Archives quotidiennes : 3 novembre 2011

Entrée flamboyante de Mario Draghi – belle entrée en scène

Il Governatore della Banca d'Italia Mario Drag...
Image via Wikipedia

Le G20 débute avec une bonne information, le référendum grec devrait être remplacé par un gouvernement transversal gauche – droite.

Le G20 a pour mission un nouveau système de mode financier en renforçant les présences  des nouvelles économies formant la BRICS:

BRICS (anciennement le BRIC) est un acronyme anglais qui désigne le groupe de pays formé par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud (South Africa). Très peu utilisé, l’équivalent français de l’acronyme anglais est l’ABRIC (Afrique du Sud – Brésil – Russie –Inde – Chine) ou encore BRICA.

Les cinq pays constituant les BRICS sont pour la plupart considérés comme des grandes puissances émergentes, ils sont respectivement les neuvième, sixième, quatrième, deuxième et vingt-cinquième puissances économique mondiale. Ils comptent 40% de la population mondiale et, en 2015, ils devraient assurer 61 % de la croissance mondiale selon le FMI. C’est dire si ces pays sont actuellement économiquement attractifs, et si l’entrée au club intéresse de nombreux pays notamment : le Mexique, la Corée du Sud ou même la Turquie.

Mario Draghi 

La baisse des taux  présentée à l’américaine, avec une prospective, avec une présentation des orientations et
Mario Draghi (né le 3 septembre 1947 à Rome) est un économiste, banquier et ancien haut-fonctionnaire italien. Ancien gouverneur de la Banque d’Italie
La baisse surprise des taux d’intéret montre que l’arrivée de Mario Draghi à la tête de la BCE s’accompagne de changements importants.

03/11/11 15:04

Mario Draghi crée la surprise à la BCE

ANALYSE – La baisse surprise des taux d’intéret montre que l’arrivée de Mario Draghi à la tête de la BCE s’accompagne de changements importants dans la politique monétaire de l’institution.

La baisse par la BCE de 0,25 point de son principal taux directeur à 1,25 % est appréciée par les boursiers, car elle montre que l’arrivée deMario Draghi à la tête de la Banque Centrale Européenne à la place de Jean-Claude Trichet s’accompagne d’une inflexion de sa politique monétaire.

Elle permettra de desserrer la contrainte monétaire à un moment où l’activité économique baisse dangereusement dans la zone euro. Ellle permet aussi de lâcher la pression sur l’euro qui, en dépit des difficultés que traverse la zone euro, offre toujours un différentiel de rendement important par rapport aux taux directeurs en vigueur aux États-Unis. Ceux-ci se situent à l’intérieur d’une fourchette comprise entre 0 et 0,25 % qui pousse les opérateurs à privilégier les placements en euros plus rémunérateurs à court terme, ce qui soutient le cours de la monnaie unique. Or, toute détente de l’euro par rapport au dollar est bonne pour la compétitivité économique de la zone euro.

Mais ce qui marque le plus les esprits, c’est que cette baisse surprise montre que le nouvel homme fort de la BCE a su convaincre les Allemands de lâcher du lest, ce que Jean-Claude Trichet n’était pas parvenu à obtenir. L’arrivée de Mario Draghi marque une sorte de tournant à l’anglo-saxonne de la politique monétaire de la BCE qui lui permettra d’être plus en phase avec l’économie réelle.

Mario Draghi, l’anti-Silvio Berlusconi

LEMONDE | 31.10.11 | 13h51   •

Mis à jour le 31.10.11 | 15h31

ROME CORRESPONDANT – Le voilà. Vêtu de son traditionnel complet sombre, aussi souriant que Buster KeatonMario Draghi, 64 ans, s’installe, mardi 1er novembre à Francfort, au 35e étage du siège de l’Eurotower, le siège de la Banque centrale européenne (BCE) dont il devient le troisième président après le Néerlandais Wim Duisenberg (1998-2003) et le Français Jean-Claude Trichet (2003-2011).

Pour lui, c’est l’aboutissement d’une carrière rectiligne. Pour les Italiens, qui n’ont pas eu de représentant à un tel niveau de responsabilité dans une institution européenne depuis Romano Prodi, président de la Commission (1999-2004), c’est un élément de fierté nationale.

Romano Prodi, né le 9 août 1939 à Scandiano, est un économiste et un homme politique italien appartenant à la coalition de partis du centre-gauche l’Union dont il est devenu le président lors de la constitution de la fédération le 26 février 2005. Il est président d’honneur du Parti démocrate européen.
En Italie on est au bord de l’implosion. Berlusconi est de plus en plus au bord de la rupture et en fin de mandat.

Romano Prodi est docteur en droit de l’université catholique du Sacré-Cœur de Milan et postgradué de la London School of Economics. Il a étudié dans le collège Collegio Augustinianum de l’université catholique du Sacré-Cœur, de 1957 à 1961. Il a entamé sa carrière universitaire à la section d’économie et à la faculté de Sciences politiques de l’Université de Bologne, où il a travaillé comme assistant dès 1963, puis comme professeur adjoint en 1966 et enfin comme professeur de 1971 à 1999, enseignant l’organisation industrielle et la politique industrielle. Il a été professeur invité auprès de l’université Stanforden 1968 et à l’université Harvard en 1974.

Parallèlement à l’enseignement universitaire, R. Prodi a mené une intense activité de recherche qui s’est orientée sur « le développement des petites et moyennes entreprises et des zones industrielles », « la politique de concurrence », « l’étude des relations entre État et marché », « les politiques de privatisation », « le rôle central joué par les systèmes scolaires dans la promotion du développement économique et de la cohésion sociale », « le processus d’intégration européenne » et, suite à la chute du mur de Berlin, la dynamique des différents « modèles de capitalisme. »

Dans la littérature économique internationale, il est considéré parmi les fondateurs de l’« École italienne d’économie industrielle » avec Giacomo Becattini,Franco MomiglianoLuca Fancello et Paolo Sylos Labini1.

Il a été initialement membre du Parti italien de la Démocratie chrétienne. De novembre 1978 à mars 1979, Romano Prodi a été ministre de l’Industrie sous le gouvernement de Giulio Andreotti.

En 1982, le président du Conseil, Giovanni Spadolini, le nomme président de l’Istituto per la ricostruzione industriale (ou IRI: l’Institut pour la Reconstruction Industrielle), charge qu’il tiendra jusqu’en 1989 en réussissant à améliorer l’économie du groupe.

En 1993, Carlo Azeglio Ciampi le rappelle à la tâche pour procéder à la privatisation d’une bonne partie du holding, mission qu’il clôtura l’année suivante.

En 1995 il a été le fondateur de la coalition et du projet de centre-gauche L’Olivier, où il fut désigné comme candidat à la présidence du Conseil des ministres aux élections d’avril 1996. Ces élections ont vu l’Olivier l’emporter sur la coalition de centre-droite, et Romano Prodi en mai 1996, fut chargé par le président de la République de former le nouveau gouvernement.

Il a exercé les fonctions de président du Conseil des ministres italien du 18 mai 1996 au 9 octobre 1998, succédant à Lamberto Dini. Son gouvernement tombe suite à un renversement d’alliance dans sa coalition et il est lui-même remplacé par Massimo D’Alema (1er gouvernement).

Il a été le président de la Commission européenne du mois de septembre 1999 au 22 novembre 2004. Sous sa présidence il y a eu, entre autres innovations; la mise en circulation des billets et pièces libellés en euro, le 1er janvier 2002 pour douze pays de l’Union européenne. L’entrée de dix nouveaux pays au sein de l’Union le 1er Mai 2004: Chypre, l’Estonie, la Lettonie, la LituanieMalte, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie et la Hongrie. La signature, à Rome le 29 octobre 2004, du traité établissant une Constitution pour l’Europe.

Le 16 octobre 2005, lors de primaires inédites en Italie, Romano Prodi a été élu comme leader de la gauche pour les élections législatives d’avril 2006, fondant ainsi l’Unione, une coalition de centre-gauche rassemblant des partis allant de l’extrême gauche au centre.

Les 9 et 10 avril 2006, l’Union gagne de justesse les élections législatives 2006 en Italie, avec une majorité de 63 sièges à la Chambre (plus un indépendant) et de 2 sièges au Sénat. Romano Prodi succède ainsi à Silvio Berlusconi à la présidence du Conseil le 17 mai 2006. Sa majorité, pourtant vivement contestée par Berlusconi, qui en conteste la légitimité, réussit à élire à la présidence de la République Giorgio Napolitano (81 ans, le premier post-communiste à accéder à la plus haute charge de la République), puis à élire les présidents de la Chambre des députés (Fausto Bertinotti, leader communiste du Partito della Rifondazione Comunista) et du Sénat (Franco Marini, ancien leader syndical).

Romano Prodi obtient également des succès, bien plus marqués, contre la droite de Berlusconi aux élections administratives de mai 2006 et au référendum de juin 2006, où 62 % des Italiens ont rejeté une réforme de la Constitution voulue par le gouvernement Berlusconi et votée uniquement par ses parlementaires (ce qui a rendu nécessaire le référendum pour la confirmer ou la repousser) afin de favoriser les régions du Nord, plus riches, en excluant la possibilité pour les citoyens de se faire soigner dans des Régions différentes de celle où l’on vit, et effacer la plupart des pouvoirs du président de la République pour les confier au Premier ministre. Ces deux votes auraient dû, selon les intentions de Berlusconi, sûr de gagner, faire tomber le gouvernement Prodi qui en sort plus fort qu’avant.

Se retrouvant en minorité au Sénat sur sa politique extérieure (en Afghanistan), il présente la démission de son gouvernement le soir du 21 février 2007. Le président de la République italienne Giorgio Napolitano annonce le 24 février 2007 qu’il refuse sa démission et lui demande de présenter son gouvernement devant le Parlement pour obtenir la confiance (162 voix pour, 157 contre au Sénat ; sans formalité à la Chambre). Après cette crise, son gouvernement semble renforcé, malgré l’exiguïté de sa majorité sénatoriale.

Il est controversé en raison de son appui aux unions civiles pour les homosexuels. Cela l’a mis en conflit avec l’Église et lui a coûté des soutiens politiques qui lui étaient critiques.

Le 24 janvier 2008, après avoir obtenu la confiance de la Chambre des députés (326 voix contre 275), Romano Prodi est ébranlé par le vote de confiance négatif asséné par le Sénat. 161 sénateurs ont désavoué le gouvernement Prodi, tandis que 156 lui ont accordé leur confiance ; avec une majorité validée à 160 voix, le gouvernement a vu sa déchéance à une voix près.

Romano Prodi avait refusé de démissionner, comme certains de ses alliés — et le président Giorgio Napolitano — lui avaient conseillé de faire, et souhaitait affronter le vote du Sénat. Après cet échec, il présente sa démission au Président italien le 24 janvier 20082. Il annonce peu après vouloir se retirer de la vie politique3Silvio Berlusconi remporte largement lesélections générales d’avril et lui succède le 8 mai 2008.

  1.  Henry W. de Jong, William G. Shepherd. Pioneers of Industrial Organization: How the Economics of Competition and Monopoly Took Shape. Edward Elgar Publishing Ltd. (ISBN 9781843764342)
  2.  (fr« Le président du Conseil italien Romano Prodi démissionne » sur Wikinews24 janvier 2008
  3.  Analyse de l’observatoire des élections en Europe [archive] : « Je quitte la politique. Mon avenir est serein. Le monde est plein d’opportunités » a-t-il déclaré le 9 mars 2008, ajoutant « j’ai décidé de ne pas être candidat pour ouvrir la voie à un changement de génération qui est nécessaire. Quelqu’un doit donner l’exemple. »

 

En Grèce, l’implosion est aussi proche avec un peuple totalement irrité et hors contrôle. Le référendum est un choix du peuple grec.

Tarbaly abandonnant 1 semaine après le départ de la Route du Rhum sous les yeux d’Alain Decormiers

 

Route du Rhum 2010 - 4593

Image by Sylvie MM via Flickr

Tabarly abandonnant lors de la Route du Rhum

LA TRINITÉ / LORIENT : ABANDON DANS LA ROUTE DU RHUM

Rennes soir – 12/11/1982 – 04min32s
114 vues

Pendant la course de la Route du Rhum, abandon de Jean-Yves TERLAIN qui est revenu à Lorient. A la Trinité sur Mer, Eric TABARLY qui a lui aussi abandonné, revient au port après avoir cassé une pièce au pied du mât.

Images correspondant à eric tabarly

  •  Éric Tabarly est un navigateur français, né le 24 juillet 1931 à Nantes – mort en mer le 13 juin 1998 à la suite d’un accident. Officier marinier
  •  L’Association Eric Tabarly entretien et fait naviguer les Pen Duick. Elle a pour objectif de poursuivre l’œuvre maritime et éducative d’Eric Tabarly
  •   Éric Tabarly, un marin hors normes. Quel meilleur initiateur à la voile et à la course au large que ce marin hors normes ? Tabarly l’amoureux des bateaux
  •  18 janv. 2010 – 11 mn – Ajouté par SailingNewsTV
    Etude de la configuration de Pen Duick VI et passage en revue de tous les bateaux d’Eric Tabarly.
  •  17 mai 2008 – Onze ans après sa disparition en mer d’Irlande, Eric Tabarly, est toujours présent dans nos mémoires.
 21 mai 2008 – 
A l’occasion de l’inauguration de la cité de la voile, à Lorient, MarieTabarly, sa fille nous raconte une anecdote avec son père.

PRODUCTION

producteur ou co-producteur:

France Régions 3 Rennes

GÉNÉRIQUE

journaliste:

Alain Descormiers,

Rennes, ville piétonne depuis 30 ans …

Que reste-t-il de nos amours Que reste-t-il de...

Image by Zingaro. I am a gipsy too. via Flickr

Rennes la première ville piétonne française il y a 30 ans…

RENNES : INAUGURATION DU CENTRE PIÉTONNIER

Rennes soir – 16/10/1982 – 03min50s
326 vues

A l’occasion de l’inauguration du centre piétonnier, la ville de Rennes est en fête. Des spectacles de rue animent le centre ville, notamment une chanteuse interprètant « Que reste t-il de nos amours? » de Charles Trénet, un célèbre artiste issue de Nogent sur Marne.

PRODUCTION

producteur ou co-producteur:

France Régions 3 Rennes

GÉNÉRIQUE

journalistes :

Alain Descormiers,  Serge Chapelle
 Crystal Renn , the world’s most famous « plus sized » model has gone on the record – in a video post on her model agent’s blog, to defend her right to be whatever size she might be without fear of criticism from the media. Uh oh. Does she mean us? Talking about the fact that sooo much attention is focused on her weight and body shape, she said;…

RÉACTIONS SUITE À L’INCENDIE DU PARLEMENT DE BRETAGNE

L\’incendie du Parlement de Bretagne un symbole de l\’histoire bretonne

RÉACTIONS SUITE À L’INCENDIE DU PARLEMENT DE BRETAGNE

Tout image midi – 05/02/1994 – 03min08s
1622 vues

Le Parlement de Bretagne a brûlé dans la nuit du 4 au 5 février à l’issue de la violente manifestation des pêcheurs dans les rues de Rennes. La consternation règne parmi les témoins de la catastrophe, notamment le maire de Rennes, Edmond HERVÉ et Pierre MÉHAIGNERIE, Président du conseil général d’Ille et Vilaine et Ministre de la Justice.

PRODUCTION

producteur ou co-producteur:

France 3 Rennes

GÉNÉRIQUE

journaliste:

Alain Descormiers, Jean Forneris, Dominique Le Mée

 

A comme Anne, Albert ou Ashton, C comme Carla, Charlène ou Cécilia, D comme Demi, H comme Hélène, T comme Tristane,

President Nicolas Sarkozy of France and his wi...

