MAM quatre fois nommée à la tête d’un ministère régalien : « Je n’ai commis aucun manquement » ; Derrière les fautes de MAM, la faillite de Sarkozy

L’explication de texte de ce remaniement en catastrophe, provoqué par l’« affaire MAM », sera faite par Nicolas Sarkozy à la télé à 20 heures. Récit de la Bérézina de la politique étrangère sarkozyenne.

Cela fait plus d’un mois que Nicolas Sarkozy tergiverse, mais il s’est finalement décidé à se débarrasser de Michèle Alliot-Marie, poids lourd de son gouvernement, engluée dans une succession d’« affaires », de mensonges à répétition, et d’erreurs politiques depuis le début du soulèvement en Tunisie.

Ancienne présidente du RPR, quadruple ministre régalienne (Justice, Intéreur, Défense et Affaires étrangères), MAM a explosé en vol deux mois à peine après le remaniement de novembre, qui devait pourtant amener le gouvernement de François Fillon jusqu’à l’élection présidentielle de mai 2012.

Dans sa lettre de démission à Nicolas Sarkozy, MAM écrit :

« Bien qu’ayant le sentiment de n’avoir commis aucun manquement, j’ai (…) décidé de quitter mes fonctions de ministre des Affaires étrangères et européennes.

Je vous demande de bien vouloir accepter ma démission.

Depuis quelques semaines, je suis la cible d’attaques politiques puis médiatiques, véhiculant, pour créer la suspicion, contre-vérités et amalgames. »

► La lettre au format PDF

Le premier acte de cette humiliante journée pour l’UMP a donc été le départ forcé de Michèle Alliot-Marie, qui, samedi encore, affirmait qu’elle était « à fond dans son travail » et n’envisageait pas cette sortie.

MAM, qui dit dans sa lettre de démission n’avoir « commis aucun manquement », montre à qui veut une note manuscrite que Nicolas Sarkozy lui a fait passer lors d’un conseil des ministres, lui disant : « tes amis sont avec toi »…

Patrick Ollier donné partant

L’incertitude demeure sur le sort de son compagnon, Patrick Ollier, ministre des Relations avec le Parlement, lui aussi empêtré dans les affaires, celles de l’escapade « dictatoriale » de décembre en Tunisie dont il était, mais surtout ses connivences libyennes avec Kadhafi qui pourraient se révéler autrement plus embarrassantes.

Ce dimanche soir à 20 heures, Nicolas Sarkozy va donc apparaître à la télévision pour nous expliquer pourquoi il remanie profondément son gouvernement.

Une décision prise à peine 106 jours après des changements si importants qu’il avait mis cinq mois à se décider à les faire, hésitant jusqu’au bout à garder François Fillon ou à le remplacer par Jean-Louis Borloo ou par… MAM qui s’était dite « prête » dans Le Figaro.

Mais surtout, le chef de l’Etat va tenter de convaincre de la cohérence de sa politique étrangère, et assurer aux citoyens que la France, comme l’a affirmé sans sourciller sa « plume » Claude GUEANT, « n’a jamais été aussi entendue » et que « l’on n’a peut-être jamais attendu d’elle dans le monde depuis au moins deux décennies ».

Ça va être dur : le départ précipité de Michèle Alliot-Marie a révélé la faillite de cette politique étrangère, non pas tant parce qu’elle a été prise par surprise par les événements tunisiens et de l’ensemble du monde arabe – qui ne l’a pas été ? –, mais par tous ces petits arrangements entre amis qui illustrent aussi un manque d’éthique et de vision dans la conduite de ces affaires.

Sarkopo.gif

Le problème est qu’au-delà de Michèle Alliot-Marie, c’est Nicolas Sarkozy lui-même qui est visé, car la politique étrangère fait partie du « domaine réservé » du Président dans la Ve République, plus encore avec cet hyperprésident qui centralise tout le contrôle à l’Elysée.

Et c’est son bilan que font, en creux, les diplomates « dissidents » du « groupe Marly » lorsqu’ils dénoncent l’affaiblissement global de la politique étrangère française (« La voix de la France a disparu dans le monde »), ou ceux, dimanche, du« groupe Albert Camus » qui, dans Libération, demande que la politique étrangère soit « remise à plat » après le départ annoncé de MAM.

Nicolas Sarkozy joue gros, car, au plus bas dans les sondages, il avait misé une partie de sa stratégie de reconquête sur l’image de « maître du monde » qu’allait pouvoir lui donner la présidence française du G8 et du G20, qui tombe opportunément dans cette dernière ligne droite de son mandat, avant le lancement véritable de la campagne électorale de 2012.

L’aspirant maître du monde est devenu la risée du monde

Or, en fait de maître du monde, il devient la risée du monde, à devoir gérer les vacances de ses principaux ministres (MAM mais aussi Fillon, en Egypte aux frais de Moubarak), au point d’annoncer en conseil des ministres, au moment où le monde arabe vivait des heures historiques, que les membres du gouvernement étaient désormais privés de vacances à l’étranger sans permission.

Le texte d’Henri Guaino, publié samedi par Le Monde, est, de ce point de vue, un remarquable exemple de la méthode Coué sarkozyste. Répétez plusieurs fois, contre toute évidence, que la France n’a « jamais été aussi écoutée », et les Français finiront par le croire.

Mais d’abord, il faut faire le ménage, et débarrasser le paysage d’encombrants personnages qui n’ont, de surcroit, jamais été associés au premier cercle sarkozyste. Exit MAM, donc, en espérant limiter la casse dans l’opinion qui a décidément bien du mal à croire à la « représidentialisation » du Président.

Le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant devrait être nommé place Beauvau, un poste qu’il convoite depuis longtemps.

Claude Guéant (born 17 January 1945) is a French civil servant, general secretary of the French President Nicolas Sarkozy since 16 May 2007

Photo : Claude Guéant, Gérard Longuet et Alain Juppé (Reuters)

Dessin : Baudry


Publicités

À propos de Maï SALAÜN

Tous les grands qui ont réussi dans le passé ont été des visionnaires, des hommes et des femmes qui se sont projetés dans l'avenir. Ils ont pensé à ce qu'ils pourraient être, plutôt qu'à ce qu'ils étaient déjà et ensuite, ils se sont mis en action pour faire de leur vision une réalité. Femme libre indépendante intolérante indécente incandescente. Une extrémiste de l amour et totalement conformiste sur la vie avec une arme de destruction massive : le facteur travail. J'ai les goûts les plus simples du monde, je ne me contente que du meilleur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :