Archives de Tag: Larry Page

Apple détrône Google en devenant la marque la plus IN et la plus chère.

Publié le

Apple devient la marque la plus chère

du monde devant Google

http://www.boursier.com/actualites/economie/apple-devient-la-marque-la-plus-chere-du-monde-devant-google-8425.html

Aujourd’hui à 14h56
(Boursier.com) — La hiérarchie mondiale des marques vient d’être bouleversée ! Apple, la firme à la pomme, devient la marque la mieux valorisée devant Google et IBM, selon le classement annuel réalisé par Millward Brown (filiale de WPP). La marque Apple, qui vaudrait 153 milliards de dollars (soit la moitié de la capitalisation boursière du groupe), passe ainsi en un an de la troisième à la première place du podium, avec un bond de 84% de sa valorisation, grâce au succès de l’ensemble de sa gamme de produits (iPhone, iPad, iMac, iPod).De façon plus générale, ce classement, qui cumule les performances financières des marque avec des actifs intangibles comme le lien affectif entre le consommateur et la marque, consacre la suprématie d’Internet et des technologiques sur les marques classiques. Sur les 10 premières, six marques sont des  » technos  » et seulement quatre des produits traditionnels : McDonald’s (4ème), Coca Cola, qui fête ses 125 ans ces jours-ci (6ème), Marlboro (8ème) et General Electric (10ème).

Autre fait marquant de ce classement : le réseau social en ligne Facebook entre dans le  » Top 100  » pour la première fois, se hissant directement à la 35ème place. A noter que parmi les « technos », IBM (3ème) passe cette année devant Microsoft (5ème), dont la marque est légèrement écornée par son manque de succès jusqu’à présent sur les deux marchés en forte croissance que sont les  » smartphones  » et les tablettes numériques. L’opérateur télécom américain AT&T se classe 7ème et son homologue chinois China Mobile arrive en 9ème position.

Enfin, parmi les marques ayant perdu le plus de leur attrait, on trouve notamment Nokia, qui perd 38 places pour retomber au 81ème rang, et Nintendo, qui plonge de 47 places au 79ème rang. Toyota, qui avait dégringolé l’an dernier après les rappels massifs de véhicules pour des problèmes mécaniques, se reprend et regagne du terrain, au 27ème rang.

Depuis le départ du financier : Eric, de la tête de Google, cette dernière a du mal a se réveiller. Mais certainement que la sagacité des idées agitatrices des activités vont nous sortir des petites surprises e-business.

V.A. – ©2011 www.boursier.com

Génération Y ou culture Y communique en 2.0

Pour reconnaître qui est dans la culure Y, c’est celui qui lit ses mails avant d’aller se coucher. Dans leur manière d’être Y

Une tendance à l’anticonformiste et mettre en cause l’existant, c’est comme cela que la culture Y s’affiche et se voit.

Se mettre en avant, de remettre en question des règles et des rigueurs.

La génération Y est née avec le sida.

Interactivité : Facebook, twitter, linking,

Entre réseaux sociaux et communautaires – se sont les nouvelles surprises qui ouvrent les yeux des entreprises face à cette nouvelle corporation composée de personnes qui ne se connaissaient pas pas ont les mêmes sensibilités.

Steve Job, Marc Zuckerberg, Larry Page, Eric Schmidt, les patrons de Google, Facebook, Apple, Sisko… on dîner le 17 février 2011, avec le Président Américain : Barack OBAMA qui a souhaité échanger avec eux sur l’éducation pour faire évoluer la culture I-Tech et rendre accessible à tous et augmenter le taux des embauches, start-up America

Individualisme : on reste seul, à la fois une vraie envie de mettre des ponts entre chaque et une contractualisation avec son patron et si ce n’est pas le cas, cette personne Y part. Le fait que l’on arrive sur le marché de l’emploi, en crise, on rentre dans une relation transactionnelle. L’entreprise devient un média.

d’Impatience de tout faire tout de suite

Inventivité : La pertinence de son idée pour et le socialisation pour le faire partager. Est-ce qu’on a besoin d’être chef pour être entendu ?

Facebook pourrait faire le saut en Bourse. Une petite fille vient d’être prénomée Facebook. Ses parents ont voulu rendre hommage à Facebook de son rôle dans la chute du pouvoir Moubarak et communiquer sur la Révolution égyptienne de février 2011.

Twitter vaudrait 22 milliards d’euros s’il s’installe en Bourse.

Le phénomène des réseaux sociaux n’a pas été anticipé par les entreprises françaises.

Ce qui est paradoxale c’est que Facebook, Linkedin, Twitter sont une extension des entreprises. Mais attention, la justice pénalise cher les utilisateurs malveillants.

ATOS va supprimer ses mails, et faire comme d’autres entreprises ou universités en intégrant au centre de la communication des réseaux sociaux et interagissant en interne.

Les nouveaux patrons de cette semaine : L’Allemagne prend la main pour être seule à la tête de l’Europe

L’Allemagne est la patronne de l’Europe.

Larry Page reprend les reines de Google.

Philippe Wahl rentre à La Poste après 20 ans d’attente.

Larry Page reprend la direction générale de Google

L’Expansion.com avec AFP – publié le 21/01/2011 à 06:52

  • « La supervision d’un adulte au jour le jour n’est plus nécessaire », écrit Eric Schmidt, l’actuel PDG, qui garde la présidence du conseil d’administration.

