Archives de Tag: Hideaki Anno

Le Festival Interceltique de Lorient : l’Assomption en version bretonne et ses ancêtres celtes. Maï SALAÜN

Publié le

Cérémonie la veille de la montée au ciel de Marie :

L’Assomption de Marie au Ciel

Dans l’Eglise catholique, l’Assomption de la Vierge Marie est un dogme (c’est-à-dire une vérité de la foi qui fait autorité, si bien que l’on ne peut se dire catholique si l’on n’adhère pas à cette vérité). Le dogme de l’Assomption a été proclamé par le pape Pie XII, en 1950. Extrait de l’article 966 du Catéchisme de l’Eglise catholique, qui rappelle le contenu et la signification de ce dogme :

« Enfin la Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée coprs et âme à la gloire du ciel,  et exaltée par le Seigneur comme Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort » (LG § 59).

L’Assomption de la Sainte Vierge est une participation singulière à la Résurrection de son Fils et une anticipation de la Résurrection des autres chrétiens[…] »

(CEC, § 966)

Bien longtemps avant la promulgation du dogme, la chrétienté croyait en l’assomption de la Mère de Dieu et la fêtait

En réalité, bien longtemps avant la promulgation du dogme, la chrétienté croyait en l’assomption de la Mère de Dieu et l’honorait par une fête. Comme l’écrit Mgr Michel Dubost (évêque de France) dans son livre « Marie » (ed. Mame, Paris 2002),

« La fête de l’Assomption est née à Jérusalem, mais il est difficile de savoir à quelle époque. L’origine de la fête vient peut-être de la consécration par l’évêque Juvénal (422-458) d’une église dédiée à Marie, à Kathisma (étape supposée de la Vierge entre Nazareth et Bethléem). Elle a plus probablement pour origine la consécration d’une autre église à Gethsémani, à côté de Jérusalem, au VIè siècle.

Quoi qu’il en soit, la fête fut étendue à tout l’Empire par l’empereur Maurice (582-602) sous le nom de Dormition de la Vierge Marie. Elle fut toujours célébrée le 15 août. L’année liturgique des Orientaux commençant le 1er septembre, elle s’ouvre vraiment avec la Nativité de la Vierge et se clôt avec son entrée dans la gloire le 15 août. »

source : équipe de Marie de Nazareth

Fest Noz

 Venez danser et vous amuser en musique.

Entrée libre
Avec :
FRERES DREAN – RIO LE PADELLEC – JEGO LE BARON – GUIGO / CONAN
CECILE CELINE – THIERIOT PERENNOU

Spectacle inaugural « l’Opéra cochonnier »

 L’Espace Solidaire et l’Espace Paroles font scène commune et vous proposent :
L’Opéra cochonnier est une farce à la Orwell : les truies ont suivi un atelier artistique dans le cadre de la circulaire « bien être » de la communauté européenne. Elles vont donc chanter leur quotidien, orchestrées par leur cochonnier, en français et en breton, que ce soit la vieille truie de réforme ou la jeune truie hyperproductive qui ira au Space de Rennes.
Vous ne verrez plus jamais votre saucisson ou vos merguez comme avant …
Mis en scène par Kergrist, troupe Fubudenn de Quimperlé.

Concert “Le Fieffe Fou“

 Le Fieffe Fou revisite avec un étrange mélange de puissance et de fragilité, des chansons et poésies illustres ou méconnues.

Les fabulations sonores

 Les Fabulations sonores 

Ça commence un soir de concert dans une auberge… Dans ce tout nouveau projet deMonsieur Pennec, tout est prétexte à raconter des histoires, vraies ou fausses d’ailleurs. Un spectacle jubilatoire, une rencontre avec le public pour partager plaisir et émotion.
Un type bien qui joue à faire tomber les masques.

Showcase de Craobh Rua

 Craobh Rua est un groupe folk considéré comme l’un des ambassadeurs de la musique traditionnelle irlandaise avec des sons issus du blues, du bluegrass, du traditionnel breton ou encore du swing gipsy

Arts visuels acadiens

Anthropographie: trois perspectives contemporaines
Les artistes Maryse Arseneault, Mathieu Léger et Stefan St-Laurent posent un regard contemporain sur l’histoire de l’Acadie en étudiant ses liens avec d’autres peuples qui sont présents dans l’environnement culturel et géographique des acadiens. Les œuvres sont issues de pratiques variées d’expression contemporaine et comprennent une installation vidéo, de l’estampe et une intervention sur des objets récupérés. Cette exposition est mise sur pied par la commissaire Jennifer Bélanger à l’invitation de la Galerie d’art Louise et Reuben-Cohen de l’Université de Moncton et est appuyée par la Commission du tourisme acadien du Canada atlantique.

Espaces gratuits : toute la prog !

 La richesse de la programmation des espaces gratuits méritaient bien un beau livret !

Retrouvez la programmation journalière du Dôme, de l’Espace Paroles, de l’Espace Solidaire, du Jardin des Luthiers, ainsi que la liste des exposants sur le Quai de la Bretagne, du Marché Interceltique.

Une programmation gratuite riche et variée.

Galerie du Faouedic ( à côté de l’Hôtel de Ville) ; Dôme ; Espace Paroles ; Port de Pêche

Les croyants fêtent l’Assomption demain

Lu 94 fois

La statue de la Vierge Marie suit le reliquaire du voile. - Photo d’archives : François FeuilleuxLa statue de la Vierge Marie suit le reliquaire du voile. – Photo d’archives : François Feuilleux
Veillée de prière et messe solennelle et procession du voile dans la ville : les chrétiens vont fêter l’Assomption.

«L’Assomption, c’est la grande fête mariale, basée sur l’idée que le corps de Marie (N.D.L.R. : la mère du Christ) n’a pas subi la dégradation au tombeau. Pie XII en a fait un dogme en 1950 », explique Dominique Aubert, recteur de la cathédrale. La fête attire, cahque année, à la cathédrale Notre-Dame de Chartres environ 2.000 fidèles.

Veillée. Tout commence ce soir, par une veillée de prière à la chapelle des s’urs de Saint-Paul, derrière la cathédrale, près du tribunal, rue Saint-Jacques. Le voile de la Vierge, « une des plus importantes reliques du monde chrétien », sera au centre de ce premier moment.

Messe grégorienne. Demain à 9 h 15, elle sera dite à la cathédrale. Chant grégorien, kyrie et credo en latin…

Messe solennelle. La grande messe, c’est à 11 heures. Elle sera présidée par Monseigneur Michel Pansard, évêque de Chartres, mais aussi par Monseigneur Jacques Perrier, qui l’avait précédé dans cette fonction. Les ch’urs seront sous la responsabilité de Nicolas Lhoste ; Patrick Delabre sera à l’orgue. C’est le moment solennel de ce 15 août.

Procession. Dans l’après-midi, les fidèles reviendront non pas à la cathédrale mais au couvent de la rue Saint-Jacques pour le départ de la procession. Elle sera précédée d’une « méditation des mystères glorieux ». « Les mystères, ce sont la Résurrection, l’Ascension, la Pentecôte, l’Assomption et Couronnement de la Vierge », note Dominique Aubert qui lira des textes aux fidèles.

La procession partira à 15 h 30. « Chaque année, le voile sort de la cathédrale. » L’ordre est bien établi : une croix, des chandeliers, l’insigne de la cathédrale, les fidèles, le reliquaire du voile, les religieuses, la statue de la Vierge (entourée de drapeaux bleus et blancs et des chevaliers de Notre-Dame), les prêtres, les évêques, puis d’autres fidèles.

Protéger la citéLa procession fera une halte dans les jardins derrière la cathédrale pour une bénédiction de la ville. Ce rituel marque la protection de la cité par la présence de la relique. La première fois, ce fut, dit-on, contre le Viking Rollon.

Même esprit dans un autre geste un peu plus tard à l’intérieur de la cathédrale. Les prêtres célébreront, vers 16 h 30, la consécration de la France à Marie « par Louis XIII, en 1638. »

Vêpres. Cette cérémonie sera suivie des vêpres, marquées par la lecture de psaumes « C’est un chant d’action de grâce. » Cet office dure une vingtaine de minutes.

Autre grand moment : le salut solennel du Saint Sacrement. Une hostie est présentée dans un ostensoir. « Un temps d’adoration et de prière silencieuse. »

Enfin, les fidèles seront invités à la vénération du voile. Présent durant l’office à côté de l’autel, il sera placé devant lui. « Les gens viennent et touchent ou embrassent le reliquaire. »

Fabrice Bluszez
fabrice.bluszez@centrefrance.com

Maï signifie Marie en breton

Les causes et solutions contre le stress – savoir le gérer et profiter son bénéfice

Publié le

Le tract n’est que du stress positif pour les artistes.

Le tract est un stress plus profond pour ceux qui souffrent de l’anti-social ou de prise de parole devant un public.

La gestion du stress dans le management  » sur le toujours  avec moins », fragilisent les gens, provoquent des divorses.

La gestion des priorités, savoir gérer son temps, ses priorités, anticiper, analyser les vrais problèmes qui sont source du stress.

Savoir travailler sur les 30% des urgents importants.

Savoir transférer les 60% des urgents non importants

Psychotérapie  travaille sur le passé.

Le coaching travaille sur le présent et l’avenir sur un temps précis.

Les facteurs de stress sont en recrudescence, même si ce n’est pas pire qu’avant, mais par le changement ce quotidien qui bougent tout le temps.

Les recours face aux stress sont :

=> la relaxation, de méditation à la manière orientale

=> la sophrologie, est une discipline permettant de se prendre en charge, de développer au fond de soi même pour vivre un mieux être, vers un bien être.

Inventer par un neuro psychiatre : la recherche de l’esprit serein, science de la conscience.

Le patient est actif en sophrologie.

La sophrologie va vous permettre de trouver la solution de mieux vivre, mieux respirer, aérer l’esprit, le lâcher prise,

Le patient rentre en 5 systèmes :

La sophrologie se pratique assise, puisque le patient doit avoir conscience de cette relaxation.

Il est bon à l’aube d’un moment de stress intense,  ou lorsque vous êtes en situation de stress, il est bon de fuir le bruit, en vous en vous vous isolant dans votre bulle, écouter un cours de sophrologie avec un baladeur, pour réapprendre à respirer et en fermant les yeux.

Si vous êtes seul dans un lieu : prendre l’énergie du soleil (grands tour des bras vers le haut), puis l’énergie de la terre (petits tour des bras l’un sur l’autre devant soi), puis la connexion des 2 cerveaux (position en désiquilibre haut droit et bas gauche et inversement) faire des  jeux d’articulation verbal.

Les artistes adorent une sorte de sophrologie, une prise de conscience de la méthode falenkin

=> analyser les sources du stress, prendre du recul.

Les hommes sont plus sensibles au stress, puisqu’ils utilisent le cerveau du combat.

Pour faire face aux stress quotidien, et d’attraction, de changement. Il faut donc maîtriser ces facteurs de changement.

Qu’est-ce que c’est ?


C’est un ensemble de méthodes dont le but est d’étudier et de développer la conscience en harmonie (du grec : sos : l’harmonie, phren : la conscience, logos : l’étude).
On distingue communément les Relaxations Dynamiques, exercices respiratoires et corporels en mouvement, et les sophronisations, techniques statiques qui se pratiquent assis. Lors des sophronisations, le sophrologue guide les personnes avec sa voix. Il les amène dans un état de relaxation entre veille et sommeil, puis il active une technique spécifique (visualisation, concentration…) en fonction de l’objectif de la séance.
L’entraînement repose sur l’observation sans jugement des phénomènes (ressentis corporels, imagerie mentale…) qui se produisent pendant la séance. Il vise à l’autonomie de la personne.


Quelle est son origine ?


La sophrologie a été créée en 1960 par le médecin neuropsychiatre Alfonso Caycedo, dans le service de neuropsychiatrie de l’hôpital de Madrid où il exerçait, en réaction aux techniques utilisées en psychiatrie à l’époque. Pour élaborer la sophrologie, Alfonso Caycedo s’est inspiré des approches occidentales (hypnose, relaxation, phénoménologie…) et orientales (yoga, bouddhisme, zen…). Son objectif était de proposer une méthode facilement utilisable dans la vie quotidienne. Ainsi la sophrologie se pratique dans les vêtements de tous les jours, assis ou debout. Au bout de quelques séances, il n’est même plus nécessaire d’être dans le calme pour s’entraîner et on y arrive même très bien dans les transports en commun.


Quels en sont les grands principes ?


3 grands principes fondent la sophrologie :

Le principe d’intégration du schéma corporel : La sophrologie exerce le mental à acquérir une perception claire du corps et à mieux le situer dans l’espace. Au fil des entraînements, on apprend à écouter son corps, à se le représenter tel qu’il est, et à l’habiter. Cette connaissance renforce le sentiment de confiance en soi et de sécurité intérieure.

Le principe d’action positive. Les expériences désagréables marquent l’esprit qui mémorise de se méfier des situations similaires. Lorsqu’elles se reproduisent, une sensation de peur apparaît pour nous alerter du danger. Déstabilisés par la panique, le corps et l’esprit perdent leurs moyens, et, de nouveau, la situation se passe mal. Pour sortir de se schéma répétitif, la sophrologie travaille à remplacer ces souvenirs de vécus difficiles par des contenus positifs.
Il ne s’agit pas de « positiver » béatement tout ce qui se présente, mais de s’autoriser à envisager que certaines situations potentiellement difficiles puissent se dérouler favorablement.

Bien entendu il n’est pas question de s’imaginer faire quelque chose que, dans la réalité, nous sommes incapables de réaliser. Cela nous amène au 3ème grand principe :

le principe de réalité objective.
Pour la personne qui suit les séances de sophrologie, ce principe signifie se fixer des objectifs atteignables et développer plus de réalisme dans sa vie et ses projets. Pour le sophrologue, il s’agit d’être conscient de ses propres états de conscience et de respecter ses limites.


Qu’est-ce que l’on ressent lors de la pratique ?


L’entraînement sophrologique apporte détente musculaire, sentiment de lâcher prise et apaisement mental. Une écoute fine du corps se met en place et, avec elle, une meilleure conscience corporelle. La sophrologie amène de la sérénité dans les représentations mentales, qu’elles concernent le passé, le présent ou le futur.


Quels sont les bénéfices, les effets que l’on peut en attendre en général ?


La sophrologie permet à la fois de travailler sur des problématiques précises (gestion du stress, troubles du sommeil, préparation à un événement…) et de développer les potentiels (créativité, concentration, confiance en soi, estime de soi…). Dans tous les cas, sa pratique apporte un apaisement du corps et de l’esprit.


Quels sont les bénéfices pour les artistes ?


La pratique de la sophrologie favorise l’intuition et la créativité. Elle installe une meilleure connaissance du schéma corporel et de l’espace scénique. La méthode s’avère particulièrement efficace pour la gestion du trac et la préparation à la scène. L’artiste apprend à vivre plus sereinement les auditions, spectacles et concerts. Son discours intérieur se calme, l’émergence de pensées parasites diminue. Le corps et le mental en harmonie sont uniquement présents à ce qu’ils font. Seules les tensions nécessaires à la performance artistique sont conservées. Les émotions sont réinjectées dans la dynamique artistique de création.


Y a-t-il des exercices particuliers à conseiller ?


A titre d’exemple on peut recommander l’exercice de déplacement du négatif, qui peut se pratiquer très facilement et permet d’éliminer rapidement les tensions corporelles et mentales. On commence par souffler, puis on inspire et on effectue – en rétention d’air – une tension sur une partie du corps, jusqu’à la limite de la résistance confortable. On expulse alors l’air, les préoccupations et les tensions, dans un grand sentiment de libération. On termine par un temps de récupération, avant d’enchaîner sur une autre partie du corps. L’artiste favorisera la pratique de l’exercice sur les zones de son corps les plus sensibles au trac, ou les plus sollicitées par sa discipline artistique.

Le travail avec les artistes porte souvent sur la gestion du trac. On peut en décrire ainsi les grandes lignes : lors des premières séances, le sophrologue installe des « ressources » : images, gestes et respirations que l’artiste pourra réutiliser en cas de trac. L’apprentissage se poursuit avec la technique de Sophro Acceptation Progressive, dans laquelle, étape par étape, l’artiste apprend à se visualiser en pleine possession de ses moyens pendant l’événement redouté. Le cerveau se trouve ainsi « déconditionné » de ses réflexes négatifs.
Ce type d’exercice peut se pratiquer en situation ; par exemple, un musicien pourra s’entraîner avec son instrument.


A quel âge peut-on la commencer ? Et jusqu’à quel âge ?


La pratique peut débuter dès l’âge de 4 ans et sans limite d’âge.


Quel est le rythme à adopter pour la pratique ?


Une fois par semaine est un bon rythme. On distingue les cours collectifs (déjà très utiles pour partir à la découverte de son schéma corporel et pour le développement personnel) et les séances individuelles, dans lesquelles on peut travailler sur une problématique particulière. De manière générale, 5 à 10 séances individuelles sont nécessaires pour intégrer la méthode et obtenir les résultats souhaités. La puissance de la technique réside dans la répétition. Certains sophrologues enregistrent les séances et il est ainsi possible de s’entraîner entre 2 rendez-vous, ce qui est fortement conseillé.


Y a t-il des précautions à prendre ? Générales, selon l’âge, selon la pratique, y a-t-il des contre-indications, des réserves ?


La sophrologie est une méthode très douce, il n’y a donc pas de précautions particulières à prendre pour la pratiquer. Les principales entraves à son apprentissage sont l’absence de motivation et les difficultés d’audition, les techniques étant guidées par la voix. Dans le cas de troubles physiques dus au stress, il est nécessaire d’avoir consulté un médecin avant de prendre rendez-vous avec un sophrologue.
La réserve est de s’entraîner régulièrement car c’est la pratique régulière qui conditionne l’efficacité de la technique.


Rédacteur Cécile Vilatte, Sophrologue.
cvilatte@yahoo.fr

Extraits du Code déontologique du sophrologue professionnel

Comprenant la nécessité d’une normalisation de la profession et du cadre d’exercice du sophrologue professionnel, la FFDS a conçu ce code éthique et déontologique. Il garantit au futur élève un travail sérieux excluant toute utilisation à des fins commerciales ou personnelles de la méthodologie sophrologique. Tout sophrologue adhérent à la FFDS s’engage formellement à respecter ce code de déontologie. La FFDS s’engage à faire respecter ce code déontologique par tous les sophrologues adhérents à cette institution.

Article 1. La sophrologie

1-1. Définition

La sophrologie est une profession de relaxation à visée existentielle. Elle a pour objectif l’équilibre de la personne par des moyens propres à la méthode : relaxations, exercices corporels et respiratoires, entraînement mental (pensée positive, visualisation), techniques de concentration. Elle s’inscrit dans le cadre d’une relation d’aide avec des techniques qui lui sont propres. La sophrologie se définit comme une méthode qui a pour but majeur d’harmoniser le corps et la conscience.

1-2. Public

La sophrologie propose un travail prophylactique et éducatif qui s’adapte à tout public.

1-3. Moyens

La sophrologie offre une panoplie de techniques qui aident tout individu à s’harmoniser, à s’adapter aux différentes phases de l’existence, à mieux vivre sa vie au quotidien.

1-4. Buts

Les techniques sophrologiques conduisent l’individu vers plus d’autonomie. Le premier pricipe de l’entraînement, c’est le shéma corporel en tant que réalité vécue. Le deuxième principe, c’est l’action positive en vue d’harmoniser la conscience. Il s’agit d’activer le positif aux niveaux physique et mental, dans les paramètres existentiels (présent, futur, passé) et dans la relation avec les autres (famille, amis, secteur professionnel…). La sophrologie aide l’homme à repérer et à maîtriser les ressources et capacités qui sont en lui. Elle lui fournit la faculté de développer et de contrôler les dites capacités pour aboutir à la maîtrise de soi dans l’harmonisation et le renforcement de sa conscience.

Article 2. Le sophrologue professionnel

2-1. Attitude de réserve

Le sophrologue respecte la dignité, la liberté, l’intimité, les convictions et les valeurs morales et existentielles de la personne ainsi que la diversité de ses croyances personnelles, religieuses ou autres. Le sophrologue n’impose aucun dogme et s’interdit tout prosélytisme

2-3. Exercice de la profession

Quelque soit le statut professionnel du sophrologue, il s’engage à respecter le code éthique et déontologique de sa fédération.

2-6. Réalité objective

Le sophrologue doit demeurer dans sa réalité objective. Il n’enseigne et ne propose que des techniques sophrologiques qu’il maîtrise. Le préalable à tout exercice de la profession de sophrologue est un entraînement régulier et une connaissance parfaite de la théorie et méthodologie sophrologique. Tout sophrologue se doit de bien connaître ses propres limites professionnelles. Il s’engage à ne pas intervenir sur des sujets qui ne relèvent pas de ses compétences professionnelles, à ne jamais donner de conseils sur un traitement médical et s’interdit tout diagnostic (sauf s’il est médecin). Il se doit d’orienter son élève vers un autre praticien (psychothérapeute, psychologue, médecin ou psychiatre) si cela s’avère nécessaire.

2-9. Conscience professionnelle

Le sophrologue est garant de la qualité du travail sophrologique qu’il propose. Il se souvient en permanence qu’il travaille dans un niveau de conscience et un contexte où la réceptivité est accrue. A tout moment, le travail qu’il propose doit être source d’équilibre.

2-11. Qualité du travail sophrologique

Le sophrologue doit avoir une bonne maîtrise des outils qu’il a appris en formation. Il s’engage à proposer à son élève un travail de qualité donc à ne proposer que des techniques ou exercices adaptés tout en respectant les règles de l’art sophrologique.

2-14. Critères de formation

Le sophrologue professionnel doit répondre aux critères suivants: – avoir suivi une formation – avoir pleinement vécu la méthodologie sophrologique sous la forme d’un entraînement personnel dirigé en relaxation dynamique qui garantit une expérience intérieure des notions apprises. Ce point est une des clés de la formation existentielle du sophrologue. – avoir suivi des stages pratiques portant au minimum sur les 4 premiers degrés de la relaxation dynamique – avoir réalisé un mémoire – avoir mené une psychothérapie sophrologique ou analytique s’il en ressent la nécessité ou si l’école de formation le lui demande

2-16. Authenticité

Il est authentique, ce qui veut dire qu’il pratique lui-même les méthodes qu’il enseigne. Ainsi reste t-il en contact avec ses réalités corporelle et mentale. Il démontre une congruence entre son enseignement et ses comportements. Ainsi s’interdit-il tout acte de nature à déconsidérer la profession de sophrologue et respecte t-il les règles de l’art sophrologique et les lois et les valeurs du pays où il exerce.

2-18. Intentionnalité

L’intentionnalité du travail proposé par le sophrologue professionnel est toujours positive.

4-2. Confidentialité et anonymat

Le sophrologue s’engage également à informer les groupes dans lesquels il intervient de la règle de confidentialité que tout élève doit respecter. Le sophrologue s’engage de son coté à respecter le secret professionnel et la règle de confidentialité. Les notes qu’il prend doivent être classées et non accessibles à un tiers. S’il communique ses travaux à ses pairs, par quelque moyen que ce soit, il demande au préalable l’accord de ses élèves. Ou bien, il demeure suffisamment imprécis sur les caractéristiques personnelles, sociales, professionnelles de ses élèves.

4-3. Respect de l’individu

Le sophrologue n’utilise pas sa fonction de sophrologue ou sa notoriété à des fins personnelles ou égoïstes. Il sait écouter son élève sans jugements ni critiques ou conclusions hâtives. Il respecte son élève : sa dignité, sa liberté et son histoire.

Faire du sport pour aérer l’esprit et avant de prendre une décision difficile ou réfléchir sur une situation conflictuel. Le sport aquatique est un sport doux pour le corps. A faire en fin de journée.

Il y a une bio-nutrition pour un socle, une bonne santé mentale pour gérer le stress, consommer de l’omega 3 = des suchis, consommer du zing, du magnésium.

La violence et la culpabilité reçues dans l’enfance est pourvoyeur de patient à la psychologie et la psychanalyse, et deviennent des être violents et dominants.

Il est bon de préparer

Il est bon d’avoir une intégrité de soi, de mériter du bien être, de penser à soi, de trouver des moyens pour s’occuper de soi.

Avoir une discipline sur soi-même, une meilleure alimentation, choisir un instant dans la journée, de ne rien faire, pour   apprendre à gérer son stress.

Vous venez quelques causes du stress,  le mal du siècle, et des solutions pour mieux le gérer.

Cabinet de Psychanalyse et de Sophrologie

Dans le cadre de l’accompagnement proposé au sein du cabinet, la personne en demande est prise en considération dans ses dimensions psychologiques, émotionnelles et corporelles.

Toute souffrance, tout mal être, a besoin d’être exprimé et entendu dans un langage verbal, ou non verbal.

