Les causes et solutions contre le stress – savoir le gérer et profiter son bénéfice

Publié le

Le tract n’est que du stress positif pour les artistes.

Le tract est un stress plus profond pour ceux qui souffrent de l’anti-social ou de prise de parole devant un public.

La gestion du stress dans le management  » sur le toujours  avec moins », fragilisent les gens, provoquent des divorses.

La gestion des priorités, savoir gérer son temps, ses priorités, anticiper, analyser les vrais problèmes qui sont source du stress.

Savoir travailler sur les 30% des urgents importants.

Savoir transférer les 60% des urgents non importants

Psychotérapie  travaille sur le passé.

Le coaching travaille sur le présent et l’avenir sur un temps précis.

Les facteurs de stress sont en recrudescence, même si ce n’est pas pire qu’avant, mais par le changement ce quotidien qui bougent tout le temps.

Les recours face aux stress sont :

=> la relaxation, de méditation à la manière orientale

=> la sophrologie, est une discipline permettant de se prendre en charge, de développer au fond de soi même pour vivre un mieux être, vers un bien être.

Inventer par un neuro psychiatre : la recherche de l’esprit serein, science de la conscience.

Le patient est actif en sophrologie.

La sophrologie va vous permettre de trouver la solution de mieux vivre, mieux respirer, aérer l’esprit, le lâcher prise,

Le patient rentre en 5 systèmes :

La sophrologie se pratique assise, puisque le patient doit avoir conscience de cette relaxation.

Il est bon à l’aube d’un moment de stress intense,  ou lorsque vous êtes en situation de stress, il est bon de fuir le bruit, en vous en vous vous isolant dans votre bulle, écouter un cours de sophrologie avec un baladeur, pour réapprendre à respirer et en fermant les yeux.

Si vous êtes seul dans un lieu : prendre l’énergie du soleil (grands tour des bras vers le haut), puis l’énergie de la terre (petits tour des bras l’un sur l’autre devant soi), puis la connexion des 2 cerveaux (position en désiquilibre haut droit et bas gauche et inversement) faire des  jeux d’articulation verbal.

Les artistes adorent une sorte de sophrologie, une prise de conscience de la méthode falenkin

=> analyser les sources du stress, prendre du recul.

Les hommes sont plus sensibles au stress, puisqu’ils utilisent le cerveau du combat.

Pour faire face aux stress quotidien, et d’attraction, de changement. Il faut donc maîtriser ces facteurs de changement.

Qu’est-ce que c’est ?


C’est un ensemble de méthodes dont le but est d’étudier et de développer la conscience en harmonie (du grec : sos : l’harmonie, phren : la conscience, logos : l’étude).
On distingue communément les Relaxations Dynamiques, exercices respiratoires et corporels en mouvement, et les sophronisations, techniques statiques qui se pratiquent assis. Lors des sophronisations, le sophrologue guide les personnes avec sa voix. Il les amène dans un état de relaxation entre veille et sommeil, puis il active une technique spécifique (visualisation, concentration…) en fonction de l’objectif de la séance.
L’entraînement repose sur l’observation sans jugement des phénomènes (ressentis corporels, imagerie mentale…) qui se produisent pendant la séance. Il vise à l’autonomie de la personne.


Quelle est son origine ?


La sophrologie a été créée en 1960 par le médecin neuropsychiatre Alfonso Caycedo, dans le service de neuropsychiatrie de l’hôpital de Madrid où il exerçait, en réaction aux techniques utilisées en psychiatrie à l’époque. Pour élaborer la sophrologie, Alfonso Caycedo s’est inspiré des approches occidentales (hypnose, relaxation, phénoménologie…) et orientales (yoga, bouddhisme, zen…). Son objectif était de proposer une méthode facilement utilisable dans la vie quotidienne. Ainsi la sophrologie se pratique dans les vêtements de tous les jours, assis ou debout. Au bout de quelques séances, il n’est même plus nécessaire d’être dans le calme pour s’entraîner et on y arrive même très bien dans les transports en commun.


Quels en sont les grands principes ?


3 grands principes fondent la sophrologie :

Le principe d’intégration du schéma corporel : La sophrologie exerce le mental à acquérir une perception claire du corps et à mieux le situer dans l’espace. Au fil des entraînements, on apprend à écouter son corps, à se le représenter tel qu’il est, et à l’habiter. Cette connaissance renforce le sentiment de confiance en soi et de sécurité intérieure.

Le principe d’action positive. Les expériences désagréables marquent l’esprit qui mémorise de se méfier des situations similaires. Lorsqu’elles se reproduisent, une sensation de peur apparaît pour nous alerter du danger. Déstabilisés par la panique, le corps et l’esprit perdent leurs moyens, et, de nouveau, la situation se passe mal. Pour sortir de se schéma répétitif, la sophrologie travaille à remplacer ces souvenirs de vécus difficiles par des contenus positifs.
Il ne s’agit pas de « positiver » béatement tout ce qui se présente, mais de s’autoriser à envisager que certaines situations potentiellement difficiles puissent se dérouler favorablement.

Bien entendu il n’est pas question de s’imaginer faire quelque chose que, dans la réalité, nous sommes incapables de réaliser. Cela nous amène au 3ème grand principe :

le principe de réalité objective.
Pour la personne qui suit les séances de sophrologie, ce principe signifie se fixer des objectifs atteignables et développer plus de réalisme dans sa vie et ses projets. Pour le sophrologue, il s’agit d’être conscient de ses propres états de conscience et de respecter ses limites.


Qu’est-ce que l’on ressent lors de la pratique ?


L’entraînement sophrologique apporte détente musculaire, sentiment de lâcher prise et apaisement mental. Une écoute fine du corps se met en place et, avec elle, une meilleure conscience corporelle. La sophrologie amène de la sérénité dans les représentations mentales, qu’elles concernent le passé, le présent ou le futur.


Quels sont les bénéfices, les effets que l’on peut en attendre en général ?


La sophrologie permet à la fois de travailler sur des problématiques précises (gestion du stress, troubles du sommeil, préparation à un événement…) et de développer les potentiels (créativité, concentration, confiance en soi, estime de soi…). Dans tous les cas, sa pratique apporte un apaisement du corps et de l’esprit.


Quels sont les bénéfices pour les artistes ?


La pratique de la sophrologie favorise l’intuition et la créativité. Elle installe une meilleure connaissance du schéma corporel et de l’espace scénique. La méthode s’avère particulièrement efficace pour la gestion du trac et la préparation à la scène. L’artiste apprend à vivre plus sereinement les auditions, spectacles et concerts. Son discours intérieur se calme, l’émergence de pensées parasites diminue. Le corps et le mental en harmonie sont uniquement présents à ce qu’ils font. Seules les tensions nécessaires à la performance artistique sont conservées. Les émotions sont réinjectées dans la dynamique artistique de création.


Y a-t-il des exercices particuliers à conseiller ?


A titre d’exemple on peut recommander l’exercice de déplacement du négatif, qui peut se pratiquer très facilement et permet d’éliminer rapidement les tensions corporelles et mentales. On commence par souffler, puis on inspire et on effectue – en rétention d’air – une tension sur une partie du corps, jusqu’à la limite de la résistance confortable. On expulse alors l’air, les préoccupations et les tensions, dans un grand sentiment de libération. On termine par un temps de récupération, avant d’enchaîner sur une autre partie du corps. L’artiste favorisera la pratique de l’exercice sur les zones de son corps les plus sensibles au trac, ou les plus sollicitées par sa discipline artistique.

Le travail avec les artistes porte souvent sur la gestion du trac. On peut en décrire ainsi les grandes lignes : lors des premières séances, le sophrologue installe des « ressources » : images, gestes et respirations que l’artiste pourra réutiliser en cas de trac. L’apprentissage se poursuit avec la technique de Sophro Acceptation Progressive, dans laquelle, étape par étape, l’artiste apprend à se visualiser en pleine possession de ses moyens pendant l’événement redouté. Le cerveau se trouve ainsi « déconditionné » de ses réflexes négatifs.
Ce type d’exercice peut se pratiquer en situation ; par exemple, un musicien pourra s’entraîner avec son instrument.


A quel âge peut-on la commencer ? Et jusqu’à quel âge ?


La pratique peut débuter dès l’âge de 4 ans et sans limite d’âge.


Quel est le rythme à adopter pour la pratique ?


Une fois par semaine est un bon rythme. On distingue les cours collectifs (déjà très utiles pour partir à la découverte de son schéma corporel et pour le développement personnel) et les séances individuelles, dans lesquelles on peut travailler sur une problématique particulière. De manière générale, 5 à 10 séances individuelles sont nécessaires pour intégrer la méthode et obtenir les résultats souhaités. La puissance de la technique réside dans la répétition. Certains sophrologues enregistrent les séances et il est ainsi possible de s’entraîner entre 2 rendez-vous, ce qui est fortement conseillé.


Y a t-il des précautions à prendre ? Générales, selon l’âge, selon la pratique, y a-t-il des contre-indications, des réserves ?


La sophrologie est une méthode très douce, il n’y a donc pas de précautions particulières à prendre pour la pratiquer. Les principales entraves à son apprentissage sont l’absence de motivation et les difficultés d’audition, les techniques étant guidées par la voix. Dans le cas de troubles physiques dus au stress, il est nécessaire d’avoir consulté un médecin avant de prendre rendez-vous avec un sophrologue.
La réserve est de s’entraîner régulièrement car c’est la pratique régulière qui conditionne l’efficacité de la technique.


Rédacteur Cécile Vilatte, Sophrologue.
cvilatte@yahoo.fr

Extraits du Code déontologique du sophrologue professionnel

Comprenant la nécessité d’une normalisation de la profession et du cadre d’exercice du sophrologue professionnel, la FFDS a conçu ce code éthique et déontologique. Il garantit au futur élève un travail sérieux excluant toute utilisation à des fins commerciales ou personnelles de la méthodologie sophrologique. Tout sophrologue adhérent à la FFDS s’engage formellement à respecter ce code de déontologie. La FFDS s’engage à faire respecter ce code déontologique par tous les sophrologues adhérents à cette institution.

Article 1. La sophrologie

1-1. Définition

La sophrologie est une profession de relaxation à visée existentielle. Elle a pour objectif l’équilibre de la personne par des moyens propres à la méthode : relaxations, exercices corporels et respiratoires, entraînement mental (pensée positive, visualisation), techniques de concentration. Elle s’inscrit dans le cadre d’une relation d’aide avec des techniques qui lui sont propres. La sophrologie se définit comme une méthode qui a pour but majeur d’harmoniser le corps et la conscience.

1-2. Public

La sophrologie propose un travail prophylactique et éducatif qui s’adapte à tout public.

1-3. Moyens

La sophrologie offre une panoplie de techniques qui aident tout individu à s’harmoniser, à s’adapter aux différentes phases de l’existence, à mieux vivre sa vie au quotidien.

1-4. Buts

Les techniques sophrologiques conduisent l’individu vers plus d’autonomie. Le premier pricipe de l’entraînement, c’est le shéma corporel en tant que réalité vécue. Le deuxième principe, c’est l’action positive en vue d’harmoniser la conscience. Il s’agit d’activer le positif aux niveaux physique et mental, dans les paramètres existentiels (présent, futur, passé) et dans la relation avec les autres (famille, amis, secteur professionnel…). La sophrologie aide l’homme à repérer et à maîtriser les ressources et capacités qui sont en lui. Elle lui fournit la faculté de développer et de contrôler les dites capacités pour aboutir à la maîtrise de soi dans l’harmonisation et le renforcement de sa conscience.

Article 2. Le sophrologue professionnel

2-1. Attitude de réserve

Le sophrologue respecte la dignité, la liberté, l’intimité, les convictions et les valeurs morales et existentielles de la personne ainsi que la diversité de ses croyances personnelles, religieuses ou autres. Le sophrologue n’impose aucun dogme et s’interdit tout prosélytisme

2-3. Exercice de la profession

Quelque soit le statut professionnel du sophrologue, il s’engage à respecter le code éthique et déontologique de sa fédération.

2-6. Réalité objective

Le sophrologue doit demeurer dans sa réalité objective. Il n’enseigne et ne propose que des techniques sophrologiques qu’il maîtrise. Le préalable à tout exercice de la profession de sophrologue est un entraînement régulier et une connaissance parfaite de la théorie et méthodologie sophrologique. Tout sophrologue se doit de bien connaître ses propres limites professionnelles. Il s’engage à ne pas intervenir sur des sujets qui ne relèvent pas de ses compétences professionnelles, à ne jamais donner de conseils sur un traitement médical et s’interdit tout diagnostic (sauf s’il est médecin). Il se doit d’orienter son élève vers un autre praticien (psychothérapeute, psychologue, médecin ou psychiatre) si cela s’avère nécessaire.

2-9. Conscience professionnelle

Le sophrologue est garant de la qualité du travail sophrologique qu’il propose. Il se souvient en permanence qu’il travaille dans un niveau de conscience et un contexte où la réceptivité est accrue. A tout moment, le travail qu’il propose doit être source d’équilibre.

2-11. Qualité du travail sophrologique

Le sophrologue doit avoir une bonne maîtrise des outils qu’il a appris en formation. Il s’engage à proposer à son élève un travail de qualité donc à ne proposer que des techniques ou exercices adaptés tout en respectant les règles de l’art sophrologique.

2-14. Critères de formation

Le sophrologue professionnel doit répondre aux critères suivants: – avoir suivi une formation – avoir pleinement vécu la méthodologie sophrologique sous la forme d’un entraînement personnel dirigé en relaxation dynamique qui garantit une expérience intérieure des notions apprises. Ce point est une des clés de la formation existentielle du sophrologue. – avoir suivi des stages pratiques portant au minimum sur les 4 premiers degrés de la relaxation dynamique – avoir réalisé un mémoire – avoir mené une psychothérapie sophrologique ou analytique s’il en ressent la nécessité ou si l’école de formation le lui demande

2-16. Authenticité

Il est authentique, ce qui veut dire qu’il pratique lui-même les méthodes qu’il enseigne. Ainsi reste t-il en contact avec ses réalités corporelle et mentale. Il démontre une congruence entre son enseignement et ses comportements. Ainsi s’interdit-il tout acte de nature à déconsidérer la profession de sophrologue et respecte t-il les règles de l’art sophrologique et les lois et les valeurs du pays où il exerce.

2-18. Intentionnalité

L’intentionnalité du travail proposé par le sophrologue professionnel est toujours positive.

4-2. Confidentialité et anonymat

Le sophrologue s’engage également à informer les groupes dans lesquels il intervient de la règle de confidentialité que tout élève doit respecter. Le sophrologue s’engage de son coté à respecter le secret professionnel et la règle de confidentialité. Les notes qu’il prend doivent être classées et non accessibles à un tiers. S’il communique ses travaux à ses pairs, par quelque moyen que ce soit, il demande au préalable l’accord de ses élèves. Ou bien, il demeure suffisamment imprécis sur les caractéristiques personnelles, sociales, professionnelles de ses élèves.

4-3. Respect de l’individu

Le sophrologue n’utilise pas sa fonction de sophrologue ou sa notoriété à des fins personnelles ou égoïstes. Il sait écouter son élève sans jugements ni critiques ou conclusions hâtives. Il respecte son élève : sa dignité, sa liberté et son histoire.

Faire du sport pour aérer l’esprit et avant de prendre une décision difficile ou réfléchir sur une situation conflictuel. Le sport aquatique est un sport doux pour le corps. A faire en fin de journée.

Il y a une bio-nutrition pour un socle, une bonne santé mentale pour gérer le stress, consommer de l’omega 3 = des suchis, consommer du zing, du magnésium.

La violence et la culpabilité reçues dans l’enfance est pourvoyeur de patient à la psychologie et la psychanalyse, et deviennent des être violents et dominants.

Il est bon de préparer

Il est bon d’avoir une intégrité de soi, de mériter du bien être, de penser à soi, de trouver des moyens pour s’occuper de soi.

Avoir une discipline sur soi-même, une meilleure alimentation, choisir un instant dans la journée, de ne rien faire, pour   apprendre à gérer son stress.

Vous venez quelques causes du stress,  le mal du siècle, et des solutions pour mieux le gérer.

Cabinet de Psychanalyse et de Sophrologie

Dans le cadre de l’accompagnement proposé au sein du cabinet, la personne en demande est prise en considération dans ses dimensions psychologiques, émotionnelles et corporelles.

Toute souffrance, tout mal être, a besoin d’être exprimé et entendu dans un langage verbal, ou non verbal.

Basées sur la confiance et l’alliance thérapeutique, les consultations sont proposées dans un respect d’éthique, de déontologie et de confidentialité.

Le cabinet est situé: : 25 rue du Colonel Moll –  75017 Paris

Métros: Argentine, Ternes, Porte Maillot –  RER Charles de Gaulle Etoile

Tél: 01 44 09 74 44 –  deborah.artignan@wanadoo.fr  – Sur rendez vous, du lundi au jeudi de 9h à 19H30.

Bienvenue

La Chambre Syndciale est heureuse de vous accueillir sur son site internet. Certaines pages sont encore en cours de construction et nous vous prions de nous en excuser.

Rejoignez-nous

 Plus de 200 professionnels ont déjà rejoins la Chambre Syndicale depuis sa création en novembre 2011.

Que vous soyez sophrologue, formateur ou école de sophrologie, la Chambre Syndicale est là pour vous représenter et défendre vos droits.

En savoir plus

Nouveau

Le dépliant de présentation de la Sophrologie est enfin disponible !

 En savoir plus

Catherine Aliotta Participer à la création de la Chambre Syndicale était, pour moi, une évidence. La sophrologie devait se doter d’une institution capable de fédérer, au-delà des différences idéologiques, pour la reconnaissance de ses professionnels.

Catherine AliottaPrésidente
Notre action en cours : 

Le 6 mars 2012, la Chambre Syndicale de la Sophrologie a demandé l’affiliation des sophrologues à la CIPAV…

En savoir plus

Notre dernière action 

 1 Grâce aux efforts de la Chambre Syndicale, les sophrologues pourront enfin choisir leur code APE…

En savoir plus

Thierry Loussouarn C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai participé à la création de la Chambre Syndicale car réunir les écoles, les sophrologues et les formateurs avec des objectifs d’union et de partage correspond parfaitement aux valeurs que véhicule la sophrologie.
Thierry LoussouarnTrésorier
Petites annonces : 

Ce service de la Chambre Syndicale est gratuit et ouvert à tous.

Poster ou profiter de ces petites annonces.

En savoir plus

Mutuelles : 

Retrouvez la liste des mutuelles qui remboursent vraiment la sophrologie

En savoir plus

Rejoignez-nous sur  Share

Source : http://www.chambre-syndicale-sophrologie.fr/

English: Elastic limit in the case of plane st...

English: Elastic limit in the case of plane stress (Tresca-Guest or von Mises criterium): the limit stress σ lim can greater or lower than R e . Français : Limite élastique dans le cas de contraintes planes (critère de Tresca-Guest ou de von Mises) : la contrainte limite σ lim peut être plus grande ou plus petite que R e . (Photo credit: Wikipedia)

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :