Au tribunal de Manhattan, « DSK » souffle de loin un baiser à Anne Sinclair.

Publié le
http://www.lexpress.fr/actualites/1/actualite/au-tribunal-de-manhattan-dsk-souffle-de-loin-un-baiser-a-anne-sinclair_994727.html

publié le 20/05/2011 à 00:03

Au tribunal de Manhattan, "DSK" souffle de loin un baiser à Anne SinclairAnne Sinclair et la fille de Dominique Strauss-Kahn, Camille, le 19 mai à la sortie de l’audience à New York

afp.com/Don Emmert

NEW YORK – A l’extérieur du tribunal la foule s’agglutine. A l’intérieur, Dominique Strauss-Kahn vient d’être formellement inculpé de crime sexuel et attend de savoir s’il sera libéré sous caution. Son épouse Anne Sinclair a les yeux rougis, sa fille Camille la larme à l’oeil.

L’ancien ministre français, qui a annoncé dans la nuit sa démission de ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international, comparaît en ce jeudi après-midi devant le tribunal pénal de Manhattan, après avoir été accusé de crime sexuel par une femme de chambre de 32 ans.

Anne Sinclair, vêtue d’une veste sombre et d’une jupe, arrive accompagnée de Camille. Toutes deux, cheveux longs bruns, veste sombre, s’assoient au premier rang de la salle d’audience bondée, devant une centaine de journalistes. L’ancienne journaliste franco-américaine tient la main de sa belle-fille. Les deux femmes sont visiblement émues: Camille respire profondément comme pour s’empêcher de pleurer, Anne Sinclair a les yeux rougis.

Dominique Strauss-Kahn, 62 ans, entre à son tour et s’assoit sur un fauteuil en cuir. Il n’est pas menotté. Il esquisse un léger sourire en direction de son épouse et de sa fille. Il semble plus détendu que lors de sa première comparution devant la justice américaine lundi.

Il n’est pas assis sur un banc en bois, le regard perdu, assis à côté de jeunes prévenus attendant d’être jugés pour des faits de délinquance mineure.

Vêtu d’un costume gris et d’une chemise bleu clair, cette fois-ci il est rasé de frais, souriant même par moments. Plusieurs policiers se tiennent debout derrière lui, empêchant les journalistes et sa famille de bien le voir.

Très vite, l’ancien patron du FMI, qui nie les faits, se voit notifier son inculpation formelle. Puis les débats commencent avec les arguments d’un des avocats de la défense, Me William Taylor, plaidant sa mise en liberté sous caution, et ceux du procureur John McConnell disant craindre qu’il ne cherche à s’enfuir.

M. Strauss-Kahn a de « bonnes raisons de fuir« , assure le procureur. Il dispose « de moyens personnels, politiques et financiers pour fuir. C’est une personnalité internationale, qui jouit d’une influence dans le monde entier« .

Dominique Strauss-Kahn est « un homme respectable. Il comparaîtra devant la justice« , fait valoir Me Taylor.

Dehors, des sirènes résonnent pendant de longues minutes. Des badauds se massent, curieux. Des agents sont obligés de dégager une partie de la foule qui s’est entassée. « Que se passe-t-il’ » demandent des passants.

Une autre centaine de journalistes attend sous un soleil éclatant que les protagonistes de l’affaire « DSK » sortent du tribunal.

A l’intérieur, Anne Sinclair et Camille sont immobiles. De temps à autre elles échangent un regard. Elles se prennent la main. Une dessinatrice de presse sort ses jumelles pour bien la voir.

Quand la cour se retire pour délibérer, Dominique Strauss-Kahn lance de la main un baiser à son épouse, qui lui en renvoie un à son tour. Il sourit avant de quitter la salle.

L’audience reprend. Dominique Strauss-Kahn revient et regarde à nouveau sa femme. Il marche un peu voûté. Le juge Michael Obus annonce sa décision de lui accorder la liberté contre le versement d’une caution d’un million de dollars. Il est assigné à résidence. Une nouvelle audience est fixée au 6 juin.

Celui qui était jusqu’à samedi l’un des hommes les plus puissants de la planète se lève, se tourne vers son épouse et quitte la salle. Anne Sinclair, entourée de policiers, ainsi que Camille, partent aussi.

Par AFP

Advertisements

À propos de Maï SALAÜN

Tous les grands qui ont réussi dans le passé ont été des visionnaires, des hommes et des femmes qui se sont projetés dans l'avenir. Ils ont pensé à ce qu'ils pourraient être, plutôt qu'à ce qu'ils étaient déjà et ensuite, ils se sont mis en action pour faire de leur vision une réalité. Femme libre indépendante intolérante indécente incandescente. Une extrémiste de l amour et totalement conformiste sur la vie avec une arme de destruction massive : le facteur travail. J'ai les goûts les plus simples du monde, je ne me contente que du meilleur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :