Le e-commerce en ébullition – en effet Bruxelles compte fin avril 2011 voté une loi européenne qui va faire exploser les prix en ligne – une pétition est lancée par le secteur e-commerce français au sein de ce secteur européen. Maï SALAÜN

Publié le

Cependant, le fait que ce délai retour sera de 28 jours, cela va augmenter le taux de retour des produits et tués les petits e-entrepreneurs et les plus solides. En effet, cette règle est déjà en vigueur en Allemagne. Un gros e-commerce allemand en a tellement fait les frais qu’il a fait faillite.

De plus cette décision, imposera aux e-entrepreneurs de commercer et livrer automatiquement partout dans l’Europe. Il ne laissera pas d’une part aux nouveaux entrepreneurs de livrer sur leur marché national. Il oblige d’accepter de rembourser l’entièreté avant même le retour des produits.

Pour ne pas payer les amendes et les frais de cette nouvelle si elle se met en place, les américains qui voulaient s’installer en Europe ont finalement machine arrière et reste sur le territoire, tout en continuant à commercialiser avec leurs clientèles européennes.

Ce qui veut dire que :

– Bruxelles à la sortie de la crise, assomme et va tué le e-commerce européen.

– Le e-commerce va augmenter ses prix et diminuer ses stocks pour éviter le désastre.

Par conséquent, Bruxelles qui voulait protéger les consommateurs du e-commerce, va en fait leur demander de vider encore plus leur porte monnaie électronique….

http://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/e-commerce-france-2010.shtml

L’e-commerce français dépassera les 20 milliards d’euros cette année

Après 17% de hausse en 2010, le marché devrait augmenter de 12% cette année, selon une étude de CCM Benchmark Group.

Publié le 14/04/2011

Bonne surprise pour l’e-commerce français. Après une croissance de seulement 11 % en 2009 et alors que certains analystes n’attendaient pas d’amélioration en 2010, le commerce en ligne a progressé de 17 % l’année dernière. Les Français ont en effet dépensé 18,1 milliards d’euros sur Internet, selon l’étude annuelle de CCM Benchmark (éditeur du Journal du Net, ndlr).

Cette croissance plus soutenue ne profite cependant pas à tous les secteurs. L’habillement, par exemple, voit sa progression nettement ralentir, à 14 % et 2,6 milliards d’euros dépensés. Un phénomène qui s’expliquerait à la fois par le nombre limité de marques à s’être lancé dans la vente en ligne et par une hausse moins forte des ventes privées. De son côté, le high-tech conserve son rythme de croissance, autour de 11 % et 3,6 milliards d’euros.

En revanche, le voyage a connu une année 2010 beaucoup plus dynamique. De 6 % en 2009, le chiffre d’affaires du secteur augmente de 19 %, pour atteindre 8,3 milliards d’euros, soit 22 % des dépenses globales des Français en matière de voyages. Un essor plus important conséquence d’un certain rattrapage.

En 2011, le marché du commerce en ligne devrait augmenter de plus de 12 %, selon cette étude, et dépasser pour la première fois les 20 milliards d’euros. En tablant sur une croissance annuelle moyenne de 10 %, elle prévoit d’atteindre 30 milliards d’euros en 2015.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :