avait essuyé« 15 ou 17 refus » d’éditeurs » pour une première oeuvre en 2005, a mis cinq ans à rédiger celle-ci. « Cinq ans tranquille. J’étais désespéré, je me disais, de toute façon, ça ratera. » Le voici désormais sur la première marche du podium, celle qui lui offre le prix Goncourt.
Le groupe Gallimard a remporté 4 des 5 derniers prix Goncourt

C’est un prix Goncourt de plus pour une maison d’édition qui en a obtenu quatre depuis l’an 2000 sous l’étiquette Gallimard (2000 : Jean-Jacques Schuhl pour « Ingrid Caven », 2001: Jean-Christophe Rufin pour « Rouge brésil »,  2006 : Jonathan Littell pour « Les bienveillantes », 2009 : Marie NDiaye pour « Trois femmes puissantes). Et six si l’on parle du groupe (aux quatre précédents, il faut rajouter  les Goncourt décernés en 2007 à Gilles Leroy pour Alabama Song, publié au Mercure de France, et en 2008 à Atiq Rahimi pour « Syngué Sabour Pierre de Patience » chez POL).

Quoi d’étonnant au demeurant ? Sur les dix membres du jury Goncourt, plusieurs sont ou ont été des auteurs Gallimard (Régis Debray, Françoise Chandernagor, passée depuis à Albin Michel, Jorge Semprun, Tahar Ben Jelloun…).

Si le trio Galligrasseuil a vécu (le dernier Goncourt Seuil remonte à …1988 avec Eric Orsenna pour « L’exposition coloniale »), la célébration du centenaire de la maison fondée par Gaston ne saurait faire oublier l’emprise de plus en plus marquée du seul groupe Gallimard sur le Goncourt. Depuis 2006, le groupe a remporté cinq fois la plus enviée des distinctions littéraires hexagonales.

Carrère remporte le prix Renaudot

Dans le même temps, Emmanuel Carrère a été couronné par le prix Renaudot pour son Limonov (P.O.L), portrait du sulfureux Edouard Limonov, idole underground sous Brejnev, clochard à New York, écrivain branché à Paris et fondateur d’un parti ultranationaliste en Russie. L’écrivain, qui faisait lui aussi figure de favori pour ce prix convoité, a été choisi par le jury au deuxième tour.

A 48 ans, Alexis Jenni décroche le prix Goncourt 2011 avec son magistral "Art français de la guerre" (Gallimard), tandis qu'Emmanuel Carrère décroche le Renaudot avec "Limonov" (POL) et que Gérard Guégan remporte le Renaudot essai avec "Fontenoy ne reviendra plus" (Stock) Photo: Bruno CoutierA 48 ans, Alexis Jenni décroche le prix Goncourt 2011 avec son magistral « Art français de la guerre » (Gallimard), tandis qu’Emmanuel Carrère décroche le Renaudot avec « Limonov » (POL) et que Gérard Guégan remporte le Renaudot essai avec « Fontenoy ne reviendra plus » (Stock) Photo: Bruno Coutier

«A force de courir ici et là sur la plage, je ne sais plus bien où est ma serviette», confiait récemment Alexis Jenni à son blog dessiné. Il est à craindre pour ce sympathique prof de sciences naturelles lyonnais âgé de 48 ans que la situation ne s’arrange guère dans les semaines qui viennent: par cinq voix contre trois au «Domaine des murmures» de Carole Martinez, le prix Goncourt 2011 vient de récompenser son magnifique «Art français de la guerre» (Gallimard), un premier roman où, comme l’indique son titre, il est question de guerre, de France et d’art – mais pas seulement.

Emmanuel Carrère Même privé de Goncourt, Emmanuel Carrère n’a pas tout à fait perdu son automne : son formidable «Limonov»(P.O.L) a décroché le prix Renaudot. © Lionel Urman/Sipa

Sans doute le fait d’être publié chez Gallimard, l’année où la maison fête officiellement son centième anniversaire, n’était-il pas le pire des handicaps. Pas plus que celui d’avoir déjà vendu 56.000 exemplaires de son livre (on sait qu’un beau bandeau rouge ne cherche pas seulement à faire vendre un roman; il est aussi là pour se montrer au plus grand nombre, et justifier son existence).Ce n’est pas exactement une surprise. D’abord parce qu’on vous a dit ici même, dès la mi-août, que ce coup de Jenni était un coup de maître. Ensuite parce que partout, notamment depuis l’éviction du formidable «Limonov» d’Emmanuel Carrère (P.O.L), il se murmurait, se racontait, s’imprimait que «l’Art français de la guerre» ferait un parfait lauréat : et il fallait bien en effet que ce roman sorte de l’ordinaire pour se trouver ainsi dans les dernières sélections du Goncourt et du Renaudot, mais encore du Femina et du Médicis. Ce genre de plébiscite n’est pas si fréquent.

Mais difficile ici de s’en plaindre. Au contraire. L’année où l’on a envoyé l’armée française en Côte d’Ivoire et en Libye, où l’on a débattu de la nécessité de faire défiler des soldats le jour du 14 juillet, et où l’on sort de débats poisseux sur la question de l’identité nationale, «l’Art français de la guerre» est tout, sauf un roman historique gratuit, académique et naïvement tourné vers le passé. Ceux qui en doutent peuvent commencer par jeter un oeil au grand entretien que nous avait accordé Jenni, face à Marien Defalvard, en septembre dernier.

G.L.

PS. Du côté du jury Renaudot, on ne s’est pas vraiment trompé non plus: Emmanuel Carrère décroche le prix pour son «Limonov» (P.O.L) dont les meilleurs extraits sont à découvrir ici, tandis que Gérard Guégan se trouve justement récompensé dans la catégorie essai pour son beau «Fontenoy ne reviendra plus» (Stock). 

Rentrée littéraire 2011 > Limonov par Carrère

Limonov par Carrère

04-09-11 à 13:03 par Le Nouvel Observateur

C’est un des événements de la rentrée : Emmanuel Carrère signe un époustouflant portrait de l’écrivain mercenaire Edouard Limonov, fanatique national-bolchevik et bête noire de la nouvelle Russie. En voici les meilleurs extraits

EDOUARD LIMONOV, né en 1943, est l'auteur de nombreux livres dont certains sont réédités : « Journal d'un raté » (Albin Michel, 19 euros) et « Discours d'une grande gueule coiffée d'une casquette de prolo » (Le Dilettante, 17 euros), un volume qui comporte deux autres titres de Limonov : « Salade niçoise » et « Ecrivain international ». Il a l'intention de se présenter à l'élection présidentielle de 2012. © Krivobok Ruslan/AFPEDOUARD LIMONOV, né en 1943, est l’auteur de nombreux livres dont certains sont réédités : « Journal d’un raté » (Albin Michel, 19 euros) et « Discours d’une grande gueule coiffée d’une casquette de prolo » (Le Dilettante, 17 euros), un volume qui comporte deux autres titres de Limonov : « Salade niçoise » et « Ecrivain international ». Il a l’intention de se présenter à l’élection présidentielle de 2012. © Krivobok Ruslan/AFP

En 1983, Emmanuel Carrère, alors journaliste à «Télérama», invite l’auteur de «Journal d’un raté» dans l’émission qu’il anime sur une radio libre. Moulé dans un tee-shirt noir, Edouard Limonov a les biceps et la coupe en brosse d’un para. Un para qui, de retour des Etats-Unis où il a couché alternativement avec des femmes et des hommes, fréquente le Palace dans une vareuse d’officier de l’Armée rouge, et va bientôt devenir la vedette de «l’Idiot international», le journal de Jean-Edern Hallier.

Une vingtaine d’années après cette première rencontre, Emmanuel Carrère retrouve à Moscou, lors d’une manifestation anti-Poutine, Edouard Limonov, qui ne l’a pas oublié. Entre-temps, le premier est devenu l’écrivain de «l’Adversaire» et d’«Un roman russe» et le second, le chef rouge-brun du Parti national-bolchevik, qui parade volontiers avec Le Pen. L’un connaît un grand succès littéraire et suscite l’admiration. L’autre a connu la prison et suscite une réprobation sourde. A Carrère, une bibliographie exemplaire. A Limonov, une longue liste de crimes et délits (dont le mitraillage de Sarajevo avec les Serbes de Bosnie, le trafic d’armes et la tentative de coup d’Etat au Kazakhstan.)

Emmanuel Carrère EMMANUEL CARRERE, né en 1956, est l’auteur de «la Classe de neige» (adapté au cinéma par Claude Miller), «l’Adversaire» (adapté au cinéma par Nicole Garcia), et«D’autres vies que la mienne», adapté au cinéma par Philippe Lioret sous le titre «Toutes nos envies» (en salles le 9 novembre).

© Lionel Urman/Sipa

Qu’est-ce qui a donc poussé Emmanuel Carrère à consacrer un livre de près de 500 pages à un tel allumé, un tel illuminé?La passion croissante du fils d’Hélène Carrère d’Encausse pour ses origines russes, sans doute, et pour l’histoire folle d’un «Empire éclaté». Mais plus encore la conviction qu’il tenait, avec Limonov, un vrai personnage de roman dostoïevskien.

Enquêtant de Moscou à New York en passant par Paris, il fait le portrait tantôt fascinant, tantôt repoussant, mais jamais indifférent, d’Edouard Savenko, alias Limonov (le mariage de limon, citron, etlimonka, grenade). «Voyou», «barbare», «chef de gang», «supercaïd», un peu «Jack London», un peu «Barry Lyndon», Carrère multiplie, comme en vain, les qualificatifs pour tenter de définir celui qui fut successivement bandit raté en Ukraine, plusieurs fois suicidé, débauché et sodomisé à New York, ultrabranché à Paris, armé contre les «traîtres» Gorbatchev et Eltsine, tête brûlée dans les Balkans, incarcéré à Lefortovo, surnommé «Ben Laden», et qui n’a pas plié.

En littérature comme en art, le portrait n’est jamais qu’un autoportrait fantasmé et différé. C’est aussi la manière dont l’auteur de «D’autres vies que la mienne» se projette dans ce néopunk nationaliste vomissant la bien-pensance occidentale qui fait le prix de ce livre audacieux et passionnant.

Carrère ne stigmatise ici son enfance bourgeoise gouvernée par une mère impériale, son adolescence de dandy droitier, sa jeunesse conformiste à Sciences-Po, son hermétisme à la poésie, sa vie si bien rangée et si peu aventureuse que pour mieux exalter la folie et le fanatisme de celui dont il prétend ignorer s’il est un héros ou un salaud, mais dont il jalouse, en secret, l’orageux destin de pirate moderne.

Jérôme Garcin

Limonov
par Emmanuel Carrère
POL, 492 p., 20 euros (en librairie le 8 septembre). 

Prix Goncourt des Lycéens

Le Prix Goncourt des Lycéens a été créé en 1988 par la Fnac en collaboration avec le rectorat de Rennes et avec l’attention bienveillante de l’Académie Goncourt. Il a acquis d’année en année le prestige d’un véritable prix littéraire jusqu’à devenir un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire.

Le jury se compose de lycéens âgés de 15 à 18 ans qui lisent sous la supervision de leur professeur de lettres, une douzaine de romans en deux mois issus de la sélection officielle de l’Académie Goncourt.

Coup de génie pour le groupe Flammarion & Gallimard qui faite ses 100 ans – toujours aussi vif pour illuminer la sagacité de la culture française…avec Jenni et Carrere pour 2011. Maï Salaün

 Prix Goncourt 2011

La première sélection pour le Prix Goncourt 2011 a été annoncée mardi 6 septembre, en vue du prix qui sera remis le 2 novembre. Les jurés du Goncourt se réuniront de nouveau le 4 et le 25 octobre pour annoncer leur deuxième puis dernière sélection.> Réagissez sur le blogpour qui voteriez-vous ?

Sur le blog :

Le Point.fr – Publié le 26/10/2011 à 19:34 – Modifié le 27/10/2011 à 20:39

« L’art français de la guerre » semble en mesure de coiffer au poteau les autres romans en lice pour les prix d’automne.

Alexis Jenni, portrait de l'auteur en favoriLe roman d’Alexis Jenni, « L’Art français de la guerre », fait partie des dernières sélections du Goncourt, du Renaudot et du Femina. © Alexandre Marchi / MaxpppClick here to find out more!

Trois mois bientôt qu’il engrange, à coup de fins jeux de mots, les critiques superlatives. Son nom s’y prête, il est vrai. « Le coup de Jenni », « La France a son Jenni » et autre « Portrait d’un Jenni tranquille » : dès la parution de L’art français de la guerre, début août, le Jenni en question (Alexis de son prénom) s’est classé parmi les grands favoris des récompenses d’automne, dont le bal s’ouvre jeudi avec le Grand Prix de l’Académie française. En lice simultanément pour le Goncourt, le Renaudot et le Femina, il faisait partie des premières sélections Médicis et Interallié. Pour un premier roman long de 640 pages et dont le titre sonne comme celui d’un traité du XVIIe siècle, même soutenu par Gallimard, ce début de palmarès intime le respect.

Exit donc les autres bien-aimés de l’automne 2011 – ou presque. Il se trouve que le jury du Goncourt a progressivement éliminé les autres grands favoris : Éric Reinhardt et son Système Victoria, leLimonov d’Emmanuel Carrère, Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan ou Tout, tout de suite de Morgan Sportès – qui figurent certes encore dans les autres sélections. Aux côtés d’Alexis Jenni dans le dernier carré Goncourt : Sorj Chalandon pour Retour à Killybegs, Carole Martinez (Du domaine des murmures) et Lyonel Trouillot (La belle amour humaine). Frédéric Beigbeder présentait dès le mois d’août ses condoléances aux autres romanciers : « Désolé pour les 600 auteurs éclipsés : L’art français de la guerreécrase cette rentrée. »

Enfant prodige

Ce roman est celui de ce qu’Alexis Jenni appelle la « guerre de vingt ans », qui va de 1940 à l’indépendance de l’Algérie en passant par le bourbier indochinois. Il s’agit, aussi, du premier roman d’un enseignant de SVT âgé de 48 ans, qui confiait il y a quelques jours à la presse s’être toujours considéré comme un « écrivain du dimanche ». Un personnage aux antipodes de la star cuvée 2010 : Michel Houellebecq, l’éternel enfant terrible, recevant au café Drouant l’adoubement des Goncourt en présence d’une meute médiatique survoltée. Alexis Jenni, lui, avoue volontiers qu’il n’est guère habitué aux questions des journalistes, et qu’il lui coûte de composer avec « cet afflux de regards » nouveau.

Il était dit qu’il devrait s’y habituer : dès le printemps, le roman était annoncé comme devant faire date et les voix n’ont pas manqué pour assurer qu’il s’agissait bien d’un texte de haut vol. Le Magazine littéraire parlait ainsi d’un « chef-d’oeuvre de mesure, que rehaussent l’art et le désir salvateurs ». Étienne de Montety, dans le Figaro, d’une « fresque somptueuse et symphonique ». Sur son blog, « La République des livres », Pierre Assouline se disait « épris » du roman, et ajoutait : « De tout ce que l’on a pu lire jusqu’à présent de la rentrée, c’est ce qui apparaît de plus ample et de plus ambitieux dans le registre de la fresque. On ressort soufflé, mais jamais saoulé, par un tel souffle romanesque. » Dans Le Monde Patrick Rambaud, l’un des jurés du Goncourt, décrivait le livre comme « un roman naturaliste par sa méthode, musclé par son style, enlevé comme un chant, inspiré comme une méditation qui court sans jamais peser, atroce comme un procès-verbal ».

Académismes

À un tel concert de louanges il fallait, évidemment, quelques voix discordantes. Dans L’Express, Jérôme Dupuis faisait de l’oeuvre une critique nuancée : « On pourrait dire que L’art français de la guerreressuscite le roman à thèse. Compliment à double tranchant, bien sûr – il y a d’ailleurs pas mal de longueurs. » Sur le site de critique Evene, Bernard Quiriny écrivait pour sa part : « Du roman-somme,L’art français de la guerre possède les qualités, impressionnantes (l’ampleur, le souffle, l’intérêt), et les défauts, non moins visibles (la longueur au risque de l’enlisement, la grandiloquence au risque du ridicule : la France est une façon de mourir le dimanche après-midi« …

Trop résolument classique, trop emphatique, c’est aussi le jugement de Nelly Kapriélian qui, dans LesInrocks, donnait au roman une manière de coup de grâce ou, au moins, de coup de gourdin : « Un pavé + la guerre + du sérieux : attention, vous tenez un chef-d’oeuvre ! On le sait depuis au moins Les bienveillantes de Jonathan Littell. Alexis Jenni a retenu la leçon, qui livre ici un premier roman, L’art français de la guerre, marketé dans le même genre en plus grandiloquent. Car l’auteur semble s’acharner à tomber dans tous les académismes. (…) Une fresque pompière. »

De ces avis contraires lequel retiendront les jurys ? Il semble, en attendant, que les lecteurs se soient rangés dans le camp des admirateurs. Gallimard avait parié gros sur ce premier roman en le tirant à 60 000 exemplaires. 56 000 sont déjà vendus.

Titre : Prix Goncourt 2010 Prix Goncourt 2010

La carte et le territoire Pas de surprise, le prix Goncourt a été attribué lundi 8 novembre 2010, au premier tour par sept voix contre deux, à Michel Houellebecq, pour son cinquième roman « La carte et le territoire ». Le prix Goncourt lui a été décerné au premier tour, par sept voix contre deux à Virginie Despentes pour Apocalypse bébé (qui a reçu quelques minutes plus tard le Prix Renaudot)

Réagissez sur le blog

Ewa Wieleżyńska (b. 1974), Polish translator a...

Image via Wikipedia

Prix Goncourt 2009

Marie NDiaye : Marie NDiaye Le prix Goncourt 2009 a été attribué lundi 2 novembre 2009 à Marie NDiaye pour Trois femmes puissantes (Gallimard). Marie NDiaye a obtenu le prix au 1er tour avec 5 voix contre 2 à Jean-Philippe Toussaint pour La vérité sur Marie et une voix à Delphine de Vigan pour Les heures souterraines. Marie NDiaye est la première femme a obtenir le Goncourt depuis 1998.


Prix Goncourt 2008

Syngué Sabour : La pierre de patience Le prix Goncourt 2008 a été attribué lundi 10 novembre 2008 à l’auteur franco-afghan Atiq Rahimi pour son livre Syngué Sabour, Pierre de Patience publié par P.O.L. Atiq Rahimi a obtenu le prix Goncourt au second tour, par 7 voix contre 3 pour Michel Le Bris et son livre « La beauté du monde ».

Prix Goncourt 2007

Commander le Prix Goncourt
Acheter le Prix Goncourt
Le prix Goncourt 2007 a été attribué lundi 5 novembre 2007 à Gilles Leroy pour Alabama Song (Mercure de France) par le jury de l’Académie Goncourt au restaurant Drouant à Paris. Le Goncourt lui a été attribué au 14e tour par 4 voix contre 2 voix à Olivier Adam qui était en lice avec A l’abri de rien.>  Réagissez sur le blog ! 

Prix Goncourt 2006

Commandez ce livre
Amazon
Le Prix Goncourt 2006 a été attribué à Jonathan Littell pour Les Bienveillantes (éditions Gallimard), le lundi 6 novembre 2006 par le jury au restaurant Drouant à Paris. Le prix a été attribué au premier tour par 7 voix contre 3. Il a obtenu ce prix après avoir obtenu leGrand Prix du Roman de l’Académie Française le 26 octobre 2006.

