Archives de Tag: Sofitel

Protégé : Les chandelles, son histoire et les histoires qui les ont rendues célèbres

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Publicités

Les Diallo une grande famille solidaire internationale – DSK a du souci à se faire jusqu’à la fin de sa vie.

Publié le

USA |  9 juillet 2011  |  Mise à jour le 10 juillet 2011

« Nafissatou nous a demandé de l’aide »

Maladho Diallo, président du Fouta Islamic Center, a été désigné porte-parole des Guinéens de New York à l’occasion de l’affaire DSK.

Pourquoi la communauté guinéenne est-elle restée si discrète jusque-là?
Parce que Nafissatou et son avocat Kenneth Thompson nous l’avaient expressément demandé. Thompson souhaitait piloter seul le dossier. Mardi dernier, après les fausses révélations du New York Post, qui l’accusait d’être une prostituée, Nafissatou a téléphoné à un des sages de la communauté pour nous demander de l’aide.

Qu’allez-vous faire?
Nous voulons empêcher par tous les moyens le procureur Cyrus Vance de classer cette affaire. Nous ne savons pas ce qui s’est passé entre Nafissatou Diallo et Dominique Strauss-Kahn dans cette chambre d’hôtel. Il dit qu’il n’a rien fait mais elle continue d’affirmer qu’elle a été violée. Elle a donc droit à un procès.

Mais quelles actions envisagez-vous?
Nous nous organisons avec d’autres groupes pour mener des actions communes. Nous avons déjà le soutien du United African Congress, qui défend les intérêts des immigrés africains dans tout le pays. Plusieurs associations féministes nous ont aussi contactés pour nous assurer de leur coopération. Si Vance renonce, nous mobiliserons ces troupes pour manifester sans relâche devant son bureau.

Avez-vous perdu confiance en la justice américaine?
Pas du tout. Nous sommes au contraire fiers de cette justice. En tant que Guinéens, persécutés dans notre pays, nous savons que nous n’aurions pas les mêmes droits à Conakry. Ce que je déplore, c’est l’attitude de ce procureur, qui ne pense qu’à sa carrière, qui aujourd’hui a peur pour son avenir politique…

Les mensonges passés de Nafissatou Diallo n’incitent guère à la croire…
Elle a menti pour avoir l’asile en disant qu’elle avait été violée ? Et ce n’est pas bien ? Mais dans mon pays les femmes peules vivent avec cette angoisse. Le 28 septembre 2009, une centaine d’entre elles ont été violées en plein jour dans un stade de Conakry par des militaires. Les Peuls sont victimes d’une répression politique qui sera reconnue un jour comme un crime contre l’humanité. L’ONU s’est saisie de ce dossier. Oui, Nafissatou Diallo a menti pour échapper à un destin tragique. Elles sont nombreuses à avoir agit de même. Cela ne fait pas d’elle une mauvaise personne…

Il y a d’autres mensonges, moins nobles…
Je viens du même village qu’elle. Nafissatou est une paysanne qui n’a reçu aucune instruction. Elle a été mariée à 15 ans. Son mari est mort et elle s’est retrouvée propulsée à New York. Je suis persuadé qu’elle est tombée sous la coupe de personnes peu fréquentables. Comme elle est naïve, elle a accepté de recevoir sur son compte de l’argent dont elle ne connaissait pas la provenance. C’est, en tout cas, ce qu’elle a dit aux représentants de la communauté pour expliquer ces mouvements financiers. Aurait-elle continué à travailler comme elle travaillait et à vivre dans son immeuble miteux si elle avait eu autant de moyens ? Nous la croyons, et c’est pour cela que nous la défendons. Et dans tous les cas, aucun de ces éléments ne permet de dire si elle a été violée ou non… Il faut attendre les résultats de l’enquête de police et le procès pour connaître la vérité.

Tout savoir en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejdd.fr/International/USA/Actualite/Nafissatou-nous-a-demande-de-l-aide-interview-355585/?from=headlines

 Paru dans le JDD USA |  le 25 juin 2011  |  Mise à jour le 26 juin 2011

« Nafissatou pleure tous les jours depuis un mois »

EXCLUSIF. Mamadou Diallo, le frère de Nafissatou, parle au JDD.

Une petite maison de brique rouge dans un lotissement de la banlieue d’Indianapolis. L’herbe plus verte et mieux tondue qu’à côté donne à la résidence un semblant d’opulence. C’est dans ce quartier que vit la communauté africaine de l’Indiana. Des Sénégalais, des Maliens, des Guinéens… Ils sont chauffeurs de taxi, petits commerçants, conducteurs de bus. Mamadou Diallo, le frère de Nafissatou, l’accusatrice de Dominique Strauss-Kahn, a emménagé ici il y a quelques mois. Ancien chauffeur routier reconverti dans le taxi, il ne travaille plus depuis trois semaines. Un sérieux accident de voiture lui a brisé le dos. Âgé de 53 ans, il a quitté la Guinée en 1975, puis atterri aux États-Unis en 1988, à 31 ans. Après New York et Chicago, il a choisi de s’installer ici, dans la capitale de l’Indiana, l’État des grandes plantations de maïs, pour sa tranquillité et pour l’éducation de ces cinq enfants.

Vendredi, peu après 15 heures, Mamadou Diallo rentre de la mosquée avec ses deux plus jeunes fils, âgés de 2 et 5 ans. Ils portent la djellaba. Devant les palissades en bois qui protègent son jardinet, l’homme parle d’abord avec réticence. « Oui, je suis le frère de Nafissatou. Mais je n’ai rien à dire de cette histoire. Je vis loin de New York », lâche-t-il du bout des lèvres. Contrairement à beaucoup de Guinéens, Mamadou Diallo ne parle pas français car il n’a jamais été à l’école. Il a découvert l’anglais en arrivant aux États-Unis. Puis, finalement, il ouvre sa porte. Dans son village, on ne laisse pas les inconnus dehors. Sa femme sert un plat de riz et de viande en sauce et s’assied sur une chaise, écoutant en silence et surveillant les enfants du coin de l’œil. Une des filles lit ses devoirs et les deux garçons tapent dans un ballon devant la chaîne Disney Channel.

Avec fierté, le père de famille raconte l’éducation donnée par son propre père, « un homme très respecté ». Dans le village de Tchiakoullé, le patriarche était fermier, mais aussi marabout et imam. Il avait apparemment « beaucoup d’enfants » (« Je n’arrive pas à compter », indique Mamadou), et deux familles dans deux maisons différentes. Mamadou Diallo veut transmettre la même éducation à ses propres enfants. Deux de ses filles viennent de terminer le collège. Il espère qu’elles iront à l’université pour avoir un bon métier. Mais ce qui lui donne le plus de satisfaction, c’est leur foi en l’islam. Il va chercher dans le placard cinq corans reliés en cuir. « Ma fille de 11 ans vient de terminer la lecture du Coran » dit-il en en montrant un ouvrage épais écrit en arabe.

Pour Mamadou, « l’affaire », c’est avant tout l’honneur perdu des Diallo. : « Pourquoi notre famille est-elle frappée par une telle malédiction? », s’interroge-t-il sans cesse. Pas facile d’évoquer le sujet. Il se laisse tomber sur le canapé, les larmes aux yeux. Comme si les événements du Sofitel avaient tout ruiné. Comme si rien ne pourrait jamais « laver l’affront »… Le procès? D’éventuelles indemnités? Mamadou Diallo ne semble pas intéressé, presque méfiant. Comme si, au fond de lui-même, il aurait préféré que sa sœur ne parle jamais de cette histoire. Puis tout à coup, il s’emporte contre « l’homme » de la chambre d’hôtel. « Un animal », lâche-t-il, laissant transparaître, avant de la rentrer de nouveau, toute l’étendue de sa colère.

Comment avez-vous appris que votre sœur Nafissatou était au cœur d’une affaire de viol?
Je l’ai appris quatre jours après le drame. Quelqu’un de la communauté guinéenne du Bronx m’a appelé et m’a raconté ce qui lui était arrivé.

Mais on ne parlait que d’elle à la télévision…
J’avais entendu l’histoire, mais le nom de ma sœur n’était pas donné. Je ne savais même pas qui était le monsieur…

Une Guinéenne, employée du Sofitel… Cela ne vous a pas inquiété?
Je savais que Nafissatou avait trouvé un emploi dans un hôtel de Manhattan, mais pas exactement où.

Quels sont vos rapports avec elle?
C’est ma demi-sœur. Nous avons le même père, mais pas la même mère. J’ai quitté le village en 1975, je n’avais pas 20 ans, et je suis passé dans plusieurs pays africains. Elle n’était pas encore née. Ensuite, je l’ai vue lorsque je retournais en Afrique pour quelques jours de vacances… Mais ces voyages étaient très espacés. Je suis arrivé aux États-Unis en 1988, j’avais 31 ans, et la première fois j’ai attendu neuf ans pour retourner au village.

L’avez-vous vue depuis l’affaire du 15 mai dernier?
Je suis allé dans le Bronx le 19 mai pour la voir. C’est Hassanatou, ma sœur qui vit à New York, qui s’occupe d’elle. Je lui téléphone pour prendre de ses nouvelles.

Comment va-t-elle?
Elle va très mal. Nafissatou pleure tous les jours depuis un mois. Jamais elle ne pourra oublier ce qui s’est passé.

Qu’allez-vous faire pour elle? L’aider à quitter New York?
Que puis-je faire pour elle? Sa vie est détruite. Elle est finie. Il n’y a plus rien à faire pour elle. Il n’y a plus qu’Allah qui puisse faire quelque chose pour Nafissatou. Son honneur est sali. Comme celui de tout notre village.

Estimez-vous qu’elle puisse avoir une part de responsabilité?
Je n’étais pas dans cet hôtel. Je ne sais pas ce qui s’est passé là-bas. Il n’y a que l’homme, Nafissatou et Dieu qui connaissent la vérité. Au fond de mon cœur, je pense que ma sœur dit la vérité. C’est une femme pieuse qui est incapable de faire du mal aux autres. Elle est timide et travailleuse. C’est une bonne musulmane.

Pourtant, vous semblez la connaître peu…
Je sais quelle a été son éducation. Notre père était un marabout et un imam. Il a élevé tous ses enfants dans la religion et le respect des autres. Nous ne sommes pas allés à l’école. Mais il a appris le Coran à chacun d’entre nous. À Nafissatou comme aux autres. Elle fait ses prières tous les jours. Pendant le ramadan, elle donne de l’argent aux pauvres alors qu’elle est pauvre elle-même. Chaque fois que je lui téléphone pour lui demander d’envoyer de l’argent au village, pour un mariage, un malheur, elle le fait immédiatement.

Alors pourquoi la considérer comme « finie »?
C’est une honte terrible pour notre famille. On parle de cette histoire dans le monde entier. C’est une honte terrible pour moi. Jamais aucun d’entre nous n’a fait de mal à qui que ce soit sur cette terre. Je ne comprends pas pourquoi ce malheur nous arrive à nous. Cet hôtel n’était pas fait pour elle. L’argent n’est pas tout dans la vie. Il y a des choses plus importantes. Avant, elle travaillait avec la femme d’un Gambien du Bronx dans un restaurant familial. Elle gagnait moins, mais c’était mieux pour elle.

L’avez-vous aidée à choisir son avocat?
Non. C’est ma sœur et des membres de la communauté qui l’ont choisi. Ce sont des histoires compliquées. Certains veulent exploiter notre malheur.

Que pensez-vous du procès à venir?
Je soutiendrai ma sœur, car elle est ma sœur. Mais je ne suis pas très intéressé par ce procès. Allah sait. Il a déjà jugé.

Marie-Christine Tabet, envoyée spéciale à Indianapolis – Le Journal du Dimanche 

Tout savoir en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejdd.fr/International/USA/Actualite/Affaire-DSK-Mamadou-Diallo-le-frere-de-Nafissatou-parle-au-JDD.-339661/

Les Diallo une grande famille solidaire internationale – DSK n’aurai pas dû toucher Nafissatou , la prendre comme maîtresse ou s’en séparer.

International |  3 juillet 2011

Pourquoi DSK ne sera jamais jugé

Le très virulent procureur Cyrus Vance Jr se retrouve piégé par les mensonges de la femme de chambre du Sofitel. Un procès ne pourrait que virer au fiasco pour lui. Mieux vaut se résoudre au non-lieu.

Même Kenneth Thompson, l’avocat de Nafissatou Diallo, n’y croit plus. « Nous pensons que le procureur du district pose les fondements d’un non-lieu », a déclaré vendredi à la presse la star du barreau. Autrement dit, il n’y aura sans doute jamais de procès de Dominique Strauss-Kahn. Certes, la justice de New York maintien, à l’heure qu’il est, ses accusations contre l’ancien patron du FMI. Certes, Thompson tente toujours de soutenir sa cliente, répétant que celle-ci a bien été violée, donnant même des détails, très  crus, sur l’agression supposée : le ligament de l’épaule froissé, les seins empoignés, le vagin écorché, des bas arrachés…

Mais en dévoilant ces blessures, Thompson montre qu’il mise, lui aussi, sur une issue très rapide du procès pénal. « Son agressivité a pour but de faire peur à DSK, décrypte Ron Soffer, avocat inscrit au bureau de New York et de Paris. Il veut faire croire qu’il peut toujours engager des poursuites au civil. Il essaie aussi sans doute de préparer un arrangement financier secret avec la défense. Même si Strauss-Kahn est innocenté pénalement, il n’aura pas très envie de revenir dans six mois s’expliquer devant un tribunal sur l’épisode de la suite 2806 ».

L’abandon pur et simple des poursuites?

De l’avis général ou presque, DSK ne sera donc jamais jugé pour viol. Aux mesures décidées vendredi (caution rendue, bracelet électronique ôté mais passeport conservé),  devrait bientôt succéder une autre, bien plus symbolique: le non-lieu. « Beaucoup de chapitres de cette affaire extraordinaire restent à écrire, mais si les poursuites sont abandonnées, cela montrera que la justice fonctionne, estime l’ancien procureur Jacob Frenkel, chargé de délits de droit commun à La Nouvelle-Orléans. Il vaut mieux ne pas poursuivre un dossier insuffisamment solide que de condamner un innocent ». Spécialiste des questions de justice sur la chaîne d’information continue CNN, l’ancien procureur adjoint Jeffrey Toobin ajoute : « Je crois qu’à ce stade, cette affaire va se terminer par un non-lieu. Il est difficile d’imaginer un procès où le témoin principal apparaît comme une fieffée menteuse. Je n’ai jamais vu une chose pareille, cette journée est l’une des plus extraordinaires de l’histoire de la justice criminelle des États-Unis ».

Quand bien même Nafissatou Diallo aurait dit la vérité sur la seule agression sexuelle, comment imaginer, vu les derniers coups de théâtre, qu’un jury condamnerait Dominique Strauss-Kahn? « S’il y a procès, cette femme sera réduite en charpie lors des contre-interrogatoires », prédit Jacob Frenkel. L’accusation a désormais trois choix : continuer les poursuites avec une forte probabilité de perdre un procès où le jury ne sera jamais unanime ; poursuivre l’affaire en réduisant l’importance des chefs d’inculpation ; abandonner purement et simplement les poursuites. Aux yeux de tous, cette dernière hypothèse s’impose désormais. Pour l’accusation, la crédibilité du témoin est un effet la clé de voûte de la procédure. « Le travail de l’accusation est de présenter au tribunal un dossier dans lequel la culpabilité de l’inculpé est probable, sans doute raisonnable », raconte Ron Soffer. « Là, on est très loin du compte ».

Le procureur a d’ailleurs déjà officiellement reconnu ses erreurs. Car, fait paradoxal, ce ne sont pas les dizaines de détectives privés recrutés par la défense qui ont apporté les éléments accablants pour l’accusatrice mais bel et bien le procureur lui-même. Après avoir défendu avec force pendant plus d’un mois le récit « crédible » de la victime  présumée, Cyrus Vance Jr. a ainsi dû communiquer à la défense des éléments d’enquête pouvant se révéler disculpatoires, comme l’y oblige la loi américaine.

« Il n’y a pas eu d’enquête suffisante »

Vendredi à l’issue de l’audience, le visage fermé et le teint blanc, il a reconnu devant les journalistes que si les preuves matérielles (ADN et vidéos) ne remettaient pas en cause le rapport sexuel entre l’ex-directeur du FMI et la femme de chambre du Sofitel, la parole de l’accusatrice n’était plus « crédible ». Élu avec 91% des voix, le procureur est désormais dans l’oeil du cyclone. Plusieurs experts estiment que l’arrestation de DSK, le 14mai, est survenue trop rapidement après les faits. « Il n’y a donc pas eu d’enquête  suffisante, c’est inhabituel mais c’était dû au fait que Dominique Strauss-Kahn allait quitter le pays, il fallait agir vite », souligne l’un d’entre eux. Cela dit, le procureur Cyrus Vance aurait dû, de l’avis général, se dispenser de déclarer à la presse, comme il l’a fait, qu’il existait des preuves très sérieuses étayant les faits. « Il a tiré des conclusions trop rapides, il s’est laissé emporter par la frénésie médiatique », estime Jacob Frenkel.

« Tout ceci n’est pas bon pour le procureur Cyrus Vance, reconnaît le juriste Alex Reinert. Son bureau a déjà perdu récemment dans une affaire de viol présumé d’une femme par deux policiers qui ont été innocentés. Cette nouvelle affaire était très importante pour sa carrière et il ne peut pas se permettre de la perdre ». Conclusion : mieux vaut abandonner les poursuites que de risquer une Berezina devant le tribunal. Certains spécialistes, comme l’avocat et ancien procureur de la Sex Crime Unit (l’unité chargée de
l’enquête dans l’affaire DSK) Matthew Galluzzo, imaginent désormais un non-lieu qui pourrait être prononcé avant même la prochaine audience, prévue le 18 juillet. Ensuite, une fois blanchi, Strauss-Kahn pourrait contre-attaquer, se retourner contre la ville de New York et lui intenter un procès en dommages et intérêts. L’ultime chapitre d’une affaire judiciaire folle et unique dans l’histoire.


 La double vie de Nafissatou Diallo 

International |  3 juillet 2011

La double vie de Nafissatou Diallo

La femme de chambre du Sofitel a téléphoné, le lendemain de l’agression dont elle se dit victime, à un trafiquant de drogue… qui se révèle être son second mari.

« Ne t’inquiète pas. Ce type a plein de fric, je sais ce que je fais… » En moins de 48 heures, cette phrase prononcée par l’accusatrice de Dominique Strauss-Kahn a fait basculer l’affaire DSK. Mercredi dernier, le procureur de New York, Cyrus Vance, reçoit sur son bureau la traduction en anglais d’une conversation en fulani, un dialecte africain, entre un trafiquant de drogue et Nafissatou Diallo. Cette communication a été enregistrée le 15 mai dernier au standard d’une prison d’Arizona. La veille, la jeune Guinéenne de 32 ans, employée comme femme de chambre au Sofitel de Times Square, avait accusé DSK de l’avoir agressée sexuellement dans la suite 2806 de l’hôtel…

Tout d’abord révélées par le New York Times, ces informations ont été implicitement confirmées par l’équipe de Cyrus Vance, reconnaissant à la barre du tribunal de New York, vendredi, devant le juge Michael Obus, que « le contexte de l’affaire [avait] changé », le « témoin exemplaire » de l’accusation s’étant révélé peu « crédible ». Selon nos informations, ce prisonnier est en réalité le second « mari » de Nafissatou Diallo. Il s’agit d’un Gambien, rencontré dans le Bronx, qu’elle a épousé religieusement il y a un peu plus d’un an. Le mariage n’a pas encore été transcrit dans les registres d’état civil américains. La pratique est courante dans les communautés de la diaspora africaine. Selon la coutume, les jeunes époux n’ont pas fait le voyage en Afrique pour célébrer le mariage. « Nafissatou a choisi seule cet homme », confie un membre de sa famille. « Elle nous a dit qu’il avait été emprisonné pour des problèmes d’immigration, de papiers et de travail illégal. Jamais elle n’a parlé d’affaires de drogue. Nous avons découvert cela dans les journaux ».

« J’ai honte et je suis perdu »

Pour la communauté africaine du nord-est du Bronx, c’est « ce Gambien » qui a profité de la « naïveté » de Nafissatou. « Elle n’avait pas changé de train de vie, poursuit son parent. Elle continuait à travailler comme avant et à s’occuper de sa fille très correctement. C’est une bonne élève qui a fini son high school ». Son demi-frère dans l’Indiana, que le JDD avait interviewé la semaine dernière, maintient ses déclarations : « Je n’étais pas dans cet hôtel, mais ce que je sais d’elle n’a rien à voir avec tout cela. J’ai honte et je suis perdu ». L’accusatrice sans visage de DSK en possède en fait de multiples. Pour ses collègues du Sofitel, elle reste une employée modèle qui n’a jamais posé le moindre problème. Samedi soir, Miranda (*), une femme de chambre d’origine hispanique, confiait en grillant une cigarette devant l’entrée du personnel du Sofitel : « Nous n’arrivons pas à croire à toutes ces histoires, cela ressemble tellement peu à l’image que nous avions d’elle. Ce n’est pas du tout la fille qui se fait remarquer. Quand elle bavardait, c’était pour parler de sa gamine ». C’est cette réputation sans tâche qui avait conduit le puissant syndicat des femmes de chambres à la soutenir publiquement, allant même jusqu’à organiser une démonstration de force devant les marches du tribunal.

Pourtant, Nafissatou, élevée dans une famille religieuse des plateaux de haute Guinée, mariée à 16 ans et ayant appris le coran avec son père à l’âge de 11 ans, comme tous ses frères et sœurs, semble bien avoir eu une double vie. La première pour son employeur, ses collègues et sa pieuse communauté ; la seconde avec un homme aux troubles activités. Lorsque la jeune femme est arrivée aux États-Unis, elle a rapidement obtenu le statut de réfugiée politique. C’est sa grande sœur, Hassanatou, mariée à un chauffeur de taxi du Bronx, qui a organisé sa venue. À l’époque, Nafissatou avait déjà quitté son village de Tchiakioullé pour vivre avec sa fille à Conakry sous la protection d’un de ses frères. Son mari était mort au village d’une « longue maladie ». Samedi, devant la mosquée, les hommes qui s’étaient attardés pour palabrer entre deux prières évoquaient « un homme jeune, probablement emporté par le sida ». Débarquant à New York, la jeune femme livre aux enquêteurs de la police de l’immigration une histoire de persécutions politiques et de tortures ayant entraîné la mort de son époux. « Il n’y a pas 36 façons d’obtenir une carte de réfugiée aux États-Unis », raconte un cadre de l’Ofpra. « Les hommes doivent convaincre qu’ils ont été victimes de sévices personnels en raison de leurs opinions, les femmes comme Nafissatou qu’elles ont été violées ou qu’elles refusaient l’excision pour elles ou leurs filles. C’est la protection subsidiaire ».

Nafissatou a fini par avouer aux enquêteurs qu’elle avait récité devant les officiers américains un scénario appris par cœur en visionnant une cassette vidéo… Cette pratique, qui peut lui valoir d’être poursuivie pour parjure, est monnaie courante parmi les demandeurs d’asile. La plupart d’entre eux ont, en effet, beaucoup de mal à prouver les sévices qu’ils ont éventuellement subis. Au cours de ces premières années dans le Bronx, Nafissatou a vécu chez sa sœur Hassanatou, qui y possède un grand appartement. Elle travaillait alors dans le magasin de son beau-frère Abdoulaye. L’établissement a brûlé. Nafissatou a ensuite commencé un petit boulot à l’African American Restaurant.

Un job à 24 dollars de l’heure

C’est à ce moment-là qu’elle s’installe, seule, dans un appartement loué par une femme africaine. Elle aurait vécu là avec son nouvel « époux » gambien, avant qu’il ne soit incarcéré. Puis elle a quitté son travail du Bronx pour le Sofitel de Times Square, un job à 24 dollars de l’heure qui lui procurait la Sécurité sociale gratuite. À la faveur de cette évolution professionnelle, elle prend discrètement ses distances avec sa communauté et sa famille. C’est également à partir de cette date qu’elle prend ses habitudes dans le restaurant de Blake Diallo, un Sénégalais qui s’est d’abord présenté comme son frère et lui a trouvé son premier avocat, Jeffrey Shapiro. « Nafissatou continuait à verser de l’argent tous les mois pour le village », affirment toutefois Souleymane Diallo, président de l’association des Guinéens, et son demi-frère Mamadou.

C’est l’affaire du Sofitel qui a resserré les liens de la famille. Mamadou, exilé dans l’Indiana pour assurer le bien-être de ses filles ; Hassanatou, la grande sœur du Bronx, et les principaux membres de la communauté se sont retrouvés le 19 mai dernier dans une sorte de conseil, selon le principe de l’arbre à palabres, pour trancher le cas de Nafissatou. Avant cela, la communauté avait conduit une petite enquête qui n’avait rien laissé paraître d’une double vie. « Je suis même allé au Sofitel pour interroger ses collègues », avoue Souleymane Diallo. Rassurés, ils avaient décidé de la soutenir envers et contre tout, préférant taire son deuxième mariage et protégeant son identité. L’imam avait demandé aux fidèles de la mosquée de garder le silence pour protéger une famille au-dessus de tout soupçon. Depuis vendredi, dans le Bronx, les certitudes vacillent.

 

LES MENSONGES D’UNE FEMME DE CHAMBRE

Son emploi du temps après le viol présumé : à « de multiples reprises », la plaignante avait déclaré aux enquêteurs puis au grand jury qu’elle avait attendu, cachée dans le couloir, que DSK sorte de sa suite pour dénoncer les faits. Or, après avoir été agressée, elle a nettoyé une chambre de l’étage puis est retournée dans la suite de DSK avant d’aller se plaindre à sa supérieure.

Sa demande d’asile : dans le formulaire daté de décembre 2004, la Guinéenne raconte comment son époux a été battu, arrêté et emprisonné par les forces de l’ordre avant de mourir en prison des suites de mauvais traitements. Des faits qu’elle a admis depuis avoir inventés.

Ses déclarations d’impôt :depuis deux ans, la victime présumée déclarait à sa charge la garde de l’enfant d’une amie en plus de celle de sa propre fille. Elle a également admis avoir falsifié ses revenus afin de garder son logement.

Ses téléphones portables : lors de l’enquête, il est apparu qu’elle payait chaque mois plusieurs centaines de dollars à cinq compagnies de téléphone mobile différentes, alors qu’elle soutenait n’avoir qu’un seul appareil.

Un précédent viol : durant plusieurs auditions, Nafissatou Diallo a affirmé avoir été victime d’un viol collectif en Guinée avant d’admettre que cette agression n’avait jamais eu lieu. Elle aurait bien été victime d’un viol dans son pays natal mais dans d’autres circonstances.

Alexandra Geneste (à New York)

Tout savoir en cliquant sur le lien suivant : http://www.lejdd.fr/International/Actualite/Affaire-DSK-le-trafiquant-de-drogue-est-le-second-mari-de-Nafissatou-Diallo-352485/


Suivez l’évolution de l’affaire DSK en direct sur leJDD.fr 

DSK, victime de ses propres démons, est-il au bord du divorce et de 74 ans de prisons? sa femme va être grand-mère – Qui sont vraiment Nafissatou et Diane Diallo, guinéennes et femmes de chambre dans des hôtels 4 étoiles.

Publié le

Selon Jonathan Pinet :

En finir avec une rumeur grotesque

Description : Elucubrations et vanités d’un étudiant à Sciences Po et militant engagé. Tout ce que j’écris n’engage que moi.

Suite aux proportions démesurées que prend l’affaire autour du tweet que j’ai lancé sur l’arrestation de Dominique Strauss-Kahn samedi soir à New-York, je souhaite couper court aux rumeurs grotesques et infondées de complot qui circulent ici ou là.

Voici précisément et simplement comment se sont déroulés les faits :

Samedi soir, à 22h57 (16h57 à New-York), je reçois un message via le chat facebook d’un ami aux Etats-Unis qui me rapporte que Dominique Strauss-Kahn a été arrêté dans un hôtel. Il me dit qu’un de ses amis qui travaille dans cet hôtel vient de le lui apprendre. Cette information me paraissait suffisamment importante pour que je la relaye à titre personnel. Très prudemment, je tweete à 22h59 « un pote aux Etats-Unis vient de me rapporter que #DSK aurait été arrêté par la police à NYC il y a une heure ».

Quant à Arnaud Dassier (que je ne connais pas personnellement), il me suivait depuis peu sur Twitter et a découvert mon tweet. M’ayant envoyé un message privé, il a décidé de relayer également l’information en ces termes : « Apparemment, #dsk a NY c’est du tres tres lourd » à 23h23.

Par la suite, il s’est avéré que l’info que j’avais eue était partiellement erronée et ce n’est pas mon tweet qui a déclenché l’emballement de Twitter autour de cette information mais bien l’article du New York Post à 00h33.

Le fait que je milite à l’UMP n’a rien à voir avec cette histoire : n’importe qui aurait pu relayer cette information. J’ai été le premier à poster l’information, ce n’est que le fruit du hasard.

Voici les faits, je ne ferai pas de plus amples commentaires pour éviter d’alimenter ces théories on ne peut plus ridicules.

 Par jpinet
Qui est vraiment Nafissatou Diallo?
La famille de celle qui accuse Dominique Strauss-Khan de tentative de viol s’est confiée à SlateAfrique. Elle décrit une jolie jeune femme de nationalité guinéenne sans histoire, sérieuse et qui n’a pu être manipulée.
– L’hôtel Sofitel. REUTERS/Chip East –
L’AUTEUR

TOPICS

PARTAGER
SLATE CONSEILLE

Qui est Nafissatou Diallo, la jeune femme que Dominique Strauss-Kahn est accusé d’avoir agressé sexuellement ?
Pas la jeune fille dont la photo Facebook a été diffusée par la presse
[NDLE : les contenus ont depuis été supprimés].
Celle qui a d’abord été connue sur le prénom d’Ophelia n’est ni sénégalaiseni ghanéenne, ni portoricaine, comme l’ont rapporté différents organes de presse, mais de nationalité guinéenne.
 Pourquoi nous avons décidé de publier le nom de la jeune femme qui accuse DSK? 
Notre réponse, ici ; Selon un membre de sa famille, qui préfère rester anonyme et qui a contacté SlateAfrique, Nafissatou Diallo, 32 ans, est installée depuis treize ans aux États-Unis, où elle menait jusqu’à samedi 14 mai une vie sans histoire. Voici ce qu’il nous a confié.
Fille d’un commerçant appartenant à l’ethnie peule (40% de la population dans un pays qui compte 10,3 millions d’habitants), originaire de la région de Labé, en Guinée, Nafissatou Diallo mariée à 14 ans et tombée enceinte à 16, devenue mère à 17 ans, a suivi son mari, un commerçant guinéen, aux États-Unis en 1998. Elle aurait ensuite divorcé et élève seule sa fille de 15 ans dans le Bronx.
Surprenant : dans l’émission « Présumé Innocent », le reportage sur l’affaire DSK, sur Direct 8,il est dit que son mari est décédé et la laisse veuve en Guiné. Elle aurait quitté son pays pour s’en sortir en étant hébergé par sa soeur et serveuse, puis devient femme de ménage dans le Sofitel.
Elle a par ailleurs de la famille à Harlem, notamment sa sœur, mariée à un homme d’affaires guinéen opérant dans l’import-export.
Détentrice d’une carte verte provisoire en situation précaire, employée comme femme de chambre par la chaîne hôtelière Sofitel depuis trois ans, Nafissatou Diallo a la réputation d’être une fille sérieuse.
«Une grande bosseuse comme sa sœur», selon un autre cousin, que nous avons également eu au téléphone.
Ses proches, issus d’une grande famille de commerçants guinéens n’ont pas encore eu directement accès à elle.
Comme tout le monde, ils ont lu la presse, mais ils espèrent que l’agression a eu des proportions «moins importantes» que ce qui est rapporté.
Mamadou Chérif Diallo, parent de la victime, un Guinéen de 35 ans qui travaille pour une agence de la ville de New York et chargé de représenter la famille déclare :

«C’est une bonne musulmane. Elle est vraiment très jolie, comme beaucoup de femmes peules, mais dans notre culture, on n’accepte pas ce type d’agressivité. Franchement, Dominique Strauss-Kahn est tombé sur la mauvaise personne! C’est un scandale et c’est vraiment triste, cet accident!»

Portrait de Madame Diallo avec son mari

Madame Nafissatou Diallo et de son mari. Photographie prise le 31 décembre 1975 à Teranga.

[Retour à la page de Nafissatou Niang Diallo] | [Retour à la page d’accueil]


Editor (jvolet@cyllene.uwa.edu.au)
The University of Western Australia/French
Created: Friday, 27-Sep-1996.
http://www.arts.uwa.edu.au/AFLIT/Dialloportrait.html

Sous protection policière

La famille explique que Nafissatou Diallo a été emmenée par la police de New York dans un endroit tenu secret, pour la protéger des médias.

Elle est assistée par un avocat. Le bureau de l’attorney general de Manhattan, contacté par SlateAfrique, a refusé de confirmer l’identité de Nafissatou Diallo, une mesure qui relève de la protection des victimes aux États-Unis.

La famille paraît dépassée par les événements, et insiste sur le fait que Nafissatou Diallo n’a pas encore formellement porté plainte

[NDLE : formellement, c’est le procureur qui porte plainte au pénal, la victime peut en revanche choisir ultérieurement de porter plainte au civil, pour un procès en dommages et intérêts].

Son statut d’immigré, certes légal, est précaire et en tant que résidente étrangère aux États-Unis, sa famille sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur.

A-t-elle été manipulée ? Son cousin, Mamadou Chérif Diallo proteste : 

«Non, non, non ! Les gens doivent comprendre qu’ici, on vit dans le communautarisme et que Nafissatou vit dans sa communauté, les Peuls de Guinée, et qu’elle ne s’intéresse pas à la politique. Elle n’a pas le droit de vote aux États-Unis et ne participe même pas à nos associations politiques guinéennes.»

Alors que le monde entier s’interroge sur la possible corruption de cette jeune femme à des fins hautement politiques, il paraît quelque peu ironique que ce soit une femme de chambre guinéenne qui puisse être à l’origine d’un scandale mettant en cause le patron du Fonds monétaire international (FMI).

Une institution avec laquelle son pays, dirigé depuis décembre par un nouveau président, Alpha Condé, cherche à renouer pour sortir de l’ornière.

Le pays qui a dit «non» à De Gaulle

La Guinée, située au sud du Sénégal et de la Guinée-Bissau, fut la seule colonie française à dire «non» à De Gaulle en 1958, accédant avant toutes les autres à une indépendance cher payée.

La France est en effet partie en claquant la porte, avec équipements et fonctionnaires.

Sous Sékou Touré, son premier Président et dictateur, la Guinée a longtemps vécu dans le giron du bloc soviétique, se faisant notamment livrer de très inutiles chasse-neige, dans les années 1960, au titre de la coopération entre pays frères.

Le pays est sorti du bloc de l’Est avant la fin de la Guerre froide, à la faveur de l’accession du général Lansana Conté à la présidence, par voie de putsch, en 1984, après la mort de Sékou Touré.

Cette nation a traversé une profonde crise politique après la mort de Lansana Conté, fin 2008.

Livré à une jeune junte d’officiers menée par le capitaine Moussa Dadis Camara, les militaires ont été contraints de passer la main et d’organiser des élections après le massacre de 156 manifestants et le viol d’une centaine de femmes par des militaires, le 28 septembre 2009 à Conakry.

Souvent décrit comme un scandale géologique, en raison de son potentiel hydraulique et minéral, la Guinée souffre d’un énorme retard dans son développement, à l’échelle de la sous-région.

A Conakry, la capitale, les habitants n’ont toujours pas l’eau courante ni l’électricité.

Les jeunes, eux, manquent cruellement de perspectives.

Du coup, l’émigration vers le Sénégal, la Côte d’Ivoire, mais aussi la France, l’Allemagne et les États-Unis représente la seule planche de salut, depuis plusieurs décennies.

Sabine Cessou


 Actualisation le 17/05 pour préciser que l’avocat n’a pas été commis d’office.» Tous nos articles sur l’affaire DSK


Pourquoi avons-nous décidé de publier le nom de l’accusatrice de Dominique Strauss-Kahn?

Certains lecteurs nous ont posé la question, au nom de la protection de la victime.

En racontant son histoire grâce aux récits de sa famille, ce qui est le but de l’article (et non pas de dévoiler son nom qui était déjà cité dans plusieurs sites d’informations en français, bien avant que nous décidions de sa publication), nous avons estimé que cela servait à protéger sa personne des rumeurs, des accusations portées contre elle et autres théories du complot qui se multipliaient à son sujet.

Selon sa famille, elle n’est pas l’instrument machiavélique d’un sombre complot.

Par ailleurs, si ce nom semble, à beaucoup de nos lecteurs, rare, ce n’est pas le cas parmi les habitants de Guinée.

Le patronyme de cette jeune femme y est aussi commun, comme dans certaines parties d’Afrique de l’Ouest, que Françoise Martin en France ou Jane Smith aux Etats-Unis. Un petit tour sur Facebook est assez explicite.

Nous n’aurions probablement pas fait la même chose si son nom avait été moins commun.

JH


étonnant hôtel Park Yatt : Diane Diallo

Accueil > Actualité > Faits divers > Une “affaire DSK” dans un hôtel parisien ?

FAITS DIVERS

Publié le 13 juin 2011 à 09h16 et Mis à jour le 13 juin 2011 à 09h20 : http://www.francesoir.fr/actualite/faits-divers/une-affaire-dsk-dans-un-hotel-parisien-109379.html

RESTAURANTS ET BARS

BEST RATE GUARANTEE


OFFRES SPÉCIALES

Shopping à Paris

Profitez d’une escapade shopping à Paris.

RESTAURANTS

Pur

Pur’
Avec sa spectaculaire cuisine ouverte donnant sur une vaste rotonde au coeur du restaurant et son grill Toscan inégalé, le restaurant Pur’ offre toute la richesse de la gastronomie française.
Fine Dining

La Table du Chef
Surplombant la spectaculaire cuisine ouverte du Pur’, La Table du Chef peut accueillir 4 à 8 convives privilégiés, qui suivront les différentes étapes de préparation de Jean-François Rouquette.
Les Orchidées

Les Orchidées
Combinant espaces ouverts et colonnades, le restaurant Les Orchidées, ouvert du petit-déjeuner au déjeuner, est le lieu idéal des déjeuners d’affaires ou d’un moment discret entre amis.
Le Terrasse at Park Hyatt Paris - Vendôme

La Terrasse
Située au coeur de l’hôtel, La Terrasse est un véritable havre de paix.

BARS ET SALONS

Le Bar

Le Bar
Le Bar est le lieu idéal pour tous les voyageurs désireux de s’imprégner de l’atmosphère parisienne de l’hôtel tout en profitant d’un lieu chargé d’Art, en dégustant un cocktail parmi une large sélection.
La Cheminee

La Cheminée
La Cheminée est un lieu de rencontre idéal pour les après-midi de shopping ou de visite de Paris ou encore pour déguster un snack ou un thé.
Le Terrasse at Park Hyatt Paris - Vendôme

La Terrasse
Eté comme Hiver, profitez d’un moment de détente au coeur de l’hôtel…

Une “affaire DSK” dans un hôtel parisien ?

Une femme de chambre, un client puissant, et une plainte pour agression sexuelle… Une enquête pourrait être rouverte.

L'agression aurait eu lieu dans un hôtel de luxe parisien de la rue de la Paix, le Park Hyatt, à deux pas de la place Vendôme

L’agression aurait eu lieu dans un hôtel de luxe parisien de la rue de la Paix, le Park Hyatt, à deux pas de la place Vendôme SIPA

L’affaire a presque un an. Le 27 juillet 2010, Diane Diallo fait son métier, celui de femme de chambre dans un hôtel de luxe parisien de la rue de la Paix, le Park Hyatt, à deux pas de la place Vendôme. Selon elle, alors qu’elle nettoie la salle de bains de l’une des suites, son occupant, un membre de l’entourage de l’émir du Qatar, se jette sur elle. « Il a mis sa main dans mon pantalon et passé celle-ci sur mes fesses », déclare-t-elle le lendemain dans une plainte révélée par France 3 Ile-de-France. « Il est resté devant la porte de la salle de bains et a baissé son pantalon puis s’est masturbé devant moi. […] Je ne pouvais sortir de la salle de bains car il se tenait devant la porte. »

Ce sont des proches de l’agresseur présumé qui mettront fin à l’épisode, qui se soldera par des excuses présentées à la jeune femme par un conseiller de l’émir et l’assurance que l’homme serait désormais persona non grata dans les hôtels de la chaîne Hyatt. La plainte, elle, sera finalement classée sans suite le 4 mai. La jeune femme, Guinéenne née en Côte d’Ivoire, ne s’était en effet pas rendue aux convocations de la police. Mais, en pleine affaire DSK, l’enquête devrait être prochainement relancée. Sans grand espoir, peut-être, de la voir aboutir, l’homme incriminé n’étant vraisemblablement plus sur le territoire français.

Par J. S

11/06/2011 à 18:32

Dominique Strauss Kahn : Michel Taubmann, biographe de DSK, est sceptiquepar (jbsubmarine) le 16/05/2011 12:09 | Dans l’actualité Actualité / news
 7 membres ont commenté cet article. Commenter

Auteur de la biographie sur Dominique Strauss-Kahn, « Le vrai roman de DSK », Michel Taubmann a réagi sur l’accusation de viol qui secoue le patron du FMI au micro de RTL.

Il y en a encore beaucoup qui sont surpris de l’inculpation de Dominique Strauss-Kahn à propos d’une tentative de viol sur une femme de chambre d’hôtel à New-York. Certains pensent même que DSK serait victime d’un complot . Michel Taubmann, biographe de Dominique Strauss-Kahn, reste sceptique sur cette affaire et ne croît pas le patron du FMI capable de commettre un tel acte : « Personnellement, ce que je développe longuement dans mon livre, Dominique Strauss Kahn est un séducteur mais ce n’est pas un violeur. » . Proche de la famille Strauss-Kahn, Michel Taubmann n’a pas manqué de sonder celle-ci : « Hier matin, j’ai téléphonique à la sœur de Dominique Strauss Kahn, Valérie Strauss Kahn que je connais pour avoir travaillé sur la famille (…) son intime conviction c’est que son frère ne peut pas avoir fait çà, elle est parfois critique envers son frère (…) mais son frère ne peut pas avoir fait ça. Et un certain nombre de femmes qui ont travaillé avec lui (…) disent qu’il ne peut pas avoir fait ça » .

Dominique Strauss Kahn : Michel Taubmann, biographe de DSK, est sceptique - Dominique Strauss-Kahn DSK Michel TaubmannVoir les 3 médias de la galerieMichel Taubmann, biographe de DSK, reste sceptique

Dominique Strauss Kahn : Michel Taubmann, biographe de DSK, est sceptique - Michel Taubmann Le Romain Vrai de Dominique Strauss-Kahn

Dominique Strauss Kahn : Michel Taubmann, biographe de DSK, est sceptique - Dominique Strauss-Kahn DSK Michel Taubmann

VOIR LA GALERIE

Revenant sur l’affaire Tristane Banon, avec laquelle DSK fut accusé de viol également en 2002, Michel Taubmann avait mis en lumière, dans son livre, plusieurs éléments douteux qui jouaient en la faveur de Dominique Strauss-Kahn. Pour finir, Michel Taubmann révèle qu’un complot de cette ampleur n’a jamais été envisagé dans le clan Strauss-Kahn, juste que la phrase revenant avec insistance : « la campagne va être sale » . Une triste affaire qui sali la réputation de Dominique Strauss-Kahn, dont les premières images avec les menottes ont fait le tour du monde. Pensez-vous que cette affaire va nuire définitivement à Dominique Strauss-Kahn ?

Si tu veux en savoir plus sur Dominique Strauss Kahn, visite le dossier Dominique Strauss Kahn ou dis nous ce que tu en penses dans les commentaires.

  • Dominique Strauss Kahn : Le site Génération DSK devient Génération 4GDominique Strauss Kahn : Le site Génération DSK devient Génération 4GFraiise, il y a 4 heures.Comme l’a annoncé Europe 1 la semaine dernière, le site de soutien à Dominique Strauss-Kahn Generation-DSK.fr change de nom aujourd’hui.Fini Génération DSK !
  • 7comsDominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussiDominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussiAlexiar, il y a 5 heures.Dominique Strauss-Kahn, accusé d’avoir tenté de violer une femme de chambre, n’est pas le seul à avoir subi ce genre d’épreuve. Johnny Hallyday en a aussi fait l’expérience. melty.fr vous raconte.DSK comme Johnny Hallyday ?
  • Sur le même sujet que Dominique Strauss Kahn
  • 5comsDominique Strauss Kahn : Alpha Condé, président de la Guinée doublement touchéDominique Strauss Kahn : Alpha Condé, président de la Guinée doublement touchéFraiise, il y a 6 heures.Le président Guinéen Alpha Condé se dit doublement affecté par l’affaire DSK en tant que socialiste et compatriote de la victime présumée Nassifatou Diallo.Alphé Condé soutient Nassifatou Diallo
  • 8comsDominique Strauss Kahn : Nintendo DSK, fausse publicité (vidéo)Dominique Strauss Kahn : Nintendo DSK, fausse publicité (vidéo)Fraiise, il y a 7 heures.Quand on s’appelle Dominique Strauss Kahn et que l’on est en plein cœur de l’affaire judiciaire la plus médiatisée du moment, il faut s’attendre à être parodié de tous les côtés.Un jeu vidéo avec DSK !
  • Les dernières news du web
  • Anne Sinclair : de retour à New York !13 juin à 17h52. Via Don’t Miss PEOPLE
  • Anne Sinclair : elle est grand-mère !11 juin à 18h57. Via Don’t Miss PEOPLE
  • DSK : Le divorce? Anne Sinclair ne porte son alliance qu’au tribunal !11 juin à 17h00. Via Exclusifpeople.com | L’actualité qui fait le buzz
  • Johnny Hallyday donne son avis sur l’affaire DSK11 juin à 15h20. Via MinuteBuzz
  • Johnny Hallyday: « Ce que fait Anne Sinclair est formidable »10 juin à 09h45. Via Flux RSS officiel de JeanMarcMorandini.com
  • Jacques Chirac dans Le Figaro 11 juin 2011 : Affaire DSK il réagit!11 juin à 08h49. Via LeMag VIP : Le RDV Actualite people, cine et musique

Dominique Strauss Kahn : Le site Génération DSK devient Génération 4G

par Marylin (Fraiise) le 13/06/2011 18:00 | Dans l’actualité Actualité / news
 2 membres ont commenté cet article. Commenter

Comme l’a annoncé Europe 1 la semaine dernière, le site de soutien à Dominique Strauss-Kahn Generation-DSK.fr change de nom aujourd’hui.

Ça y est, le site de soutien de Dominique Strauss Kahn a changé de nom pour le dépersonnaliser. Génération DSK.fr est devenu « Génération Gagner, Gouverner à Gauche » dite Génération 4G soit un nom qui n’a strictement rien à voir avec l’original. Sur la page Internet, plus aucune référence à Dominique Strauss-Kahn. « Nous avons fait notre deuil et avons intégré que Dominique Strauss-Kahn ne serait pas candidat à la présidentielle » explique Mathilde Marmier, l’une des fondatrices du mouvement. Avec le tapage médiatique de l’affaire DSK, ce site a tout bonnement bien fait de changer de nom.

Dominique Strauss Kahn : Le site Génération DSK devient Génération 4G - Dominique Strauss Kahn affaire dsk soutien site generation-dsk.fr generation 4 G gagner gauche gouverner Mathilde Marmier Voir les 2 médias de la galerieLe site de soutien de Dominique Strauss Kahn change de nom

Le site Génération DSK est apparu bien avant l’affaire judiciaire pour soutenir la candidature de Dominique Strauss-Kahn à la présidentielle 2012. Si Alpha Condé est doublement touché par l’affaire DSK , certains militants du club Dominique Strauss Kahn ne perdent pas espoir. « On doit continuer notre soutien », explique Antonio Duarte, le fondateur du site Génération DSK. Cependant, le site Génération 4G est bel et bien sur un autre positionnement que celui du politicien et parle de social-démocratie. Plus aucune trace du personnage controversé de Dominique Strauss Kahn soutenu par Johnny Hallyday, le site reprend sur de nouvelles bases. Que pensez-vous de ce changement de nom ?

Dominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussi

par (Alexiar) le 13/06/2011 16:54 | Dans l’actualité Actualité / news
 7 membres ont commenté cet article. Commenter

Dominique Strauss-Kahn, accusé d’avoir tenté de violer une femme de chambre, n’est pas le seul à avoir subi ce genre d’épreuve. Johnny Hallyday en a aussi fait l’expérience. melty.fr vous raconte.

Certains le croient ou tout du moins le soutiennent, d’autres non. Johnny Hallyday s’est rangé du côté des compatissants de Dominique Strauss-Kahn. Et pour cause, puisqu’il avait lui-même été accusé de viol par une hôtesse en avril 2002. La femme disait que Johnny l’avait violée un an plus tôt, mais un non-lieu a finalement été prononcé en 2006. Quoi qu’il en soit, le chanteur sait ce que DSK traverse. C’est pourquoi Johnny a tenu à s’exprimer dans le TV Mag de ce week-end, en faveur de Dominique Strauss-Kahn dont la femme ne porte d’ailleurs plus l’alliance.

Dominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussi - Dominique Strauss-Kahn soutenu Johnny Hallyday Anne Sinclair TV Voir les 5 médias de la galerieJohnny Hallyday soutient DSK

Dominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussi - Dominique Strauss-Kahn soutenu Johnny Hallyday Anne Sinclair TV

Dominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussi - Dominique Strauss-Kahn soutenu Johnny Hallyday Anne Sinclair TV

Dominique Strauss Kahn : Johnny Hallyday accusé de viol aussi - Dominique Strauss-Kahn soutenu Johnny Hallyday Anne Sinclair TV

VOIR LA GALERIE

Voici les paroles de Johnny Hallyday : “Ce que fait sa femme, Anne Sinclair, est formidable. Je n’ai pas les détails de l’histoire et je n’aime pas m’occuper de la vie des gens. Je m’aperçois juste que plus on gagne de l’argent, plus on réussit et plus on est la cible de critiques odieuses. J’ai été accusé de viol moi aussi. C’est une histoire qui nous a poursuivis, moi et ma famille, pendant deux ans ! On a été malheureux, moi, ma femme et mes enfants, avant que l’ont découvre les mensonges de mon accusatrice. Honnêtement, je trouve qu’on vit une époque terrifiante“. Des détails, peut-être que nous en aurons plus dans le reportage de Direct 8 de ce soir, Présumé innocent spécial DSK dont nous vous montrions un extrait de 4 mns tout à l’heure. Quel sera le fin mot de cette affaire ?

Dominique Strauss Kahn : Alpha Condé, président de la Guinée doublement touché

par Marylin (Fraiise) le 13/06/2011 16:03 | Dans l’actualité Actualité / news
 5 membres ont commenté cet article. Commenter

Le président Guinéen Alpha Condé se dit doublement affecté par l’affaire DSK en tant que socialiste et compatriote de la victime présumée Nassifatou Diallo.

Si la médiatisation de l’affaire Dominique Strauss Kahn inspire des vidéos humoristiques comme la fausse publicité Nintendo DSK , certains n’en demeurent pas moins profondément touché par le déroulement de l’affaire. Le président Guinéen Alpha Condé, membre du parti Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) et donc de l’Internationale Socialiste a déclaré : « C’est une grande tristesse pour nous ce qui est arrivé. Nous sommes doublement touchés : d’abord en tant que socialistes, mais aussi le fait que ça soit une compatriote » comme le mentionne le site La Libre .

Dominique Strauss Kahn : Alpha Condé, président de la Guinée doublement touché - Dominique Strauss Kahn Alpha Condé Nassifatou Diallo président Guinéen déclaration socialiste socialisme parti politique Rassemblement du Peuple de Guinée RPG   Voir les 2 médias de la galerieLe président Guinéen Alpha Condé est doublement touché par l’affaire DSK

La victime présumée Nassifatou Diallo est une Guinéenne originaire d’un hameau du Fouta-Djallon, berceau de la communauté du peuple de Guinée. Le président Alpha Condé a assuré que son pays était prêt à aider cette femme de 32 ans installée aux Etats-Unis. « On ne peut pas la rencontrer actuellement, mais la Guinée apportera son assistance à tout citoyen guinéen, ou citoyenne. Chaque fois qu’un citoyen, Guinéen ou Guinéenne, se trouvera en difficulté quelque part, l’Etat guinéen sera à ses côtés, mais en respectant la loi » a affirmé le président Guinéen. Estimant que le problème se place au niveau de la justice américaine, Alpha Condé n’a pas souhaité se prononcer sur le fond du dossier. Il a déclaré « J’attends d’abord de voir clair » . Avec le reportage Présumé Innocent spécial DSK et son aperçu de 4 minutes (vidéo) , nous espérons être également éclaircis sur cette affaire.

Anne Sinclair demandera t-elle le divorce quand l’affaire DSK sera terminée? C’est la question que beaucoup de personnes se posent ! Le couple Anne Sinclair/Dominique Strauss-Kahn n’est pas aussi uni qu’on le pense. Même sie elle l’accompagne depuis le jour où il a été arrêté pour crimes sexuels en Amérique, il semblerait qu’elle n’accepte plus les nombreuses infidélités de son mari et pourrait divorcer dès que la bataille judiciaire prendra fin. Ce qui laisse penser que le couple… Lire la suite »

Lire la suite sur DSK : Le divorce? Anne Sinclair ne porte son alliance qu’au tribunal ! – par exclusifpeople http://www.hellocoton.fr/dsk-le-divorce-anne-sinclair-ne-porte-son-alliance-qu-au-tribunal-2906888#ixzz1PBwMFvB7
http://www.hellocoton.fr

Le lundi 13 juin 2011 – 11:35

Anne Sinclair : grand-mère pour la première fois

http://www.voici.fr/extension/voi/design/voi/images/helvetica_lt_compressed.swf

Même quand tout va mal, de bonnes nouvelles peuvent arriver. C’est ce qui s’est passé dans la vie d’Anne Sinclair récemment. Nous sommes bien contents pour elle…

On l’annonçait au conditionnel dernièrement. La nouvelle est désormais confirmée : Anne Sinclair est pour la première fois grand-mère.

Un rôle qui devrait la changer de celui qu’elle joue quotidiennement depuis près d’un mois. A savoir, pilier de son mariDominique Strauss-Kahn.

Anne Sinclair est donc aux anges. David, l’un des deux fils qu’elle a eu de son premier mariage avec le journaliste Ivan Levaï, vient d’être papa.

L’expérience est toute nouvelle pour la journaliste puisqu’il s’agit de son premier petit enfant. Nous savons que c’est une petite fille même si nous ne connaissons pas encore le prénom.

Cet heureux événement vient à point pour insuffler un peu d’air frais dans la vie de la vaillante Anne Sinclair. Elle a donc bien évidemment mis sur pause sa tumultueuse vie new-yorkaise, le temps d’aller embrasser le bébé et de féliciter son fils.

De retour à New-York depuis hier, Madame DSK doit sans doute avoir un petit coup de blues. Mamie, un costume qui lui tarde sûrement de porter à plein temps…

F.P

 

  • Il y a 4 jours
    Il y a 4 jours
  • Il y a 4 jours
  • Il y a 4 jours
    Il y a 4 jours
  • Il y a 6 jours
  • Il y a 3 jours
  • Il y a 22 heures
  • Il y a 4 jours
    Il y a 4 jours
  • Il y a 6 jours
    Il y a 6 jours
  • Il y a 6 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 1 jour
  • Il y a 3 jours
  • Il y a 6 jours
  • Il y a 4 jours
  • Il y a 4 jours
  • Il y a 4 jours
 Il y a 4 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 6 jours
  • Il y a 3 jours
  • Il y a 1 jour
  • Il y a 5 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 4 jours
    Il y a 4 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 5 jours
    Il y a 5 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 6 jours
  • Il y a 6 jours
    Il y a 6 jours
  • Il y a 1 jour
    Il y a 1 jour
  • Il y a 2 jours
    Il y a 2 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 3 jours
    Il y a 3 jours
  • Il y a 1 jour
    Il y a 1 jour
  • Il y a 5 jours
    Il y a 5 jours

La chasse a DSK continue. Après 2 heures Maiden St. la meute a bouge au 71 Broadway. Toujours pas de confirmation officielle.

Publié le

DSK-Diallo : est-ce le début d’une longue bataille médiatique entre ténors des barots américains ?

Publié le

Affaire DSK – Diallo :

Outre son avocat, Nafissatou Diallo défendue par deux ténors du barreau américain et si elle porte plainte au civil, 2 avocates, ténors du féminisme à l’américaine, s’y rallieront.

Benjamin Brafmann a du souci à se faire. Se fera-t-il éconduire comme part Michael Jackson, s’il se montre toujours aussi sûr de lui  ?

http://www.culturefemme.com/article8394.html

PHOTO : DR/KENNETH THOMPSON

lundi 30 mai 2011, par  Staff Culturefemme

Jeffrey Shapiro, avocat de la jeune femme de ménage de 32 ans qui accuse Dominique Strauss-Kahn de viol, a vu sa défense s’agrandir avec l’arrivée de deux poids lourds du barreau américain.

Il s’agit de Kenneth Thompson, un ex-procureur afro-américain de New York et du cabinet Thompson Wigdor & Gilly LLP, ainsi que Norman Siegel, avocat fondateur d’une puissante ONG dédiée à la défense des minorités.

Kenneth Thompson et Norman Siegel ont la particularité d’être très calés sur les affaires politiques, ce qui sous-entendrait que la défense de Nafissatou Diallo va être plus violente et l’affaire risque de prendre une tournure beaucoup plus politique.

Norman Siegel, avocat et directeur du « New York Civil Liberties Union » (NYCLU), une ONG désdiée à la défense de droits civils des minorités aux Etats-Unis

Nafissatou Diallo pourrait aussi attaquer l’ex-patron du FMI au civil. Là aussi, la jeune Guinéenne serait défendue par deux autres poids lourds, deux célèbres avocates américaines spécialisées dans les affaires de viols et violences envers les femmes.

Selon Reuters citant l’avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson et Norman Siegel ont participé mercredi dernier à une réunion entre la plaignante et sa famille.

©Culturefemme.com

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/05/16/defense-qui-sont-les-avocats-de-dsk/

DEFENSE – Qui sont les avocats de DSK?

avocats.1305549766.jpg

 Reuters/Allison Joyce

Il se décrit lui-même comme l’avocat des « situations vraiment, vraiment désespérées ». Benjamin Brafman sera l’un des lawyers américains qui défendront Dominique Strauss-Kahn, accusé de tentative de viol par une femme de chambre d’un hôtel de New York. Pendant quatre ans procureur adjoint à Manhattan avant de s’inscrire au barreau de New York, il « figure parmi les ténors du barreau new-yorkais »estime Le Figaro.fr.

Benjamin Brafman est surtout connu pour avoir défendu des dossiers de célébrités. L’agence de presse Reuters relève le cas de Michael Jackson, qu’il a représenté en 2004 lorsque le chanteur était accusé d’attentat à la pudeur sur enfant. Il s’était ensuite déchargé du dossier. L’avocat a également obtenu l’acquittement du rappeur »P.Diddy » Sean Combs, accusé de port d’arme illégal et de corruption dans une affaire de bagarre et de coups de feu dans une boîte de nuit, rapporte Reuters. Benjamin Brafman a la réputation de « soit gagner ses procès, soit négocier un accord », résume l’agence de presse.

Dans une interview, Benjamin Brafman se félicitait de maintenir le moral de ses clients : « Je pense que j’ai dissuadé davantage de gens de se suicider que n’importe quel psychiatre au monde », a-t-il affirmé à Lawline.com, explique Reuters.

Le deuxième avocat de M. Strauss-Kahn est également une pointure du barreau états-unien. William Taylor est « l’un des dix meilleurs pénalistes de Washington », note Le Figaro.fr. C’est lui que Dominique Strauss-Kahn aurait appelé vendredi, déjà, pour répondre aux accusations concernant le prix de ses costumes, pense savoir le site d’information. C’est également William Taylor qui avait conseillé DSK lorsqu’il avait été mis en cause en 2008 pour une relation extraconjugale avec l’une de ses subordonnées du FMI, rappelle le site.

A l’époque, « le courant était très bien passé », commente  Le Figaro.fr. « Si vous ne pouvez pas expliquer votre défense en moins de cinq minutes, en trois ou quatre phrases, c’est qu’elle ne tient tout simplement pas la route », estime l’avocat, cité par le site d’information.

Le 17 mai 2011, Les médias français ont failli recevoir un dépôt de plainte pour une surexposition des images désastreuses de DSK

Publié le

DSK : le CSA rappelle à l’ordre

les chaînes d’information

http://fr.news.yahoo.com/le-csa-appelle-les-t%C3%A9l%C3%A9visions-%C3%A0-la-retenue-181745316.html

Par Paule Gonzales
18/05/2011 | Mise à jour : 09:59 Réactions (3) 

En France, où le respect de la présomption d’innocence interdit de filmer les procès. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’est senti obligé de rappeler à l’ordre, mardi 17 mai 2011, les chaînes de télévision françaises.

Depuis dimanche matin, les Français découvrent la réalité crue de la justiceaméricaine et ses conséquences sur le traitement de l’information. En l’occurrence, la diffusion, souvent en boucle, d’images de Dominique Strauss-Kahn entravé, escorté par la police, et celles de son audition au tribunal de New York.Cette situation serait impensable en France, où le respect de la présomption d’innocence interdit de filmer les procès. Il est également interdit de diffuser, en vertu de l’article 35 ter de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, les images «d’une personne identifiée ou identifiable mise en cause, à l’occasion d’une procédure pénale, mais n’ayant pas fait l’objet d’un jugement de condamnation et faisant apparaître soit que cette personne porte des menottes ou des entraves, soit qu’elle est placée en détention provisoire». Le non-respect de cette disposition est passible d’une amende de 15.000 euros.

Hors norme

Dominique de Leusse, avocat de DSK, se réserve le droit de poursuivre les médias qui seraient allés trop loin. De son côté, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) s’est senti obligé de rappeler à l’ordre, mardi, les chaînes de télévision françaises. Il les a exhortées «à la plus grande retenue dans la diffusion d’images relatives à des personnes mises en cause dans une procédure pénale». «Nous ne faisons que rappeler la loi, affirme Rachid Arhab, conseiller au CSA, mais nous ne sommes pas chargés de la faire appliquer.»

Si les chaînes sont tenues au respect de la présomption d’innocence, elles font valoir, en contrepoint, le droit d’informer. Pour Guillaume Dubois, directeur de l’information de BFMTV, «il est impossible de cacher des images librement diffusées sur les télévisions du monde entier. À l’heure de l’audiovisuel planétaire, la notion de frontières médiatiques n’a plus de sens. Ce sont des images que nous ne sommes pas habitués à voir ailleurs que dans les séries américaines».

Même son de cloche chez i-Télé. Olivier Ravanello, directeur adjoint de la rédaction, rappelle que cette affaire est «hors norme. Ces images révèlent une violence objective qui est faite à Dominique Strauss-Kahn. Ce qui choque, c’est la manière brutale dont fonctionne le système judiciaire américain. Tout ceci constitue des éléments d’information dont il faut rendre compte», conclut-il. «Ce que l’on comprend par ces images, c’est que la justice américaine est un système purement accusatoire , sou­ligne Thierry Thuillier, directeur de l’information de France Télévisions. Dans un contexte d’information mondiale, l’application de la présomption d’innocence est difficile, et il est vrai que nous prenons le risque d’être poursuivis. Mais cela aurait été une faute professionnelle de ne pas diffuser ces images. Nous veillons cependant à ne céder ni à la répétitivité ni à la diffusion prétexte, et nos commentaires sont réfléchis.»

Enfin, Catherine Nayl, directrice de l’information de TF1 et LCI, estime, elle aussi, que «les images sont en elles-mêmes des informations». Elle affirme avoir édicté comme règle «de limiter les images les plus choquantes au périmètre factuel sur TF1. Quant à LCI, si le traitement ne peut pas être équivalent, du fait des 50 éditions quotidiennes, nous insistons toujours sur le vocabulaire employé et l’équilibre des sujets».

http://www.lefigaro.fr/medias/2011/05/17/04002-20110517ARTFIG00751-dsk-le-csa-rappelle-a-l-ordre-les-chaines-d-information.php

Le New York Daily News va très loin ce matin. Le site américain vient d’illustrer un de ces articles avec une photo de DSK prise dans sa cellule de la prison de Rikers island, où il est incarcéré depuis lundi. Un cliché particulièrement humiliant pour le patron du FMI, accusé notamment de tentative de viol et de séquestration.

Dominique Strass-Kahn apparaît mal rasé, le regard dans le vague, vêtu de ce qui semble être une camisole… Le site admet dans sa légende que “le patron du FMI n’est pas (ici) à son avantage.” Le New York Daily News ne précise pas qui a pris et lui a transmis cette photo. Sans doute des gardiens, estime Ozap.com.

Mardi, après la publication d’images de DSK sortant d’un commissariat de Harlem menotté, le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait rappelé à l’ordre les médias français, les enjoignant « à la plus grande retenue dans la diffusion d’images relatives à des personnes mises en cause dans une procédure pénale ».

Aux Etats-Unis, c’est une autre musique.

http://www.midilibre.fr/2011/05/19/dsk-la-photo-qui-choque,321436.php

Le CSA appelle les télévisions

à la retenue sur Strauss-Kahn

ReutersPar Gwénaelle Barzic | Reuters – mar. 17 mai 2011

CONTENUS ASSOCIÉS

  • LE CSA APPELLE LES TÉLÉVISIONS À LA RETENUE SUR L’AFFAIRE STRAUSS-KAHN
  • LE CSA APPELLE LES TÉLÉVISIONS À LA RETENUE SUR L’AFFAIRE STRAUSS-KAHN

PARIS (Reuters) – Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a appelé mardi les chaînes de télévision à faire preuve de retenue dans le traitement de l’affaire Dominique Strauss-Kahn.

Plusieurs responsables politiques français se sont émus de la diffusion en boucle sur les chaînes de télévision du monde entier, y compris françaises, des images du directeur général du Fonds monétaire international, menotté, à sa sortie d’un commissariat de New York puis de sa comparution devant un tribunal pénal.

Dans un communiqué, le CSA demande aux chaînes de faire preuve de retenue « dans la diffusion d’images relatives à des personnes mises en cause dans une procédure pénale ».

L’autorité de régulation, qui ne mentionne pas directement le nom de l’ancien ministre socialiste dans son communiqué, rappelle que la loi du 15 juin 2000 sur la présomption d’innocence punit d’une amende « la diffusion, sur tout support, d’une image faisant apparaître menottée ou entravée une personne (…) qui n’a pas fait l’objet d’une condamnation ».

« Cette loi est valable pour tout le monde, en toute saison et sur quelque support que ce soit », a déclaré à Reuters Rachid Arhab, membre du CSA, en soulignant que la presse écrite et internet étaient donc aussi directement concernés.

Elle doit s’appliquer même lorsque les images ont été tournées dans un autre pays et y compris lorsque les menottes ne sont pas apparentes, s’il est possible de deviner que la personne est entravée, a-t-il précisé.

Rachid Arhab a en revanche indiqué que la retransmission des comparutions de Dominique Strauss-Kahn devant la justice américaine était conforme à la réglementation, le directeur général du FMI n’y apparaissant pas menotté.

Une nouvelle audition est prévue vendredi mais cette fois-ci à huis clos.

AMENDE DE 15.000 EUROS

En faisant ce rappel à l’ordre, le CSA, qui n’est pas habilité à prendre lui-même des sanctions car les faits relèvent du droit pénal, veut mettre « en garde contre la diffusion en boucle de ces images » et ainsi éviter « une série de procès » à plus ou moins brève échéance, a souligné Rachid Arhab.

Dominique de Leusse, l’un des avocats de Dominique Strauss-Kahn en France pour les questions concernant la presse, a estimé sur France Info que certaines images utilisées par les médias français « port(ai)ent atteinte visiblement à la dignité de Dominique Strauss-Kahn et à sa présomption d’innocence ».

Prié de dire si les avocats de Dominique Strauss-Kahn envisageaient de porter plainte, il a répondu qu’une décision serait prise dans les deux ou trois jours à venir.

« Il faut que nous prenions le temps de la réflexion, qui peut être très bref, pour savoir ce que nous allons faire pour que soit rétabli le respect de la loi française », a-t-il expliqué.

Une amende de 15.000 euros est prévue par les textes sur la présomption d’innocence.

La directrice de l’information de TF1, Catherine Nayl, a pour sa part défendu le choix de la chaîne de diffuser, lundi, comme tous les autres médias, les images de Dominique Strauss-Kahn menotté.

« Dès hier matin, nous avons vraiment pesé notre décision de diffuser ces images », a-t-elle dit à Reuters en précisant que des discussions avaient eu lieu avec les deux présentateurs des journaux d’information, Jean-Pierre Pernault et Laurence Ferrari.

Le choix a été fait de les diffuser avec parcimonie et en expliquant les différences entre les règlementations française et américaine sur la présomption d’innocence.

« Hier, c’était de l’information qu’il fallait montrer à nos téléspectateurs. Aujourd’hui, cela n’a plus de raison d’être », a-t-elle souligné en précisant que les images en question n’avaient pas été réutilisées ce mardi.

Avec Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot

http://fr.news.yahoo.com/le-csa-appelle-les-t%C3%A9l%C3%A9visions-%C3%A0-la-retenue-181745316.html

poupounne

Poupounne mar 17 mai 2011 22h 25 CEST Signaler un abus

Le CSA ne s’émeut pas quand des corps sont montrés lors de certains affrontements en Afrique , quand ces corps mutilés jonchent le sol.
Qu’y a t’il de choquant dans les images montrées de DSK?, les menottes? on ne les voit même pas.
On voit la chute du faucon et peut être du vrai pervers, peut être. ..
Lorsque l’on voit certains diners en france avec les représentants du gouvernement, Président en tête, cela est choquant , pour un pays où le Président ne peut rien pour le pouvoir d’achat , les caisses étant vides selon lui.

La Fouine mar 17 mai 2011 22h 41 CEST Signaler un abus

csa ou l’omerta la chappe de plomb!! l’autoprotection des polotiques et des puissants organisée par les coupables!!

Pourquoi Pas mar 17 mai 2011 22h 11 CEST Signaler un abus

Strauss Kahn reçoit le traitement de tous présumés coupables, comme un citoyen de base. C’est la médiatisation qui est terrible. Mais il est accusé d’avoir commis des faits trés graves. N’importe qui étant accusé des mêmes crimes aurait eu le même parcours.

L’affaire DSK : Nous espérons aucune censure des médias français.

DSK est actuellement dans de sales draps. Pour des faits présumés de viol et d’agression sexuelle, il est actuellement accusé de 7 chefs d’accusations :

  • « Acte sexuel criminel au premier degré». (2 chefs d’accusations)
  • «Tentative de viol au premier degré»
  • «Agression sexuelle au premier degré»
  • «Emprisonnement illégal au second degré»
  • «Attouchements non consentis»
  • «Agression sexuelle au troisième degré»

Il encourt une peine de prison de minimum de 15 ans et demi et un maximum de 74 ans et trois mois. Oui 74 ans et 3 mois, c’est assez précis. Mais bon quand tu as fait 74 ans de prison tu n’es plus à 3 mois près.
Après une nuit de prison à Rikers Island, il lui reste au maximum encore 74 ans 2 mois et 29 jours. J’ai été sympa avec lui, j’ai compté comme si le dernier mois ne contenait que 30 jours.

A l’heure actuelle DSK plaide non coupable. De toute façon innocent ou pas, un homme aussi important vu son statut au FMI, ne pouvait pas plaider autre chose.
Comment un homme qui dirige le FMI, qui sera sans doute candidat à l’élection présidentielle et qui a de bonnes chances de l’emporter, pourrait risquer sa carrière pour obtenir quoi en retour ? Toucher une paire de seins et des années de prisons. Il ne peut pas être aussi bête pour un possible candidat à la présidentielle ?

Mais d’un autre coté personne ne peut vraiment connaître quelqu’un. Il n’y a qu’à voir les différentes affaires qui se passent en France. Par exemple l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Personne de l’entourage de la famille ne pouvait penser qu’il serait capable de tuer sa famille et pourtant … (en admettant qu’il les ait tué).
Dans le cas où DSK est coupable, c’est égoïste et malheureux à dire pour la jeune femme agressée, mais il est préférable pour la France que sa pulsion soit arrivée maintenant plutôt qu’une fois élu président de la République.

Aujourd’hui, DSK est présumé innocent jusqu’à ce que le tribunal ait rendu son verdict. Mais la notion de « présomption d’innocence » ne doit pas être connue de tous quand je vois certains titres de journaux ou titre de blogs qui accablent DSK.
Messieurs et Mesdames les journalistes, avant de l’enfoncer, laissons faire la justice américaine et attendons la décision. S’il est réellement coupable alors vous pourrez vous lâcher.

En attendant, nous pouvons que suivre les images et informations venant des médias sur place.

DSK menottéDSK menotté

En France, les médias ne nous montrent jamais les détenus menottés. C’est interdit par la loi. Aux Etats-Unis, c’est différents. Les images sont montrées. Peut être pour que les détenus aient honte d’eux face à toute la population américaine. Pour DSK, pas de pitié, il est traité comme tout le monde et les images fusent de toute part. Malheureusement pour lui, la justice américaine le traite comme n’importe qui, mais ce n’est pas le cas des médias qui diffusent leurs images en boucle dans le monde entier.

Ces images ne plaisent pas à tous le monde. En particulier à Martine Aubry qui a déclaré sur France Info : «Je suis sidérée parce que c’est incroyable, je suis stupéfaite, bouleversée par les images, en France, on ne devrait pas voir ces images d’audience».

Les médias français l’écouteront-elles ? Ou continueront-ils à publier ces images américaines ?
Il y a de forte chance qu’ils l’écoutent. Grâce aux paroles de Mme Aubry ? Sans doute pas. Plutôt à cause des avocats de DSK qui penseraient à porter plainte contre les médias pour la diffusion de ces images qui sont contraire à la loi Guigou. Pour eux, elles portent atteinte à la dignité de Dominique Strauss-Kahn et à sa présomption d’innocence. Ce qui n’est pas faux il faut l’avouer.

De toute manière, même si la censure se met en marche, avec le net, les images nous parviendraient.

Une affaire de tentative de censure avait déjà fait parler d’elle en 2007. Jean Quatremer, journalisté de Libération à Bruxelles avait publié sur son blog : «Le seul vrai problème de Strauss-Kahn est son rapport aux femmes. Trop pressant, il frôle souvent le harcèlement. Un travers connu des médias, mais dont personne ne parle (on est en France). Or, le FMI est une institution internationale où les mœurs sont anglo-saxonnes. Un geste déplacé, une allusion trop précise, et c’est la curée médiatique. […] La France ne peut pas se permettre un nouveau scandale.»
Ramzi Khiroun, l’un des communicants de DSK lui a demandé de supprimer son billet. Chose que le journaliste a refusé. Mais il a tout de même publié un autre billet deux jours plus tard afin d’expliquer sa démarche.

Et vous quel est votre point de vue sur cette affaire ? Coupable ou complot? Avons-nous toutes les informations, ou certaines sont censurées ?

http://bouchescousues.wordpress.com/2011/05/17/l%E2%80%99affaire-dsk-nous-n%E2%80%99esperons-aucune-censure-des-medias-francais/

Selon un SITE CENSURÉ PAR LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS, LA LICRA, L'UMP, 
LA LDH, LE MRAP ET DÉCONSEILLÉ PAR FDESOUCHE :

Selon ce site : Pourquoi le CSA (censure d’État)

protège Dominique Strauss Kahn

BY http://le-projet-juif.com/archives/4186
MAY 20, 2011
POSTED IN: LOBBY JUIF

Le juif Ivan Levaï est le père des deux plus jeunes enfants d’Anne Sinclair (Schwartz-Rosenberg), David et Elie. Il est également l’époux de Catherine Turmot, chef de cabinet de Michel Boyon, actuel président du CSA.

Selon Cassandre, quelques temps avant avril 2010, DSK aurait très entreprenant auprès une femme de ménage dans un hôtel du Mexique

Publié le

Selon Cassandre : « il y a quelques temps, Dominique est passé au Mexique pour intervenir dans un colloque. En arrivant à son hôtel, il aurait croisé une femme de chambre qui lui aurait tapé dans l’œil. Il a commencé à l’entreprendre, jusqu’à en oublier l’heure de la conférence. »

%d blogueurs aiment cette page :