Larry Page, le co fondateur de Google, ici en septembre 2007.
REUTERS/Chip East

Le groupe internet Google a annoncé jeudi une nouvelle organisation du triumvirat qui le dirige depuis dix ans, l’un de ses fondateurs, Larry Page, s’apprêtant à redevenir directeur général tandis que l’actuel PDG, Eric Schmidt, gardera la présidence du conseil d’administration.

« La supervision d’un adulte au jour le jour n’est plus nécessaire! »a écrit M. Schmidt sur le site de microblogs Twitter, dix ans après qu’il eut été appelé pour diriger ce qui n’était alors qu’une petite société fondée par des informaticiens peu soucieux de gagner de l’argent.

Lors d’une téléconférence avec des analystes, à l’occasion de la présentation de résultats financiers encore une fois flatteurs, M. Schmidt a expliqué que l’organisation actuelle, où les décisions se prennent à trois, entre lui, M. Page et l’autre co-fondateur Sergey Brin, avait conduit à des lourdeurs, maintenant que le groupe compte près de 25.000 employés.  « Nous prenions toujours les décisions ensemble (…) cela ajoute des délais », a-t-il dit.

M. Schmidt, 55 ans, docteur en informatique et ancien patron de la société de logiciels Novell, avait été recruté par MM. Page et Brin pour ses qualités de gestionnaire. Sous sa houlette, Google est entré en Bourse en 2005. Il n’a cessé de grandir et de développer ses activités, pour concurrencer notamment des géants plus anciens comme Microsoft et Apple. Ce faisant, Google a atteint un chiffre d’affaires annuel de près de 30 miliards de dollars, devenant l’une des plus grosses capitalisations boursières aux Etats-Unis (238 milliards de dollars).

« Aucun autre directeur général au monde n’aurait pu réussir à garder des fondateurs aussi têtus, aussi impliqués (dans la société), tout en dirigeant la société aussi brillamment », a commenté M. Page, 37 ans pour rendre hommage à M. Schmidt, qui lui cèdera le poste de directeur général le 4 avril. « J’ai appris de lui un nombre incalculable de leçons », a-t-il ajouté. « Je piaffe d’impatience de commencer ».

M. Page, jusqu’à présent le membre le plus discret du « triumvirat » à la tête de Google, retrouvera en fait le rôle de directeur général qu’il avait joué de de la fondation de Google en 1998 jusqu’à l’embauche de M. Schmidt en 2001. « Je crois qu’on peut honnêtement dire que Larry Page ne sera pas un patron conventionnel », réagissait à chaud sur son blog John Battelle, auteur du livre « la révolution Google ». « Il sera intéressant de voir (s’il) s’irrite des pressions sans relâche du public, qui vont de pair avec la direction d’une société cotée constamment scrutée ».

Sur le site d’informations VentureBeat, Owen Thomas notait qu’avec la promotion de M. Page, « les ingénieurs de la société règneront sans partage ». Quant à Sergey Brin, 37 ans, « il consacrera son énergie aux projets stratégiques, en particulier à l’élaboration de nouveaux produits », précise le communiqué de Google.  Au cours d’une conférence avec les analystes, M. Schmidt, qui n’aura plus que le titre de « président exécutif », a expliqué qu’il aurait « un point de vue plus stratégique des choses », s’occupant plus des « questions externes que des questions internes ». Il gardera un rôle clé pour tous les partenariats et acquisitions de Google et ses relations avec les autorités, en laissant de côté la gestion au jour le jour. En interne, il devrait garder un rôle de conseiller. En tout état de cause, les trois hommes ont tous affiché leur désir de continuer à travailler ensemble « pour de très très nombreuses années ».   Jeudi soir l’action Google prenait 2,01% à 12,60 dollars dans les échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

 

On a commencé la semaine avec le départ du fondateur d’Apple et on la finit avec l’arrivée de celui de Google

Google n’a plus besoin de régence : Eric Schmidt se retire pour laisser sa place de Larry Page
Réorganisation surprise : Google est très en forme mais doit faire attention à Facebook qui lui taille des croupières.
SAN FRANCISCO (Reuters) – Le moteur de recherche Google a annoncé jeudi le remplacement d’Eric Schmidt à la direction générale par Larry Page, co-fondateur du groupe, avec Sergey Brin.
En après-Bourse, l’action Google gagnait environ 2% à 639 dollars après avoir fini en baisse de 0,79% à 626,77 dollars.
Cette réorganisation de la direction a été annoncée en même temps que les résultats trimestriels du groupe américain, meilleurs que prévu.
Ce changement s’inscrit dans un plan de « rationalisation » de la prise de décision pour créer des lignes de responsabilités plus claires à la tête du groupe.
Eric Schmidt, qui avait pris la direction générale en 2001, reste président du conseil d’administration avec un rôle exécutif.
Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre, hors honoraires versés par Google à des sites webs partenaires, s’est établi à $6,37 milliards. Les analystes interrogés par Thomson Reuters I/B/E/S attendaient en moyenne un chiffre d’affaires net de $6,06 milliards.
Anshuman Daga, Tim Dobbyn et Richard Chang, Danielle Rouquié pour le service français

Eric schmidt laisse la direction de google à larry page - Le moteur de recherche Google a annoncé le remplacement d'Eric Schmidt à la direction générale par Larry Page, co-fondateur du groupe, avec Sergey Brin. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann - REUTERS
%d blogueurs aiment cette page :