France Telecom et Deutsche Telekom crée une entreprise avec Deutsche Telekom pour conquérir la Roumanie. FT espère espère réaliser «moins de 900 millions d’euros» sans faire un licenciement

Publié le

France Télécom se rapproche de Deutsche Telekom

http://www.lefigaro.fr/societes/2011/04/18/04015-20110418ARTFIG00347-france-telecom-se-rapproche-de-deutsche-telekom.php

Par Guillaume Errard

18/04/2011 | Mise à jour : 13:04 Réactions (7)
Les deux opérateurs téléphoniques vont mettre en commun leur fonction achats. France Télécom espère réaliser «moins de 900 millions d’euros». «Aucun licenciement n’est envisagé» selon l’opérateur téléphonique.

Comme les rumeurs du week-end le laissaient entendre, Deutsche Telekom et France Télécom vont rapprocher leurs activités dans les achats d’équipement client et réseau, et de plateformes de services, ainsi que dans les infrastructures informatiques dans une société commune détenue à parité. Les deux groupes espèrent ainsi économiser 1,3 milliard d’euros par an d’ici à trois ans, dont «moins de 900 millions» pour France Télécom.

«Aucun licenciement»
Un porte-parole de l’opérateur téléphonique français a confirmé au figaro.fr que «ces économies se feront sans toucher à la masse salariale du groupe, mais plus sur les prix des fournisseurs ou des simplifications administratives. Ce rapprochement n’impliquera aucun licenciement». «Grâce à ce projet, les deux groupes pourront améliorer la qualité de leurs offres au bénéfice de leurs clients respectifs et renforceront la compétitivité de leurs activités respectives. Les fournisseurs bénéficieront également de l’harmonisation des équipements télécoms afin de rationaliser leurs activités de croissance, et ainsi de générer des synergies», expliquent les deux partenaires dans un communiqué. Les avantages commerciaux dans le domaine des équipements réseau seront rééquilibrés durant les trois premières années de la co-entreprise, selon les termes de l’accord.

Un accord final est attendu dans les prochaines semaines
Cette nouvelle entité commune comportera deux unités opérationnelles, basées à Bonn et à Paris. Les deux unités seront composées des salariés des divisions Achats de chaque groupe dans le domaine des équipements clients, de la technologie dans les réseaux, des plateformes de service, des infrastructures IT et d’ingénierie d’achat.

Deutsche Telecom et France Télécom sont actuellement en discussions avec les partenaires sociaux sur les processus de mise en place du projet. L’accord final entre les deux groupes devrait être signé dans les prochaines semaines et reste soumis à l’approbation des conseils d’administration respectifs des deux opérateurs de télécommunications et des autorités de la concurrence.

Par Guillaume Errard
Journaliste, Le Figaro.fr

Orange et Deutsche Telekom vont faire leurs

achats ensemble

18/04/11 | 14:48 | mis à jour à 15:59 | Solveig Godeluck

http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/0201310074548-orange-et-deutsche-telekom-vont-faire-leurs-achats-ensemble.htm

Après avoir fusionné leurs filiales britanniques et annoncé un réseau commun en Pologne, les deux opérateurs historiques veulent réduire leurs coûts de réseaux et acheter des terminaux moins chers.

ECRIT PAR
Solveig GODELUCK

Solveig GODELUCK

Entre Orange et Deutsche Telekom, c’est décidément bien plus qu’une passade. Les deux opérateurs historiques ont annoncé à Londres la création d’une co-entreprise en charge de leurs achats de réseaux et de terminaux. L’année dernière, ils avaient fusionné leurs filiales au Royaume-Uni, réunissant 27 millions de clients. Ils viennent d’annoncer la construction d’un réseau commun en Pologne et diverses collaborations techniques (M2M, Wifi…) en Europe. La nouvelle co-entreprise sera basée à Bonn et à Paris. Dirigée par l’un des directeurs techniques, elle comptera plus de 200 salariés et aura quatre membres à son conseil, deux pour chaque opérateur. Elle devrait être opérationnelle au quatrième trimestre, après avoir reçu le feu vert des autorités de la concurrence en Allemagne et en Autriche. L’opération nécessitera une simple notification à Bruxelles et aux autres autorités concernées.

La co-entreprise se donne pour objectif des réductions de coûts de 1,3 milliard d’euros par an dans trois ans, soit le délai nécessaire pour renouveler le stock de contrats. Le tout sur un montant cumulé d’achats de plus de 12 milliards d’euros estimé pour 2012. Les synergies devraient dépasser 400 millions d’euros par an pour Deutsche Telekom, et frôler 900 millions d’euros pour France Télécom. Pour le groupe français, elles représenteront 2,5 % de l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) et 7,5 % des dépenses d’investissement de capital (Capex) estimées en 2012, a calculé Oddo.

Le prix des smartphones devrait baisser

« Il fallait combler le fossé entre nous et quelques-uns des plus grands opérateurs mondiaux », a expliqué aux « Echos » Olaf Swantee, directeur des opérations en Europe, en faisant allusion à Vodafone, ATT ou China Mobile. La majeure partie de ces économies proviendra de l’achat d’équipements de réseaux, sans que le groupe puisse chiffrer précisément ces efforts. Le nombre de vendeurs est déjà assez limité à l’échelle mondiale  : outre les chinois Huawei et ZTE, le marché se partage entre trois acteurs occidentaux dont les marges sont de plus en plus sous pression, Ericsson, Alcatel-Lucent, NSN. « La consolidation croît sur le marché des fournisseurs, nous devons l’aborder en nous renforçant nous-mêmes », reconnaît Olaf Swantee.

Ce qui ne l’empêche pas de vanter le « partenariat stratégique » qui sera proposé à certains fournisseurs  : l’opportunité de servir une cinquantaine de pays, un guichet unique, et une collaboration sur les processus. Les deux groupes veulent en effet imposer des standards de« conception à coûts objectifs », comme cela se fait déjà dans l’automobile. Autrement dit standardiser la production elle-même, pour garantir un certain niveau de prix.

Les prix des smartphones devraient baisser, estime Olaf Swantee, mais cela ne sera pas forcément l’aspect le plus important  : «  Les gens ne se préoccupent pas uniquement du coût du terminal. Il veulent avoir la possibilité d’utiliser effectivement l’Internet mobile. En France, 70 % de nos clients n’ont pas de smartphone. Pour les convaincre d’en acheter, il va falloir les aider à s’en servir ». Les économies devraient donc être réinvesties en large part dans la densification du réseau et l’enrichissement de l’interface avec le consommateur.

Photo : AFP

SOLVEIG GODELUCK
Publicités

À propos de Maï SALAÜN

Tous les grands qui ont réussi dans le passé ont été des visionnaires, des hommes et des femmes qui se sont projetés dans l'avenir. Ils ont pensé à ce qu'ils pourraient être, plutôt qu'à ce qu'ils étaient déjà et ensuite, ils se sont mis en action pour faire de leur vision une réalité. Femme libre indépendante intolérante indécente incandescente. Une extrémiste de l amour et totalement conformiste sur la vie avec une arme de destruction massive : le facteur travail. J'ai les goûts les plus simples du monde, je ne me contente que du meilleur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :