Archives quotidiennes : 10 mars 2017

le ton optimiste de Mario #Draghi sur la politique #monétaire

Publié le

La conférence de presse de la #Banque centrale européenne (#BCE) est organisée tous les mois, environ 45 minutes après l’annonce du taux de soumission minimal. La conférence dure environ une heure et est divisée en deux parties. Dans un premier temps, un communiqué rédigé à l’avance est lu, puis la conférence s’ouvre aux questions des journalistes. La conférence de presse examine les facteurs qui ont affecté la décision de la BCE sur les taux d’intérêt et aborde les perspectives économiques globales ainsi que l’inflation. Plus important encore, la rencontre fournit des indices quant aux futures politiques monétaires. Une volatilité élevée peut être fréquemment observée au cours de ces conférences de presse étant donné que les questions des journalistes ne sont pas connues à l’avance et ne peuvent donc pas être anticipées.

#MarioDraghi a souligné qu’un degré substantiel de #politique #monétaire très accommodante restait nécessaire pour assurer un retour des taux d’inflation vers des niveaux inférieurs mais proches à 2%, « sans trop tarder ». #Draghi rappelait aussi que la hausse de l’inflation apparente se devait en partie à la progression des prix d’éléments volatils tels que l’énergie ou l’alimentation.
https://fr.investing.com/news/actualit%C3%A9-forex/le-ton-plus-optimiste-de-draghi-permet-%C3%A0-l%E2%80%99euro-de-franchir-1,06-$-220613
Partagée via le Appli #Google
Envoyé de mon #iPad

Publicités

Les #éléphants du #PS ne respectent pas le #candidat qui a gagné La #PrimaireGauche et le vote des #sympathisants de la #gauche

Publié le

Le premier secrétaire du PS a de nouveau mis en garde les élus tentés de soutenir #EmmanuelMacron au lieu de #BenoîtHamon à la #présidentielle2017 visant notamment plusieurs grands #élus, essentiellement issus de l’aile #droite du #Parti #socialiste.

« Tous les #candidats ont reçu copie d’un courrier du #président de la #commission #nationale des conflits qui est un rappel #statutaire et qui dit quelque chose de simple: être #candidat #socialiste aux #législatives, c’est soutenir le #candidat #socialiste à l’élection #présidentielle ».
La conséquence de ce rappel c’est qu’à l’issue » de la #primaire de la #gauche qui désignera le #candidat #socialiste à la #présidentielle, « ceux qui ne le soutiennent pas n’auront plus l’ #investiture #socialiste ».

Ils revendiquent le soutien « d’une quarantaine de parlementaires » dont on ne connait pas la liste. Parmi eux, l’ancienne ministre #NicoleBricq, le sénateur-maire de Lyon #GérardCollomb et les députés #RichardFerrand, #ArnaudLeroy, #ChristopheCastaner, #RobertHue, #AlainCalmette, #HerveFavre #MarcGoua #DominiqueBaert, le #minitre #JeanYvesLeDrian …

Mais qui sont-ils, ces députés macronistes qui pourraient être sur la liste noire du PS ?

Richard Ferrand, député du Finistère
Le député PS Richard Ferrand, ancien aubryste, est désormais secrétaire général du mouvement « En Marche ». Il est surtout le bras droit d’Emmanuel Macron dans sa quête vers l’Elysée. Il a d’ailleurs été le rapporteur de la loi Macron. A cause de son ralliement, Richard Ferrand a été poussé à quitter la présidence du groupe socialiste de la région Bretagne.

Au PS, il est devenu la bête noire et son rôle de porte-flingue de l’ancien ministre de l’Économie faisait grincer des dents.

Arnaud Leroy, député des Français de l’étranger
Arnaud Leroy est un ancien proche d’Arnaud Montebourg. Il a quitté le navire du redressement pour marcher au côté d’Emmanuel Macron. D’ailleurs, député des Français de l’étranger n’a pas demandé l’investiture au PS par refus de « marchandage ».

Il se voit porter les couleurs d’En Marche ! aux législatives. « Le mouvement est fait pour durer et pour s’installer dans le paysage, donc avoir des élus », dit-il à France Info.

Christophe Castaner, député des #Alpes-de-Haute-Provence
Christophe Castaner, député-maire PS de Forcalquier, dans les Alpes-de-Haute-Provence, a rejoint Emmanuel Macron a sa sortie du gouvernement. Il est son principal soutien en Provence. « Je l’accompagne, je le conseille, je l’engueule quand il faut », explique-t-il dans une interview au « Dauphiné Libéré ».

Face aux menaces du Parti socialiste, il reste droit dans ses bottes : « Si la menace existe, et elle existe, si on devait me faire changer d’avis, alors je ne serai candidat à rien et cette menace n’aura aucun effet sur ma détermination et sur ma volonté. »

Stéphane Travert, député de la #Manche
Le député de la Manche, qui brigue un nouveau mandat, se compte même parmi les fidèles d’Emmanuel Macron. « Nous sommes moins de dix députés PS très proche de lui et je fais partie de ceux-là. » Il assure sans sourciller : « Et je ne trompe pas ma famille politique. C’est ma liberté de participer à un club de réflexion. »

Corinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor
Corinne Erhel, députée des Côtes-d’Armor, figurait en première place dans la section départementale Côtes-d’Armor de la liste conduite par Jean-Yves Le Drian aux dernières élections régionales. Elle a pourtant décidé de rejoindre Emmanuel Macron. « Je pense qu’il apporte aussi un nouveau visage, une voix singulière et audible dans un paysage politique peu enclin à l’audace », explique-t-elle.

Jean-Jacques Bridey, député du #Val-de-Marne
Pourquoi Jean-Jacques Bridey, député-maire de Fresnes, soutient-il Emmanuel Macron ? Parce que celui-ci « lui a montré que l’on pouvait faire de la politique autrement » que la valeur travail pouvait être valorisé et qu’il fallait « libérer l’initiative, arrêter les blocages qui viennent des normes et donner la possibilité à ceux qui le souhaitent de créer », affirme-t-il à France 3. Paul Laubacher

#BertrandDelanoë a annoncé son soutien au leader d’En Marche ! Il n’est pas le seul socialiste à soutenir Emmanuel Macron, que ce soit ouvertement ou mezzo vocce.

Bertrand , qui a affiché son soutien à Emmanuel Macron ce mercredi 8 mars sur #FranceInter, n’est pas le premier ténor du PS à quitter le navire.

Ceux qui soutiennent ouvertement Emmanuel Macron

Gérard Collomb, #sénateur PS du #Rhône et maire de #Lyon. Gérard Collomb est un des premiers éléphants du PS à avoir soutenu Emmanuel Macron. En mai 2016, alors qu’Emmanuel Macron n’est pas candidat à la présidentielle, il lui propose déjà son aide.

Stéphane Travert, député PS de la #Manche. Bien que soutien d’Emmanuel Macron, Stéphane Travert va se présenter sous l’étiquette PS aux législatives. Celui qui se situe plutôt à l’aile gauche des socialistes revendique une double appartenance au PS et à En Marche!

Ceux qui y pensent :

Plusieurs figures du PS ne souhaitent pas soutenir le programme porté par Benoît Hamon, qu’ils jugent trop radical.

Claude Bartolone. « J’ai du mal à me reconnaître dans la campagne de Benoît Hamon », a annoncé Claude Bartolone au journal Le Monde. Le président de l’Assemblée nationale, qui a soutenu Manuel Valls à la primaire, a déclaré que la question d’un vote utile en faveur d’Emmanuel Macron contre le FN au premier tour de la présidentielle le « préoccupe tous les jours ». Il se laisse quinze jours pour prendre sa décision.

Jean-Yves Le Drian. D’après le Figaro, Jean-Yves le Drian « ne fait plus mystère de son intention de soutenir son ancien collègue du gouvernement ». Des contacts avancés seraient établis entre le ministre de la Défense et l’équipe d’En Marche.

Myriam El Khomri. La ministre du Travail n’apprécie pas vraiment que Benoît Hamon veuille faire abroger la loi travail qu’elle a défendue à bout de bras pendant des mois. Quant à Macron, la ministre avoue dans l’Obs « J’ai de l’estime pour lui. Je fais partie de ceux qui l’ont toujours défendu. »

Des soutiens qui ne sont pas du goût de Jean-Christophe Cambadélis, qui les menace régulièrement d’être exclu du PS.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/02/07/les-elus-socialistes-pro-macron-seraient-bien-sur-exclus-avertit-cambadelis_5075955_4854003.html#VihkzXFyFvvbFis4.99

%d blogueurs aiment cette page :