Titre : Prix Goncourt Prix Goncourt 2005

Commander le Prix Goncourt
Acheter le Prix Goncourt
Le Prix Goncourt 2005 a été attribué à François Weyergans pour Trois jours chez ma mère (Grasset), le jeudi 3 novembre 2005 par le jury au restaurant Drouant à Paris. François Weyergans l’a emporté au second tour par 6 voix contre 4 à Michel Houellebecq. Le jury du prix Goncourt a voulu ainsi exprimer son « indépendance », a déclaré Didier Decoin, secrétaire général de l’Académie Goncourt et membre du jury, faisant allusion à l’ampleur de la campagne médiatique autour du livre de Houellebecq qui a longtemps fait figure de favori (Voir forum : Houellebecq prix Goncourt ?).
François Weyergans est né en Belgique en 1941 d’une mère française et d’un père belge, il réside depuis de nombreuses années à Paris.
Sélections 2005
 Été  |  Première  |  Deuxième  |  Troisième   > Réagissez sur le Forum

Titre : Prix Goncourt Prix Goncourt 2004

Commander le Prix Goncourt
Acheter le Prix Goncourt
Le prix Goncourt 2004 a été attribué le lundi 8 novembre 2004 par le jury de l’Académie Goncourtà Laurent Gaudé pour « Le soleil des Scorta » (Actes Sud). Au 4ème tour de scrutin, Laurent Gaudé a obtenu 4 voix, contre 3 à Alain Jaubert (« Val Paradis » – L’infini / Gallimard), et 2 à Marc Lambron (« Les menteurs » – Grasset).
C’est la première fois qu’Actes Sud remporte le Goncourt.> Réagissez sur le Forum
Sélections 2004
 Première  Deuxième  Troisième
Tout le Palmarès >>
 Afficher la liste de tous les Lauréats du Prix Goncourt 

Titre : Prix Goncourt Prix Goncourt 2003 – Jacques-Pierre Amette

Commander le Prix Goncourt
Acheter le Prix Goncourt
Pour le Prix du centenaire le jury Goncourt a créé la surprise. Alors qu’il devait être décerné le 3 novembre, le Prix Goncourt 2003 a été attribué le 21 octobre à Jacques-Pierre Amette pour «La maîtresse de Brecht» (éditions Albin-Michel). « Nous avons voulu être les premiers à choisir, étant donné l’intérêt que témoignent quantité de grandes entreprises françaises à ce prix. Nous avons souhaité ne pas être les derniers, ce qui aurait été le cas si nous ne l’avions pas avancé. Nous voulions être très libres de choisir parmi les très nombreux livres de la rentrée », a déclaré la présidente du jury Goncourt, Edmonde Charles-Roux. Jacques-Pierre Amette, a d’abord cru à une blague jusqu’à ce que son éditeur l’appelle.

 Prix Femina 2010

La vie est brève et le désir sans fin - PRIX FEMINA 2010 Le  prix Femina 2010 a été attribué, mardi 2 novembre, à Patrick Lapeyre La vie est brève et le désir sans fin (P.O.L) a obtenu 7 voix, dont celle de la présidente, au 6e tour de scrutin, contre 6 à à Claude Arnaud Qu’as-tu fait de tes frères ? (Grasset).Sofi Oksanen reçoit le Prix Femina étranger pour Purge (Stock) et Jean-Didier Vincent est récompensé du prix Femina essai pour Elisée Reclus : Géographe, anarchiste, écologiste (Robert Laffont).

L’avocat des livres à lire à la veille du Goncourt et du prix Renaudot…

 

Pediment above the entrance to the Constitutio...

Image via Wikipedia

Official logo of the French Republic, used exc...
Image via Wikipedia

http://labasoche.wordpress.com/2011/08/08/affaire-dsk-lacharnement-visible-de-kenneth-thompson-contre-dsk/

En tête à tête avec les 23 Présidents de la République Française de Jean-Louis Debré.

Un rebelle place Vendôme qui explique pourquoi le patron de Mauboussin a agité le landerneau du luxe.
Le patron vient d’une famille banlieusard rescapée de la guerre, guidée par l’espoir de la société républicaine. Pour que l’on réussisse il faut avoir des rêves, y croire et les rendre accessible et tout rendre possible. Il n’y a pas de fatalité. Il a regardé avec envie, puis a pris les taureaux par les cornes pour créer un business modèle afin que la joaillerie soit accessible à toutes. Les femmes guident, choississent et se les achètent.

La France doit garder l’excellence de la création, pour ne pas voir partir la place de la mode en orient.

Ayons à coeur de démultiplier les compétences et les connaissances aux jeunes créateurs françaises, pour que Paris reste la capitale de la mode.

Un supporter des femmes surtout lorsqu’elles montrent leurs failles.

L’homme assuré au quotidien dans la lumière, met en lumière ses vérités et fragilités qui deviennent finalement ses forces. Lui qui vient d’ailleurs, pas de la famille de luxe.

Pourquoi ne pas donner accès au rêve au plus grand nombre de femmes qu’hier ?

Mauboussin veut rendre hommage aux femmes, partout dans le monde, auprès de celles qui peuvent acheter et choisissent elles-mêmes dans l’immédiateté.

La prochaine transgression : continuer le chemin de la liberté, longtemps, dans le luxe.

MAUBOUSSIN :

Une marque de luxe peut-elle

encore s’affranchir des standard du E-commerce ?

Le mois de Mai 2010 restera dans les mémoires comme un mois très riche du coté de l’actualité du e-commerce avec l’arrivée en masse de nombreux intervenant du commerce classique comme Tati ou Lacoste. L’un de ces événements concerne l’arrivée d’une grande maison du luxe sur le média internet avec le site Mauboussin.fr.

Il semble que l’industrie du luxe, qui jusque-ici méprisait internet, s’est enfin rendu compte que le web serait, tout compte fait, incontournable dans les années à venir et devrait à terme rendre obsolète le modèle du canal de vente unique d’une distribution physique maîtrisée habituel à l’industrie du luxe (je devrais vraiment arrêter de faire de faire des phrases aussi longues).

Pour accompagner l’arrivée du joaillier de la place Vendôme sur internetAlain Némarq le patron de Mauboussin à fait diverses déclarations ou il incorpore vraiment internet dans sa stratégie de marque et évoque le fait que sur ce média la clientèle est en majorité féminine.

Sous l’impulsion d’Alain Némarq Mauboussin à décidé de baisser ses marges et communiquer clairement sur ses prix. La cible de ce site est donc clairement définie : Une femme active et décomplexée qui sait compter et prendre en charge son goût pour le luxe.

L’objectif déclaré est de générer avec le site un chiffre d’affaires de 6 à 8 millions d’euros équivalent à celui d’un magasin classique.

Bon je l’avoue, je suis fan de cette stratégie directe et décomplexée bien trop rare dans l’univers du luxe.

Mais la boutique mise en ligne par Mauboussin est-elle capable d’assurer cet objectif ?

C’est sur Twitter que nous avons commencé avec Capitaine Commercee à débattre autour de cette question. Mais 140 caractères c’est un peu court pour débattre de la question et Olivier a proposé de déployer nos arguments sur un support plus adapté comme nos blogs respectifs. Cet article est donc croisé avec celui de Capitaine Commerce sur le sujet.

Pour tout vous dire je pense que Mauboussin va gagner son pari (ou s’en approcher) et Olivier pense le contraire.

Je comprend l’avis d’Olivier qui constate à la visite du site de Mauboussin qu’un bon nombre de points indispensable à la réussite d’un e-commerce ont été oublié.

Malgré de louables efforts Mauboussin a décidé comme la plupart des marques du luxe de mépriser une bonne partie des standards du e-commerce (ou encore pire… n’en connait pas l’existence).

La véritable question serait donc plutôt :

Une marque de luxe comme Mauboussin peut-elle encore s’affranchir des standards du E-commerce ?

Pour vous faire comprendre de quoi je parle, je vais tenter de faire devant vous le tour des erreurs que j’ai pu relever, comme Olivier pourrait le faire, mais, j’ai bien peur de ne pas être aussi brillant et professionnel que lui dans cet exercice. Alors, n’oubliez pas d’aller visiter son blog pour profiter de son avis.

Pour commencer, le grand classique de la page inutile qui fait plaisir a l’egométre du marketing ou du patron mais nuit gravement a votre trafic ou au référencement de votre site qu’est l’animation Flash en « Splash page ».

On continue avec l’accueil de la boutique. Je passerai sur le fait que j’ai connu des pages nettement plus vendeuses et que l’on force le prospect a entrer dans le catalogue en faisant un choix basé sur fort peu d’indications. Pour voir la moindre offre produit l’internaute est obligé de cliquer au moins 3 fois.

Autre classique du « e-commerce débutant » la navigation est hiérarchisée par famille du catalogue et non pas par besoins de la clientèle potentielle (voir plus bas). Si vous voulez naviguer dans le catalogue en toute connaissance de cause vous devez déjà bien le connaître (bref cette navigation est réservée à l’équipe interne de Mauboussin).

L’accès aux « sous rubriques » se trouve toujours inclus dans une animation Flash ce qui encore une fois n’aide normalement pas au référencement du site.

Si vous voulez faire un choix avec un peu plus d’informations, vous pouvez essayer la « recherche avancée ». A la navigation par collection (sans image cette fois) est ajoutée uniquement un critère de prix qui n’est pas très valorisant pour la présentation de l’offre Mauboussin.

On aurait pu imaginer une recherche plus proche de la clientèle comme une sélection par type de produit, de couleur, de pierre, de personnalité ou d’événement (un beau bijou est censé accompagner des vêtements , un style de vie ou un événement de votre vie). Mais Mauboussin s’est contenté d’un service plus que minimum.

Notez, que je ne critique pas le minimalisme de la mise en page. Je pense que la sobriété de présentation est l’apanage du luxe et permet de mettre parfaitement en valeur l’esthétisme des produits qui n’est pas écrasé par une mise en page trop poussée.

Je parle ici bel et bien du fait que ce site n’est pas a l’écoute de la clientèle. C’est pour ce type de produit (et les prix élitistes qui l’accompagnent) une monumentale erreur. La clientèle de Mauboussin est en droit (sur internet comme ailleurs) d’exiger plus d’attention.

 

Christophe Cornevin vous présente le monde des mouchards – indics.

Jusqu’en 2004, on devient indic au gré des circonstances, on peut être payé à la journée ou par affaire, de 200 euros pour une petite, une moyenne 400 euros, attaque d’une banque : 3000 euros ou sur la drogue : de 30 000 euros.

L’affaire Neyret qui est présumé innocent, on lui reproche d’avoir réinjecté sur le marché de la drogue en rémunérant ses indics. C’est interdit depuis 2004, la loi Perben 2. Ces derniers ont parlés.

Chaque indic est payé en espèce, il est géré  comme une petite PME.

C’est Europôle : certaine partie de votre nom, prénom, sexe, date de naissance mélangés – tout est crypté.

Un indic ne peut travailler que pour un superviseur puisqu’il a un immatricule.

Il devient indic quand il y a un problème d’affaire de drogue ou le voyou devient une cible. ou le régime carcéral devenu insupportable pour les voyous de plus de 50 ans.

le recrutement en procédure suite à une affaire ou le voyou est noir corbeau. Ce dernier peut lui voir offrir un assouplissant en devenant un indic.

Cette économie au noir, l’indic permet de gagner beaucoup de temps et donc d’argent dans les années d’enquêtes.

Les douaniers font des devis selon les risques, le nombre de tonnes de drogues, le nombre de malveillants qui vont pouvoir être pris… les indics permettent, par leur présence, de régler 9 affaires sur 10 des affaires drogués et de fausses monnaies.

Une mule qui est en train de mourir puisque ces bulles étaient poreuses. Grâce à l’indique, la mule a été attrapée avant qu’il arrive sur le territoire française.

9 affaires sur 10 sont réalisées grâce aux indiques. Si ces derniers tentent d’escroquer les forces de l’ordre ou son agent traitant, ils sont de suite lâchés par l’Etat.

Cannes placée sous très haute surveillance pour le G20

Cannes placée sous très haute surveillance pour le G20
INFOGRAPHIE -Plus de 12.000 policiers et gendarmes sont attendus sur la Croisette, alors que des incidents ont éclaté à Nice mardi.
» Les altermondialistes défilent à Nice contre le G20

Guéant veut «nettoyer» St-Ouen des deals de drogue

Guéant veut «nettoyer» St-Ouen des deals de drogue
VIDÉO -En visite à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) lundi, le ministre a écouté les doléances des habitants harcelés par les dealers.

 

Grâce au redéploiement des agents en uniforme, le nombre des rondes a bondi de 19,3 %.

Claude Guéant relance la sécurisation des campagnes 

Ce vendredi dans l’Ain, le ministre de l’Intérieur doit exposer son plan de bataille.

Fichiers ADN : 1100 crimes élucidés en Europe

Depuis un an, les policiers de sept pays échangent automatiquement des données génétiques.

Fichiers ADN : 1100 crimes élucidés en Europe

Par Christophe CornevinPublié le 19/10/2011 à 23:46
Une analyse ADN réalisée sur un couteau.
Une analyse ADN réalisée sur un couteau. Crédits photo : Alex Wilson/ASSOCIATED PRESS
Depuis un an, les policiers de sept pays échangent automatiquement des données génétiques.

Lancée dans des traques à l’échelle européenne afin de capturer des criminels en cavale qui ignorent les frontières, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) entre dans une nouvelle ère. Grâce à la récente mise en œuvre d’un traité signé dans la petite ville de Prüm, en Allemagne, les limiers français peuvent désormais échanger des milliers de données génétiques sur des affaires non élucidées avec six autres pays européens (Belgique, Luxembourg, Hollande, Allemagne, Autriche et Espagne).

Selon nos informations, ces croisements inédits ont déjà permis d’élucider plus de 1100 énigmes criminelles qui restaient sans réponse, parfois depuis des lustres, sur le Vieux Continent. Plus précisément, les comparaisons ADN transfrontalières ont débouché sur la résolution de quelque 384 affaires commises en France et 760 autres dossiers qui restaient jusqu’alors sans réponse à l’étranger. Le dernier rapprochement en date est lié à un meurtre qui remonte à mai 2002, en Espagne. Le corps d’un homme d’origine marocaine avait été retrouvé torturé à mort dans un hôtel de Llobregat, dans la région de Barcelone. La piste d’un règlement de comptes sur fond d’un obscur trafic de drogue s’était, au fil des mois, transformée en impasse. La PJ ibérique ne détenait plus qu’un indice: un mégot relevé sur la scène de crime et supportant une mystérieuse trace ADN.

Une montée en puissance

Une comparaison automatique effectuée au premier semestre 2010 entre cet échantillon et le fichier national des empreintes génétiques (FNAEG) a permis d’identifier un ressortissant roumain incarcéré depuis plusieurs années à la prison de Saint-Martin-de-Ré pour vols avec violences et un viol. Grâce à de nouvelles investigations menées par la Direction des relations internationales de la DCPJ, plate-forme qui croise les données opérationnelles d’Interpol et d’Europol, deux autres Roumains, complices impliqués dans l’homicide commis il y a onze ans en Espagne viennent d’être confondus. Un mandat d’arrêt européen leur a été notifié.

Actuellement, la base de données française abrite encore quelque 16.800 traces ADN relevées sur des scènes de crime et de délit et qui restent non identifiées. «Pour d’évidentes raisons de confidentialité et de respect de la loi, les informations génétiques sont transmises sous forme de codes barres et nous ne livrons les identités correspondantes que si un lien est établi, précise le commissaire divisionnaire Jean-Jacques Colombi, patron de la DRI. Auparavant, les demandes de coopération ne pouvaient se faire qu’au cas par cas, de manière ciblée au gré des affaires. Grâce au traité de Prüm, les échanges de données sont aujourd’hui automatisés et permettent une diffusion à une large échelle.»

Cette nouvelle bourse européenne aux informations de police monte par ailleurs en puissance depuis le début de l’année avec la prise en compte des empreintes digitales et des plaques de véhicules aperçus sur des scènes de crime. La semaine dernière encore, un échange ADN a permis d’identifier en Allemagne un suspect impliqué dans le meurtre d’une personne retrouvée en état de décomposition dans un coffre de voiture en 2005 dans le Rhône. L’assassin présumé, un malfrat yougoslave, pensait s’être fait oublier en franchissant le Rhin.

Polisse :

«Un film crédible et fidèle

au quotidien des policiers»

 

Par Christophe CornevinMis à jour le 19/10/2011 à 11:12 | publié le 18/10/2011 à 11:09 Karin Viard, Joey Starr et Marina Foïs incarnent avec authenticité les membres d'un groupe d'enquête de la Brigade de protection des mineurs. (Les Productions du Trésor/Mars Distribution)

Karin Viard, Joey Starr et Marina Foïs incarnent avec authenticité les membres d’un groupe d’enquête de la Brigade de protection des mineurs. (Les Productions du Trésor/Mars Distribution)

INTERVIEW – Christian Flaesch, directeur de la PJ parisienne, a été conquis par le film choc de Maïwenn qui reflète avec vérité la vie des policiers de la Brigade de protection des mineurs.

Auditions bouleversantes de gamins, gardes à vue sous haute tension, descentes et tranches de vie policière à couper le souffle… Sans jamais tomber dans le documentaire pénible, ni dans le pathos complaisant, Polisse, le nouveau film de Maïwenn, prix du Jury au dernier Festival de Cannes, livre une chronique étincelante et sans fard sur le quotidien d’un groupe d’enquête de la Brigade de protection des mineurs. Christian Flaesch, le patron du 36, Quai des Orfèvres l’a déjà vu deux fois. Impressions.

LE FIGARO. – Polisse livre un témoignage choc sur le quotidien d’un groupe d’enquête de la Brigade de protection des mineurs. Est-ce crédible?

Christian FLAESCH. – Tout à fait ! D’ailleurs, le film est tellement proche de la réalité que Maïwenn a dit que certains lui ont reproché, à mon avis à tort, d’avoir fait un documentaire. Je pense que Polisse est avant tout une fiction qui raconte avec fidélité la vie des fonctionnaires, comment ils travaillent au quotidien, au sein d’équipes très soudées, théâtres de moments d’extrêmes tensions et d’engueulades, d’éclats de rires et de liens forts entre les enquêteurs. J’ai vu le film à deux reprises, sans jamais avoir senti le temps passer. Il raconte aussi avec justesse comment les policiers éprouvent le besoin d’évacuer le stress de la journée, en sortant parfois le soir entre eux au restaurant ou en boîte de nuit…

Vous avez eu un droit de regard sur le film?

Non, pas du tout. Maïwenn est juste ­venue quelques jours en stage dans la brigade, en immersion. Elle a pu se rendre compte que les femmes et les hommes qui la composent évoluent avant tout au cœur de problématiques véritablement humaines.

C’est-à-dire?

Le film démontre avec une certaine justesse que le rôle du policier peut être social, pas uniquement répressif. Il y a une vraie prise en compte de la douleur. À ce titre, rappelons que la Brigade de protection des mineurs a été pionnière en affectant en son sein une psychologue en 2003. Outre la prise en charge des mineurs victimes, cette dernière aiguille des familles souvent en détresse. Aujourd’hui, la PJ parisienne abrite à elle seule quatre «psys» . Polisse  restitue bien certaines scènes assez extrêmes, des tranches de vie à la limite du débordement où l’humain est omniprésent. Je n’y vois pas un film à la gloire de la police, mais plutôt le ressenti sensible de la réalisatrice qui a eu l’élégance de faire une projection pour les policiers de la brigade et leur famille. Son long-métrage respecte notre travail et méritait d’avoir un prix au Festival de Cannes.

On y voit des policiers investis dans leur mission jour et nuit, quitte à mettre en péril leur vie de famille…

La matière des mineurs victimes est l’une des plus prenantes. Absorbés par leur travail et le sentiment d’être utiles, les enquêteurs peuvent, hélas parfois, en payer le prix fort sur le plan personnel. Une cellule psychologique leur est offerte quand ils sont sur des dossiers durs, lorsqu’un mineur a trouvé la mort. La hiérarchie veille en permanence de son côté à ce que le pathos ne vienne pas envahir leur vie professionnelle. Face aux viols, à la pédopornographie, aux incestes ou à la maltraitance, il faut sans cesse faire preuve de recul pour tenir le coup et la distance.

Comment la police a réagi en découvrant Joey Starr à l’affiche, incarnant un capitaine de PJ?

Il est vrai que Joey Starr connaît bien la police… Au début, sa présence a été commentée avec agacement par une poignée de fonctionnaires foncièrement hostiles et avec un certain amusement en général. Puis, à l’écran, nous avons été convaincus par l’authenticité de son jeu d’acteur, sa crédibilité quand il joue le flic à fleur de peau. Nous avons dans nos rangs des policiers de ce ­genre, atypiques et à fort caractère…

Les enfants sont les vrais héros de Polisse, où l’on comprend tout le poids de leur parole…

Les scènes d’auditions, rigoureuses et bien senties, illustrent bien la difficulté qui est la nôtre de recueillir la parole de l’enfant et de traduire les mots qu’il ­exprime en réalité juridique. Si l’on va trop vite, des vies entières risquent d’être gâchées. Celle du mineur si l’on entend mal sa douleur, celle de l’adulte si sa carrière ou sa réputation est ruinée par une erreur d’interprétation. Comme le montre Polisse, la Brigade de protection des mineurs aborde les affaires les plus sensibles, parfois aux limites du supportable.

 

Mirror, mirror on the wall, who’s the fairest of them all? I say, let’s head to Place Vendome, Paris to find out.
French designer Arnaud Lapierre from Paris recently designed and unveiled his impressive mirror cube art installation at said location, which was specially created for the 2011 Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) Art fair.
gif for avatar used on Webpages/Weblogs

Image via Wikipedia

 

Art Goldhammer has a fine commentary on his French Politics blog on how the American judicial system has handled the DSK case up to now. He argues, among other things, that « for all the sensational coverage and trumpeting of false information by the press, the prosecutor’s office under Cy Vance Jr. did its job. » I agree.

 Rabih Khreizat
The meditation is after the verse التامل بعد الآيات
Then Elisha spoke to the woman whose son he had restored to life, saying, « Arise and go, you and your household, and stay wherever you can; for the LORD has called for a famine, and furthermore, it will come upon the land for seven years.

 It’s hard to shop for a perfume that is right for someone else. This Valentine’s Day, get help from the Lucky Scent experts , who have searched the world for these top five fragrances for him or her: Lumiere Noire Pour Femme by Maison Francis Kurkdjian , Monyette Paris by Monyette Paris, Costes 2 by Costes, Molecule  Bad Girls est le titre d’un énième projet développé par John Wells (Urgences, A la Maison Blanche, Shameless) pour la saison prochaine. C’est NBC qui s’est offert ce drama inspiré d’un format anglais qui s’intéressera aux détenues d’une prison pour femmes.
Nancy Pimental (South Park, Shameless) écrira l’adaptation et officiera comme productrice…01 by Escentric…

 

The logo of the blogging software WordPress.

Image via Wikipedia

 

 Dans le film policier THE SON OF NO ONE nous suivrons un flic du nom de Jonathan qui vient juste d’être muté dans un commissariat du Queens (NY). C’est non seulement là où il a grandi, mais également là où son père a  » servi « , lui aussi.
John est marié et a une fille malade, qui subit des crises constamment.

… ou comment Disney produit une adaptation du Grand Magicien d’Oz réalisé par… Sam Raimi :!
Voici le synopsis officiel du film :
Oz : The Great & Powerful nous amènera aux origines de l’histoire de L.F. Baum, à l’arrivée du-dit magicien en pays d’Oz.
Quand Oscar Diggs (incarné par James Franco), un magicien de bas étage travaillant dans les…

Kenneth Thompson, l’avocat de Nafissatou Diallo dans l’affaire DSK, vient d’être condamné à payer 15.000 US$ par un juge américain pour avoir utilisé un faux témoignage.
Le juge de district William Pauley a déclaré que la société d’avocat Thompson & Wigdor avait porté un préjudice au processus judiciaire lui-même lorsque ses avocats ont permis le…

 Evening all ! Last night I posted on Facebook a sneaky peak of one of the photos from the photo shoot we had on Monday afternoon. If you aren’t part of our Facebook group I have to ask, why not?!? I am joking, I know some of you just aren’t up to date enough with these young ‘uns to know about Facebook, *cough, my parents*.

 Ce week-end, c’est le Salon du Vintage (3 € l’entrée, jusqu’à ce soir 19H). Je ne pouvais pas rater ça, d’autant qu’hier il faisait gris et moche (d’habitude, il fait toujours trés beau le week-end à Paris, mais là non…). Dans ce lieu vert, vous trouverez des vêtements, accessoires et meubles « vintage » mais aussi des jeunes créateurs de bijoux,…

 Amy Winehouse, disparue tragiquement en juillet, aurait eu 28 ans ce 14 septembre 2011. C’est la date choisie par le crooner américain Tony Bennett pour sortir son duo inédit avec l’Anglaise. Leur reprise du classique Body and soul est le premier extrait du nouvel album de Bennett, intitulé Duets II, où l’on retrouve notamment Lady Gaga, Norah Jones,…

Just saw this. It’s good! If one doesn’t know it, this is the mass audience entertainment pic on Nicolas Sarkozy’s conquest of the presidency – beginning with Jacques Chirac’s reelection in 2002 and ending on the night of Sarko’s victory in May 2007 – , which Chirac and protégé Dominique de Villepin strove to thwart, and during which time Sarko’s…  Nicolas Sarkozy.

From: ARTUSO ANTONIO
Sent: Sunday, October 30, 2011 9:41 AM
To:
Cc: reconstruction.communiste
Subject: CinĂŠma – La rĂŠvolution française – The French Revolution – France – 1989
CINÉMA ET RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE – Numéro 13
Rubrique du Bulletin ÂŤReconstruction communiste CanadaÂť
reconstruction.

Au sein de l’UMP – objectifs de ce CAMPUS 2011

Le projet remis à Bruno Le Maire

Image by UMP Photos via Flickr

Nicolas Sarkozy 2012
UMP – Un objectif clair : la victoire de Nicolas #Sarkozy en mai prochain ! bit.ly/n58RF2 #CampusUMP

UN OBJECTIF CLAIR :

LA VICTOIRE DE

NICOLAS SARKOZY

EN MAI PROCHAIN !

CAMPUS À MARSEILLE,

UN RENDEZ-VOUS

D’UNITÉ ET DEMOBILISATION !

L’édito de Jean-François Copé, secrétaire général de l’UMP, du jeudi 1er septembre 2011

Le Campus de notre parti les 2-3-4 septembre à Marseille sera une démonstration d’unité et de rassemblement derrière le Président de la République. Ce sera le coup d’envoi de la campagne de l’UMP pour 2012. Avec Benjamin Lancar des Jeunes Populaires et Franck Allisio des Jeunes Actifs, nous avons aussi voulu faire de ce campus une rencontre des jeunes, pour les jeunes, placée sous le signe du débat et du fond pour coller au plus proche des préoccupations des Français.

Trois axes structureront ce campus :

  • L’unité et la mobilisation parce que ce sont les ingrédients indispensables à la victoire en 2012. Au cours de ces trois jours, ce sont plus de 6 000 personnes qui sont attendues autour de l’équipe dirigeante et des ministres. Nous allons notamment réfléchir ensemble, autour de Pierre Méhaignerie, aux valeurs qui font l’UMP. Car ce sont bien nos valeurs communes qui sont le socle qui réunit toutes les sensibilités de l’UMP. Au cours de nos travaux, toutes les sensibilités de notre famille politique, comme chaque militant, pourront faire entendre leur voix en toute liberté. Le respect de la diversité qui fait notre richesse, et qui est une des lignes directrices que j’ai voulu instaurer depuis mon arrivée à la tête de notre parti, sera encore une fois à l’honneur à Marseille.
  • Le débat et le fond parce que c’est là où nous attendent les Français. Nous aborderons en particulier les sujets des droits de l’homme ou de la crise financière, des événements majeurs qui déterminent le quotidien des Français. Ce sera aussi l’occasion de faire connaître les grands axes de notre projet pour 2012, présenté par Bruno Le Maire, et que nous remettrons à Nicolas Sarkozy.
  • La jeunesse : parce qu’elle est notre avenir et que c’est pour elle que nous construisons la France de demain. La jeunesse sera omniprésente dans tous les débats : sur le thème des droits de l’Homme, nous aurons ainsi le plaisir d’accueillir des jeunes venus de Libye, de Syrie, de Tunisie ou de Côte d’Ivoire ; sur le projet, les jeunes populaires de Benjamin Lancar nous livreront leurs propositions pour 2012.

Unité, mobilisation, débats de fond, omniprésence de la jeunesse (nous attendons 3000 jeunes contre moins de 600 à la Rochelle aux universités d’été du PS) autant d’éléments qui trancheront avec le spectacle lamentable des universités socialistes qui se sont résumées à un festival de mesquineries entre candidats à la primaire. Trop occupés à se regarder le nombril et à se crêper le chignon, les socialistes en ont oublié de soulever les problématiques auxquelles font face la France et les Français : pouvoir d’achat, crise, chômage… Surtout, ils n’ont pas profité de ce rassemblement pour revoir leur projet irresponsable et infinançable (retour de la retraite à 60 ans, 300 000 emplois jeunes, refus de la règle d’or budgétaire etc). Le campus de Marseille sera une nouvelle occasion de montrer le fossé qui sépare l’UMP, parti du courage et de la responsabilité, et le PS, parti de la dette et de l’irresponsabilité.

Je compte sur votre participation et votre mobilisation pour que cet évènement, notre évènement, soit une vraie réussite et pour qu’à quelques mois des élections présidentielle et législatives, l’UMP soit plus que jamais en ordre de bataille.

Jean-François Copé a détaillé les 5 conditions « de nos victoires à venir » 

« L’UMP se considère entièrement mobilisé pour la campagne présidentielle ». En lançant ce week-end le coup d’envoi de la campagne présidentielle, Jean-François Copé a détaillé devant les Jeunes Populaires et les membres du Conseil national, le « mode d’emploi pour la victoire » à l’élection présidentielle, moment de « rencontre totale avec les Français », de « combat pour la France », d’une « aventure hulaine fantastique fait d’engagemnt, d’enthousiasme et de fraternitré ».

Ce mode d’emploi repose, pour Jean-François Copé sur 5 conditions réunis autour de 5 mots clé : unité, crédibilité, solidité, riposte et valorisation du quinquennat.

UNITE.- « Les querelles personnelles ne peuvent en aucun cas l’emporter sur l’intérêt général. L’originalité de l’UMP est que chaque sensibilité s’exprime », souligne Jean-François Copé pour qui « ce qui nous rassemble est infiniment supérieur à ce qui nous divise ». Pour lui l’UMP « n’est pas un match entre sensibilités mais un lieu de débats avant décision. On parle de la France avec conviction et un objectif : l’avenir de notre pays ».

CREDIBILITE.- La crédibilité en politique nécessite, pour Jean-François Copé, que la vérité soit dite. « Les décisions que nous prendrons seront déterminantes pour l’avenir de la France et de nos enfants », souligne-t-il invitant les Français à comparer les propositions et surtout les motivations des socialistes avec lesquels il sera sans concession parce qu’ils « promettent par intérêt électoral et au détriment de la nation ».
« Il est beaucoup plus exigeant de dire aux Français qu’il faudra travailler plus, qu’il n’y a pas de droits sans devoirs. Cette exigence de vérité c’est notre honneur » poursuit Jean-François Copé soulignant que l’UMP est en pointe dans le débat et les propositions comparé à un PS dont le programme a été préparé par 2 ou 3 techniciens, dans une anti-chambre, en complet décalage avec les réalités économiques et les exigences que nécessite la situation actuelle

SOLIDITE.- Jean-François Copé appelle à la solidité face aux critiques, aux polémiques. Mais également de l’engagement total de tous car « beaucoup d’intérêts se coagulent pour nous empêcher de poursuivre les réformes pour la France ».

RIPOSTE .- « Ne cachez pas votre fierté d’appartenir au plus grand parti de France», note Jean-François Copé, encourageant tous les militants à ne pas craindre la riposte. Comme de ne pas accepter la journée de dupes de mercredi dernier où, sur les allégations d’une magistrate, « le PS a été beaucoup plus bavard en une journée qu’en 10 ans sur ce qui se passe dans la fédération P¨S des Bouches-du-Rhône ».

VALORISATION DU BILAN DU QUINQUENNAT.- Réformes (hospitalière, des retraites, de la carte judicaire,, des universités…) , action internationale de la France en haut du podium lorsqu’il s’agit de défendre les droits de l’homme, réaction volontariste devant la crise mondiale, maîtrise des dépenses… Jamais un Gouvernement sous la Vème République n’avait autant réformé en un mandat dans le souci de protéger la France et des Français. « Une action marqué par le courage », note Jean-François Copé appelant les militants à valoriser le bilan du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy 2012
SARKOZY_2012 Nicolas Sarkozy 2012
UMP « Notre point commun ce sont les valeurs fondamentales que nous partageons » bit.ly/qempAx #CampusUMP

« NOTRE POINT COMMUN

CE SONT LES VALEURS FONDAMENTALES

QUE NOUS PARTAGEONS »

Jean-François Copé a initié un débat sur nos valeurs

Attachement à la France, à la république, à la nation, diversité, justice, équité, humanisme, sincérité, honnêteté, optimisme…

Que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ?

Par son interrogation, Henri Guaino, conseiller du président de la République, a résumé « le sujet le plus délicat qu’une formation politique puisse débattre », celui sur les valeurs.

Ce débat sur les valeurs, Jean-François Copé y tenait, convaincu, comme Henri Guaino, que ce qui a prévalu depuis la création de l’UMP, l’union, était plus fort que ce qui pouvait différencier les différentes sensibilités de l’UMP. « La diversité de nos points de vue fait la force de l’UMP », résume Jean-François Copé qui, en qualité de secrétaire général, est le garant de la liberté d’expression de chacun.

« Aucune formation politique n’est capable comme la nôtre d’incarner autant d’originalité, de diversité, de talent et de courage », poursuit Jean-François Copé pour qui « notre point commun ce sont les valeurs fondamentales que nous partageons ».

Et ces valeurs fondamentales ont été présentées par de nombreuses personnalitésincarnant les sensibilités de l’UMP.

De Frédéric Lefebvre, mettant en avant la valeur travail, « pierre angulaire de notre société, chance de se dépasser » à  Christian Estrosi s’appuyant sur 3 piliers :l’exigence de croissance, la justice et l’équité. « Mais, souligne-t-il, « nous ne serons pas compris des Français s’il n’y a pas une juste redistribution des choses ».

Ce débat, ce travail sur les valeurs, Hervé Mariton le salue et encourage notre formation à le renouveler régulièrement. « On invente le monde de demain en étant fidèle à ses valeurs », note encore Hervé Mariton pour qui il est « important d’habiter les valeurs ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, Marc Laffineur comme Lionnel Luca ont beaucoup insisté sur l’ « attachement à la France ».

« L’attachement à la France serait de savoir saluer les victoires de la France », souligne Nathalie Kosciusko-Morizet pour qui la Libye, le processus électoral en Côte d’Ivoire sont « autant de victoires des valeurs universelles de la France ». Pour Lionnel Luca l’attachement à la France est plus facile lorsque l’on connaît l’histoire de France.

Défenseur de la République, de la nation de la France, Roger Karoutchi souligne que « la solidarité n’existe que dans le cadre de la nation ».

Pour Nora Berra, l’une des valeurs de l’UMP est sont attachement à la diversité, « ce fleuve qui irrigue notre démarche politique ».

Aux jeunes UMP, Henri Guaino a parlé de l’engagement sincère que chacun devait avoir. D’amour aussi. « Comment combattre en politique si on n’est pas sincère, c’est-à-dire honnête avec soi-même ? Comment s’engager en politique sans aimer les gens, la France, la république, celle qui permet à celui qui n’a rien de devenir quelqu’un, de réussir ? »

Dans cette société de difficultés, Henri Guaino nous invite à « faire attention à ceux qui souffrent, qui sont à la peine ». De se « méfier des recettes toutes faites ». Pour lui la « politique nous impose une éthique de la responsabilité plus encore que de la conviction. La morale de la politique n’est pas dans la bonne conscience mais elle est d’abord dans le cas de conscience ».

Alors, que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ? Henri Guaino a une conviction chevillée au corps : « Nous sommes ensemble à la recherche d’un nouvel humanisme. Et qu’est que l’humanisme sans le souci de l’humain », interroge encore celui qui « prend tout ce qui est bien et beau pour la France ».

Sir Peter Westmacott, Ambassadeur de Grande-Bretagne en France, Valérie Rosso-Debord et Jean-François Copé

Un optimisme qu’il partage avec Pierre Méhaignerie. Comme il partage avec toute l’UMP la fierté de ce que Nicolas Sarkozy a accompli tant pour la France, les Français que pour la civilisation.

« NOTRE POINT COMMUN

CE SONT LES VALEURS

FONDAMENTALES

QUE NOUS PARTAGEONS »

 Jean-François Copé a initié un débat sur nos valeurs
Attachement à la France, à la république, à la nation, diversité, justice, équité, humanisme, sincérité, honnêteté, optimisme…

Que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ?

Par son interrogation, Henri Guaino, conseiller du président de la République, a résumé « le sujet le plus délicat qu’une formation politique puisse débattre », celui sur les valeurs.

Ce débat sur les valeurs, Jean-François Copé y tenait, convaincu, comme Henri Guaino, que ce qui a prévalu depuis la création de l’UMP, l’union, était plus fort que ce qui pouvait différencier les différentes sensibilités de l’UMP. « La diversité de nos points de vue fait la force de l’UMP », résume Jean-François Copé qui, en qualité de secrétaire général, est le garant de la liberté d’expression de chacun.

« Aucune formation politique n’est capable comme la nôtre d’incarner autant d’originalité, de diversité, de talent et de courage », poursuit Jean-François Copé pour qui « notre point commun ce sont les valeurs fondamentales que nous partageons ».

Et ces valeurs fondamentales ont été présentées par de nombreuses personnalitésincarnant les sensibilités de l’UMP.

De Frédéric Lefebvre, mettant en avant la valeur travail, « pierre angulaire de notre société, chance de se dépasser » à  Christian Estrosi s’appuyant sur 3 piliers :l’exigence de croissance, la justice et l’équité. « Mais, souligne-t-il, « nous ne serons pas compris des Français s’il n’y a pas une juste redistribution des choses ».

Ce débat, ce travail sur les valeurs, Hervé Mariton le salue et encourage notre formation à le renouveler régulièrement. « On invente le monde de demain en étant fidèle à ses valeurs », note encore Hervé Mariton pour qui il est « important d’habiter les valeurs ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, Marc Laffineur comme Lionnel Luca ont beaucoup insisté sur l’ « attachement à la France ».

« L’attachement à la France serait de savoir saluer les victoires de la France », souligne Nathalie Kosciusko-Morizet pour qui la Libye, le processus électoral en Côte d’Ivoire sont « autant de victoires des valeurs universelles de la France ». Pour Lionnel Luca l’attachement à la France est plus facile lorsque l’on connaît l’histoire de France.

Défenseur de la République, de la nation de la France, Roger Karoutchi souligne que « la solidarité n’existe que dans le cadre de la nation ».

Pour Nora Berra, l’une des valeurs de l’UMP est sont attachement à la diversité, « ce fleuve qui irrigue notre démarche politique ».

Aux jeunes UMP, Henri Guaino a parlé de l’engagement sincère que chacun devait avoir. D’amour aussi. « Comment combattre en politique si on n’est pas sincère, c’est-à-dire honnête avec soi-même ? Comment s’engager en politique sans aimer les gens, la France, la république, celle qui permet à celui qui n’a rien de devenir quelqu’un, de réussir ? »

Dans cette société de difficultés, Henri Guaino nous invite à « faire attention à ceux qui souffrent, qui sont à la peine ». De se « méfier des recettes toutes faites ». Pour lui la « politique nous impose une éthique de la responsabilité plus encore que de la conviction. La morale de la politique n’est pas dans la bonne conscience mais elle est d’abord dans le cas de conscience ».

Alors, que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ? Henri Guaino a une conviction chevillée au corps : « Nous sommes ensemble à la recherche d’un nouvel humanisme. Et qu’est que l’humanisme sans le souci de l’humain », interroge encore celui qui « prend tout ce qui est bien et beau pour la France ».

Un optimisme qu’il partage avec Pierre Méhaignerie. Comme il partage avec toute l’UMP la fierté de ce que Nicolas Sarkozy a accompli tant pour la France, les Français que pour la civilisation.

« NOTRE POINT COMMUN

CE SONT LES

VALEURS FONDAMENTALES

QUE NOUS PARTAGEONS »

Jean-François Copé a initié un débat sur nos valeurs
Attachement à la France, à la république, à la nation, diversité, justice, équité, humanisme, sincérité, honnêteté, optimisme…

Que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ?

Par son interrogation, Henri Guaino, conseiller du président de la République, a résumé « le sujet le plus délicat qu’une formation politique puisse débattre », celui sur les valeurs.

Henri Guaino

Ce débat sur les valeurs, Jean-François Copé y tenait, convaincu, comme Henri Guaino, que ce qui a prévalu depuis la création de l’UMP, l’union, était plus fort que ce qui pouvait différencier les différentes sensibilités de l’UMP. « La diversité de nos points de vue fait la force de l’UMP », résume Jean-François Copé qui, en qualité de secrétaire général, est le garant de la liberté d’expression de chacun.

Lionnel Luca
« Aucune formation politique n’est capable comme la nôtre d’incarner autant d’originalité, de diversité, de talent et de courage », poursuit Jean-François Copé pour qui « notre point commun ce sont les valeurs fondamentales que nous partageons ».

Et ces valeurs fondamentales ont été présentées par de nombreuses personnalitésincarnant les sensibilités de l’UMP.

De Frédéric Lefebvre, mettant en avant la valeur travail, « pierre angulaire de notre société, chance de se dépasser » à  Christian Estrosi s’appuyant sur 3 piliers :l’exigence de croissance, la justice et l’équité. « Mais, souligne-t-il, « nous ne serons pas compris des Français s’il n’y a pas une juste redistribution des choses ».

Nora Berra

Ce débat, ce travail sur les valeurs, Hervé Mariton le salue et encourage notre formation à le renouveler régulièrement. « On invente le monde de demain en étant fidèle à ses valeurs », note encore Hervé Mariton pour qui il est « important d’habiter les valeurs ».

Nathalie Kosciusko-Morizet, Marc Laffineur comme Lionnel Luca ont beaucoup insisté sur l’ « attachement à la France ».

« L’attachement à la France serait de savoir saluer les victoires de la France », souligne Nathalie Kosciusko-Morizet pour qui la Libye, le processus électoral en Côte d’Ivoire sont « autant de victoires des valeurs universelles de la France ». Pour Lionnel Luca l’attachement à la France est plus facile lorsque l’on connaît l’histoire de France.

Défenseur de la République, de la nation de la France, Roger Karoutchi souligne que « la solidarité n’existe que dans le cadre de la nation ».

Pour Nora Berra, l’une des valeurs de l’UMP est sont attachement à la diversité, « ce fleuve qui irrigue notre démarche politique ».

Sir Peter Westmacott, Ambassadeur de Grande-Bretagne en France, Valérie Rosso-Debord et Jean-François Copé

Aux jeunes UMP, Henri Guaino a parlé de l’engagement sincère que chacun devait avoir. D’amour aussi. « Comment combattre en politique si on n’est pas sincère, c’est-à-dire honnête avec soi-même ? Comment s’engager en politique sans aimer les gens, la France, la république, celle qui permet à celui qui n’a rien de devenir quelqu’un, de réussir ? »

Dans cette société de difficultés, Henri Guaino nous invite à « faire attention à ceux qui souffrent, qui sont à la peine ». De se « méfier des recettes toutes faites ». Pour lui la « politique nous impose une éthique de la responsabilité plus encore que de la conviction. La morale de la politique n’est pas dans la bonne conscience mais elle est d’abord dans le cas de conscience ».

Alors, que voulons-nous ? Que faisons-nous ensemble ? Henri Guaino a une conviction chevillée au corps : « Nous sommes ensemble à la recherche d’un nouvel humanisme. Et qu’est que l’humanisme sans le souci de l’humain », interroge encore celui qui « prend tout ce qui est bien et beau pour la France ».

Un optimisme qu’il partage avec Pierre Méhaignerie. Comme il partage avec toute l’UMP la fierté de ce que Nicolas Sarkozy a accompli tant pour la France, les Français que pour la civilisation.

Marc Laffineur

CAMPUS DE MARSEILLE :

L’UMP SONNE

LE RASSEMBLEMENT

ET LA MOBILISATION

POUR LA PRÉSIDENTIELLE 

 La cité phocéenne accueille du 2 au 4 septembre le campus de notre famille politique
Un rendez-vous d’unité et de débats

Le campus de l’ UMP,  qui se déroule à marseille du 2 au 4 septembre, donne le signal de la mobilisation de notre famille politique en vue des élections !

Jean-François Copé, Secrétaire général de l'UMP, s'exprime au sujet des 3 objectifs du Campus : l'esprit de rassemblement du parti, les débats de fond et le coup d'envoi de la campagne présidentielle.

http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Campus-de-Marseille-l-UMP-sonne-le-rassemblement-et-la-mobilisation-pour-la-Presidentielle-10829.html

C’est l’occasion pour tous les jeunes militants et, bien au-delà, de tous les membres de notre famille politique de se rassembler et de mettre à profit ce moment d’unité pour échanger, proposer et poursuivre les débats lancés par Jean-François Copé depuis son élection à la tête de notre mouvement en novembre dernier.

Interview de Jean-François Copé

http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Campus-de-Marseille-l-UMP-sonne-le-rassemblement-et-la-mobilisation-pour-la-Presidentielle-10829.html

Lors de sa première intervention lors du Bureau politique qui l’avait élu au poste de secrétaire général, Jean-François Copé s’était engagé à lancer la levée en masse pour 2012. En dix mois bien du chemin a été parcouru et aujourd’hui cet engagement se transforme en succès. En renouant avec la liberté de parole, en ouvrant grandes ses portes et ses fenêtres, l’UMP est la seule formation politique qui débat sans tabou sur tous les sujets qui préoccupent les Françaises et les Français au quotidien.

A l’origine de tous les débats de société, l’UMP, sous la houlette de Jean-François Copé et avec le concours des think-tanks, parlementaires, fédérations, a engagé également une profonde rénovation de la gouvernance avec une transformation du Bureau politique devenue désormais l’instance de décision. Dans le même esprit le Conseil national, hier simple chambre d’enregistrement, est maintenant le Parlement du parti où chaque conseiller national peut interpeller sous le mode de fonctionnement de l’Assemblée nationale tant le secrétaire général que les responsables de notre formation.

Interview de Benjamin Lancar

http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Campus-de-Marseille-l-UMP-sonne-le-rassemblement-et-la-mobilisation-pour-la-Presidentielle-10829.html

Près de 6 000 personnes sont attendues dès le vendredi 2 septembre dans la cité phocéenne. « Ce campus répond à 3 objectifs », résume Jean-François Copé. « Rendez-vous majeur pour nous, il se déroulera tout d’abord dans un esprit de rassemblement de la famille UMP avec toutes ses composantes et ses sensibilités.Il sera en contrepoint de ce qui s’est passé à La Rochelle où le PS, totalement déchiré, est miné par ses querelles de personnes avant la primaire. Lorsque l’on fait le compte des phrases assassines, il ya de quoi faire un joli lexique que nous ne manquerons pas de présenter », note Jean-François Copé.

Le deuxième objectif de ce campus est dans la droite ligne de notre action engagée depuis fin 2010 dans le cadre du projet 2012 de l’UMP pour la Présidentielle. « Nous privilégierons le débat de fond avec notamment de grandes tables rondes sur des thématiques de cet été comme la crise financière, les droits de l’Homme et la démocratie, sur les espérance s de la jeunesse ». Des jeunes venus de Tunisie, de Libye, de Syrie, d’Egypte, de Côte d’Ivoire apporteront leurs témoignages.

Interview d'Hervé Novelli

http://www.lemouvementpopulaire.fr/actualites/Campus-de-Marseille-l-UMP-sonne-le-rassemblement-et-la-mobilisation-pour-la-Presidentielle-10829.html
Ce campus 2011 « donnera également le coup d’envoi de la Présidentielle pour notre parti qui va s’engager dans une dynamique très forte. Nous sommes extrêmement mobilisés », souligne Jean-François Copé notant que lors de ce campus se tiendra également un Conseil national qui débattra sur le bilan du quinquennat, sur le rapport d’étape du projet 2012 présenté par Bruno Le Maire, délégué général en charge du projet, ainsi que sur les résultats d’une consultation auprès de nos militants et adhérents .

CAMPUS 2011 : LE PROGRAMME

Vendredi 02 septembre

14h30 : Plénière – ouverture du Campus par Benjamin Lancar, Franck Allisio, Renaud Muselier, Jean-Claude Gaudin et Jean-François Copé
15h00 – 16h45 : Plénière – « Droits de l’Homme et démocratie, les espérances de la jeunesse » – animée par Nadine Morano
16h45 – 18h30 : Plénière – « Nos valeurs » – animée par Valérie Rosso-Debord
19h00 : Apéritif régional organisé par les Jeunes Pop
20h30 : Diner
23h00 : Soirée

Samedi 03 septembre

9h00 : Accueil / petit déjeuner
10h00 – 11h30 : Formation en plénière autour de la défense et la promotion du bilan – animée par Michèle Tabarot et plusieurs secrétaires nationaux : Bruno Beschizza, Olivier Carré, Sebastien Huyghe, Valérie Rosso-Debord, Franck Riester
11h30 : Ouverture du Conseil national
– Intervention de Jean-Pierre Raffarin
– Commissions thématiques du Conseil National : formations sur le thème projet contre projet
– Réunion des cadres et réunion des RDJ
13h00 – 14h30 : Déjeuner
14h30 – 16h00 : Conseil national – plénière – lancement par Jean-Pierre Raffarin
– Présentation des résultats de la grande consultation des militants
– Intervention de Jean-François Copé
– Remise des propositions des jeunes Pop pour le projet
– Intervention de Bruno Le Maire sur le projet
16h00 – 17h00 : Questions – réponses entre la salle et l’équipe dirigeante
17h00 – 18h45 : Plénière sur la crise financière et économique – animée par Jean-Pierre Raffarin
19h00 – 20h00 : Tournois sportifs organisés par les Jeunes Pop
20h30 : Apéritif régional puis dîner
23h00 : Soirée

Dimanche 04 septembre

9h00 – 9h45 : Accueil
10h00 : Plénière de clôture
11h00 : Intervention de Jean-François Copé, Secrétaire général de l’UMP
12h00 : Intervention de François Fillon, Premier Ministre

La littérature maghrébine de langue française, une littérature que l’on peut aimer ou pas, mais que l’on ne peut plus ignorer. Tahar Ben Jelloun – la passerelle entre les cultures occidentales et orientales. Maï Salaün

Publié le
The Sand Child

Image via Wikipedia

LEXPRESS.fr à publié le 21/06/2011 à 18:30 un article sur :

Tahar Ben Jelloun

récompensé pour son

analyse des printemps

arabe.

En effet, Tahar Ben Jelloun a reçu

le prix de la Paix Erich Maria.

Remarqué pour son essai L’étincelle, voici une position d’un des intellectuels maghébins les plus reconnus en France sur la Révolte dans les pays arabes.

Tahar Ben Jelloun récompensé pour son analyse des printemps arabes Des manifestants à Tunis, le 19 février 2011 – afp.com/Fethi Belaid
 L’étincelle de Tahar Ben Jelloun lui a valu d’être récompensé par le Prix de la Paix Erich Maria Remarque. Le jury a salué une oeuvre qui favorise « la coexistence pacifique entre les cultures chrétiennes et islamiques » a déclaré Claus Rollinger, le président du jury, recteur de l’université d’Osnabrück, en Allemagne.

Dans son essai publié le 6 juin chez Gallimard, l’écrivain franco-marocain livre une analyse des révoltes dans les différents pays arabes, tenant compte des spécificités de chacun.

Le prix de la Paix Maria Remarque est remis tous les deux ans dans la ville allemande d’Osnabrück. Il récompense une oeuvre qui aborde le thème de « la paix intérieure et extérieure ».

 

Mais, connaissez-vous Tahar Ben Jelloun ?

Voici quelques éléments de réponse sur son parcours de vie :

Tahar Ben Jelloun (en arabe : طاهر بنجلون) est un écrivain et poète marocain de langue française né à Fès le 1er décembre 1944.

Après avoir fréquenté une école primaire bilingue arabo-francophone, il a étudié au lycée français de Tanger à l’âge de dix-huit ans puis fit des études de philosophie à l’université Mohammed-V de Rabat où il écrivit ses premiers poèmes, recueillis dans Hommes sous linceul de silence (1971).

Il enseigna ensuite la philosophie au Maroc, mais dû partir pour la France en 1971 car l’enseignement de la philosophie fut arabisé, et il n’était pas formé pour cela.

Il écrivit à de nombreuses reprises pour le quotidien Le Monde à partir de 1972.

Il poursuivit par un doctorat de psychiatrie sociale obtenu en 1975.

Son écriture profita de son expérience de psychothérapeute (La Réclusion solitaire , 1976 – excellent, je vous le conseille).

En 1985 il publia le roman L’Enfant de sable qui le rendit célèbre.

Il a obtenu le prix Goncourt en 1987 pour La Nuit sacrée, à première lecture, cette histoire est très simple, il est préférable de la lire plusieurs fois puisqu’il y a de nombreux niveaux de compréhension et d’accessibilité aux différents sous entendu + connaître la culture musulman pour les comprendre, une suite à L’Enfant de sable.

Tahar Ben Jelloun vit actuellement à Paris avec sa femme et sa fille Mérième, pour qui il a écrit plusieurs ouvrages pédagogiques (Le Racisme expliqué à ma fille, 1997). Il est aujourd’hui régulièrement sollicité pour des interventions dans les écoles et collèges.

Son œuvre a été traduite dans de nombreuses langues ; citons particulièrement L’Enfant de sable et La Nuit sacrée (43 langues) ainsi que Le Racisme expliqué à ma fille (25 langues dont l’espéranto). La plupart de ses livres ont été traduits en arabe, parfois avec des révisions par l’auteur lui-même.

Ainsi «L’Enfant de sable » (Seuil 1985) et « La Nuit sacrée » Prix Goncourt 1987 ont été traduits dans 43 langues dont, en dehors des langues européennes et de l’anglais, l’indonésien, le lithuanien, le vietnamien, le hindi, l’hébreu, le japonais, le coréen, le chinois, l’albanais, le slovène, l’arabe etc.

« Le racisme expliqué à ma fille » qui est un best seller en France, Italie et Allemagne a été traduit dans 33 langues dont les trois langues principales d’Afrique du Sud (l’Afrikaan, le Siswati et l’Ixixhosa), le bosniaque et l’esperanto !
Tahar Ben Jelloun a reçu le Prix IMPAC à Dublin en juin 2004 ; ce prix, décerné par un jury international après une sélection faite par 162 bibliothèques et librairies anglo-saxones a couronné le roman « Cette aveuglante absence de lumière », livre écrit à la demande et après un entretien avec un ancien prisonnier du bagne de Tazmamart au Maroc.

Je vous conseille de lire également Moha le Fou, Moha le Sage et Stratégie d’écriture. En effet, vous en apprendrez plus sur la richesse de la culture et de la philosophie arabe (non islamisme).

Avec  Moha le Fou, Moha le Sage vous aurez accès dans un tout petit livre de poche, à toute la dimension de la transmission du savoir par l’oral, les 7 piliers de l’Islam, le monde mystique et fantasmagorique de la culture populaire et philosophique du Maghreb.

Avec Stratégie d’écriture là c’est beaucoup moins accessible, beaucoup plus technique. Je vous avertie il faut aimer l’écriture, les tournures de phrases et être ouvert aux techniques d’écriture et d’avoir l’esprit ouvert. Ce livre est une passerelle entre la culture occidentale et celle orientale. Néanmoins, il est passionnant et vous apprendra plein de notions du savoir musulmans du monde d’Epictète et d’Avéroes entre autres. L’oeuvre de Tahar Ben Jelloun constitue indiscutablement une entrée possible, et non des moindres, dans l’étude de la littérature maghrébine de langue française en particulier et dans celle des littératures de langue française en général. En effet, que l’on s’occupe du récit, de l’espace, du temps ou des figures de style dans les textes jellouniens, on finit toujours par mettre à nu les stratégies d’une écriture qui reste enracinée dans son terroir, tout en revendiquant son ouverture son ouverture d’écoute et sur la parole de l’autre, pour rappeler, sans doute à une nouvelle manière de concevoir le contact des cultures et la relation entre les peuples. Telle est l’idée centrale qui a présidé à l’élaboration de et ensemble de travaux dus à des universitaires de Rennes II, Grenoble III, Strasbourg en France et de Marrakech, Tunis I, Université du Centre-Tunisie au Maghreb, entre autres.

BEN JELLOUN Tahar

Que pensez-vous de

Tahar BEN JELLOUN ?

Donnez votre avis sur la vie de Tahar BEN JELLOUN !
Qui représente Tahar BEN JELLOUN pour vous ?
Vous l’aimez ? Vous détestez ? Pourquoi ? Racontez-moi :

%d blogueurs aiment cette page :