Image via Wikipedia

“ Anne courage ” aurait-elle décidé de “ prendre du recul ” ? Son absence, la semaine dernière, aux côtés de son mari, n’a pas en tout cas échappé à “ Voici ”. “ On s’attendait, raconte le magazine, à la voir une nouvelle fois au bras de son époux au moment où il devait être confronté à Tristane Banon le 29 septembre… Mais Anne Sinclair, prenant tout le monde à contrepied, a au contraire préféré rester à Marrakech, dans leur ryad marocain. Bien sûr, avec toutes les émotions de ces derniers mois, elle avait besoin de soleil… Peut-être ne craignait-elle pas grand chose pour lui. Mais certains pensent surtout que, désormais, elle a décidé de le laisser seul face à ses accusatrices… ” Un premier pas vers la liberté ?

 

Tristane : la délivrance

Affranchie, Tristane Banon ? Bientôt “ délivrée ”, professe “ Gala ” dans son horoscope “ spécial stars d’octobre ”, et note ce faisant la drôle de place qu’occupe la mère dans son thème : “ Uranus, qui gouverne la Lune dans son thème de nativité, et Neptune, qui détient la clé de son rapport à l’âme sœur, se trouvent dans le secteur des origines de l’être : les deux symbolisent la mère. Tristane s’est affranchie d’un “ secret ” confié à la responsabilité de sa mère, au moment où Uranus, parvenue en Bélier, s’est trouvée en aspect bénéfique à sa Lune de naissance. Une délivrance. Cela explique cette réaction tardive à la présumée tentative de viol pour laquelle l’écrivaine porte plainte. Le procès, s’il a lieu, sera mouvementé. Mais il lui permettra de se libérer d’un héritage pesant(…) ” Ca mange pas de pain, hein ?

 

Carla obligée de garder le lit

D’une délivrance, l’autre… “ Rarement, le terme de “ délivrance ” n’aura été aussi approprié pour un accouchement ”, écrit “ Voici ”, à propos de Carla Bruni-Sarkozy. “ Obligée d’être alitée jusqu’à la naissance (prévue fin octobre), l’épouse du président n’est pas vraiment à la fête, poursuit-il. Son appartement du XVIe sous surveillance, l’Elysée épié de partout, les déplacements du président interprétés sans relâche, la clinique de la Muette qui avait bien du mal à rester muette… Carla a même dû démentir avoir réservé tout un étage de cette maternité pour l’événement (comme l’annonce “ VSD ”, ndlr). Et demander à sa mère Marisa Bruni-Tedeschi d’aller chercher son fils Aurélien à l’école à sa place, alors qu’elle était alitée ”. Avec toute cette pression, pour sûr, elle aurait préféré accoucher le 3 octobre, comme l’avait annoncé son beau-père, Pal Sarkozy !

 

Cécilia à Paris

Est-ce pour être aux côtés de la future maman ? Est-ce pour rappeler qu’elle existe ? A l’heure où Nicolas Sarkozy et son épouse, encore en forme, s’affichent dans “ Paris-Match ”, baguenaudant dans les rues de Paris, Cécilia ex-Sarkozy prend la pose dans “ Gala ”, “ à deux pas de l’Elysée ”, main dans la main avec son époux Richard Attias. Hasard ? Pour son “ escapade automnale ”, le couple a élu domicile “ au Bristol, à quelques mètres du palais présidentiel ”, précise le journal, qui ajoute : “ Cet été, le Tout-Paris bruissait. De vilains échos assuraient — les mauvaises langues en étaient sûres — que leur couple battait de l’aile. Richard et Cécilia n’en ont eu cure et continuent à tracer leur sillon à New York, où ils vivent depuis plusieurs années, regardant dans la même direction. Vers la France, en l’occurrence ”. Ah, ah… le couple aurait-il l’intention de se réinstaller dans la capitale ?

 

Cécilia a repris sa carte à l’UMP

Tout le porte à croire, selon “ Gala ”. “ Déjà à la tête d’une fondation qui porte son nom, Cécilia, dit-il, veut servir la France, comme elle l’écrit sur son blog : “ J’ai toujours conservé un lien fort avec mon pays ”. (…) Pour ce faire, l’ex-First Lady est prête à s’investir : “ Représentante des Français de l’étranger, un poste à l’Unicef ou à l’Unesco, ce type de fonctions l’intéresse pour l’avenir ”, reconnaît un proche ”.

Pourquoi cette soudaine envie de France ? “ Ces derniers mois, explique le people, la vie de Cécilia a changé. Sa fille, Jeanne-Marie s’est installée avec ses deux enfants (…) à Boston, où son mari a repris des études à la Harvard Business School. Louis, le fils du président de la République est, lui, en pension aux Etats-Unis et ne vit plus à ses côtés à New York même. Seule Judith, son aînée, demeure à Big Apple et travaille avec Richard Attias au sein de l’entreprise The Experience qu’il a créée en 2009 ”. Signe imparable que l’ex-Première dame veut s’impliquer dans la vie hexagonale : “ Elle a repris sa carte à l’UMP. “ Alors qu’elle avait fait sa demande de renouvellement sous son nouveau nom de femme mariée, l’UMP lui a automatiquement attribué le même numéro d’adhérent que lorsqu’elle s’appelait Sarkozy ”, s’amuse un ami de la famille. (Mais) il le promet : “ Elle ne s’immiscera pas dans le débat politique français et ne fera rien qui puisse nuire à Nicolas Sarkozy ”. S’il le dit !

 

Hélène et ses filles

Et puisqu’on parle d’ex ”, “ Grazia ” se penche cette semaine sur le cas Hélène de Yougoslavie, ex-mme Thierry Gaubert, par qui, vous le savez, le scandale des “ mallettes ” est arrivé. “ Le torchon brûle entre la princesse slave et ses filles ”, titre le mag, qui s’interroge : pourquoi ? “ Selon plusieurs proches d’Hélène, note-t-il, Milena et Nastasia seraient instrumentalisées par leur père. “ Aujourd’hui, Hélène est particulièrement meurtrie, vous imaginez le mal que ça peut faire de se faire traiter de folle par ses propres enfants, de recevoir un texto vous enjoignant d’aller vous suicider, c’est terrible…, confie une de ses amies. En défendant leur père, c’est peut-être leurs intérêts que Milena et Nastasia cherchent à préserver ” Et d’énumérer les cadeaux du père aux filles : “ Les studios à Neuilly, les vacances dans la somptueuse villa de 1000 m2 en Colombie, les virées shopping rue de Passy… ”. A quoi ça tient l’amour…

 

Demi et Ashton, victimes de Twitter ?

Et puisqu’on en parle, entre Demi Moore et Ashton Kutcher, ça ne va pas fort. Ca sentirait même le sapin, à en croire les journaux de la semaine qui, tous, sans exception, pronostiquent une rupture imminente entre la “ cougar ” et son mignon un tantinet volage. “ Demi Moore et Ashton Kutcher sont au bord du divorce, constate froidement “ Elle ”. Pour leurs six ans de mariage, le 24 septembre dernier, Ashton a préféré passer la soirée… avec une autre, dans un sinistre Hard Rock Hotel à San Diego. Tous les tabloïds s’arrachent maintenant à prix d’or les confessions des maîtresses de l’acteur. Mais c’est encore sur Twitter que la guerre des nerfs fait rage : après avoir combattu les rumeurs d’infidélité d’Ashton à coup de photos énamourées sous la couette, Demi et sa moitié s’envoient maintenant des phrases lapidaires. “ Je vois à travers toi ”, lui a-t-elle lancé, au début du mois de septembre, pour illustrer un portrait d’elle seule — et triste —, les yeux fermés. “ Quand on suppose quelque chose mais qu’on ne sait rien, on se ridiculise et on me ridiculise aussi ”, lui a-t-il répondu — ainsi qu’à ses détracteurs. Jamais un couple de stars ne s’était autant affiché ni autant déchiré sur Twitter. Au point qu’on peut se demander si Twitter ne leur a pas été fatal… ”

 

La nouvelle “ Mme Kutcher ”

Pour expliquer la fin du couple, “ Public ” avance des raisons beaucoup plus prosaïques : “ Ashton voulait un bébé ”, “ Il a connu Demi trop jeune ”, “ Il l’a humiliée une fois de trop ”. Cash, le people se fend d’un “ portrait ” illustré de celle par qui le scandale est arrivé : “ Elle a l’œil coquin, une peau de bébé et une chute de reins à se damner. Elle peut danser toute la nuit en boîte, picoler dans un jacuzzi, s’envoyer en l’air jusqu’à 4 heures du mat’ et être fraîche comme une rose le lendemain matin. Demi ne pouvait pas lutter ”. Et paf !

La suite est du même tonneau, quoique pas très flatteuse pour la jolie blonde de 23 ans qui a tourné les sens du lionceau : “ Après un passage éclair à la fac, Sara (Leal) gagne sa vie grâce à Gavin Naumoff, un individu louche qui officie comme rabatteur de jeunes filles peu farouches pour les célébrités qui souhaitent s’amuser, indique-t-il. (…) En juin dernier, Naumoff présente (Sara) à Ashton. (…) Mais il résiste. Du moins, il fait beaucoup d’efforts pour ne pas craquer. Il vient de remplacer Charlie Sheen dans “ Mon oncle Charlie ”. L’acteur a perdu son job pour ses excès de sexe et de drogue. L’heure n’est pas au scandale, d’autant que la prod le paie royalement : 700 000 dollars par épisode ! (Mais) le 23 septembre, après avoir dansé au Fluxx, un club de San Diego, avec elle et trois autres jeunes filles, Ashton emmène tout ce beau monde dans la suite Diamond du Hard Rock Hotel pour une fois, il se lâche. Il commande des litres de vodka et se déchaîne. Il s’isole ensuite avec Sara pour une partie de jambes en l’air tandis que ses bodyguards tiennnent à l’écart les autres filles dont ils ont confisqué les portables. La suite, on l’imagine ”. Oui, enfin, nous, perso, le coup des bodyguards et des téléphones portables confisqués pour “ s’envoyer en l’air ”, on n’y aurait pas, de nous-mêmes, forcément pensé… On y songera, hein, pour la prochaine fois. Ca peut avoir son piquant. Ou pas.

 

Albert et Charlène : un beau mariage

Dans la série des belles histoires, il y a aussi, et enfin, celle du prince et de la princesse de Monaco. Car “ Paris-Match ” nous le certifie sur huit pages, album photos à l’appui : “ L’union d’Albert et Charlène a ressemblé à toutes les noces : émouvante et joyeuse ”. Quoi ? Vous doutez encore ! “ Trêve d’insinuations, coupe “ Match ”, c’était un vrai mariage avec ses rires, ses sourires et ses larmes… de joie ”. OK, OK, on ne dit plus rien, promis, on se tait.

On ne peut s’empêcher de le noter, malgré tout — la ficelle est tellement grosse —, à côté de la série de clichés, en noir et blanc, très très distingués, du mariage d’amour princier, le magazine, saisi par le remords ?, publie un article où il apparaît que Charlène n’a pas complètement adopté la Principauté — et réciproquement. “ Depuis son mariage, indique “ Match ”, la nouvelle princesse limite ses apparitions publiques. La jet-set monégasque l’espère à chaque inauguration, chaque célébration, chaque dîner de charité — il y en a beaucoup en Principauté. Ils sont souvent déçus. Charlène ne veut laisser dicter son emploi du temps par personne ”. Nouveau pied de nez ? “ Pour sa première sortie officielle seule, la princesse a choisi La Turbie, village français de 3 200 âmes juste au-dessus de Monaco, et sa fête de la Saint-Michel, le patron local. (…) Car, à La Turbie, Charlène est un peu en famille : ses parents y habitent, et le village n’est pas loin de Roc Agel, le “ ranch ” des Grimaldi, qu’elle préfère au Palais. (…) A Monaco, la visite de Charlène chez les voisins français a fait grincer quelques dents. Même si beaucoup de Monégasques y sont installés, ça reste “ l’étranger ” ”. Charlène et le Rocher, c’est pas le grand amour, on dirait. Mais, bon, l’amour, c’est compliqué, pas vrai ?

 

Vous en voulez encore ?

Jennifer Aniston s’est fait faire une fécondation in vitro et attend des jumeaux(“ Voici ”) ; depuis qu’elle est enceinte, Beyoncé ne supporte plus le parfum de Jay-Z (“ Public ”) ; Jamel Debbouze et Mélissa Theuriau ont donné une petite sœur à leur fils Léon de 3 ans (“ Voici ”). Bienvenue Lila !

Sean Penn a une nouvelle fiancée (pour la semaine). Son nom ? Shannon Costello (“ Grazia ”, “ Be ”) ; Rihanna s’est entichée d’un boxeur irlandais qui, “ circonstance aggravante, ressemble comme deux gouttes d’eau à Chris Brown ” (“ Public ”) ; Kanye West a présenté sa première collection lors de la Fashion Week, en même temps que sa nouvelle fiancée, Chanel Iman, qui est aussi son mannequin vedette (“ Public ”) ; Alicia Keys a décidé de pardonner et d’ “ avoir confiance en son mari ”, Swizz Beatz (“ Public ”) ; enfin guérie de l’horrible Ashley ? Cheryl Cole roucoule avec son producteur, Alex Da Kid(“ Public ”) ; Joey Starr est “ dingue ” de l’actrice Karole Rocher, qu’il a rencontrée sur le tournage du film “ Polisse ” réalisé par son ex-compagne Maïwenn (“ Voici ”) ; Jean Sarkozy et Bar Refaeli se sont fait un bisou sur la joue (“ Voici ”, “ Public ”) ; Leo Di Caprio et Blake Lively, c’est re-fini (“ Voici ”, “ Public ”) ; lassée par ses frasques, Shakira aurait largué Gérard Piqué (“ Public ”).

En vrac : Jennifer Lopez s’est offert une maison de 13, 5 millions d’euros dans les Hamptons comprenant sept chambres et dix salles de bains (“ Gala ”) ; Lady Gaga “ rend son assistant gaga ” (“ Voici ”) ; Louis Garrel et Robert Pattinson se lancent dans la chanson (“ Be ”), Romane Cerda, ex-épouse de Renaud (“ Match ”), et Aurélie, aînée des trois filles de Francis Cabrel, aussi (“ Gala ”). Aîe, aïe, aïe ! France 3 a envoyé à ses journalistes “ une charte vestimentaire ” pour que “ le style France 3 parle d’une seule voix ”. Au programme : du noir, du gris, du bleu marine, pas de bijoux, de dentelle, de décolleté ni de transparence (“ Grazia ”) ; Patrick de Carolis fera son entrée le 12 octobre à l’Académie française où il occupera le fauteuil d’André Bettencourt, défunt mari de l’inénarrable Liliane (“ Gala ”).

Vous avez du temps à perdre ? Jetez un œil au dossier “ Elles gagnent plus que leur mec ” et faites le test : “ Etes-vous prête à avoir un mec fauché ” de “ Public ”.

Vous voulez plus consistant ? Lisez le papier de “ Be ” sur le phénomène “ Trash The Dress ” et brûlez votre robe de mariée. Plus sérieux, “ Grazia ” analyse, sondage à l’appui, la polémique sur la suppression de la case “ Mlle ”. D’après le mag, vous seriez 71 % à ne pas vouloir la voir disparaître et 53 % à ne pas être gênée du tout d’être appelée “ mademoiselle ”. Comme Catherine Deneuve, dites donc !

%d blogueurs aiment cette page :