Basées sur la confiance et l’alliance thérapeutique, les consultations sont proposées dans un respect d’éthique, de déontologie et de confidentialité.

Le cabinet est situé: : 25 rue du Colonel Moll –  75017 Paris

Métros: Argentine, Ternes, Porte Maillot –  RER Charles de Gaulle Etoile

Tél: 01 44 09 74 44 –  deborah.artignan@wanadoo.fr  – Sur rendez vous, du lundi au jeudi de 9h à 19H30.

Bienvenue

La Chambre Syndciale est heureuse de vous accueillir sur son site internet. Certaines pages sont encore en cours de construction et nous vous prions de nous en excuser.

Rejoignez-nous

 Plus de 200 professionnels ont déjà rejoins la Chambre Syndicale depuis sa création en novembre 2011.

Que vous soyez sophrologue, formateur ou école de sophrologie, la Chambre Syndicale est là pour vous représenter et défendre vos droits.

En savoir plus

Nouveau

Le dépliant de présentation de la Sophrologie est enfin disponible !

 En savoir plus

Catherine Aliotta Participer à la création de la Chambre Syndicale était, pour moi, une évidence. La sophrologie devait se doter d’une institution capable de fédérer, au-delà des différences idéologiques, pour la reconnaissance de ses professionnels.

Catherine AliottaPrésidente
Notre action en cours : 

Le 6 mars 2012, la Chambre Syndicale de la Sophrologie a demandé l’affiliation des sophrologues à la CIPAV…

En savoir plus

Notre dernière action 

 1 Grâce aux efforts de la Chambre Syndicale, les sophrologues pourront enfin choisir leur code APE…

En savoir plus

Thierry Loussouarn C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai participé à la création de la Chambre Syndicale car réunir les écoles, les sophrologues et les formateurs avec des objectifs d’union et de partage correspond parfaitement aux valeurs que véhicule la sophrologie.
Thierry LoussouarnTrésorier
Petites annonces : 

Ce service de la Chambre Syndicale est gratuit et ouvert à tous.

Poster ou profiter de ces petites annonces.

En savoir plus

Mutuelles : 

Retrouvez la liste des mutuelles qui remboursent vraiment la sophrologie

En savoir plus

Rejoignez-nous sur  Share

Source : http://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

English: Elastic limit in the case of plane st...

English: Elastic limit in the case of plane stress (Tresca-Guest or von Mises criterium): the limit stress σ lim can greater or lower than R e . Français : Limite élastique dans le cas de contraintes planes (critère de Tresca-Guest ou de von Mises) : la contrainte limite σ lim peut être plus grande ou plus petite que R e . (Photo credit: Wikipedia)

Le bouillonnant Philippe Stark, en version animée, conçoit le design de l’avenir. Maï SALAÜN

Publié le

 

Philippe Starck at Le Web '07 in Paris.

Philippe Starck at Le Web ’07 in Paris. (Photo credit: Wikipedia)

Paris, est un lieu particulier dans le monde, les français sont des emmerdeurs, ils obligent de mettre la barre très haute.

Il faut être doué, visionnaire, changer le cours de la vie des gens, réfléchir à la survie de l’humanité, sa propre vision de vie, savoir donner aux gens, à sa tribue, à ses proches, à autrui, être un génie, être avide d’apprendre, ambitieux, exagerez, avoir peur, être sûr de soi, de sa créativité,  de faire parler tout ce qui y a autour de vous, vous ne perdez rien, vivre l’expérience de créer comme une aventure.

Philippe Starck en version animée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment conçoit Stark, offrir une existence douce, sans cynisme, il n’y a rien à inventer, voir comment sont les choses, étudier, fonction utile ou pas , écologie respectant l’environnement et ceux qui ne le font pas et genre masculin et féminin.

Démontrer sa motivation. Il faut créer un produit concret. Faire un design en étudiant la flexibilité du produit, sa temporalité, avec une raison d’être et une utilité véritable, apprendre quelque chose de nouveau, il faut que cela paraisse facile sans que cela soit, bien entendu.

Le produit doit apporter de la liberté, de l’égalité, de voir au delà du produit, de penser et valoriser les producteurs, pour un meilleur développement équitable et durable.

Philippe Starck avec William Téchoueyres, le p...

Philippe Starck avec William Téchoueyres, le propriétaire de La Co(o)rniche (Pyla-sur-Mer) (Photo credit: luc legay)

Utiliser la focalisation du genre donné au produit pour accompagner la pensée de l’utilisateur, forme phalique pour les femme et la symbolique féminin à travers sa multi-fonctionnalité, la qualité d »une femme savoir faire plusieurs choses en même temps qui materne et protège l’homme.

Stark/Spinoza.it live!

Stark/Spinoza.it live! (Photo credit: mcalamelli)

L’utilisateur doit avoir une provocation psychique du genre pour lui donner envie d’acheter et de l’utiliser naturellement ou avec plaisir.

En conclusion, le designer, doit créer quelque chose de visionnaire, d’utile avec une certaine intelligence d’élégance  et non un produit marketing pur.

Le design, selon Philippe Stark, a pour but l’utilité pour la survie de l’humanité

Publié le
Exhibit at the Musée du quai Branly, Paris, France

Exhibit at the Musée du quai Branly, Paris, France (Photo credit: Wikipedia)

Pour créer le design de demain, réfléchir à l’utilité et des besoins des humains aujourd’hui.

Qui a besoin d’aide dans la vie de tous les jours ?

Faut-il partir du spécifique au générique ?

L’architecture  doit apporter un impact, doit s’écarter des formes simples, une réinterprétation du passé, l’appropriation unique d’une conception précise.

Philippe Stark, attention il n’attend que des surprises

Il faut une structure mixte, pixelisée, avec une utilisation mixte, avec des transitions végétales, comprenant l’économie responsable, utilitaire.

Philippe Stark, attention il n’attend que des surprises

Philippe Starck at Le Web '07 in Paris.

Philippe Starck at Le Web ’07 in Paris. (Photo credit: Wikipedia)

Exemple croisement d’un parking, de logement avec jardin, de commerces, avec une irrigation de l’eau par en dessous avec une cuve comme réserve pour anticiper les sécheresses. Tout cela dans un seul bloc sur des  lieux ultras urbanisés.

Il faut de l’alchimie architecturale, tout en respectant le développement durable, une réinterprétation de la culture humaine, créant des bâtiments  humains, intégrer les notions de feng shui. Il est bon de trouver en matière de design, l’harmonie, l’équilibre entre le passé ancestral et l’avenir audacieux.

Il faut une approche pragmatique sur l’architecture., cela développe l’intellect. Avant c’était la volonté divine qui faisait naître de très grands créateurs, architectes. Maintenant ce sont des cabinets d’architectes composés de personnes d’univers différents qui font un brainstorming, testent et décident.

Créer un espace urbain tri-dimensionnement avec vue sur des paysages verts, rend zen  au quotidien les habitants.

L’architecture est une science,, un art qui remodèle la structure de la vie quotidienne pour l’améliorer, l’anticiper. C’est la passerelle très fraîche, très pensée, de reproduire, d’assembler des projets mutants, avec l’avenir.

Chaque construction doit appréhender la sociologie du territoire impacté, modernisé et répondre aux besoins élémentaires de ses habitants et utilisateurs.

Faut-il travailler avec des produits végétaux ?

Patrick Plan a conçu le mur botanique du musée du Quai Branly.

Il est possible de partir de la poussière jeté par le ménage au quotidien, en travaillant sur les notions de cycles.

L’architecture doit apporter du nouveau, cela doit avoir de l’ambition, un progrès.

Proposition d’un arrêt de toute énergie pendant 15 jours pour l’écologie et rapprocher les humains.

Le designer doit lier un objet à un problème global. Exemple un compteur d’eau à domicile pour mesurer sa composition et être temporiser sa consommation.

Un designer doit apporter une surprise, une originalité utile et doit aider à la survie de l’humanité.

Ecole-Starck

L’Ecole Starck
Série documentaire (6×50′)

L’ECOLE STARCK

Première diffusion : mercredi 14 décembre à 20h40

« L’Art est tout autour de nous, à partir du lit où nous nous réveillons, à la brosse à dents que nous utilisons, en passant par la télévision que nous regardons et la voiture que nous conduisons. » Philippe Starck est déterminé à secouer le monde du design britannique. Véritable maître de cérémonie, il désignera l’élève le plus talentueux. A la clef, un stage de six mois dans son agence de design. Que le plus créatif gagne !

Pour visualiser la bande annonce de la série cliquez ici.

My Name is Philippe Starck, le dénicheur de son héritier, le nouveau designer britannique

La démarche est le plus important pour plaire, c’est donc à travailler, cela donne du charisme. marcher sur une ligne imaginaire, glisser ses pas sans bouger la tête, redresser le dos, les épaules en arrière, balancer les bras. être détenduée, avoir une démarche douce.

Consommer des vitamines et des acides aminés.

La protéine est essentiellement composée d’acides aminés, et la plupart des aliments à haute teneur en protéines (comme le poulet, la dinde, le petit-lait, le soja, le thon) contiennent beaucoup d’acides aminés essentiels (AAI).

Starck « design » l’école des arts déco

Le Journal des Arts – n° 71 – 20 novembre 1998

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavierEnvoyer à un amiajouter aux FavorisImprimerTwitterPartagez sur facebook

Pièce maîtresse de la restructuration des locaux de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (Ensad), implantée à l’angle des rues d’Ulm et Érasme dans le cinquième arrondissement de Paris, l’extension conçue par Philippe Starck – associé à Luc Arsène-Henry – vient d’ouvrir ses portes. Tout juste fonctionnelle, la conception du nouvel édifice confirme une fois de plus la propension du designer à enfermer les exigences d’un programme à l’intérieur de ses obsessions stylistiques.

PARIS. Implanté rue Érasme, en lieu et place d’un bâtiment à ossature métallique récupéré en 1975, l’édifice conçu par Philippe Starck et Luc Arsène-Henry constitue la partie la plus visible d’une vaste restructuration de l’école impulsée par son directeur Richard Peduzzi, qui inclut, outre une réforme de l’enseignement, la rénovation de ses anciens locaux donnant sur la rue d’Ulm et la construction, dans la cour partagée avec l’École normale supérieure voisine, d’une nouvelle cafétéria. Lauréat d’un concours organisé par le ministère de la Culture en 1992, le projet de Starck et Arsène-Henry s’est officiellement distingué de ses concurrents par une meilleure prise en compte du souci de bien faire fonctionner le nouvel édifice avec les anciens. Ancien élève de Camondo, designer boulimique faisant des incursions fréquentes dans le domaine de l’architecture, Philippe Starck avait sans doute également le profil idéal pour concevoir l’architecture d’une telle école. À ceci près qu’ayant une fâcheuse tendance à projeter sur tout objet ses propres obsessions stylistiques, il était sans doute prévisible qu’il ne s’attache que modérément à satisfaire aux exigences du programme. Le nouveau bâtiment reflète cette inversion des priorités. L’organisation générale, tout juste fonctionnelle, se caractérise autant par son manque d’originalité que par la fascination de Starck pour les espaces autarciques et pseudo-oniriques : à l’intérieur de l’édifice, un couloir non éclairé naturellement distribue à chaque étage des salles de travail étroites implantées le long des façades, tandis qu’à la jonction de la nouvelle et de l’ancienne école, un escalier hélicoïdal se déploie sur cinq niveaux à l’intérieur d’un espace vertical quasi cryptique, l’ensemble des circulations étant de couleur rouge brique afin d’encore en accentuer le caractère caverneux. À l’extérieur, même topo : pour exprimer l’identité de l’école, Starck a fait le choix d’une façade sur rue entièrement opaque, condamnant de fait les usagers à ne voir de l’extérieur que la lumière blafarde filtrant à travers le marbre blanc dont elle est constituée. Rehaussée par le designer d’un grand cadre mouluré censé signifier l’idée de “décor” spécifique à l’école, on serait quant à nous plutôt tenté d’y voir une représentation triomphante de son… narcissisme. Lors de l’inauguration, jeudi 12 novembre au soir, Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication, a été accueillie par un concert de protestations. Le personnel distribuait des tracts critiquant notamment “la façade aveugle, non-sens pour une école d’art”, tandis qu’on pouvait lire sur un calicot : “Oui à la transparence, non à l’Ensad”.

Delluc Manuel

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Source : http://www.lejournaldesarts.fr/jda/archives/docs_article/58431/starck–design–l-ecole-des-arts-deco.php

La vie illuminée

Publié le
The Deepwater Horizon oil spill as seen from s...

The Deepwater Horizon oil spill as seen from space by NASA’s Terra satellite on May 24, 2010 (Photo credit: Wikipedia)

L’illumination c’est quand on voit le monde comme il est fait réellement et que l’on se rend compte qu’il était parfait.

Pour cela, il est bon de vivre comme un ermite loin et coupé du monde.

La Vérité est un pays sans chemin.

Les premiers mois sont magiques.

On peut se rendre compte combien on est vivant.

On prend son envol vers l’infini, que la vie rentre dans le monde réel. Il nous permet de rentrer en transe. On peut quitter la terre en riant, sans souffrir.

Qui fait la cohésion entre les oiseaux qui chantent, la diversité de la nature et des êtres vivants, le commencement se trouve là.

L’illumination qui apparaît, comme si l’on passait de l’autre côté. Et là, même si ce n’est qu’une infime goutte, je l’ai ressenti comme un océan de liberté, de paix intérieur et extérieur, de vivre dans ce monde réel, dans cette cohésion, dans ce Tout.

Pourquoi tenter d’être toujours la meilleure, d’avoir de la répartie. La nature suit son cour elle reste majestueusement inébranlable à la source de vie et à la mort de tout être.

En fait passer sa vie à devenir quelqu’un pour finir à n’être plus rien, c’est totalement déraisonnable, vous ne trouvez pas ? Etre rien quelle paix trouvée, quelle sérénité enfin acquise.

Cette paix intérieure on la trouve en regardant le monde depuis le haut d’une montagne, au bord de la mer, au milieu du désert.

Au fond de moi, j’ai envie de continuer à vivre, à être vivante, à croire à des valeurs.

La chose qui est importante c’est d’avoir du courage, de ne pas dépendre des autres, d’avoir la possibilité de devenir ce que tu veux, de mener une vie qui te ressemble, de mener ta propre vie.

Je souhaite être incinérer dans une urne très simple pour confier ensuite les cendres aux vents. Il est inutile de pleurer. Il n’y a pas de raison de pleurer, puisque la vie est perpétuelle. Merci et riez de bon coeur.

Si tu lis ces quelques lignes, tu comprendras que si tu m’abordes il est bon parler et d’échanger sur l’érotisme.
La vie est belle et compliquée. Il est bon de la valoriser, de l’embellir, d’embellir la femme, l’amour, la relation, l’effleurement entre les corps pour éveiller les sens, le désir et le plaisir de vivre et donc de voir la beauté de la vie… Abandonnes-toi à cette beauté et tu seras le plus heureux des hommes.

Il n’y a plus d’exigences que du plaisir de vivre.

 

%d blogueurs aiment cette page :