Archives de Catégorie: RATP

L’héroïsme discret des victimes, des pompiers et des forces de l’ordre

Publié le

« 13 Novembre : Fluctuat Nec Mergitur », l’« héroïsme discret » des victimes

Les frères Jules et #Gédéon #Naudet ont réalisé un #documentaire de près de trois heures qui donne la parole aux rescapés des attentats de 2015 (disponible à partir du 1er juin sur Netflix).

Seize ans après le film 9/11 (2002) – un reportage sur le vif sur l’attentat du World Trade Center, à New York, le 11 septembre 2001 – qui les a rendus célèbres, les deux frères américains d’origine française Jules et Gédéon Naudet, sont à nouveau l’objet de toutes les attentions avec 13 Novembre : Fluctuat Nec Mergitur, un long documentaire (près de trois heures) divisé en trois parties, que Netflix rend mondialement disponible vendredi 1er juin.

Les témoignages des rescapés sont sobres, intelligents, généreux. On sent que de pudiques points de montage ont été opérés pour ne pas montrer trop les larmes qui viennent aux yeux de certains – et à ceux aussi de Mme #Hidalgo, qui rappelle l’esprit du peuple parisien, transi le lendemain des attaques, mais à nouveau et ostensiblement bravache et vivant, sur les terrasses de café bondées du dimanche qui suivit.

Le récit des survivants est presque insupportable tant est monstrueux l’indicible qu’ils parviennent pourtant à formuler. Ils parlent de l’odeur de la poudre, du sang, du silence irréel qui entoure le fracas des balles ; des téléphones qui sonnent dans la poche des morts ; de la « colline », cet amas de cadavre au parterre du Bataclan.

Avec la distance presque souriante qu’il peut s’autoriser aujourd’hui, un jeune homme raconte que sa dernière pensée, avant ce qu’il croyait être l’hora mortis, a été : « J’espère que mon appartement est bien rangé… » Une jeune femme témoigne même d’un solide humour – dont on dit qu’il est la politesse du désespoir – en se souvenant : « Cela fait des années que je me moque des gens qui sortent de chez eux en jogging, et là je vois que je vais me fairetuer par un mec en jogging ! »

Certains disent ne pas en parler trop (« Je ne veux pas être “la fille du Bataclan…” »), quand d’autres avouent ne pas pouvoir« tourner la page » ou veulent faire de ces moments l’objet d’une « transmission », comme cette mère qui évoque son incapacité à prendre son bébé dans ses bras à son retour du Bataclan.

Rares sont les signes de hargne et de ressentiment envers les terroristes. L’un de ceux qui furent pris en otage dans un couloir du Bataclan (un épisode peu connu de l’attaque, racontée par une partie d’entre eux) prononce même, calmement, le prénom des deux djihadistes qui les tenaient en joue.

Fallait-il tant de détails, de crudité, de récits parfois similaires, d’apparents « petits riens » intimes ? Oui. Car ils incarnent par petites touches pudiques, subtiles et fortes, ce qui aurait pu n’être qu’une froide récapitulation de faits.

Elan de solidarité

Et ils disent la force de l’humain en pareilles conditions : beaucoup rappellent à quel point, sur les terrasses des cafés attaqués, les blessés, même gravement, s’inquiétaient pour des inconnus encore plus sérieusement atteints. Ce souci de l’autre, cette solidarité, que la panique n’a semble-t-il jamais empêché, est résumé par cette jolie formule que prononce un jeune homme : « Il y avait de l’héroïsme discret. »

Ce documentaire résonne de manière surprenante avec 9/11. On se souvient que les frères Naudet réalisaient un documentaire sur les premiers pas d’un jeune pompier dans une caserne du bas de Manhattan – avant que le tournage ne prenne le tour que l’on sait. Or, dans le premier des trois volets de 13 Novembre, une jeune pompière débutante annonce qu’un journaliste se trouvait à faire un reportage dans la caserne qui devait intervenir sur les premiers lieux des attentats parisiens. Il fut, lui aussi, aux premières loges de l’horreur.

www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/06/01/13-novembre-fluctuat-nec-mergitur-l-heroisme-discret-des-victimes_5307901_1655027.html

« 13 Novembre : Fluctuat Nec Mergitur », l’« héroïsme discret » des victimes https://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2018/06/01/13-novembre-fluctuat-nec-mergitur-l-heroisme-discret-des-victimes_5307901_1655027.html

Le tourisme à Paris est relancé ce premier quadrimestre 2017

Publié le

Retrouvez les propositions du candidat François Fillon

Publié le

« Je serai le président du redressement national »

Si vous êtes élu, quel président serez-vous ?

Je serai le président du #redressement national. Je serai un #président qui tiendra ses #engagements, qui dira aux #Français la vérité sur la situation de la #France et du monde, qui ne cèdera pas à la pression de la rue, qui tranchera en fonction de l’intérêt général, et pas de sa popularité. Je serai un président qui n’intervient pas à tort et à travers dans la vie du gouvernement, qui respecte les fonctions du #Premier #ministre.
Lire la suite
Les #propositions de François #Fillon
#Culture

Renforcer la place de l’histoire de l’art dans l’enseignement de l’histoire générale et l’offre artistique dans tous les établissements scolaires (notamment la pratique musicale collective)

Consacrer 2 milliards d’euros sur 5 ans au patrimoine dans le cadre d’un plan «Patrimoine pour tous» qui agira pour sa protection, sa valorisation et son attractivité

Lutter contre les déserts culturels dans l’Hexagone et en Outre-mer. Les théâtres nationaux développeront ainsi des projets en région et les FRAC seront incités à exposer davantage leurs 20 000 œuvres remisées. Les heures d’ouverture des établissements culturels seront élargies. Faire de la préservation du réseau de librairies indépendantes une priorité

Soutenir la création française en préservant au niveau européen la notion d’«exception culturelle», en pérennisant le système français du droit d’auteur et en confortant l’Hadopi. Lutter résolument contre les abus du régime des intermittents pour le préserver

Accompagner l’ouverture de pépinières d’artistes et de créateurs d’entreprises culturelles sur le territoire pour amorcer le développement professionnel de leurs projets

Faire de nos atouts tricolores une force économique en proposant au niveau européen, une initiative en faveur des futurs «Airbus » de l’audiovisuel et du numérique

Promouvoir le rayonnement de notre culture en soutenant l’audiovisuel extérieur et la francophonie et en créant un lieu culturel européen rassemblant des œuvres d’art en provenance de nos grands musées.

https://www.fillon2017.fr/societe-civile/

A nos concitoyens indécis et abstentionnistes qui vont décider du destin de la France, venez découvrir les propositions de François Fillon sur la culture, la solidarité, le développement durable, le sport, l’entreprise et les jeunes.

Publié le

Edito

Nous convions cette semaine, nos #concitoyens #indécis et #abstentionnistes qui vont décider du #destin de la #France, à découvrir les propositions de François #Fillon sur la #culture, la #solidarité, le #développement #durable, le #sport, l’entreprise et les #jeunes. Voir invitations en PJ dans cette quotidienne.

Il est temps d’arrêter de se faire peur avec des candidats de l’extrême qui veulent nous sortir de l’euro, ce qui augmentera nos emprunts individuels de 30 %, réduira notre #épargne d’autant et mettra en risque nos emplois tournés vers l’export.

Il est temps de dénoncer ce candidat épris d’égalitarisme dévastateur et par Hugo Chavez et Fidel Castro. Ces leaders charismatiques et populistes ont tout deux ruiné leur pays tant sur les plans économique que démocratique. Est cela que veulent véritablement nos concitoyens en colère, au chômage et appauvris ?

Il nous reste,
6 jours pour convaincre les abstentionnistes et les indécis de voter pour le candidat de la liberté,
6 jours pour choisir un candidat résolu à redresser notre pays pour viser le plein emploi.
6 jours pour choisir un homme d’État expérimenté capable de restaurer la sécurité et nous redonner la fierté d’être français.
6 jours pour choisir un projet cohérent et audacieux à même de faire de la France la première puissance européenne d’ici dix ans.

Bref, il nous reste 6 jours pour gagner !

Eric GERARD
Président du Conseil Départemental de la Société Civile Paris
https://www.youtube.com/watch?v=UuAzXYAKBXQ&sns=em

 
Envoyé de mon iPad

Il n’est pas trop tard pour donner ou recevoir une procuration, chaque voix compte !

Publié le

La mission première pour chacun d’entre nous est d’aller et de faire voter.

Il n’est pas trop tard pour donner ou recevoir une procuration, chaque voix compte !

https://www.fillon2017.fr/procurations/
Envoyé de mon iPad

Un jour une action avec François Fillon

Publié le

« Je veux que demain les établissements scolaires et les familles puissent décider du port d’une tenue uniforme. » #UnJourUneMesure »

Envoyé de mon iPad

La France a une longueur d’avance dans un secteur d’avenir : les objects connectés. Découvrez l’une des Silicon Valleys à la française

Publié le

#Actility, emblème tricolore de l’Internet des objets, lève 75 millions de dollars
En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

La start-up fondée en 2010 réalise un tour de table d’envergure auprès d’acteurs stratégiques.Elle développe des réseaux à bas débit pour connecter l’Internet des objets.

