Les organes de l’état chinois

Publié le

Les organes du pouvoir d’État sont l’Assemblée nationale populaire, le Président et le Conseil des affaires de l’État. Les membres du Conseil des affaires de l’État incluent le Premier ministre, un nombre variable de vice-Premiers ministres (actuellement quatre), cinq conciliateurs d’État (théoriquement égaux aux vice-Premiers ministres, mais avec des portefeuilles réduits), et vingt-neuf ministres et commissions du Conseil des affaires de l’État. Dans les années 1980, il y eut une tentative visant à séparer les fonctions d’État et de Parti, avec le Parti décidant des grandes lignes politiques et l’État ayant pour tâche de les mettre en œuvre. Cet effort de séparation a été abandonné au niveau du gouvernement central dans les années 1990, la direction politique de l’État étant détenue par les dirigeants du Parti, créant une concentration de pouvoir dans un faisceau unique.

En même temps, un accord a été décidé, séparant le Parti et les bureaux d’État à des niveaux autres que ceux du gouvernement, et on ne connaît pas aujourd’hui de membre de l’exécutif au niveau national qui soit en même temps secrétaire du Parti. Il y a des cas spéciaux pour les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao où le parti communiste ne fonctionne pas du tout, et dans les régions autonomes ou, sur le modèle soviétique, les chefs de l’exécutif sont les membres d’un groupe ethnique local, le secrétaire général du Parti étant un Han non indigène.

Sous le régime de la Constitution de la République populaire de Chine, le CNP est le plus haut organe de pouvoir d’État en Chine. Il se réunit chaque année environ deux semaines et approuve les nouvelles grandes lignes politiques, les lois, le budget, et les principaux changements de personnel. La plus grande partie de la législation de la RPC est adoptée par le Comité du Congrès national du peuple (CCNP). La plupart des initiatives sont représentées au CCNP pour qu’elles soient considérées par le Conseil des affaires de l’État après qu’elles ont obtenu l’aval du Comité du Politburo du Parti communiste. Bien que le CNP approuve généralement les directives et recommandations personnelles du Conseil des affaires de l’État, le CNP s’est de plus en plus saisi de son rôle de balancier vis-a-vis de la législation nationale, et est parvenu à forcer la révision de certaines lois. Par exemple, le Conseil des affaires de l’État et le Parti ont été incapables de faire passer une taxe sur le gazole pour financer la construction d’autoroutes.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :