Archives de Catégorie: Apple

Le tourisme à Paris est relancé ce premier quadrimestre 2017

Publié le

La France a une longueur d’avance dans un secteur d’avenir : les objects connectés. Découvrez l’une des Silicon Valleys à la française

Publié le

#Actility, emblème tricolore de l’Internet des objets, lève 75 millions de dollars
En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

La start-up fondée en 2010 réalise un tour de table d’envergure auprès d’acteurs stratégiques.Elle développe des réseaux à bas débit pour connecter l’Internet des objets.

Le bon élève de la #FrenchTech poursuit son parcours sans faute. Citée par tous les observateurs comme l’une des prochaines licornes tricolores potentielles, la #start-up vient de boucler un tour de table de 75 millions de dollars, qui aura fait quelques déçus au passage… C’est que la jeune pousse agit comme un aimant auprès des investisseurs qui veulent entrer dans l’Internet des objets (IoT) et ne pas rater le virage qui s’amorce enfin après des années de promesses. Depuis 2010, Actility maille des territoires dans le monde entier avec les opérateurs locaux pour déployer des réseaux longue portée et à bas débit dédiés à l’Internet des objets. Ce qui le différencie d’emblée de #Sigfox, souvent présenté comme un concurrent direct, alors que la pépite toulousaine se positionne davantage comme un opérateur à part entière. « N ous fournissons la technologie et nous sommes davantage un acteur du monde de l’entreprise », explique Olivier Hersent, cofondateur d’Actility. La jeune pousse connecte aussi bien les capteurs à incendie, ou les chauffages dans les bâtiments, que les panneaux de signalisation routière aux Pays-Bas par exemple, avec le standard LoRaWan.

Une place de marché

Mais au-delà de cette « simple » connexion, Actility propose une brique de services complémentaires pour accélérer le déploiement des #objets #connectés dans le B to B. Elle a ainsi créé une place de marché comprenant une centaine de fournisseurs capables de livrer, d’installer et d’activer les objets dont peuvent avoir besoin ses clients. Si une entreprise veut par exemple équiper sa flotte de #véhicules de #capteurs, elle peut ainsi se tourner vers la jeune pousse pour un service clefs en main. « C’est cette partie du business model qui attire les investisseurs aujourd’hui, avoue Olivier Hersent. On prend une marge sur chaque produit. Nous ne pouvons pas nous permettre le moindre traitement manuel durant ces opérations, c’est pourquoi nous nous interfaçons automatiquement à nos #fournisseurs, tout en développant un savoir-faire complet pour activer chaque produit livré. » D’ici à la fin de l’année, cette place de marché devrait grossir jusqu’à 500 fournisseurs présents dans les pays qui totalisent 80 % du PIB mondial.

Secteur stratégique

Si l’on considère qu’environ trois objets par personne devraient être trackés dans les prochaines années, il est facile d’imaginer le potentiel de croissance d’Actility. Ce qui excite les investisseurs, au point que certains ont été éconduits lors de cette levée de fonds, admet Olivier Hersent : « Nous avons enregistré une suroffre à hauteur de 50 %, mais nous souhaitions limiter notre dilution et nous appuyer uniquement sur des acteurs stratégiques. » De fait, les nouveaux entrants, comme Creadev – le « family office » de la famille Mulliez – apportent des outils capables d’accélérer son développement, comme l’explique le cofondateur : « Pour participer à la révolution des objets connectés, il est préférable d’être au côté de ceux qui en vendent les produits à travers leurs enseignes… » Autre soutien de poids, celui de bpifrance, qui abonde à hauteur de 10 millions de dollars. Il faut également y voir la volonté de l’Etat de ne pas lâcher l’une des pépites qui incarnent l’innovation et le rayonnement de la France à l’international. « C’est vrai que nous avons le leadership mondial sur la question de l’IoT, affirme Oliver Hersent. Et la présence des acteurs publics à nos côtés démontre leur volonté de garder le centre de gravité en France. » Avec près de 16 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2016 et 150 personnes employées en direct, le chemin reste encore long pour qu’Actility devienne l’un des piliers de l’économie hexagonale. Mais l’équipe dirigeante, pilotée par le PDG Mike Mulica, prévoit de recruter une cinquantaine de personnes d’ici à la fin de l’année, de doubler son chiffre d’affaires en 2017 et d’atteindre la rentabilité dans deux ans. En chemin, des acquisitions devraient également être réalisées pour « huiler la chaîne de valeur », conclut Olivier Hersent, et peut-être viser, un jour, une introduction en Bourse.

À noter : La levée s’appuie sur #Creadev, #Bosch, et #Inmarsat et les #investisseurs historiques #Indinvest #GinkoVentures, #Foxconn, #Orange #Digital #Ventures, #Swisscom, et #KPN.

En savoir plus sur https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0211963099716-actility-embleme-tricolore-de-l-internet-des-objets-leve-75-millions-de-dollars-308591.php?7gIBOw2Hh6J1gvet.99

Différents domaines de l’IoT sont ici représentés. Dans les startups à forte croissance, on a #Ecocompteur (capteurs comptant les #piétons, les #cyclistes, etc.), #Actility (plateforme de gestion de données), Ekinops (réseau et transport des données), Prédicsis (analyse de données)..

#Ticatag (porte-clés #intelligent et balise #GPS), #Apizee (diagnostic web à distance), #Alyacom (e-santé), #Athemium (domotique) figurent aussi parmi celles qui ont fait des levées de fonds d’au moins 100 000 € en 2015. Quelques-unes sont toutes jeunes comme Copeeks (e-agriculture). D’autres encore en incubation, « dont une petite #société qui travaille sur l’accompagnement des malades d’Alzheimer ».

@bfmbusiness @lesechos @lefigaro

http://www.ouest-france.fr/bretagne/lannion-22300/lannion-objets-connectes-notre-ecosysteme-est-agile-4739323

Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

Les meilleurs chiffres du tourisme à Paris depuis 10 ans

Publié le

Les #touristes sont de retour à #Paris. Les chiffres du #tourisme sont les meilleurs depuis 10 ans.
Après avoir subi une chute de sa fréquentation touristique suite aux divers attentats, Paris retrouve des couleurs depuis décembre dernier. Les arrivées hôtelières dans le #Grand #Paris ont augmenté de 19,5% par rapport à décembre 2015, indique l’Office de tourisme et des congrès de Paris.
@bfmbusiness @lesechos @lefigaro

http://www.lechorepublicain.fr/loisirs/voyages/2017/04/10/les-voyageurs-sont-de-retour-a-paris_12359368.html

Partagée via le Appli Google
Envoyé de mon iPad

Pour vous, le papier est un acte mémoriel ? Découvrez l’impression de l’espresso book

Publié le

#Espresso #Book #Machine #Print on demand – #Impression de #livres à la demande sur une imprimante simple – @IDBOOX #FabLab @bpi
Outil de dépôt pour les #libraires, #universités, #Bibliothèque
Le papier est un acte mémoriel
Regardez cette vidéo sur #YouTube :


Envoyé de mon #iPad

Votre téléviseur se transforme en œuvre d’art, miroir, ou disparaît de votre vue

Publié le

Déjà aperçu au CES en janvier dernier et au #Samsung Forum un peu après, l’écran Oled transparent de Samsung est utilisé de bien belle manière chez #Panasonic, qui a créé la sensation, et attirer les foules, avec son meuble futuriste. Il s’agit d’une #bibliothèque tout à fait classique dont certaines étagères sont fermées par une vitre. L’une d’entre elles est en fait un #téléviseur OLED transparent de 55 pouces. C’est en fait une dalle #Oled semi-transparente de Samsung affichant une définition Full HD de 1080p. Samsung annonçait en janvier dernier une transparence de 45 %, ce qui semble être le cas ici. Pour sa démonstration, Panasonic a choisi une seconde vitre teintée à 45 % qui donne réellement l’impression que le téléviseur n’est, lui aussi, qu’une simple vitre et rend la démonstration encore plus impressionnante.

L’un des concepts les plus impressionnants du salon de l’IFA est probablement la cuisine ouverte sur le salon de Panasonic, qui utilise des écrans transparents Oled. Disponible au Japon en 2019, il pourrait arriver dans nos contrées un an plus tard.
http://www.lesnumeriques.com/tv-televiseur/ifa-2016-tv-transparent-55-25-000-euros-dispo-en-2019-n55361.html

Partagée via le Appli Google
Envoyé de mon #iPad

Swatch : Le géant de l’horlogerie suisse vient d’annoncer qu’il travaille à un système d’exploitation ultraéconome en énergie pour ses futures montres connectées.

Publié le

Le géant de l’horlogerie suisse vient d’annoncer qu’il travaille à un système d’exploitation ultraéconome en énergie pour ses futures montres connectées. L’OS pourrait également être mis à disposition de clients extérieurs.

Quatre ans après Apple, fin 2018, Swatch pourrait lancer une montre connectée dotée d’un système d’exploitation qui ne soit, ni Android Wear, ni watchOS, ni même Tizen… Le plus grand fabricant suisse de montres est en guerre (de communication au moins) avec la Silicon Valley depuis quelques années déjà. Par le biais de ses portes paroles ou de Nick Hayek, son directeur général, Swatch remet assez régulièrement en question le fait que les géants américains arriveront à révolutionner le marché des montres. Jusqu’à présent si Apple et Samsung mènent le bal, avec la Watch ou la Gear S3 Frontier, par exemple, les horlogers suisses étaient restés discrets.

L’indépendance pour renverser les géants

En début de semaine, Tag Heuer est revenu dans la bataille avec une nouvelle montre connectée sous Android Wear (et en partenariat avec Intel), à 1600 euros. A en croire Bloomberg, Swatch a choisi une autre voie, celle de l’indépendance et travaille donc à un système d’exploitation extrêmement économe en énergie et qui protégera également davantage les données des utilisateurs.

PUBLICITÉ
inRead invented by Teads
Début mars, Swatch annonçait déjà développer le plus petit module Bluetooth au monde pour l’intégrer dans des montres et des objets connectés – notamment dans ses gammes les plus accessibles de la marque Tissot.

Selon Nick Hayek, son groupe pourrait réussir là où la concurrence peine car il essaie de « penser petit ». Comprenez « petit » pour limiter la consommation énergétique, un des défis de tous les appareils wearables. La nécessité de développer un « système d’exploitation indépendant » découle du même état d’esprit : se distinguer de la concurrence et optimiser la relation matériel/logiciel. Une « philosophie » qui n’est pas sans rappeler le mantra d’Apple.

Une solution ouverte à tous

Toutefois la comparaison s’arrêterait là. Swatch entend en effet fournir son système d’exploitation (développé en partenariat avec l’université de Neuchâtel, spécialisée dans la miniaturisation), à des clients extérieurs.
Nick Hayek indique d’ailleurs avoir déjà reçu une centaine de demandes en provenance de petites sociétés de la Silicon Valley qui ne souhaitent pas être dépendantes de Google – la question ne se posant par pour Apple. Le début d’une troisième voie ? Peut-être, même si on pourra faire remarquer qu’il existe d’ores et déjà un choix alternatif à Google ou Apple. Tizen est lui aussi disponible à qui veut mais ne rencontre pas un grand succès.
Toutefois, si le SwatchOS tient ses promesses en matière d’autonomie – et qu’il arrive à attirer quelques développeurs essentiels – peut-être arrivera-t-il à faire la différence. Si les deux géants n’ont pas creusé un écart irrattrapable d’ici là.

Pierre FONTAINEPierre FONTAINE Journaliste

http://www.01net.com/actualites/swatch-veut-reussir-la-ou-google-et-apple-sont-a-la-peine-1123306.html

Partagée via le Appli Google
Envoyé de mon iPad

Stéphane Soumier, animateur radio et Tv passionné d économie sur BFM radio et BFM Business

Publié le

Retrouvez Stéphane Soumier en cliquant le lien suivant : http://www.bfmtv.com/animateur/stephane-soumier-11/
et @ssoumier

Avec BFM Business, Donne sa chance aux jeunes pouces prêts à relancer la croissance françaises

Le 12 avril, Echy, quatorzième dossier de l’opération 3 minutes pour convaincre, a été présenté par Florent Longa, responsable technique d’Echy interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business.
http://www.bfmtv.com/video/bfmbusiness/good-morning-business/3-minutes-convaincre-echy-florent-longa-good-morning-business-12-avril-120886/
Echy apporte de l’éclairage naturel dans les espaces sans fenêtres, salles de réunion, entrepôts …. Par du câblage de fibre optique.

Le 11 avril, Oxone, treizième dossier de l’opération 3 minutes pour convaincre, a été présenté par Pierre Achache, fondateur d’Oxone interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business.
Découvrez le en cliquant sur le lien suivant :
http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-oxone-pierre-achache-dans-good-morning-business-11-avril-c4205daa8966857da43ae30d9594e797
Oxone, dont le fondateur à perdu la vue.

Le 10 avril, Dendris, douzième dossier de l’opération 3 minutes pour convaincre, a été présenté par Michel Corbarieu, président de Dendris interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business. Decouvrez le en cliquant sur le lien suivant : http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-dendris-michel-corbarieu-dans-good-morning-business-10-avril-66a7789184d30bf128b4aca5ef2353c7

Le 9 avril, WeDrive, onzième dossier de l’opération 3 minutes pour convaincre, a été présenté par Cédric Nicolas, fondateur de WeDrive interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business :
http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-wedrive-cedric-nicolas-dans-good-morning-business-9-avril-b2d0af6806d79690aa9a0d4f18fc24fc

Le 8 avril, Les Jules, dixième dossier de l’opération 3 minutes pour convaincre, ont été présentés par Yannick Henry, Président-directeur général, Les Jules interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business :
http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-les-jules-yannick-henry-dans-good-morning-business-8-avril-46f00067940f09dac0a8215f2467f073

Le 5 avril, Verifpo, neuvième dossier de 3 minutes pour convaincre, ont été présenté par Olivier Laury, fondateur de Verifpro interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business :
http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-verifpo-olivier-laury-dans-good-morning-business-5-avril-c7dda7a67f0f5b20a3547bf44c2aaaec

Le 4 avril, Observia, huitième dossier de 3 minutes pour convaincre, a été présenté par Geoffroy Vergès, directeur général d’Observia interviewé par Stéphane Soumier dans Good Morning Business, sur BFM Business :
http://www.boursorama.com/actualites/3-minutes-pour-convaincre-observia-geoffroy-verges-dans-good-morning-business-4-avril-8d3d7397429f85caba750fbcf9369487

%d blogueurs aiment cette page :