Le bon élève de la #FrenchTech poursuit son parcours sans faute. Citée par tous les observateurs comme l’une des prochaines licornes tricolores potentielles, la #start-up vient de boucler un tour de table de 75 millions de dollars, qui aura fait quelques déçus au passage… C’est que la jeune pousse agit comme un aimant auprès des investisseurs qui veulent entrer dans l’Internet des objets (IoT) et ne pas rater le virage qui s’amorce enfin après des années de promesses. Depuis 2010, Actility maille des territoires dans le monde entier avec les opérateurs locaux pour déployer des réseaux longue portée et à bas débit dédiés à l’Internet des objets. Ce qui le différencie d’emblée de #Sigfox, souvent présenté comme un concurrent direct, alors que la pépite toulousaine se positionne davantage comme un opérateur à part entière. « N ous fournissons la technologie et nous sommes davantage un acteur du monde de l’entreprise », explique Olivier Hersent, cofondateur d’Actility. La jeune pousse connecte aussi bien les capteurs à incendie, ou les chauffages dans les bâtiments, que les panneaux de signalisation routière aux Pays-Bas par exemple, avec le standard LoRaWan.

Une place de marché

Mais au-delà de cette « simple » connexion, Actility propose une brique de services complémentaires pour accélérer le déploiement des #objets #connectés dans le B to B. Elle a ainsi créé une place de marché comprenant une centaine de fournisseurs capables de livrer, d’installer et d’activer les objets dont peuvent avoir besoin ses clients. Si une entreprise veut par exemple équiper sa flotte de #véhicules de #capteurs, elle peut ainsi se tourner vers la jeune pousse pour un service clefs en main. « C’est cette partie du business model qui attire les investisseurs aujourd’hui, avoue Olivier Hersent. On prend une marge sur chaque produit. Nous ne pouvons pas nous permettre le moindre traitement manuel durant ces opérations, c’est pourquoi nous nous interfaçons automatiquement à nos #fournisseurs, tout en développant un savoir-faire complet pour activer chaque produit livré. » D’ici à la fin de l’année, cette place de marché devrait grossir jusqu’à 500 fournisseurs présents dans les pays qui totalisent 80 % du PIB mondial.

Secteur stratégique

Si l’on considère qu’environ trois objets par personne devraient être trackés dans les prochaines années, il est facile d’imaginer le potentiel de croissance d’Actility. Ce qui excite les investisseurs, au point que certains ont été éconduits lors de cette levée de fonds, admet Olivier Hersent : « Nous avons enregistré une suroffre à hauteur de 50 %, mais nous souhaitions limiter notre dilution et nous appuyer uniquement sur des acteurs stratégiques. » De fait, les nouveaux entrants, comme Creadev – le « family office » de la famille Mulliez – apportent des outils capables d’accélérer son développement, comme l’explique le cofondateur : « Pour participer à la révolution des objets connectés, il est préférable d’être au côté de ceux qui en vendent les produits à travers leurs enseignes… » Autre soutien de poids, celui de bpifrance, qui abonde à hauteur de 10 millions de dollars. Il faut également y voir la volonté de l’Etat de ne pas lâcher l’une des pépites qui incarnent l’innovation et le rayonnement de la France à l’international. « C’est vrai que nous avons le leadership mondial sur la question de l’IoT, affirme Oliver Hersent. Et la présence des acteurs publics à nos côtés démontre leur volonté de garder le centre de gravité en France. » Avec près de 16 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2016 et 150 personnes employées en direct, le chemin reste encore long pour qu’Actility devienne l’un des piliers de l’économie hexagonale. Mais l’équipe dirigeante, pilotée par le PDG Mike Mulica, prévoit de recruter une cinquantaine de personnes d’ici à la fin de l’année, de doubler son chiffre d’affaires en 2017 et d’atteindre la rentabilité dans deux ans. En chemin, des acquisitions devraient également être réalisées pour « huiler la chaîne de valeur », conclut Olivier Hersent, et peut-être viser, un jour, une introduction en Bourse.

À noter : La levée s’appuie sur #Creadev, #Bosch, et #Inmarsat et les #investisseurs historiques #Indinvest #GinkoVentures, #Foxconn, #Orange #Digital #Ventures, #Swisscom, et #KPN.

En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

Différents domaines de l’IoT sont ici représentés. Dans les startups à forte croissance, on a #Ecocompteur (capteurs comptant les #piétons, les #cyclistes, etc.), #Actility (plateforme de gestion de données), Ekinops (réseau et transport des données), Prédicsis (analyse de données)..

#Ticatag (porte-clés #intelligent et balise #GPS), #Apizee (diagnostic web à distance), #Alyacom (e-santé), #Athemium (domotique) figurent aussi parmi celles qui ont fait des levées de fonds d’au moins 100 000 € en 2015. Quelques-unes sont toutes jeunes comme Copeeks (e-agriculture). D’autres encore en incubation, « dont une petite #société qui travaille sur l’accompagnement des malades d’Alzheimer ».

@bfmbusiness @lesechos @lefigaro

http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/lannion-objets-connectes-notre-ecosysteme-est-agile-4739323

Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

%d blogueurs aiment cette page :