En hent war-du faltazi ar morioù kelt : Drawn to the Celtic world? Let’s sea it! Maï SALAÜN

Publié le

Venez fêtez la Saint Loup du 12 au 14 août 2011 à Paimpol (Côte d’Armor) :

En route pour l’imagi-mer celtique

Bravant écueils et coups de tabac, le Festival du Chant de Marin continue de tracer sa route et file aujourd’hui vers sa dixième édition.

 

 

 

 

Après les mers du Nord, les rivages de la Méditerranée, les pays de l’Est, l’Afrique,
les Amériques, le thème retenu pour 2011 est « Escales celtiques ».
Le Festival explorera donc en musique toute la galaxie celtique, des Asturies en Irlande ou en Galice, des Cornouailles au Pays de Galles et à l’Ecosse, sans oublier la Bretagne, bien entendu, ni la diaspora celte. Une sorte de retour au bercail,
avant de reprendre, en 2013, la navigation au long cours vers des contrées plus lointaines. Bien sûr, ce choix n’empêchera pas le Festival de garder quelques fenêtres ouvertes sur les musiques du Monde.
Les amoureux du Festival retrouveront également tout ce qui en fait le charme,
à commencer par les très nombreux groupes de chant de marin qui seront sur les quais de Paimpol « comme chez eux », mais aussi des musiques ensoleillées, des fanfares, des bagadoù, des festoù-noz, des expositions, des dégustations de produits locaux.
Et près de trois cents bateaux traditionnels, qui empliront le bassin n°1 et contribueront, avec leurs voiles multicolores, à donner son air de fête au vieux port de Paimpol.

Rendez-vous pour la prochaine édition du Festival du Chant de Marin, la 10ème, sur les quais de Paimpol les vendredi 12, samedi 13 et dimanche 14 août 2011. Plijadur vo !

Pierre Morvan
Président de l’AFCM

 

UN PORT EN FÊTE, DE LA CONVIVIALITÉ, DE LA MUSIQUE, BEAUCOUP DE MUSIQUE, DES BATEAUX, BEAUCOUP DE BATEAUX,
ET …130 000 VISITEURS
LE SUCCÈS Á TAILLE HUMAINE…

Le tour du monde en musique

2003 : Musiques des Rivages de Méditerranée

Maghreb, Corse, Sardaigne, Italie, Egypte, Provence…

2005 : Musiques de L’Est et Musiques des Mers du Monde

De la Mer Morte à la Mer Baltique : Pologne, Estonie, Roumanie, Mongolie, Bosnie Herzégovine, Slovénie, Espagne (Andalousie, Galice), Bulgarie, Lettonie, Islande, Royaume-Uni, Canada, Belgique, Pays-Bas,

2007 : Afrique et Mers du Monde

Afrique du Sud, Sénégal, Mali, Nigeria, Cap Vert, Tunisie, Ethiopie, Niger, Turquie, Sahara, Benin, Côte d’Ivoire, Royaume-Uni, Pologne, Guernesey, Irlande, USA

2009 : Les Amériques

Royaume Uni, Colombie, Cuba, Argentine, Brésil, Québec, Canada, USA-Louisiane, USA – Le Bronx (New York), Antilles

2011 : Escales Celtiques

Irlande, Ecosse, Pays de Galles, Cornouailles, Galice, Asturies, Bretagne…

Un Festival à nul autre pareil…

L’esprit : l’hommage à la tradition orale maritime

Paimpol serait-il un rassemblement de bateaux traditionnels comme les autres ? Un festival de musique lambda ? Pas du tout : le Festival de Paimpol est, avant toute chose, LE rassemblement international du chant de marin. La Mecque de la chanson chaloupée.

Sur tous les bateaux, sous toutes les latitudes, ces chants répondaient avant tout à la nécessité de rythmer et synchroniser les manœuvres des matelots, à bord et à quai. En mer et dans les bistrots des ports, ils agrémentaient les indispensables moments de détente.

Leur côté « utilitaire » désormais révolu grâce aux progrès de la technique (ou à cause d’eux) les chants de marin sont venus aujourd’hui enrichir le patrimoine maritime et musical. De la Méditerranée en passant par l’Europe de l’Est ou les Amériques, les chansons de mer nous racontent des aventures extraordinaires faites de voyages et de découvertes, de naufrages et d’héroïsme, d’amour ou de camaraderie.

Le festival de Paimpol tente à chaque édition de rendre hommage à tous ces marins, dont les chants, témoignages de ces épopées, nous proviennent par tradition orale, grâce aux collectages réalisés par quelques passionnés. Sinbad, le Capitaine Haddock, Achab, Jack Aubrey, Corto Maltese, Jack Sparrow… Si les fictions maritimes alimentent autant l’inconscient collectif, c’est parce qu’elles s’ancrent dans une réalité qui nous renseignent à la fois sur notre propre histoire et sur les valeurs humaines.

Les plus grands noms des Musiques du Monde sur le port de Paimpol !

Créé en 1989, le festival, s’interrompt dès 1991. Une nouvelle association relance la manifestation en 1997, confirmant, avec près de 80 000 spectateurs, la place incontournable de l’événement. Avec des prix d’entrée maintenus au plus bas et une programmation musicale renouvelée et enrichie à chaque édition, le Festival du Chant de Marin reste le rendez-vous convivial et familial qu’il était aux origines. Avec un succès grandissant : 110 000 spectateurs en 2003 (Idir, A Filetta, Erik Marchand…), 120 000 en 2005 (Goran Bregovic, Rona Hartner, Denez Prigent, Carloz Nùñez…) et près de 130 000 en 2007 (Dan Ar Braz, Rokia Traoré, Ismaël Lô, Seun Kuti, Touré Kunda, Johnny Clegg…) comme en 2009 (Alan Stivell, Marianne Faithfull, les Tambours du Bronx, Yuri Buenaventura, Cocoon, Pascale Picard, Sergent Garcia, Buena Vista Social Club…).

Ils sont passés au Festival :

Les Ours du Scorff, Vocal Sampling, Les Goristes, A Filetta, Idir, Folk Rose, La Squadra de Gênes, Erik Marchand, Taÿfa, Cabestan, La Tropa, Zaragraf, Michel Tonnerre, Goran Bregovic, Pascal Lamour, Rona Hartner, Carlos Nuñez, Red Cardell, Okna Tsahan Zam, la Kevrenn Brest Saint Mark, Denez Prigent, Djiboudjep, Ouf La Puce, Trio Dobrogea, Cap Horn, Roland Becker, Touré Kunda, Johnny Clegg, Lo’Jo, Dom Duff, Badume’s Band, Rokia Traoré, Seun Kuti & Egypt 80, Rodolphe Burger, Dobet Gnahoré, Taillevent, Dremmwell, Fortunes de Mer, Lura, Trio EDF, Dan ar Braz, Ismaël Lo, Louis Capart, Smadj, Startijenn, Guillemer, Marianne Faithfull, Pascale Picard, Les Tambours du Bronx, Zachary Richard, les Frères Morvan, Buena Vista Social Club, Sergent Garcia, Nordet, Yuri Buenaventura, Alan Stivell, Soft, Daniel Melingo, Marissa Nadler, Cocoon, Nolwenn Korbell & Soig Sibéril, Barbatuques, Mériadec Gouriou, Skilda, Soldat Louis, les Souillés de Fond de Cale, le Vent du Nord, Qftry, le Bagad de Lokoal Mendon, Baron & Anneix, Sloï, Gangbé Brass Band, Muleketu, Mouezh Port Rhu, le XV Marin, Segars, Toumast, Stand Hugg, Karma, Kat Mataf, Ardentia, Gwenfol, Chasse Galerie, Les Mourres de Porc, Sonora La Calle, Marée de Paradis, Sambadaboom, Teuz, la Fanfare ô Pruneaux, Cent Z’Escales, Soinu Ttki, le Mystère des Eléphants, les Gourganes, Secréto Cubano, Bivoac, Ronan Tablantec, Groove Boys, The Johnson Girls, Marinade, la Marée Chante, les Charbonniers de l’Enfer, Bernard Simard, Raggalendo, Banana Boat, Stormalong John, Môssieur B, Bagad Pempoull, le Cercle Anjela Duval, Femmes de Marins, Boujaron, Kerloa, Le Martinicol, Vent de Noroise, Kanerien Trozoul, Boulinerien, République Diatonique, Cabestan, les Matelots en Bordée, Les Pirates, Darhaou, Bouine Bouzine, Gilles Thoraval, Maudits Matous, Kanerien Trozoul, Guéguen-Menguy, Plantec, Daouad, les Veus de L’estany, Rêve de Mer, Sonerien da Viken, Sambadaboom, Dremmwel, Trio EDF, Makida Palabre, La Bouline, Manu Roblès, Francis Jackson Project… et des centaines d’autres groupes, chanteurs, musiciens…

Une programmation musicale cohérente et surprenante

Le Festival paimpolais propose une programmation musicale à la fois cohérente et surprenante, qui contribue à en faire un festival unique en son genre. Fidèle à ses origines, il œuvre avant tout pour la valorisation et la promotion des chants de marins et des chansons iodées. Tous les groupes pratiquant ce genre musical particulièrement vivant sur notre littoral sont passés par Paimpol ou espèrent s’y produire. Aucune autre manifestation maritime ne peut revendiquer un tel palmarès : en 2011 encore, plus d’une cinquantaine de groupes de chansons de mer prendront possession du port de Paimpol pendant les 3 jours du festival. Ville bretonne, Paimpol-Pempoull ne veut surtout pas oublier ses racines : une bonne partie de la programmation prendra en compte la musique et la chanson bretonnes.

Une vraie fête populaire

Depuis 1997, le Festival a lieu tous les deux ans (années impaires). Avec plus d’un millier de bénévoles mobilisés pour l’occasion, c’est une grande partie du tissu associatif paimpolais qui se retrouve sur le pont pour prêter main forte aux organisateurs, preuve de l’ancrage local et de l’esprit familial de l’événement. Parkings, entrées, buvettes, restauration, accueil en mer et à terre… tous les postes sont pourvus, sans difficulté aucune.

Des liens forts dans le réseau des festivals bretons

Prétexte aux échanges et aux rencontres, le festival de Paimpol tisse tout au long de l’année des liens forts notamment avec les Fêtes maritimes de Douarnenez ou la Fête des chants de marin de Saint Jean Port Joli au Québec, mais aussi avec la ^Morue en Fête à Binic ou avec les Bordées de Cancale. Il participe à des échanges avec plusieurs festivals de musiques actuelles, traditionnelles et du monde. Ainsi, en 20 ans d’existence, le festival de Paimpol a pris toute sa place dans le paysage culturel breton, aux côtés du Festival Interceltique de Lorient, des Tombées de la Nuit de Rennes, des Vieilles Charrues de Carhaix, du Bout du Monde de Crozon ou encore des Fêtes de Cornouaille de Quimper.

C’est aussi la fête des bateaux

Le Festival de Paimpol est aussi la fête des vieux gréements. Tous les deux ans le port accueille plusieurs centaines de bateaux du temps de la marine en bois. Et à leur bord, leur équipage, près d’un millier de « loups de mer », jeunes et moins jeunes. Ils participent, la veille du Festival, au fameux et animé « repas des équipages » et chaque matin, au concert de cornes de brume qui annonce le début des festivités.

Les bateaux bretons : vieux gréements de Paimpol et des Côtes d’armor, Bisquines de Cancale et de Granville, old gaffers et côtre-corsaire de St-Malo, flambart de Locquémeau, chaloupe de Dahouet… Les voiliers de la Marine Nationale, les coquilliers de la Rade de Brest…

Les bateaux des côtes de France : de Dunkerque à la Rochelle.

La flottille des voiles-avirons : tous ceux qui ne peuvent venir que par la route sur remorque. Ils animeront le bassin par leurs manoeuvres et leurs évolutions.

Les bateaux des îles Anglo-Normandes : de proches voisins friands de la Fête

Les bateaux de la côte Sud de l’Angleterre : nos voisins d’outre-Manche

Les autres bateaux internationaux dont certains voudront faire escale au hasard d’une croisière (les Hollandais, les Allemands, les Irlandais etc…)

Parmi les quelques 300 bateaux, une petite sélection de vieux gréements qui ont fait au Festival l’honneur de leur présence :

AIGRETTE (Southampton GB), AIME HILDA (Ploumanac’h), ANDANTE (Londres), ARRIANA (Calstock, Cornouailles), ASTROLABE (Saint Malo), BELLE HORTENSE (LE LEGUE), BRILLEAU (Porsmouth, GB), CHRISTINA II (La Rochelle), DIEX AIE (Ouis treham), ELISE OF LONDON (Douarnenez), EMBRUNS (Bordeaux), ESMERALDA (Carentan), ETOILE DE FRANCE (SAINT MALO), ETOILE POLAIRE (Saint Malo), EULALIE (Paimpol), FACE AU VENT (Saint Malo), FANFARLO (Nantes), FEE DE L’AULNE (Binic), ILSHAM (Den Heldar – Hollande), IRENE JACK (Dartmouth – GB), JOSHUA (La Rochelle), KETT (Plymouth – GB), LE GRAND LEJON (Saint Brieuc), LUKES MINNIE (Penzance, GB), NAIMA (Dahouet), NEIRE MAOVE (Saint Malo), NOTRE DAME DES FLOTS (Granville), OIKIA (Dieppe), S.BODIC (Le Légué), SOUTIEN DE FAMILLE (La Rance), VIGILANCE (Brixham), WITC HAZEL (Emsworth), VERONICA (Brixham), TAILLEFER (Auray), SAINTE JEANNE (Erquy),
LE RENARD (Saint Malo), LA GRANVILLAISE (Granville), et bien d’autres !

Sens de l’accueil, chaleur humaine et convivialité

Durant le festival de Paimpol, un pass vous donne accès à toutes les animations sur le port sans restriction d’allers et venues. Sur place, tout a été conçu pour satisfaire l’ensemble de la famille : contes et légendes maritimes, visites de vieux gréements, expositions, démonstrations de noeuds marins et de sauvetage en mer ou encore animations pour enfants (atelier peinture, maquillage, photographies…). En mettant en place un accueil enfants avec « halte garderie » ainsi qu’un relais bébé, le Festival du Chant de Marin entend faciliter la vie des parents et continuer à mériter sa réputation de fête familiale.

Les partenaires : des valeurs à partager

Le Festival du Chant de Marin reçoit le soutien financier de la Ville de Paimpol, du Conseil Général des Côtes d’Armor et du Conseil Régional, ainsi que celui, logistique, de la Communauté de Communes de Paimpol-Goëlo et de l’Office Intercommunal de Tourisme. De plus en plus d’entreprises, bretonnes ou non, s’intéressent à l’événement en soutenant son action. Citons pêle-mêle le CMB, le Centre Leclerc, Armor Lux, Quéguiner, Orange, les Brasseries Kronenbourg, Ricard, Renault, Plancoët, Breizh Cola, Coreff… et aussi, plus locales, la Bolée de Paimpol, la Paimpolaise Conserverie, MD2, la SODIBEL, Dolmen…

De plus en plus de médias franchissent également le pas pour devenir partenaires : citons France 3, Télérama, France Bleu, Ouest France, Mondomix, le Chasse Marée, la Presse d’Armor, le Télégramme…

En 2005, le festival est devenu membre de l’association Produit en Bretagne. Avec la volonté commune d’œuvrer au rayonnement touristique, au développement économique de la région, grâce à la valorisation d’une forte identité. Des valeurs à partager…

Un Festival citoyen

Soucieux de préserver l’environnement, le Festival de Paimpol s’est engagé à mettre en oeuvre l’Agenda 21, associant sa démarche à celle des principaux festivals bretons (Vieilles Charrues de Carhaix, Festival Interceltique de Lorient, Quimper-Cornouaille, Astropolis à Brest, les Quartiers d’été, les Transmusicales de Rennes, Bordées de Cancale, Temps Fêtes sur Douarnenez… en tout 23 événements…). Défini par la conférence de Rio 1992, il s’agit d’un programme d’actions destinées à appliquer les principes du développement durable dans un nouveau mode de production respectueuse de l’environnement et du contexte social ou historique.
Le Festival de Paimpol a ainsi mis en place une restauration avec des produits biologiques, organisé le tri sélectif des déchets, imprimé son programme sur papier recyclé, maintenu volontairement des prix d’entrée bas, facilité l’accès des handicapés, réalisé un relais-bébé et des zones de repos, ouvert un village d’exposants dédié aux artistes et associations locales ou issus du commerce équitable. Cette année encore les organisateurs maintiendront les actions menées lors des précédentes éditions avec, notamment, la reconduction du système des gobelets réutilisables qui a fait ses preuves en 2009.

La manifestation a aussi à coeur la promotion de la langue et de la culture bretonnes. Ainsi, elle utilise une signalétique et un site Internet bilingue, consacre une grande place à la musique bretonne, enfin accueille des productions régionales au village des exposants. Grâce à ces actions, le Festival du Chant de Marin est devenu le premier festival breton à obtenir (en 2008) le label Ya d’ar Brezhoneg (niveau 1) délivré par l’Office de la langue bretonne.

Un Festival qui grandit…

Oui… un Festival qui grandit et pousse les murs… Le confort et la sécurité des Festivaliers demeurent l’une des principales préoccupations des organisateurs. Passé en quelques éditions de 60 000 à 130 000 spectateurs, le Festival doit s’adapter à ce succès grandissant. C’est pourquoi la grande scène Stan Hugill va être déplacée pour être installée dans l’anneau du Champ de Foire situé à un pas du port. Une mesure qui permettra de fluidifier la circulation piétonne sur les quais et améliorera ainsi le confort des spectateurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :