Archives de Tag: Facebook

Twitter en face ascendante

Publié le

@greglemarchand: Twitter veut lever en Bourse jusqu’à 1 milliard de dollars http://t.co/KHwwHPkb2Z #TwitterIPO #AFP

Publicités

Croissance française

Publié le

#Tatcher #TINA privatisation des entreprises publiques et même taux d’impôts pour tous et une flexibilité du travail #croissance

@salaunmai: #Texmaster va faire corriger par des profs vos emails importants 1€/email. #Benoît Laurent fondateur de #Texmaster. #orthographe #francais

@salaunmai: L Italie va t elle vivre comme la Belgique sans Pdt avec juste un gvt ki s occupera du courant. Baisse des coûts de fonctionnement publiques

@salaunmai: “@afpfr: Churchill, leader le plus admiré des PDG à travers le monde http://t.co/4tpa8Z3DLW #AFP”

@salaunmai: “@afpfr: Churchill, leader le plus admiré des PDG à travers le monde http://t.co/4tpa8Z3DLW #AFP”

@salaunmai: Sondage: Sarkozy devancerait Hollande en cas de présidentielle via @Le_Figaro http://t.co/Js3qH5MeK5

@salaunmai: Un Certain Regard: Vinterberg président via @Le_Figaro http://t.co/SHOZAxpNoz

@salaunmai: Pyongyang exige la levée des sanctions via @Le_Figaro http://t.co/oxPoR2O1I9

@salaunmai: Lettre au poison pour Obama : un suspect arrêté via @Le_Figaro http://t.co/gEeVJ4TsSy

@salaunmai: “@afpfr: #Koweït: des hackers postent un discours d’un opposant sur un site officiel http://t.co/d3Z9S8JKga #AFP”

@salaunmai: “@tpointu: Perturbations sur certains services de Google #AFP
http://t.co/G7nbiZMSoS”

@salaunmai: “@tpointu: Les géants US du net auraient dû payer 22 fois plus d’impôts en 2011 (FFT) #AFP par @dolka77 et @trecemm
http://t.co/cFUtbV46Gb

@GUNJCAR: @afpfr « … j’aime que les choses arrivent et, si elles n’arrivent pas, j’aime les faire arriver. » Winston CHURCHILL.

@PhrasePolitique: « Ma confiance, elle est surtout dans la France. » François Hollande

@leLab_E1: Armor-Lux n’habillera plus les policiers : Arnaud Montebourg, VRP de luxe, défend la marque de la marinière http://t.co/4mq9BHGLSY #Rediff

@afpfr: #Koweït: des hackers postent un discours d’un opposant sur un site officiel http://t.co/epwnTx2zY5 #AFP

@salaunmai: “@afpfr: Des sections du Mur de #Berlin revisitées par des artistes aux enchères http://t.co/WxHxQXM6pk #AFP”

@alexsarran: L’ironie est juste énorme ! “@afpfr: Binôme homme-femme: le Parlement adopte la réforme des scrutins locaux http://t.co/K79iXngJrT #AFP”

@salaunmai: “@afpfr: Une vidéo montre #Poutine très mécontent, le Kremlin dément http://t.co/511FQfufKN #AFP”

@salaunmai: Stéphane #Israel chef de cab de @montebourg (et ex CB de #L.Gallois) va prendre la tête d’#Arianespace suite à 1 désaccord sur #florange

@salaunmai: “@MoussRana: #Assad : L’armée ne mène pas une « guerre de libération » du territoire syrien mais « une guerre contre le terrorisme » #Syrie”

@salaunmai: “@MoussRana: #Assad : « La situation est meilleure qu’avant » en #Syrie et « il y a une vraie unité nationale »”

@tchampa88: @afpfr Les allemand sont nombreux en banque Suisse ? Et les oligarques alsaciens via le Crédit mutuel ?

@salaunmai: “@afpfr: Fraude fiscale: perquisitions en Allemagne, Credit Suisse en cause http://t.co/zr0mlRZChJ #AFP”

@afpfr: Le « photograffeur » JR expose ses portraits géants sur les murs de Berlin http://t.co/cgyhSwuaJk #AFP

@afpfr: La Nouvelle-Zélande légalise le mariage homosexuel http://t.co/DlXXL9FuvK par @Sanafp1 #AFP

@afpfr: #Pologne: un rapport #nazi sur l’écrasement du ghetto juif http://t.co/deyqRi18yd #AFP

@salaunmai: “@afpfr: On a trouvé la clef du poisson zèbre, coffre-fort pour l’étude des maladies génétiques http://t.co/y3H44Sc6oH par @lbanguet #AFP”

@salaunmai: @salaunmai: #Tatcher #TINA privatisation des entreprises publiques et même taux d’impôts pour tous et une flexibilité du travail #croissance

@salaunmai: @salaunmai: #Tatcher #TINA privatisation des entreprises publiques et même taux d’impôts pour tous et une flexibilité du travail #croissance

@salaunmai: Développer #apprentissage pr adapter les demandes aux offres d emplois. 110 000 emplois s évaporent par manque de candidats @JeunesActifsUMP

@salaunmai: Réduire la #dépense #publique en douceur avec de la #pédagogie

@salaunmai: Réduire la #dépense_publique avec #pédagogie. Arrêter la peur sur la #fiscalité des #ménages, des #entrepreneurs pour relancer la croissance

@salaunmai: http://t.co/rV7B9qnqGy design écologie en profitant des ressources naturelles des Antilles françaises

@salaunmai: Le gestionnaire de compte inactif, ou le nouveau service «mortel» de Google http://t.co/IobfkUw3UB

@salaunmai: Vous voulez relancer la croissance française alors soutenez http://t.co/NDFZb4D1Tv

@salaunmai: La source du #secret #bancaire #suisse http://t.co/iib8RHWUMd” http://t.co/r1BlFuqSdj @BFMTVmatinale @bfmbusiness @ssoumier

@salaunmai: Académie française : dix pour un fauteuil via @Le_Figaro découvrez les candidats http://t.co/0QIpfCfC6e”

@salaunmai: L @lorealparisfr va ouvrir sa première #boutique #virtuelle @Loreal

@salaunmai: USA: des comptes suisses traqués via @Le_Figaro http://t.co/v80LzMNvYr

@salaunmai: #Amazon gagne du terrain sur #iTunes via @Le_Figaro @ #Apple #Android #Samsung #iPhone #iPad #Kindle #music http://t.co/hvebww40Bk”

@salaunmai: Ultime hommage imposant et controversé à #Thatcher ce mercredi @nouvel_observateur http://t.co/9OX7h6KyMQ via @LeNouvelObs

@pybournazel: Après Rémi #Féraud et Daniel #Vaillant, chaque maire #socialiste d’arrdt réclamera-t-il sa salle de consommation de drogue ? #Paris

@salaunmai: Avec Force républicaine, Fillon met en route sa machine de guerre pour 2017 http://t.co/dpSZ4ZRH5Q via @20minutes

@salaunmai: Le plus grand #concurrent de @NESCAFE est @facebook. Préférez vous l espace #convivial dans la #vie #virtuelle ou #réelle ? Voir la new pub

Zuckerberg se lance en politique avec un nouveau parti

Publié le

Regardez cet article:Aux USA, Mark Zuckerberg défend la réforme de l’immigration ( http://obsession.nouvelobs.com/high-tech/20130411.OBS7701/aux-usa-mark-zuckerberg-defend-la-reforme-de-l-immigration.html – obsession.nouvelobs.com )–Maï
Maï Salaün

Protégé : Les chandelles, son histoire et les histoires qui les ont rendues célèbres

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

dîner de réveillon

Sauces

Image by su-lin via Flickr

English: Foie gras with onions and figs Dansk:...
Image via Wikipedia

Après avoir acheté les cadeaux, la déco, les achats des produits qui composeront et accompagneront les mets. C’est déjà tout un programme de préparation des fêtes et du réveillon.

Souvenez-vous du conseil des grands mères, ne rien jetez, lorsque vous avez sorti les filets des poissons et les viandes, utilisez les arrêtes et les restes, qui constitueront les fumets et les fonds de sauces ?

Donnez un sens à votre dîner, donner un thème au réveillon, partager, préparer une histoire, prendre le temps de concevoir, de manger.

Faire en sorte que la personne qui prépare le dîner, lui permettre de rester à table.

Raconter une histoire, l’histoire du vin qui est bu et partagé.

On conserve la liberté de choisir, de déguster d’embellir les produits du terroir – boire et manger – rire, le goût des choses, les actes culinaires. Le près à manger vers le près à partager.

les repas de famille à Noël, les repas entre amis au réveillon.

90% des aliments de Super U, la viande 100%  et 80% des poissons sont sources des bords côtières

Le vin doit être goûté avant.

Un vin se regardePrenons d’abord plaisir à admirer le vin dans son verre; notons l’éclat des couleurs, ses réactions à la lumière. Les passionnés ont l’habitude de juger la couleur du vin en se plaçant devant un fond blanc. On remarque ainsi si la robe du vin est sombre ou pâle.

Un vin se humeN’hésitons pas à plonger généreusement le nez dans un verre de vin. En développant son odorat, on devient capable d’associer des arômes à la senteur du vin. Bien sûr il ne sert à rien d’essayer si votre voisin fume une cigarette, si votre voisine porte un parfum exagéré ou si le plat dans votre assiette dégage de puissants arômes. Humer le vin, c’est se préparer à le bien déguster.

Un vin se goûteToujours à petites gorgées attentives. Chacune révèle, aux réactions de la langue, du palais, de la gorge, une nouvelle finesse, une nouvelle force, une nouvelle nuance de bouquet. Prenons en bouche une petite gorgée de vin, pinçons la lèvre, aspirons un peu d’air à l’aide de la langue et transportons le vin dans les différentes parties de la bouche. En effet, différents territoires de la langue sont spécialisés pour reconnaître certaines sensations: le côté sucré est reconnu par la pointe de la langue, l’acidité par les bords latéraux, l’amertume par l’arrière de la langue. En faisant circuler le vin pendant quelques secondes, vous laissez à votre cerveaux le temps d’analyser les différentes sensations reçues. La première sensation est le goût sucré, la seconde l’acidité et enfin la troisième est l’amertume.

Un vin se discuteQuand le verre a quitté vos lèvres, mais que l’âme du vin continue à glisser en vous. On doit rendre grâce au magicien qui l’a fait, à la terre qui l’a porté. Car on aime à parler de choses émouvantes, on aime à s’exalter. Quoi de meilleur que de sentir son enthousiasme partagé, quoi de plus passionnant que de confronter les jugements.

 Mais on oublie jamais que :

« Ceux qui s’enivrent ne savent ni boire ni manger »

N’oubliez pas un verre témoin pour laisser le vin se bonifier.

Les vins blancs, les conserver dans de l’eau et quelques glaçons qui les permettront d’être bus à 14°C tout au long de la dégustation de la bouteille.

La tendance est au retour de la consommation locale et saisonnière, à la conjugaison des clients qui permettent aux entreprises régionales locales de conserver ou créer des emplois et donc de vivifier la vie économique locale.

Le muscadet est le Vin qui accompagne les huîtres les produits consommés par les libertins.

Le muscadet accompagne très bien la cuisine chinoise.

Château de La Motte-Tilly - Salle à Manger

Image via Wikipedia

Utiliser des moules, des carlets, des truites fumés.

Alors, entrée: des pavés de saumon, sauce à l’oseille, très facile à faire/ après tu peux faire de la viande de boeuf avec du foie gras dessus…

Entrée: des pavés de saumon, sauce à l’oseille, très facile à faire/

après, de la viande de boeuf avec du foie gras dessus (tournedos rossini), avec des cèpes, haricots verts ou pommes de terre/ au choix rajouter des toasts entre les deux ou avant… ou des crevettes (gambas grillées)
Au dessert: un bûche pâtissière ou des fondants au chocolat !

entrée: feuilletées au feta & emmental avec un peu de mache, plat 1: poulet au citron accomgné de riz spécial, plat 2: boeuf à la vietnamienne (avec nouilles & légumes), plat 3: biscuit roulé aux fruits rouge (comme une buche, mais avec des fraises au milieu).

entrée: feuilletées au feta & emmental avec un peu de mache, plat 1: poulet au citron accomgné de riz spécial, plat 2: boeuf à la vietnamienne (avec nouilles & légumes), plat 3: biscuit roulé aux fruits rouge (comme une buche, mais avec des fraises au milieu).

TERRINE A LA BISQUE DE HOMARD

Ingrédients:
1 boite de lait concentré non sucré
1 boite de bisque de homard
7 oeufs entiers
2 grosses cuillères à soupe de crème
sel et poivre
crevette à huile d’olive
au persil et à l’ail de Picard
Préparation:
Dans un saladier mélanger la bisque de homard avec la boite de lait concentré + la crème.
Battre les 7 oeufs en omelette. Les rajouter au mélange : bisque + lait + crème.
Graisser un moule à cake, et verser la préparation.
Faire cuire au four au bain mairie 3/4 d’heure à 210°C ( thermostat 7)
Sortir du four et démouler froid.

Bûche dernière minute

Préparation : 20 mn environ

Ingrédients pour 8 personnes ou plus :
Pâte :
300 g de biscuits à la cuiller secs
75 g de sucre semoule
150 g de beurre
2 jaunes d’œufs
150 ml de café très fort, chaud, fait avec 50 ml de poudre le café et 150 ml d’eau.

Glaçage :
100 g de chocolat fondu et 20 g de beurre.

Les devises que l’on aime :

La devise du Seigneur :
« Le vin a été créé dès le commencement pour le bonheur de l’homme »
(l’Ecclésiastique XXXI – 33)

La devise de Terroirs-France :
« Celui qui aime manger, saura apprécier le vin »

La devise qu’il faut se rappeler :
« Le vin est meilleur quand il est bu avec modération »

Fromage de Vache
Beaufort Chablis
Boursin Vin blanc sec (Sancerre)
Vin rouge fruité (Beaujolais)
Brie de Meaux Champagne !
Bordeaux rouge
Bourgogne rouge
Camembert Bordeaux rouge
Beaujolais
Chaource Champagne
Sancerre
Chablis
Comté Vin blanc sec (Sancerre)
Vin rouge léger (Beaujolais)
Vin jaune du Jura
Coulommiers Vin rouge de Bordeaux, Cotes du Rhone ou Languedoc.
Sauvignon Blanc pour un vin blanc
Epoisses Vin blanc de Bourgogne
Vin doux (Sauternes)
Marc de Bourgogne
Livarot Pomerol
Tokay d’Alsace
Munster Bière !
Gewürztraminer
Vin rouge corsé (Côte-Rotie ou Chateauneuf-du-Pape)
Pont l’Eveque
Vin rouge: Pinot Noir, Pomerol ou Saint-Emilion
Reblochon Vin blanc de Savoie
Vin rouge fruité (Beaujolais)
Saint Marcellin Vin rouge des Côtes du Rhône (Châteauneuf du Pape ou Gigondas)
Saint Nectaire Vin rouge fruité et léger (Beaujolais)
Tomme de Savoie Vin rouge medium des Côtes du Rhône (Crozes Hermitage)
Riesling ou Savoie pour un vin blanc
vache – brebis – chèvre – bleu
Roquefort
Roquefort
Fromage de Brebis
Ossau-Iraty Jurançon
Graves blanc
Roquefort Vin doux (Muscat, Porto ou Sauternes)
vache – brebis – chèvre – bleu
Chevre (Goat Cheese)
Chèvre
Crottin de Chavignol
Crottin de Chavignol
Fromage de Chèvre
Banon Vin doux de dessert
Rosé de Provence
Chabichou du Poitou Vin blanc de Loire (Sancerre ou Pouilly-Fumé)
Chèvre Vin blanc de Loire (Sancerre ou Pouilly-Fumé)
Merlot
Crottin de Chavignol Vin blanc de Loire (Sancerre ou Pouilly-Fumé)
Sauvignon Blanc
Valencay Sancerre ou Chablis
vache – brebis – chèvre – bleu
Fourme d'Ambert
Fourme d’Ambert
Bleu
Bleu d’Auvergne Vin doux (Porto ou Sauternes)
Vin rouge corsé (Cahors ou Côtes du Rhône)
Fourme d’Ambert Vin rouge medium des Côtes du Rhône (Crozes Hermitage)
Saumur Champigny
Sauternes

 

Lorsque vous salé une viande avec les doigts, à partir du moment où vous ressentez  l’eau à la bouche, vous savez que vous l’avez assez salée.

Bon appétit, riez, partagez, souriez, brillez, séduisez… Vivez !!!

Profil asiatique – méditation immobile, zen ou en mouvement – méthodes bouddhistes transcendantales – techniques de relaxation

LA CONCIENCIA

La concencia - Maï Salaün

quelle-meditation-pour-vous ?

 Quel type de méditation est fait pour vous ?

Profil 1 :

Les méditations immobiles ou zen

Vos aspirations de paix intérieure sont associées au silence, à l’immobilité et au vide dans un monde que vous jugez, peut-être trop « plein » et « frénétique ». Assailli(e) par l’agitationambiante, vous doutez parfois de pouvoir accéder à cet endroit de calme, si ce n’est au prix d’une certaine rigueur… Après tout, vous n’êtes pas contre le fait qu’il existe une autre réalité au-delà de nos perceptions quotidiennes. Toutefois cette exploration nécessite un cadre sérieux, pas toujours accessible à tous… Très exigeant(e), avec vous et les autres, vous seriez peut-être prêt à vous détacher de “l’avoir” : une des clés pour vous de la sérénité.

La Conscience (d'après Victor Hugo)

La conscience (Victor Hugo) Maï Salaün

Certaines pratiques répondent à votre soif de rigueur, et de vide. Vous pourriezvous tourner vers des méditations zazen qui ont lieu dans le silence et l’immobilité. Pour trouver le silence dans votre cœur, la posture immobile est une des clés, que vous deviez apprécier. La pratique convient aux ascètes désireux comme vous de calmer le cheval fou du mental. Méditer ne vous demande pas forcément de changer votre système de pensée, ce qui pourrait vous freiner, mais vous propose plutôt de devenir, un témoin, un observateur, un spectateur de votre propre univers mental. Ce qui va peut aider à prendre du recul.

Pour vous y mettre : Allumez une bougie. Asseyez-vous le dos droit, détendez-vous et fixez la bougie. Quand votre esprit s’évade, ramenez votre attention à la bougie. Commencez par 5 minutes.

Profil 2 :

Les méthodes bouddhistes transcendantales

Votre quête de sérénité passé par l’ouverture aux autres. Plus qu’une bulle où vous isoler pour mieux vous retrouver, vous cherchez semble-t-il une discipline pour vous rapprocher et agir ensemble. La paix ne se construit pas seul, elle se partage, A ce titre, vos besoins seraient de développer des qualités telles que l’empathie, l’ouverture du coeur, la compassion… Émotif et sensible vous souhaitez peut-être faire de vos soi-disant “faiblesses” (dans un monde où la combativité est de mise), des atouts.  Pour accéder au calme intérieur, un équilibre aussi, tout en plongeant en vous-même.

Albert Einstein

Albert Einstein - Maï Salaün

Véhiculée dans l’inconscient collectif par les Beatles, en 68, qui pratiquent la méditation, dite transcendantale, ou par les hippies, les pistes bouddhistes, sont empreintes d’un esprit communautaire et festif qui pourraient vous convenir. Pratiquées aujourd’hui dans un cadre où les consignes sont néanmoins précises, elles proposent de méditer sur des thèmes de réflexion en lien avec la vie ; la colère, la joie, l’ouverture du cœur.  Un chemin qui tend davantage à l’acceptation de votre humanité tel que vous êtes, qu’un désir d’éveil, auquel vous n’aspirez pas forcément. Souvent découpées en trois temps, avec un temps de recueillement, un temps de mantra, des prières chantées en musique et un enseignement; elle sont très accessibles.

Pour vous y mettre : certains mantras, peuvent vous apporter le calme et la sérénité. Vous pouvez par exemple prononcer les mots : ici et maintenant, un pas à la fois, om nama shiva…

Profil 3 :

Les méditations en mouvement

La paix intérieure, peut vous paraître un doux rêve, voire un défi, que vous ne souhaitez pas forcément relever. Vous avez été encouragé à multiplier les activités, et vous avez peut-être cru que la source de votre équilibre se trouvait à l’extérieur. Pour vous protéger des agressions extérieures vous avez l’habitude de passer à l’action. Avec d’autant plus de facilité que vous avez beaucoup d’énergie. Toutefois vous semblez avoir l’intuition que votre corpsconnaît la solution. En développant avec lui un sentiment d’unité, et de présence, et en l’habitant différemment vous devriez pouvoir accéder à ce calme et canaliser votre énergie…

"Portrait of the Writer Fyodor Dostoyevsk...

Fiodor Mikhaïlovitch Dostoïevski - Maï Salaün

Inutile de vous obliger à passer à « l’inaction » pour calmer votre agitation, et trouver la voie de la sérénité. Des pratiques méditatives en mouvements sont plus en accord avec votre tempérament. Que ce soit avec le tai chi, le yoga, ou le Qi Gong, la sérénité s’apprend en se réappropriant son corps. La mise en mouvement du corps favorise celle de l’esprit, et du ressenti. Le voyage que ces techniques proposent va vous permettre de « poser » votre esprit, et de clarifier vos pensées, sans doute désordonnée. Perçu même de manière furtive, cet espace devraient vous permettre de ralentir peu à peu… Et de vous apaiser.

Pour vous y mettre : les marches conscientes en mouvement peuvent se pratiquer partout, y compris dans le parking de votre entreprise avant une réunion, ou vos courses dans un hyper. Une pratique dans un parc ou un square sera bien sûr plus profitable. L’essentiel est de dérouler votre pied du talon en passant par la voûte jusqu’à la pointe de vos orteils, en respirant.

Profil 4 : Les techniques de relaxation

Happé par un monde en quête de performance, et donc générateur de stress, vous cherchez davantage à vous y soustraire qu’à entamer un voyage intérieur. Bien sûr il y a les loisirs qui vous permettent de vous détendre, ou de vous distraire. Mais le divertissement permet de mettre vos tracas à distance, seulement un court laps de temps. Avant de viser l’apaisement de votre mental, vous semblez avoir besoin d’un véritable relâchement de vos tensions physiques, une première étape sur la voie de la sérénité.

Muhammad ibn Zakariya ar-Razi

Abu Bakr Mohammad Ibn Zakariya al-Razi - persan: رازی - Maï Salaün

Les bénéfices de la relaxation sur le corps sont indéniables, elle vous permettra de Pour soulager le corps de son agitation quotidienne, tournez-vous vers les méthodes e relaxation. Elles ont pour effet premier de vous faire prendre conscience de vos tensions, que vous pouvez avoir tendance à « dénier », puis d’un état de détente, Vous pouvez avoir recours à des méthodes qui s’appuient sur la contraction musculaire et le relâchement. Ou bien d’autres techniques basées sur le souffle. Votre premier objectif est de mieux contrôler vos émotions, en particulier négatives et donc de mieux résister au stress.

865-932 – Médecin, chimiste, philosophe de l’ancienne Perse

Pour vous y mettre : Respirez profondément. Prenez conscience de vos sensations physiques lorsque vous inspirez et expirez. La respiration pour commencer peut vous aider à prendre conscience de la profondeur des choses et à ne pas céder aux réactions négatives comme la peur, la colère, la confusion.

Les nouveaux maîtres de Perse, d’Egypte, du Maghreb et d’Espagne rivalisaient dans le domaine du faste et de l’esprit. C’est en 929 que fut fondée Cordoue – le joyau du monde – dans laquelle fut constituée une bibliothèque comparable à celle qui jadis avait fait la réputation d’Alexandrie (plusieurs centaines de milliers de volumes). 
La médecine arabe est représentée à cette époque par les grandes écoles de Médecine Arabe ou de langue Arabe: 
– L’école de Bagdad avec les Bakhtishu et Yuhanna Ibn-Masawayh 
– L’école d’Ispahan avec Ibn Sina, 
– L’école de Shiraz avec Ibn Abbas Al Majusi, 
– l’école de Damas avec Al Baghdadi et Ibn Al Mutran 
– L’école au Caire illustrée par Ibn an Nafis et Ibn Abi Usaybia 
– L’école de Kairouan: avec le célèbre Ishaq Ibn Imran et Ibn Al Jazza 
– Les écoles de Cordoue, de Tolède, Séville, et de Saragosse connurent de grands
médecins tels, les fameux Abulcassis, Avenzoar, Averroès. 

Mohammed Ibn Zakaria al-Razi, Abu-Bakr, connu chez les Latins sous le nom de Rhazes, est né vers 865, à Rayy au sud de l’actuel Téhéran en Perse.

On ne sait rien de précis sur le déroulement de ses études. Il a pratiqué la musique, qui fut son principal centre d’intérêt au cours des premières années de sa vie (il était joueur de luth). Il a étudié la philosophie et l’alchimie, les mathématiques, l’astrologie, il s’est également intéressé à l’orfèvrerie, la monnaie, les sciences occultes.

Selon Abou Rayhan Birouni il souffrait d’une maladie des yeux provoqué par les vapeurs provenant de ses expériences d’alchimie, mais plus tard Rhazès aurait dit lui-même que sa vue avait été affectée par les lectures prolongées.

Il avait la trentaine lorsqu’il commença l’étude de la médecine à Rayy, auprès de Is’haq Ibn Hunaïn, passé maître dans la médecine grecque, perse et indienne. Il aurait été indirectement (par leurs écrits) l’élève de Ali ibn Rabban Tabari (mort vers 870), ainsi que de Abdus ibn Zayd (mort en 900), complétant son éducation dans les lectures et l’expérimentation. Puis il a surtout continué à s’instruire en médecine à Bagdad, sous le Calife Al Moktafi (901-907), et voyagea en Syrie, en Egypte, en Espagne.

Rhazès est d’abord devenu le Médecin de la cour du Prince Abu Saleh Al-Mansur, souverain de Khorosan. De retour à Rayy, il prit quelques temps la direction de l’hôpital local avant de revenir à Bagdad prendre en charge l’hôpital central Bimaristan. Mais il fit en sorte de ne jamais être au service d’une personne tant il souhaitait profondément se consacrer à la science.

En tant que Médecin chef de l’hôpital de Bagdad, il organisa la première structure hospitalière arabe à Bagdad: il y dispensait un enseignement réputé et assurait son service entouré de ses élèves et de ses assistants. Les étudiants posaient des questions, les réponses étaient d’abord faites par les plus jeunes, puis les plus expérimentés, enfin Rhazès se chargeait de la synthèse. Des consultations externes étaient organisées ainsi que des soins à domicile, les nécessiteux bénéficiaient d’une aide médicale.

Il introduisit la méthode clinique dans l’Art Médical dans le soin qu’il prenait dans l’interrogatoire minutieux des malades, l’importance qu’il attachait à la symptomatologie, les déductions diagnostiques et thérapeutiques qui en découlaient.

Rhazes pratiquait de nombreuses spécialités médicales: la chirurgie, la gynécologie, l’obstétrique la chirurgie ophtalmologie et même la stomatologie.Razes

S’il est Persan par sa naissance et sa langue maternelle, il est arabe par la langue qu’il utilise et la culture.

Razès était aussi philosophe, il connaissait Platon et rejetait en partie les vues d’Aristote. Razès est mort en 925 à Rayy où il était né.

Contributions scientifiques de Rhazes

Les contributions d’al-Razi à la médecine sont nombreuses et variées.

Ainsi il a désigné les trois aspects de la médecine:

– la santé publique,
– la médecine préventive, et 
– le traitement des maladies spécifiques.

Il a énuméré sept principes pour assurer la préservation de la santé:

1- Modération et équilibre lorsque le corps est en mouvement et lorsqu’il est au repos.
2- Modération en mangeant et en buvant.
3- élimination des surabondances.
4- Amélioration et réglementation des habitats.
5- éviter les excès néfastes avant qu’ils ne deviennent incontrôlables.
6- Entretenir une harmonie entre les ambitions et les résolutions.
7- Se forcer à acquérir de bonnes habitudes notamment concernant la pratique de l’exercice physique.

Quelques travaux et pensées de Rhazès:

– il accordait de l’intérêt à l’observation clinique relative à l’évolution de la maladie en fonction du médicament dispensé, ainsi que l’évolution du malade et le résultat du traitement.

– il fut le premier à s’intéresser à l’aspect psychosomatique dans le diagnostic des maladies, constatant, par exemple, que certaines maladies abdominales étaient suscitées, en premier lieu, par des causes psychosomatiques.

– Les diagnostics de la variole et de la rougeole sont parmi les réalisations médicales les plus importantes d’al-Razi. Sa description minutieuse et détaillée des différentes phases éruptives au cours de la variole et leur méthode de traitement est un modèle qui permet de le classer parmi les cliniciens de génie. Il décrit la différence clinique entre les deux maladies de façon si frappante que rien depuis n’y a été ajouté. C’est un chef d’œuvre de la médecine clinique (Browne 1962).

– Il insistait sur l’importance que revêtent la pratique, l’expérience et l’expérimentation dans le traitement des malades. En outre il expérimentait les nouveaux remèdes sur les animaux avant de les prescrire aux malades.

– Les occidentaux reconnaissent les innovations de Rhazes en gynécologie et obstétrique, ainsi que dans les maladies vénériennes et en chirurgie des yeux.

– Il avait abordé, par ailleurs, le problème de la paralysie faciale et cherché à en identifier les causes. Il a pu distinguer, ainsi, entre la paralysie provoquée par une cause propre au cerveau et celle d’origine locale.

– Rhazes a décrit également les ramifications des nerfs dans la cage thoracique.

– Il a décrit les différents types de fièvres, qui comprennent l’état continue, la rechute, et la fièvre agitée. Il a déclaré que la fièvre peut être le symptôme d’une maladie ou une maladie en soi.

– Il semble être le premier à décrire le ver de Médine.

– Au plan thérapeutique: il a présenté le mercure comme substance thérapeutique notamment pour la préparation de pommade pour la première fois dans l’histoire, thérapie qui fut plus tard adoptée en Europe.

– Excellent anatomiste et chirurgien réputé, il distingua, le premier, le nerf laryngé du récurrent et pratiqua plusieurs fois l’opération de la cataracte.

– Il fut le premier à utiliser le boyau de chat dont il appréciait la souplesse, la résistance et le pouvoir de résorption pour différents types de sutures. Il pratique les sutures avec un fil et 2 aiguilles, enfin les sutures sous dermiques qui ne laissent après elles aucune cicatrice.

– Rhazès serait parmi les premiers à utiliser les compresses humides et tièdes pour couvrir les intestins au cours des interventions chirurgicales sur l’abdomen.

– Il s’est rendu compte que, d’une manière générale, les hommes ne souhaitent pas tomber malade, et souhaitent récupérer aussitôt que possible lorsqu’ils le sont. Cependant, si un patient n’a pas la volonté ou le désir d’aller mieux, les mains du médecin sont liées et il ne peut lui être d’aucune aide.

– En chimie: Il pratiquait l’extraction de l’alcool par distillation des substances amylacées et glucidiques fermentées, qu’il utilisait en pharmacie pour la production des médicaments et des remèdes. Il est, en outre, le premier à avoir mentionné l’acide sulfurique, qu’il appelait «l’huile de vitriol» ou «vitriol vert». Il est aussi parmi les premiers à appliquer les connaissances chimiques à la médecine et à rattacher la guérison du malade à une réaction chimique dans son corps.

– Il a insisté sur l’importance d’une éducation scientifique continue du médecin. Il a conseillé aux médecins de consigner leurs propres observations. Il les encouragent à se rencontrer avec d’autres médecins pour discuter des problèmes médicaux. Il a recommandé aux médecins d’essayer de résoudre leurs problèmes plutôt que déléguer aux autres la découverte des solutions.

Ses observations personnelles sont d’une grande pertinence et d’une profonde sagesse :

« Quand Galien et Aristote sont d’accord sur un point, les médecins peuvent aisément prendre une décision; mais quand leurs opinions divergent, il est bien difficile de les mettre d’accord. Qui consulte plusieurs médecins commettra plusieurs erreurs! »

La thérapeutique se sépare de l’astrologie avec Rhazès pour s’appuyer sur l’expérimentation. « Si le patient peut être traité par le régime, éviter les médicaments, les associations de médicaments; et s’il peut être traité par des médicaments simples, éviter les associations de plusieurs médicaments. »

On doit également à Rhazès des écrits pertinents sur les ictères par rétention, les pyuries fébriles et la lithiase rénale. Rhazès fut l’un des premiers cliniciens qui a préconisé les bains froids dans le cas de brûlures, méthode moderne qui a l’avantage de soulager les douleurs et de réduire les fuites plasmatiques chez les brûlés,

La découverte de l’asthme allergique (Shammyeh.). Il fut aussi le premier à découvrir et à décrire dans le détail la séméiologie du rhume allergique et la relation avec l’odeur des roses dans sa « dissertation sur les causes du coryza au printemps, quand les roses sentent bon. » Il donne des conseils sur les médicaments à éviter et les prescriptions conseillées en cas d’aggravation de la toux et des signes respiratoires. 

Son œuvre écrite rassemble 184 volumes et articles sur tous les domaines, dont 61 relevant de la médecine, tous écrits en arabe, le persan ne permettant pas, à l’époque, d’exprimer les sujets scientifiques :

• Razès est connu pour avoir écrit « Kitab Al-Hawi » (Continens) une encyclopédie médicale en 22 volumes de médecine pratique et de thérapeutique qui fait le bilan des connaissances médicales du Xème siècle. Elle contient de nombreux extraits des auteurs grecs et hindous. Cette oeuvre a été possible grâce à de nombreux soutiens et à la collaboration de ses étudiants qui publièrent une œuvre posthume enrichie d’après ses notes et ses observations personnelles.

Razès, Haüy seu Continens , 1280,Paris, BNFContinens
– Volume 1, les maladies de la tête;
– Volume 2, les maladies des yeux;
– Volume 3, les maladies des oreilles, du nez et des dents;
– Volume 4, les maladies du poumon;
– Volume 5, les maladies de l’oesophage et de l’estomac;
– Volume 6, vomissement, obésité et cachexie;
– Volume 7, les maladies de la poitrine, du coeur, du foie et de la rate;
– Volume 8, les ulcères de l’estomac et de l’intestin, la dysenterie
– Volume 9, la gynécologie;
– Volume 10, les maladies des reins, de l’urètre etc;
– Volume 11,les maladies d’estomac causées par des parasites abdominaux, les hémorroïdes, les désordres vertébraux, la goutte, les varices, éléphantiasis;
– Volume 12, les différentes sortes de cancer, inflammations, abcès, et tout ce qui a rapport avec les faiblesses du corps;
– Volume 13, les maladies des os, fractures, maladies internes et ulcères, plaies des organes génitaux, etc;
– Volume 14, défécation et vomissement, etc;
– Volume 15, motbegheh les fièvres (typhoïde et entérique), et les maladies causées par les obstructions des canaux naturels etc;
– Volume 16, les fièvres trépidantes (degh) et épuisement, fièvres et refroidissements, fièvres ardentes ou fièvres infectieuses, etc;
– Volume 17, la variole, la rougeole, et plaies de la gorge;
– Volume 18, conditions critiques, crises,
– Volume 19, l’urine et rapprochements avec les piqûres de serpents et de scorpions, et poisons;
– Volumes 20 , 21 à propos des médicaments.
– Volume 22, la pharmacologie (saydaleh) et sujets rapprochant médecine et pharmacie.

L’ouvrage a été traduit en latin, en 1279, par le médecin juif «Faraj Ibn Salem», sur ordre du roi Charles I, roi de Sicile, sous le titre de Continens, équivalent grec du terme «al-Hawi», parut à Brescia et Venise (Italie) en 1486.. En Europe, les plus grands savants ont eu recours à l’ouvrage, traduit maintes fois, jusqu’en 1542, et demeuré leur source de référence dans leurs écoles et universités jusqu’au seizième siècle. Cette version latine très rare, existe notamment à Cambridge, à la bibliothèque de « King College ». Il existe une copie en arabe à la libraire El-Escurial en Espagne (écrite entre 1397 et 1414) ainsi qu’à La Librairie Nationale de Malek à Téhéran.

Si « le Continens » est considéré comme étant l’ouvrage le plus considérable de Razès, excellent clinicien, son traité des maladies éruptives resta le plus connu et le plus célèbre en Europe jusqu’au XIXème siècle.

• Rhazès a en effet écrit « Al-Judari wal Hassaba » (Traité sur la variole et la rougeole) ou -« De variolis et morbilis » ou encore « Liber de pestilentia » – , qui est le dernier traduit en 1170 par Gérard de Crémone ( publié en latin à Venise en 1565, à Londres en 1766 et enfin une version française en 1866 par Leclerc et Lenoir.
Rhazès y différencie les diverses affections vésiculo-pustuleuses, en particulier la variole de la varicelle et de la rougeole, il émet la possibilité de l’existence d’une sorte de virus se transmettant de la mère à l’enfant mais aussi entre individus. C’est la plus ancienne relation fidèle entre ces maladies pour lesquelles il n’existait pas précédemment de descriptions grecques.

• « Tibb al-Fuqaraa » (La médecine des pauvres) : il s’agit d’un dictionnaire populaire où il décrit toutes les maladies, leurs symptômes, et les méthodes de traitement par un régime alimentaire peu coûteux, plutôt que par l’acquisition de médicaments onéreux et de composés rares.

• « Kitab ‘Al-Mansouri' » (Livre d’al-Mansouri) : Dans cet ouvrage, dont le nom est associé à celui son protecteur le Prince Abu salih al-Mansur dirigeant de Rayy, Razès aborde une multitude de sujets tels que la chirurgie, et les maladies des yeux et de l’abdomen. Il fut publié pour la première fois à Milan, en 1481, et traduit en latin. Il a été adopté par les médecins des universités européennes jusqu’au dix-septième siècle.

• Rhazès a également édité un autre livre appelé « Al-Murshid » (Aphorismes) Guide du médecin nomade Dans celui-ci, il a souligné les lignes importantes de la thérapie. 

Dag Hammarskjöld, former general secretary of ...

Dag Hammarskjöld , secrétaire général des Nations Unies - Secrétaire aux Nations Unis - Maï Salaün

• « Shammyeh » (l’asthme allergique) ,

• « Al Tibb al Molloki » (Médecine Royale)

• « Al-Asrar fil Kimiyae » (Les secrets de la chimie), où il décrit la méthode adoptée par lui dans la réalisation des expériences chimiques, ainsi que la manière de préparer les matières chimiques et leur mode d’utilisation. Il y décrit également les appareils et outils employés dans ses expériences

A propos de la médecine il avait l’habitude de dire : « La vérité, en médecine, est une moyenne qu’on ne peut atteindre ; tout ce que l’on peut lire dans les livres a beaucoup moins de valeur que l’expérience d’un médecin qui pense et raisonne […]. La lecture ne fait pas le médecin, mais bien l’esprit critique et le talent d’appliquer à des cas particuliers les vérités dont il a connaissance ». (Cité dans M. Bergé, Les Arabes, p. 363)…
ou encore : 
« en médecine, l’expérience est au dessus de la science » 

Sources

– Les promoteurs de l’esprit scientifique dans la civilisation islamique par Halima El Ghrari

La PNL ou comment bien utiliser le petit traité de la manipulation et la soumission librement consentie. Maï Salaün

Publié le
Photography of Statue "Tanagra" by J...

Image via Wikipedia

En psychologie socialel’engagement désigne l’ensemble des conséquences d’un acte sur le comportement et les attitudes. La notion d’engagement est notamment associée aux travaux de Kiesler dans les années 1960 et, plus récemment à ceux de Joule et Beauvois. L’engagement peut être considéré comme une forme radicale de dissonance cognitive. Le processus d’engagement peut se poursuivre dans un engrenage (escalation of commitment) souvent mis en évidence dans le cadre des recherches sur la prise de décision dans les organisations.

Lecture de Pierre Lazuly 000531

Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens

par Robert Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois

Éditions Presses Universitaires de Grenoble – PUG © 2002

La théorie de l’engagement [1]

C’est fou le nombre de choses que l’on comprend, lorsqu’on découvre la théorie de l’engagement. Les techniques de manipulation qui en découlent sont à la base du marketing, et les connaître permet d’en déjouer bien des pièges ; mais les implications de la théorie de l’engagement se cachent également derrière chacune de nos décisions.

Jean-Léon Gérôme 006

Image via Wikipedia

Que dit au juste cette théorie ? « Seuls les actes nous engagent. Nous ne sommes donc pas engagés par nos idées, ou par nos sentiments, mais par nos conduites effectives ». De fait, si nous tergiversons souvent avant de prendre une décision, pesant patiemment le pour et le contre, une fois la décision prise et transformée en une conduite effective, nous aurons toujours tendance à ne plus la remettre en cause. Et à rationaliser cet acte, à le justifier même si l’on a parfois au fond de nous le sentiment diffus de s’être trompé ou d’avoir été trompé : « l’individu rationalise ses comportements en adoptant après coup des idées susceptibles de les justifier. Nous avons montré, par exemple, qu’une personne amenée par les circonstances à tenir un discours en contradiction avec ses opinions modifiait a posteriori celles-ci dans le sens d’un meilleur accord avec sa conduite (le fait d’avoir tenu ce discours-là) », écrivent J.L. Beauvois et R.V. Joule, auteurs d’un remarquable bouquin : Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens.

Le danger, c’est que ce discours en contradiction avec nos opinions, adopté après coup pour justifier nos actes, va être progressivement intériorisé : « la réorganisation de l’univers cognitif autour de la conduite dans laquelle l’individu est engagé et l’accessibilité des concepts (a fortiori des informations, savoirs, croyances, etc. en rapport avec eux), lui permettent de mieux se défendre contre d’éventuelles attaques (contre-propagandes) visant à mettre en cause la façon dont il s’est préalablement conduit. » L’individu finit ainsi par être intimement persuadé du bien-fondé de sa nouvelle opinion.

Supposons par exemple qu’un commerçant habile parvienne à vous fourguer un nouveau gadget inutile (disons, au hasard, un téléphone mobile de 3ème génération). Si vous constatez, le mois suivant, qu’il ne vous est effectivement d’aucune utilité, il y a fort à parier que vous n’irez pas pour autant avouer à vos amis et collègues que vous vous êtes une nouvelle fois fait berner. Vous aurez, au contraire, tendance à justifier votre comportement d’achat. Vous arguerez ainsi, tel un vendeur inspiré, que grâce à ce nouvel ustensile vous pouvez désormais écouter Jean-Pierre Gaillard en Dolby-Stéréo et regarder Jean-Claude Bourret sur Cyber-Cinq, une nouvelle Web-TV : « on peut à ce propos se demander si l’une des fonctions essentielles des images publicitaires, plutôt que d’appâter le client potentiel, ce que l’on proclame, ne serait pas de conforter les clients effectifs dans les comportements d’achats qu’ils ont déjà réalisés, ce qu’on ne dit pas. » Celui qui a acheté un splendide PC multimédia qui ne lui sert absolument pas vous expliquera néanmoins tout ce qu’il PEUT faire avec son magnifique achat.

Jean-Léon Gérôme 005 Guard

Image via Wikipedia

Ainsi sommes-nous faits : nous n’aimons guère avouer que nous nous sommes trompés. C’est singulièrement vrai dans le domaine professionnel : on rechigne ainsi généralement à avouer à son supérieur hiérarchique qu’on est un guignol et qu’on a choisi une solution technique complètement aberrante pour tel ou tel projet. C’est pourquoi nous préférerons toujours nous raccrocher à notre première décision et à la défendre bec et ongles, au besoin par des mensonges éhontés. On appelle « escalade d’engagement » « cette tendance que manifestent les gens à s’accrocher à une décision initiale même lorsqu’elle est clairement remise en question par les faits. » Et si le monde de l’entreprise semble souvent fonctionner en dépit du bon sens, c’est sans doute parce que nul n’osera jamais avouer ouvertement que telle ou telle directive était une véritable idiotie : « les persévérations, même les plus dysfonctionnelles, s’expliqueraient par le souci ou le besoin qu’aurait l’individu d’affirmer le caractère rationnel de sa première décision. Ainsi, continuer à investir sur une filiale qui s’avère être un canard boiteux aurait pour fonction d’attester du bien-fondé de la première décision financière. Tout se passe comme si le sujet préférait s’enfoncer plutôt que de reconnaître une erreur initiale d’analyse, de jugement ou d’appréciation. »

C’est également, selon Beauvois et Joule, ce qui fait durer certains couples qui auraient eu toutes les raisons de se séparer : « les raisons de poursuivre la cohabitation, sinon l’alliance, furent nombreuses. Il y eut d’abord les amis communs, puis vinrent l’éducation des enfants et la maison achetée à crédit, jusqu’à ce que ne demeure que la plus lourde d’entre elles : l’inaptitude à vivre autre chose. À ne pas reconnaître cette raison, ils évitent ainsi de reconnaître que les précédentes n’étaient en définitive que les éléments d’un piège abscons ou d’une dramatique escalade d’engagement. »

La caractéristique principale de ce que l’on nomme « piège abscons » est que l’individu s’y retrouve « engagé dans un processus qui se poursuivra de lui-même jusqu’à ce qu’il décide activement de l’interrompre, si toutefois il le décide ».C’est la raison pour laquelle les services inutiles sont toujours vendus sous forme d’abonnements reconductibles tacitement. Des expériences l’ont montré : « les joueurs qui perdent le plus sont ceux qui doivent dire « stop » et qui ne savent pas le dire. À l’inverse, ceux qui doivent dire « allez » pour signifier qu’ils doivent continuer, et par conséquent qui sont conduits à décider à intervalles réguliers de poursuivre ou non le jeu, sont ceux qui perdent le moins d’argent. »

Le boom de la téléphonie mobile a, par ailleurs, confirmé un autre phénomène : l’importance que revêt le sentiment de liberté dans nos comportements d’achat. Si une économie de type soviétique avait imposé à chaque « camarade » l’obligation d’acquérir, pour 100 francs par mois, un forfait Olaïev qu’il s’engageait à utiliser deux heures par mois, elle n’en aurait probablement pas vendu plus : « dans les très nombreuses expériences où les chercheurs opposent une situation de libre choix (fort sentiment de liberté) à une situation de contrainte (faible sentiment de liberté) on constate qu’il n’y a que très peu de différence – lorsqu’il y en a – pour ce qui est des comportements réalisés ».

Peut-être toi

Image via Wikipedia

Pourquoi un sujet libre se comporte-t-il exactement comme un sujet contraint ? Le mystère est presque entier. Le manipulateur a beau rappeler sans cesse au consommateur qu’il est libre d’acheter ou non ses merveilleux produits, celui-ci sait très bien ce que le manipulateur attend de lui. Et, curieusement, il s’y plie. « Il faut donc admettre qu’il existe dans de telles situations des déterminants plus puissants, et ces déterminants sont à rechercher dans la relation de pouvoir qui lie [le manipulateur] et les sujets. »

Ce sentiment de liberté, notent également Beauvois et Joule, joue un rôle primordial dans les phénomènes de persévération des décisions : l’individu qui a pris sa décision sous la contrainte se sentira nettement moins engagé par son acte que celui qui l’a prise « librement ». Un phénomène qu’intègrent très bien les nouvelles formes de management : « on utilise la technique de décision pour amener les travailleurs à décider, en toute liberté, d’émettre des comportements qui de toutes façons étaient requis ». Sachant qu’ils remettront beaucoup plus difficilement en cause cette décision (qu’ils ont prise « librement ») que si elle leur avait été imposée par leur hiérarchie.

Si cette théorie et ses multiples implications vous intéressent, je ne peux que vous conseiller la lecture du « Petit traité », un bouquin passionnant, et souvent drôle. Vous y découvrirez aussi les petites manipulations quotidiennes (les techniques d’amorçage, de pied dans la porte, de porte au nez). Les comprendre, c’est aussi savoir s’en défendre.


 

I believe this a higher-resolution version tha...

Image via Wikipedia

Robert Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois ont aussi écrit

La soumission librement consentie

Publié aux Presses Universitaires de France, PUF © 1998

Présentation de l’ouvrage sur ce lien :
http://www.bnains.org/livres/bouquins/joule_01.htm


[1] Texte de Pierre Lazuly, La théorie de l’engagement, Les Chroniques du Menteur © 2000.
(page consultée le 31 mai 2000 : http://www.menteur.com/chronik/000531.html)

« Comment amène-ton autrui à faire ce qu’on voudrait le voir faire? La solution se trouve dans cette introduction aux techniques de la manipulation… » Le Monde.

« Voici un petit ouvrage à ne pas mettre entre toutes les mains. Deux psycho-sociologues de talent y démontrent comment, dans la vie de tous les jours, nous sommes manipulés par les commerciaux ou la publicité. Idéal pour ne plus tomber dans le panneau… Mais aussi pour obtenir des autres ce que vous souhaitez… » Entreprise et carrières.

« Cinquante ans de recherches scientifiques, basées sur l’administration de la preuve, permettent aujourd’hui à qui veut influencer autrui de mettre un maximum de chances de son côté et à qui en a assez de se faire « manipuler » de mieux comprendre les ressorts psychologiques au moyen desquels il se fait piéger… » Réponse à Tout.

« À la lecture de ces techniques, vous découvrirez sans doute que vous faites déjà de la manipulation sans le savoir et pourrez ainsi améliorer et élargir vos expériences… Et le plus fort, c’est que ça marche aussi en amour. Essayez, vous verrez… » L’Écho des Savanes.

« Comprendre comment fonctionne un piège abscons, c’est déjà commencer à y échapper. »Actuel. 

Reception of Le Grand Condé at Versailles by J...

Image via Wikipedia

« Finalement, le titre est on ne peut plus exact. La manipulation est observée sous tous ses angles scientifiques, puis disséquée dans toutes ses utilisations pratiques… Tonique en tout cas. »Challenges.

« Un livre étonnant, utile, indispensable. Que se passera-t-il quand tous ces personnages familiers qui le traversent, chefs et subordonnés, parents et enfants, agences matrimoniales et âmes seules, psychanalystes et inquiets, marchands de n’importe quoi, et vous, et moi, connaîtront sur le bout des doigts cette « technologie comportementale » qu’il faudrait d’urgence inscrire au programme des écoles primaires, peut-être même avant le code de la route… » Annales des mines.

Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois sont chercheurs en psychologie sociale et professeurs des Universités, le premier à Aix-en-Provence, le second à Nice. Ils publient régulièrement les résultats de leurs travaux dans des revues nationales et internationales. Outre ce Petit traité, ils ont rédigé ensemble :Soumission et idéologies (1981), La soumission librement consentie (1998) aux Presses Universitaires de France et A radical dissonance theory (1996) chez Taylor et Francis. Leurs productions scientifiques ainsi que leurs responsabilités éditoriales les placent parmi les personnalités les plus actives de la psychologie sociale francophone.


Dans tous les cas, c’est la situation qui détermine le comportement et non pas les attitudes ou la personnalité des participants à l’expérience. Ces derniers peuvent cependant rationaliser ou justifier ce comportement en l’attribuant à leurs opinions ou à leur volonté. La notion d’engagement peut donc former une explication du changement d’attitude qui prend le contrepied des approches de persuasion puisque les attitudes deviennent une conséquence du comportement et non l’inverse.

La théorie de l’engagement est à la base des techniques de soumission librement consentie. Plusieurs procédures peuvent être analysées dans ce cadre :

  • le pied-dans-la-porte consiste à obtenir un comportement peu coûteux avant de demander à une personne de faire quelque chose qu’elle aurait probablement refusé si on le lui avait demandé directement.
  • l’amorçage consiste à obtenir l’assentiment d’une personne avant de l’informer complètement sur les coûts et bénéfices de l’acte qu’elle a consenti de réaliser.
  • le leurre est une variante de l’amorçage dans lequel une personne s’engage à réaliser une action avant d’être informée que celle-ci n’est plus possible mais qu’une alternative (plus coûteuse ou moins bénéfique) est disponible.
  • La porte-au-nez consiste à faire deux requêtes successives, la première étant exorbitante, démesurée, et la deuxième présentant un cout nettement moins élevé.
  • La procédure du pied-dans-la-bouche consiste à s’enquérir du bien-être de son interlocuteur afin de le mettre dans de meilleures dispositions avant de lui demander ce qu’on désire vraiment.

Les procédures de soumission librement consentie (Joule et Beauvois, 1998)
La découverte de l’effet de gel


• Effet de gel
– dû à la tendance de l’individu à adhérer à sa décision
– dû à son engagement vis-à-vis de groupe
• L’effet de gel conduit la personne à persévérer dans le cours de l’action


• L’effet de gel est imputable à la décision et non pas
aux raisons ayant pu motiver la décisionLes procédures de soumission librement
consentie (Joule et Beauvois, 1998)


• Les acteurs adhèrent plus au choix qu’ils ont fait qu’aux raisons ayant présidé à ce choix


• Même si le monde change, l’effet de gel conduira les acteurs à préserver dans leur décisions


• Escalade d’engagement consiste en une extrême difficulté de revenir sur une décision
– Guerre en AfghanistanLes procédures de soumission librement
consentie (Joule et Beauvois, 1998) 

Amorçage


• On fait prendre à quelqu’un une décision sur base d’une
mauvaise information
– On cache le coût réel de la décision
– On met en avant des avantages fictifs


• Une fois la décision prise, la vérité est divulguée


• Le phénomène d’amorçage se traduit par une préservation de la
décision initialeLes procédures de soumission librement
consentie (Joule et Beauvois, 1998)


Pied dans la porte


• Obtenir préalablement une action peu coûteuse permet d’obtenir dans
un second temps une action plus coûteuse
– Demander de participer à une petite enquête permet par la suite d’obtenir
plus facilement un interview


• Les demandes peuvent porter
– sur des interdits (ne pas fumer,…)
– sur des obligations à réaliser un acte (répondre à un ensemble de questions)


• Un acte préparatoire va prédisposer l’acteur à la réalisation d’un acte.Les procédures de soumission librement consentie (Joule et Beauvois, 1998)

L'impossible:Cette toile peut être regarder da...

Image via Wikipedia

• Ces procédures permettent d’amener les acteurs à réaliser
librement des actes qu’ils n’auraient pas réaliser spontanément.


• Ces techniques ont des limites


• Elles ne conduisent pas à de véritables changements si les attitudes que leurs sont associées ne se modifient pas


• La théorie de l’engagement apporte des éclaircissements supplémentairesThéorie de l’engagement


• Opposition entre engagement interne et engagement externe


• Engagement interne :
– Ce sont les personnes qui s’engagent en fonction de leurs attitudes, motivations, désirs


• Engagement externe
– C’est la situation qui engage ou n’engage pas la personne dans ses actesThéorie de l’engagement


• L’engagement est le lien qui unit l’individu à ses actes comportementaux (Kiesler, 1971)


• Engagement correspond dans une situation donnée aux conditions dans lesquelles la réalisation d’un acte ne peut être imputable qu’à celui qui l’a réalisé (Joule et Beauvois, 1998)


• Engagement correspond aux conditions de réalisation d’un acte qui dans une situation donnée
permettent à un attributeur d’opposer cet acte à l’individu qui l’a réalisé (Joule et Beauvois, 1998)Théorie de l’engagement


• Les attitudes, les sentiments ne sont pas directement observables


• Les actes sont des comportements observables


• Au départ du processus d’engagement : acte réalisé dans des conditions particulières :
– Libre choix
– Caractère public
– IrrévocabilitéThéorie de l’engagement

Originalbeschreibung: Généalogie simplifiée de...

Image via Wikipedia

Acte


Instance, attributive, Stop Ajustement, Conséquences, comportementales, Attributions causales, Consolidation des attitudes

Comment produire l’engagement

Taille de l’acte


• Visibilité de l’acte
– Caractère public versus caractère anonyme
– Caractère explicite par opposition au caractère ambigu
– Irrévocabilité de l’acte
– Répétition de l’acte


• Importance de l’acte
– Conséquence de l’acte
– Coût de l’acteComment produire l’engagement


Raisons de l’acte


• Raisons d’ordre externes désengagent
– Les raisons d’ordre externes regroupent les punitions, les récompenses et les raisons purement fonctionnelles


• Raisons d’ordre internes engagent


• Contexte de liberté
– Ce n’est pas pour autant que les personnes sont libresEffets de l’engagement


• Actes non problématiques


• Actes problématiques qui vont à l’encontre de nos attitudes
– Prescription d’obligations
– Prescription d’interdits


• Ces actes vont dans certaines circonstances affecter nos attitudes.Les effets de l’engagement dans un acte non problématique


• Actes non problématiques peu engageants


• Changement de comportement et d’opinions


• Expérience de Kiesler (1971)
– Signature d’une pétition
– Contre-propagande
– Evaluation des opinions et des intentions de comportements selon que les acteurs aient signés ou non la pétition


Mise en évidence de l’effet boomerang auprès des personnes ayant signées la pétition


Les personnes n’ayant pas signées la pétition sont plus influençablesLes effets de l’engagement dans un acte non problématique 

Nice - Quartier de la Vieille Ville - Photos g...

Image via Wikipedia

 


Réalisation d’un acte non problématique
Etudiants non rémunérés
Etudiants rémunérés
Plus favorables à cogestion
Moins favorables à cogestion
Contrepropagande
Contrepropagande
Ecriture texte favorisant cogestion
Ecriture texte favorisant cogestion
Agression idéologique
Mesure des attitudes

Les effets de l’engagement dans un acte problématique :
Obligation de réalisation
Acte engageant
Changement d’attitudes
Consolidation des attitudes
Acte non engageant
Evaluations de l’acte
Rationalisation

Les effets de l’engagement dans un acte problématique :
Sujets contraints
Sujets déclarés libres
Sujets peu rémunérés
Sujets fortement rémunérés
Changement d’attitudes

Les effets de l’engagement dans un
acte problématique
• Effet de dissonance chez les personnes déclarées
libres
• Processus de rationalisation
– Processus par lequel une personne ajuste a posteriori ses
attitudes à l’acte qu’un agent de pouvoir a su obtenir d’elle.
• Les gens contraints modifient d’autant plus leur
attitude qu’ils sont récompensés.


• Effet de renforcementIdentification de l’action et engagement


• Les personnes sont engagées dans des catégories d’actes identifiés


• Acte représentatif d’une catégorie d’actes


• Comment catégorise t-on l’acte engageant ?
– Distribuer des tracts contre la pollution atmosphérique

Acte militant ou acte serviable ?

Identification de l’action et engagement 

A Very Long Engagement

Image via Wikipedia


• Cette identification détermine la nature des conséquences de l’engagement


• On peut identifier une action donnée à des niveaux hiérarchiques différents


• Plus le niveau d’identification est élevé, plus la catégorisation comportementale suscite de l’incertitude :
– Vous cassez un œuf
– Que répondez-vous à la question que faites-vous ?

Economiser l’énergie 

Comment procéder pour réduire la consommation d’électricité en se basant sur la théorie de l’engagement ?


Première phase : Le pied dans la porte


1. Répondre à un questionnaire sur les économies d’énergie
Acte préparatoire, peu coûteux
Permet de connaître les attitudes


2. Participation à un entretien


3. Demande de participation à une réunion

Economiser l’énergie


Deuxième phase : L’amorçage


Groupes de discussion


Engagement collectif : adoption de comportements susceptibles de réduire la consommation d’énergie durant une semaine

Troisième phase : l’engrenage
Groupes de discussion

Engagement collectif à faire perdurer ces comportementsLa théorie de la dissonance cognitive

L’équilibre


• Chercher à satisfaire le besoin de cohérence cognitive constitue un moyen par lequel le changement d’attitudes peut se traduire


• Chaque individu cherche à maximiser la cohérence de son univers cognitif


• Une unité est dans un état équilibré quand ses éléments constitutifs et les sentiments qu’ils induisent vont bien ensemble.


• « Psycho-logique »
Unité en état d’équilibre pas de changement
Unité en état de déséquilibre changementLa théorie de la dissonance cognitive


• Le besoin de consonance cognitive n’est pas satisfait si nous considérons que nos cognitions qui ont un lien entre elles s’excluent mutuellement.

• Les cognitions sont les connaissances, les opinions ou les croyances que quelqu’un peut avoir sur lui-même ou sur les autres

Constat d’une incohérence Dissonance cognitive

Painting of an engagement between the german b...

Image via Wikipedia

La théorie de la dissonance cognitive :
• Avoir des cognitions entre lesquelles existe une dissonance est psychologiquement désagréable


• La personne en état de dissonance cognitive tente :
– de le supprimer ou de le réduire afin de retrouver l’état de consonance;
– d’éviter les situations ou les informations qui risqueraient d’instaurer ou de renforcer
cet état psychologique désagréableLa théorie de la dissonance cognitive


• Plus forte est la tension provoquée par l’état de dissonance, plus forte est la tendance à le supprimer ou à le réduire

 

• La force de la tension provoquée par la dissonance entre les cognitions dépend :

– de l’importance de ces cognitions pour l’individu;
– du rapport entre le nombre et l’importance des cognitions consonantes et le nombre de
cognitions dissonantesLa théorie de la dissonance cognitive

 

• La tension provoquée par la dissonance peut être réduite ou supprimée par :

– L’acquisition de cognitions supplémentaires, permettant de banaliser la cognition dissonante
– Le changement d’une des cognition

• Les cognitions entre lesquelles existe la dissonance peuvent résister au changementLa théorie de la dissonance cognitive
Tentative de résoudre l’inconsistance Le déni
– Réaction d’incrédulité vis à vis de l’information inconsistante

An engagement ring.

Image via Wikipedia

• L’étayage

– Ajout d’éléments récupérés en mémoire avec la structure attitudinale préexistante


• Différenciation cognitive
– Consiste à donner une nouvelle forme à l’information inconsistante jusqu’à la rendre consistante avec la structure
attitudinale préexistante

Philo5…
… à quelle source choisissez-vous d’alimenter votre esprit?
    • (en) C.A. Kiesler, The Psychology of Commitment, Academic Press, New York, 1971
    • Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Presses universitaires de France, 1987
    • Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, La Soumission librement consentie, Presses universitaires de France, 1998
  • Rules of Engagement (film)

    Image via Wikipedia

     

%d blogueurs aiment cette page :